Main menu
Un poisson dans le netMatthieu 3.1-12

Matthieu 3.1-12

Introduction

Un de nos amis a eu un accident de voiture récemment. Son bras s’est cassé au niveau du coude et plié dans le sens contraire à l’articulation. La douleur était si intolérable qu’il a du lui-même remettre en place son avant-bras, avant l’intervention du S.A.M.U. Cette opération était brutale et douloureuse…mais nécessaire.
Ce message aussi va faire mal, mais il est nécessaire.

 

Lecture : Matthieu 3.1-12

 » 1 En ce temps-là parut Jean-Baptiste, prêchant dans le désert de Judée. 2 Il disait, Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. 3
Jean est celui qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète, lorsqu’il dit : « C’est ici la voix de celui qui crie dans le désert, Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers. » 4 Jean avait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. 5 Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de tout le pays des environs du Jourdain, se rendaient auprès de lui ; 6 et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain. 7 Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit, Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? 8 Produisez donc du fruit digne de la repentance, 9
et ne prétendez pas dire en vous-mêmes, Nous avons Abraham pour père ! Car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. 10 Déjà la cognée est mise à la racine des arbres, tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. 11 Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. 12 Il a son van à la main ; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point. « 

Jean-Baptiste, précurseur du Messie, nous apprend qui peut accéder à Dieu et comment…

Il ouvre la porte aux humbles (Matt. 3.1-6)

 »  1 En ce temps-là parut Jean-Baptiste, il prêchait dans le désert de Judée. 2 Il disait : repentez-vous car le royaume des cieux est proche.  « 

Jean-Baptiste était un homme extraordinaire.

  • Luc relate les circonstances de sa naissance. Il est né d´une famille de prêtres assez âgés. Élisabeth sa mère, descendante d´Aaron, était stérile. Son père travaillait à Jérusalem. Alors que le sort l´avait désigné pour entrer dans le lieu saint et offrir un sacrifice pour le peuple, un ange lui annonce que lui et sa femme auront un enfant. Sa réponse montre qu´il a de la peine à croire que Dieu pourrait faire enfanter son épouse. L´ange le frappe, il ne peut plus parler jusqu´à la naissance de Jean.
  • L´ange avait dit de lui que dès sa conception, il serait rempli de l´Esprit Saint (Luc 1.15), et que son ministère aurait un quintuple objectif (Luc 1.16-17)
    1. ramener les fils d´Israël à Dieu (ce qui suppose que le peuple s´était détourné de Dieu)
    2. manifester la puissance prophétique d´Elie, prophète qui est présenté comme un autre précurseur…
    3. ramener le cœur des pères vers les enfants (ce qui suppose une rupture entre les générations)
    4. ramener les rebelles à la sagesse des justes
    5. préparer pour le Seigneur un peuple bien disposé.
  • Retrouvant la parole à la naissance de son fils, Zacharie se mit à prophétiser en des termes identiques : « 
    Et toi petit enfant, tu seras appelé prophète du Très Haut ; car tu marcheras devant le Seigneur pour préparer ses voies, pour donner à son peuple la connaissance du salut par le pardon de ses péchés…
     » (Luc 1.76-77).
  • Jean-Baptiste est le premier prophète après Malachie, soit 400 années de silence de la part de Dieu. Il possède une place prééminente en ce qu´il est celui qui annonce la venue de Dieu sur terre. C´est la raison pour laquelle Jésus dira de lui : «  Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste […]  » (Mt 11:11)
  • Il est aussi le dernier prophète de l´Ancienne Alliance. Il montre Christ. Il est le dernier indicateur du Royaume qui arrive. Mais un indicateur moins parfait que ceux qui font partie de la nouvelle alliance. Christ ajoutera aux paroles que je viens de dire : « Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui.  » (Mt 11:11)

Son message est très simple : «  Repentez-vous car le royaume des cieux est proche « 

  • C´est avec le même message que Jésus commence son ministère. Matt 4.17 « dès lors Jésus commença à prêcher et à dire : Repentez-vous car le royaume des cieux est proche « 
  • C´est le même message que ses apôtres devaient proclamer. Marc 6.12 : «  ils partirent de là et prêchèrent la repentance « 
  • C´est le même message pour l´Eglise. Lors de la première campagne d´évangélisation, Pierre dit « Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé…  » (Ac 2.38) « Repentez-vous donc et convertissez-vous pour que vos péchés soient pardonnés « (Ac 3.19). Lorsque Paul explique son ministère aux responsables de l´Eglise d´Ephèse, il dit avoir proclamé « la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus Christ  » (Ac. 20.21). Lorsqu´il décrit son ministère devant le roi Agrippa, il dit : «  j’ai annoncé la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’oeuvres dignes de la repentance  » (26.20).
  • Comment vient-on à Dieu ? Nous ne venons pas à Dieu remplis de prérogatives et d´exigences. Nous ne venons pas à Dieu pour qu´il nous accorde des bienfaits terrestres. Nous venons à Lui par la repentance. Et lorsque l´on parle du Christ, on ne dit pas :  » viens à lui et tout ira bien !  » « il te suffit de réciter ou de lire une prière, ou de prendre une décision pour Christ « . On vient à lui dans la repentance…

La repentance, c´est un changement profond de notre mentalité qui nous détourne d´une certaine manière de vivre, pour embrasser une autre manière de vivre. Elle commence dans la tête où je comprends que je suis coupable devant Dieu. Elle continue dans le cœur où je suis triste de mes fautes. Elle touche mon cœur où je m´engage dans une autre voie. Elle touche ma compréhension où je comprends tout l´amour d´un Dieu qui pardonne.

  • La repentance, ce n´est pas simplement reconnaître avoir fait une bêtise. Le pharaon a reconnu son erreur mais ne s´est pas repenti (Ex. 9.27 et 34), Acan a admis sa faute mais ne s´est pas repenti.(Jos 7.20) Saul a admis sa faute sans s´être repenti (1 Sam 15.24)
  • La repentance ce n´est pas seulement avoir des remords pour ce qu´on a fait. Juda fut pris de remords et dit avoir péché en livrant le sang innocent, mais il ne s´est pas repenti, il s´est pendu (Matt. 27.3-5 ) !
  • La repentance ce n´est pas seulement la tristesse. Paul parle d´une tristesse selon le monde qui produit la mort. C’est-à-dire une dépression inutile, stérile. Elle n´inflige que de la peine, alors que celle qui vient de Dieu mène au salut, au rétablissement, et on ne la regrette pas. (2cor 7.10)
  • La repentance c´est l´ensemble de notre être qui est touché et qui opère un renversement de situation.

Dans un premier temps, c´est la plongée :

Notre conscience est aiguisée et nous éveille au bien et au mal
Nos émotions sont la tristesse, l’inquiétude, l’abattement, parfois même le dégoût
Nos pensées admettent que nous avons tort.

Dans un deuxième temps, c´est la remontée

Nos pensées nous orientent vers un changement
Notre conscience est apaisée, car l´œuvre du Christ (qui a payé pour le péché) prend toute sa dimension.
Nos émotions se remplissent d´espérance

Tout ceci vient du Saint-Esprit, dont Jésus dira qu´il est là pour convaincre le monde de péché, de justice et de jugement (Jean 16.8). C´est Dieu qui accorde la repentance (2 Tim. 2.25). Et il s´appuie sur la prédication… de la Loi. La repentance s´impose lorsque l´on se sait coupable. Avant, elle est inutile.

  • «  Ainsi la loi a été comme un précepteur pour nous conduire à Christ, afin que nous soyons justifiés par la foi.  » (Ga 3:24).: «  c’est par la loi que vient la connaissance du péché  » (Rom 3.20) 
  • Les grands prédicateurs des siècles précédents ont montré l´importance de la Loi dans l´évangélisation. Wesley dit un jour à ses étudiants :  » prêchez 90% de Loi et 10% de Grâce.  » Moody :  » la loi ne peut que pousser un homme à la croix, pas plus loin.  » Finney :  » si tu as affaire à un pécheur inconverti, convaincs-le de péché, si tu as affaire à un pécheur convaincu, convertis-le « 
  • Cela doit être bien clair dans notre esprit. L´Évangile, la bonne nouvelle du sauvetage que Dieu accorde se possède par la foi. Mais pour saisir les promesses du salut, il faut être convaincu de son besoin d´être sauvé. Pour ceci, la Loi est nécessaire…

Le « Royaume des cieux est proche « 

  • Un royaume, c´est un territoire avec un roi et des sujets. Lorsque Jean-Baptiste parle du royaume des cieux, il parle de la sphère où Dieu exerce son règne sur ses sujets.
  • Le concept du royaume de Dieu est progressivement révélé, progressivement appliqué dans le plan rédempteur de Dieu.

le royaume céleste / le royaume terrestre

Le royaume de Dieu comporte plusieurs phases :

  • Le royaume théocratique, proposé à Israël mais jamais réalisé
  • Le royaume mystérieux ou spirituel qu´est l´Eglise, corps du Christ. Le rejet d´Israël est une bénédiction pour les païens qui bénéficient des promesses spirituelles de l´alliance faite avec Abraham. L´Eglise est cependant un mystère pour l´Ancien Testament, car rien ne la prophétisait clairement. Elle est corps spirituel difficilement mesurable selon des critères humains. On ne peut pas toujours distinguer l´ivraie du blé.
  • Le royaume du millenium où Christ régnera sur terre
  • Le royaume éternel dont la Bible parle très peu.

Lorsque Jean dit que le royaume est « proche « , il veut dire qu’il est accessible, disponible. Le règne de Dieu peut débuter dans les cœurs, et bientôt il se manifestera dans la plénitude.

«  3 C´est lui dont le prophète Esaïe a dit : C´est la voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. « 

Ce verset se comprend bien. Si le peuple réalise son immense culpabilité, sa misère, son besoin de pardon, le Christ sera d´autant plus facilement accepté !

  • La citation d´Esaïe est intéressante car il nous dit : «  préparez le chemin de l’Éternel « . Il ne s´agit pas d´un homme ordinaire, il ne s´agit pas d´un ange, il ne s´agit pas du premier créé comme le disent les Témoins de Jéhovah en confondant premier né (prééminence éternelle) et premier créé. C´est l’Éternel lui-même qui marche derrière Jean-Baptiste.
  • L´image du chemin et des sentiers fait référence aux hérauts qui couraient devant les personnages importants. Accompagnés d´une équipe, ils comblaient les trous sur les chemins, donnaient des instructions dans les villes et les villages traversés par le convoi pour les instruire sur le protocole à suivre.

«  4 Jean avait un vêtement de poils de chameau et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. « 

Jean-Baptiste proclame son message dans les déserts.

  • Il était habitué des déserts, ayant passé son enfance dans cette région. Le verset 80 de Luc 1 nous dit que « le petit enfant grandissait et se fortifiait en esprit. Il demeurait dans les déserts, jusqu´au jour où il se présenta devant Israël.  » Ce ne sont pas des déserts de sable, mais des régions très arides, avec une végétation rare et quelques oasis.
  • C´était là que s´était retirée une communauté d´hommes descendants des Hassidim (les pieux). Lorsque l´infâme roi syrien Antiochus Epiphane avait fait sacrifier un porc dans le Temple dont il avait gavé les prêtres de force, un groupe d´hommes décida de le combattre. On les appelait les pieux. Leurs descendants virent avec tristesse que la société juive était de plus en plus influencée par la pensée grecque. Dégoûtée, une partie se retira en communautés d´ascètes, les Esséniens. Ils passaient leur temps à recopier les Ecritures (c´est à eux que nous devons les documents ‘de la mer morte´) et à vivre selon la Loi. Il est possible qu´il y ait eu des contacts entre les Esséniens et Jean-Baptiste, mais la Bible ne le disant pas, ce ne sont que des spéculations.
  • Jean-Baptiste n´avait pas fait d´études de marketing. Sinon il aurait appris que pour être efficace, il faut s´identifier à sa cible, aller là où sont les gens, et dire des choses agréables. Mais Jean-Baptiste était prophète. Il ne cherchait pas une adhésion facile des masses. Il ne rendait pas l´accès à Dieu facile.

«  5 Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de toute la région du Jourdain, venaient à lui, 6 et ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain en confessant leurs péchés. « 

Le baptême (littéralement l´immersion) est inconnu de la Loi de l´Ancien Testament Nous trouvons de nombreux cérémonials symboliques. Les prêtres se lavaient les mains, la tête, les pieds, d´une certaine manière, selon un ordre pré-établi. Mais on ne trouve pas d´immersion comme celle de Jean-Baptiste. Sauf dans un seul cas très particulier.

  • Lorsqu´un païen se convertissait au Judaïsme, il devait passer par le symbolisme de l´immersion.
  • Cette coutume est encore d’actualité : Kolatch, un rabbin de ce siècle explique « Lorsqu’un individu se convertit au Judaïsme, il ou elle doit démontrer par des actions positives son désir de changer de religion. Pour la femme comme pour l´homme l´immersion dans un bain rituel (mikva) a été une pratique Juive antique. Selon la Bible l´immersion est une action requise pour qu´une personne impure soit rétablie à un état de pureté.  » Kolatch, Jewish Book of Why, p. 297
  • Ce que Jean-Baptiste prêchait, n’était ni plus ni moins qu´une conversion ! Les Juifs qui venaient à Jean-Baptiste comprenaient qu´ils se convertissaient ! C’était un pas énorme pour quelqu´un si fortement imprégné de traditions ! Il fallait que ces gens soient d´un cœur vraiment ouvert pour accepter de se remettre en question.

La porte est ouverte aux humbles. A ceux qui ressentent leur besoin de Dieu, de transformation intérieure. Car ceux qui pensent qu´ils sont bien en eux-mêmes, n´iraient jamais voir un Jean-Baptiste, n´iraient jamais se faire baptiser pour dire que malgré leur religion, ils ne sont pas sauvés.

Il ferme la porte aux autosuffisants (Matt. 3.7-10)

 »  7 Comme il voyait venir au baptême beaucoup de Pharisiens et de Sadducéens, il leur dit : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? 8 Produisez donc du fruit digne de la repentance ; 9 et n´imaginez pas pouvoir dire : Nous avons Abraham pour père ! Ce je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. 10 Déjà la cognée est mise à la racine des arbres ; tout arbre donc que ne produit pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.  « 

Nous avons mentionné les Esséniens. Il existait trois autres groupes politico-religieux à l´époque.

Assidéens, Esséniens, Pharisiens, Zéoltes, Saducéens
  • Les Pharisiens étaient aussi des descendants des Hasidim, mais ils vivaient au milieu de la société, sans toucher le moins du monde à la société qui les entourait. Le terme veut dire « séparés.  » Ces gens craignaient comme la peste la contamination du monde et s´en séparaient. Ils insistaient sur le respect de toute la Loi rituelle de l´Ancien Testament, mais aussi sur le respect de toute une série de commandements qu´ils avaient fabriqués eux-mêmes. Jésus les traite avec beaucoup de rigueur même si certains d´entre eux possédaient une piété authentique. On entrait dans ce groupe après avoir fait ses preuves.
  • Les Sadducéens étaient un autre groupe influent, composé de prêtres beaucoup plus matérialistes que les Pharisiens. Ils ne croyaient pas aux anges, ni aux miracles, ni à la résurrection. Généralement très riches, ils occupaient des postes politiques très importants.
  • Les deux groupes ne s´appréciaient pas beaucoup. L´un avait l´appui de Rome, l´autre du peuple. L´un aimait Dieu, l´autre le voyait trop loin.
  • Mais pour réussir une entreprise en Israël, il fallait avoir l´aval des deux groupes. Piliers de la vie politique et spirituelle, ils formaient un noeud incontournable dans la bonne marche de la société.

Ils venaient à Jean-Baptiste soit pour voir comment avait lieu les baptêmes dont ils avaient entendu parler, soit pour se faire baptiser. Vu leur antipathie pour Jean-Baptiste et Celui qu´il annonçait, il est peu probable qu´ils venaient se faire immerger. Ils venaient observer, contrôler le travail de Jean-Baptiste.

L´accueil de Jean-Baptiste est un peu brutal : «  Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir. « ; — je n´aimerais pas que l´on accueille dans notre église les gens de la même manière :-).

  • Les vipères sont très répandues dans cette partie du monde. Lorsqu´elles mordent et libèrent leur venin, la personne meurt en une ou deux heures pas plus. Elles se blottissent dans des endroits chauds et secs (paille, pierre, etc.) et lorsqu´un fermier ramassait du foin ou des branchages pour faire un feu, il n´était pas rare de les voir fuir.
  • Justement, les Pharisiens ne pensaient pas craindre la colère à venir, le jugement de Dieu. Voyez-vous, Dieu regarde les hommes avec deux choix mutuellement exclusifs : la grâce pour le pardon ou le jugement pour le péché. La grâce est accessible à cause du sacrifice du Christ. Mais le refus de ce sacrifice conduit au jugement de Dieu. Ce jugement sera la manifestation de la colère de Dieu contre l´injustice et le mal. Dieu retient aujourd´hui sa colère pour sauver le plus possible d´individus. 2 Pie 3.9 : «  il ne veut pas qu’aucun périsse, mais il veut que tous arrivent à la repentance. « 
  • Rom. 2.5 : «  mais par ton endurcissement, et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la révélation du juste jugement de Dieu. « 
  • Les gens disent parfois  » : si Dieu existe, il n´aurait pas permis que Hitler accède au pouvoir ! » Mais si Dieu avait arrêté Hitler ou Sadam Hussein, Il les aurait arrêtés eux-mêmes également, et tous seraient touchés par la colère de Dieu.
  • «  C´est pour l´inconduite, l´impureté, les passions, les mauvais désirs et la cupidité qui est une idolâtrie que vient la colère de Dieu sur les rebelles  » (Col. 3.5-6). Aux Ephésiens, Paul dit que les hommes sont naturellement des enfants de colère, des fils de la rébellion.
  • Le jour vient « où les cieux enflammés se dissoudront et où les éléments embrasés fondront…  » (2 Pie 3.10). Le jour vient où la mort et le séjour des morts seront jetés « dans l´étang de feu  » (Ap. 20.14). Le jour vient où Dieu exercera un « jugement contre tous et pour faire rendre compte à tous les impies de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis, et de toutes les paroles dures qu’ont proférées contre lui les pécheurs impies  » (Jude 1.15)

Les prêtres de l´époque, les gens « bien  » de la société, qui ne voulaient pas se remettre en question, se croyaient en sécurité. Après tout, ne faisaient-ils pas partie du peuple élu  ? N´avaient-ils pas « Abraham pour père  »  » ? J´aimerais faire une liste des excuses que nous invoquons peut-être contre la main que Dieu nous tend.

  •  » Je ne suis pas plus mauvais qu´un autre  » Le salut, ce n´est pas par les oeuvres ! Même si l´on est le meilleur des hommes, on a tous fait des choses qui ne plaisent pas au Seigneur. Et lorsque l´on a « rien fait de mal  » aux yeux de la société, on développe un certain type d´orgueil. Un orgueil qui dit :  » je mérite Dieu ; je mérite son pardon ; il n’est que juste que j´entre dans le paradis… « 
  •  » Je viens d’une famille chrétienne  » ou « J´ai un frère qui est prêtre [ou pasteur] « . C´est un peu l’attitude des Pharisiens qui invoquent La foi de leur père, l´appartenance au peuple élu comme garantie, comme protection. Mais Dieu n´a pas de petits-enfants. Chaque génération, chaque individu est invité à placer sa confiance, sa foi en la personne de Dieu.

Le salut, c’est une question de repentance, de confiance, d´adhésion à un plan de sauvetage que Dieu a prévu. Jean 3.36 : «  Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne se confie pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.  »

Héb 2.3 « Comment échapperons-nous si nous négligeons un si grand salut ?  »

Et à ceux qui ont l´humilité de se tourner vers Dieu, Dieu rassure : «  Car Dieu ne nous a pas destiné à la colère, mais à la possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ  » (1 Thess. 5.9)

Dieu recherche des hommes et des femmes qui admettent leur besoin de Dieu, qui admettent leur condition d´enfants de colère, rebelles à Dieu. Dieu offre son pardon.

Un roi voulut faire grâce à quelques prisonniers retenus sur une galère. Il se rendit à l´intérieur et interrogea l´un des malfrats :  » Sire, je n´ai rien fait de mal, c´est une grave injustice que je subis ici.  » Se tournant vers un second, il obtint la même réponse. Pareillement pour un troisième. Le quatrième n´osa même pas lever les yeux vers le roi. Il lui dit :  » Sire, il n´est que juste que je sois ici, je mérite ma sentence « . Le roi s´exclama :  » Quel méchant homme que celui-là, ôtez-le d´ici et libérez-le, de crainte qu´il ne corrompe les gentilshommes qui se trouvent sur ce bateau « 

Il présente la porte du sauvetage et du jugement (Matt. 3.11-12)

 »  11 Moi je vous baptise dans l´eau, en vue de la repentance, mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne mérite pas de porter ses sandales. Lui vous baptisera d´Esprit Saint et de feu. 12 Il a son van à la main, il nettoiera son aire, il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s´éteint pas.  « 

Ainsi Jean-Baptiste, par le baptême, symbolisait le signal d´une conversion, d´un changement de conception. L´immersion était aussi un moyen d´identification à Jean-Baptiste et à son message. Sa mission : préparer le peuple à accepter Jésus comme son Christ. Ce dernier, plus « fort  » que Jean Baptiste, est l´aboutissement du travail de ce dernier.

Ecoutez ce que Jean-Baptiste dit du ministère du Christ : « 
Lui vous baptisera d´Esprit Saint et de feu. 12 Il a son van à la main, il nettoiera son aire, il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s´éteint pas.
« 

  • Jésus Christ baptisera (immergera) d´Esprit Saint. Le baptême du Saint-Esprit.
    Promesse reprise en Luc 11.13 « à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il l´Esprit Saint à ceux qui le lui demandent  » et en Jean 14.16 :  » moi je « prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur qui soit éternellement avec vous, l´Esprit de vérité que le monde ne peut recevoir. « 
    Promesse symbolisée en Jean 20.22 : «  il souffla sur eux et leur dit : Recevez l´Esprit Saint « 
    Promesse réaffirmée en Act. 1.8 : «  Mais vous recevrez une puissance, celle du Saint Esprit survenant sur vous… « 
    Promesse accomplie en Act 2.4 : «  ils furent tous remplis d´Esprit Saint…  » 1 Cor.12.13 :  » « Car c´est dans un seul esprit que nous tous, pour former un seul corps, avons été baptisés… « . « Rom. 8.9 : «  si quelqu´un n´a pas l´Esprit du Christ, il ne lui appartient pas. « 
    Ceux qui viennent à Christ sont scellés du Saint Esprit. Ils reçoivent l´Esprit de Dieu dans leur cœur, c´est Lui qui opérera une transformation complète de leur individu.
  • Jésus Christ baptisera (immergera) de feu. Le baptême du feu. Cette deuxième expression fait l´objet d´un débat. Doit-on comprendre le feu dans le sens de la sanctification, c’est-à-dire le processus par lequel Dieu purifie nos vies par les circonstances difficiles de la vie (cf. Es 1.25 ; 48.10 ; 1 Pie 4.12ss)  ? C´est possible, mais je crois qu´il s´agit plutôt du feu du jugement dernier.
    Le verset qui suit décrirait ainsi le jugement qui arrive. Dans ce temps-là les fermiers utilisaient une légère dépression d´une dizaine de mètres de diamètre sur le sol dans un endroit venté. Ils la mouillaient pour la rendre très dure, c´était une « aire « . Ils déversaient le blé récolté et faisaient rouler dessus des pierres très lourdes tirées par des bêtes de trait pour désolidariser le blé de l´écorce. Puis ils prenaient une fourche et jetaient en l´air une pelletée. Le vent chassait la paille. Il ne restait que le blé.
    C´est une image très forte de ce que Dieu fera lors du jugement dernier. Il séparera les hommes sauvés de ceux qui demeurent dans leurs fautes. Parlant de ce jugement, Jésus dira : «  ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle  » (Mt 25.46)

Ainsi, il n´existe que deux types d´individus. Ceux qui sont ou seront baptisés d´Esprit Saint, immergés dans la présence de Dieu. Ceux qui seront baptisés de feu. Immergés dans le lac de feu. Plus simplement dit, les pardonnés et les non-pardonnés. Les sauvés, arrachés du feu, et ceux qui payent en leur personne le prix de leur faute en enfer.

Conclusion

Jésus nous dit en Mat 7.13-14
« 13 Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par-là. 14 Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent » La porte étroite du salut, c’est par la repentance qu’on y accède. Saurez-vous la trouver ? Et nous, les chrétiens, aurons-nous à cœur d’annoncer cette alternative, comme notre Seigneur nous en a donné l’exemple ? « Lorsque Jésus eut achevé de donner ses instructions à ses douze disciples, il partit de là, pour enseigner et prêcher dans les villes du pays. » (Matt 11.1)

Es 1.25
« Je porterai ma main sur toi, Je fondrai tes scories, comme avec de la potasse, Et j’enlèverai toutes tes parcelles de plomb.« 

Es 48.10
« Je t’ai mis au creuset, mais non pour retirer de l’argent ; Je t’ai éprouvé dans la fournaise de l’adversité« 

1 Pie 4.12
« Mes bien-aimés, ne trouvez pas étrange d’être dans la fournaise de l’épreuve, comme s’il vous arrivait quelque chose d’extraordinaire. 13 Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents