Main menu
Un poisson dans le netLes témoignages parus dans "Message Essentiel" – page 2

Les témoignages parus dans "Message Essentiel" – page 2

Voici la liste de tous les témoignages parus dans la revue « Message Essentiel ». Des dizaines de vies vécues et racontées à l’essentiel. Les liens mènent à la présentation des numéros, qu’il suffit d’ouvrir pour lire les témoignages.

  • Quelqu’un, quelque part… Lorsque j’étais petite, j’étais persuadée que Dieu existait. Pourtant mes parents n’étaient pas croyants.
  • Libéré de la honte… J’ai grandi dans une famille catholique pratiquante. Mes parents ne s’entendaient pas bien. J’avais peur de l’autorité excessive de mon père. Je me rappelle qu’enfant, je priais parfois longuement lorsque j’étais dans la crainte.
  • Délivrée de la peur de la mort ! J’ai grandi dans une famille chrétienne. Dès mon plus jeune âge, j’ai fréquenté une Église. En grandissant, j’ai découvert la Parole de Dieu, la Bible.
  • Jamais satisfait ! Ma mère a toujours insisté pour que ses enfants suivent une instruction religieuse. C’est avec intérêt que je participais à l’école du dimanche et au catéchisme. Il me semblait que m’intéresser à Dieu et lire sa Parole me qualifiait pour me tenir devant lui.
  • Comment j’ai changé ! J’ai grandi dans une famille protestante et mes parents m’ont éduqué dans les valeurs de paix et d’amour basées sur la Bible. Jusqu’à l’âge de 12 ans, ma vie s’est déroulée sans problème.
  • J’ai découvert ma vraie identité ! J’ai grandi en Alsace, près de Strasbourg. Dès mon plus jeune âge, j’ai entendu parler de Dieu comme quelqu’un de proche, qui aime l’homme, mais aussi comme d’un Dieu saint qui hait le péché. Son existence était pour moi une évidence et je savais que je pouvais le prier. Je ne doutais pas qu’il m’entende.
  • Dieu, mon bonheur. À 20 ans, je ne croyais pas en Dieu. Ma vie ne me plaisait pas. Je ne voyais aucune solution pour la rendre plus agréable. Je n’avais pas envie de dépendre de ma famille ni de vivre comme elle. La façon dont vivaient mes amis ne m’apportait pas non plus de joie. Je voulais être libre, mais quand j’avais ma liberté cela ne m’apportait pas non plus de bonheur.
  • Ce choix qui a changé ma vie… À l’adolescence, je me suis posé des questions à propos de ma vie, de mon avenir et du sens de l’existence. Je ressentais un vide intérieur et l’avenir me faisait peur. Certaines circonstances familiales m’avaient rendue inquiète et je me sentais incapable de vivre.
  • Une nouvelle vie ! À l’âge de 24 ans, j’ai eu l’occasion de travailler dans un milieu évangélique. Évangélique ? Ce mot me semblait bizarre. Ces gens sont chrétiens ? Moi aussi, puisque je suis catholique ! Je les ai observé vivre et j’ai remarqué qu’ils avaient quelque chose que je cherchais, désirais : une paix, une espérance, une confiance en l’avenir, et cela en toutes circonstances !
  • Tu as besoin de Jésus-Christ… Je travaillais comme ouvrier dans une ferme écossaise. Un samedi soir, on m’invita à une réunion biblique pour jeunes. Je m’y laissai traîner à contrecoeur. « C’est du réchauffé ! Tout ce qu’ils veulent, c’est se sentir plus intelligents que les autres, encaisser du fric, cueillir des membres pour vanter l’importance de leur association ! »
  • De nouvelles valeurs. Dans ma famille, l’éducation religieuse avait son importance. Mais moi, bien qu’ayant une foi sincère jusqu’à l’âge de onze ans, je ne recherchais pas Dieu.
  • Le pardon… J’étais jeune mariée lorsque, il y a 39 ans, ma vie a été bouleversée par ma rencontre avec Jésus-Christ. Je l’ai reconnu et accepté comme mon Sauveur. J’ai expérimenté une paix et une joie indescriptibles. J’étais enfin aimée telle que j’étais, pardonnée, purifiée. Je me sentais légère, j’avais l’impression d’avoir des ailes !
  • Je frappais aux portes… J’ai 23 ans, je suis commerciale dans une société d’assurances qui vend ses produits par démarchage à domicile. Dieu m’a interpellée de façon surprenante.
  • « Merci pour cette épreuve… » Quand j’étais jeune, j’aimais beaucoup de choses : les amis, ma moto, les soirées entre copains avec l’alcool et la drogue. Je n’aimais pas tellement travailler. Je vivais ma vie pour moi-même et pour mon plaisir. Je croyais en Dieu, mais d’une manière qui me convenait et s’adaptait à mon style de vie. Je pensais qu’il y avait beaucoup de chemins pour aller à Dieu.
  • Je voulais seulement qu’on m’aime… Mon adolescence n’a pas été facile. J’étais toujours triste, renfermée. Je souffrais d’un manque d’amour. Je pensais : « Si c’est comme ça toute la vie, ça ne m’intéresse pas. Comment peut-on vivre sans prendre plus de soin les uns des autres ? » Je me répétais : « Sois patiente et tu verras ! »
  • Pas de fumée sans feu… Si vous voulez absolument m’offrir ce Nouveau Testament, sachez qu’avec chacune de ces pages, je roulerai une cigarette !
  • J’ai la paix… Mes parents sont chrétiens. Je n’ai jamais vécu « sans » Dieu. J’ai toujours cru à son existence. Il a toujours été présent dans ma vie. Durant mon enfance et préadolescence, j’ai compris que je ne pouvais, par moi-même, vivre une vie qui plaise à Dieu.
  • « Pas besoin de Dieu… ». Pendant des années, j’ai pensé que je n’avais pas besoin de Dieu. Je vivais agréablement avec tout ce qu’il fallait. Mes parents avaient une jolie maison à la campagne. Ils travaillaient tous les deux. L’argent n’était pas un problème, faire du shopping non plus ! J’avais des amis, des distractions. Même à l’école, ça ne marchait pas mal. Une vie sans problèmes, mais une vie sans Dieu !
  • ­Sous l’emprise d’un gourou. J’ai fait carrière dans l’économie industrielle. Souvent je me demandais si, en dehors de la carrière, de l’argent et de la puissance, autre chose comptait dans ce monde. J’ai étudié alors le bouddhisme zen.

[Suite des témoignages]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents