Main menu
Un poisson dans le netEsther Étude bibliqueLe duel Esther-Haman (Esth 7)

Le duel Esther-Haman (Esth 7)

2663853758_fac2a2d1e5_o-325Introduction

Il est marquant de constater que les rois d’Israël ont souvent une simple phrase pour eulogie : « Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel » ; « il abandonna l’Éternel » ; « Il fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel ».

Qu’est-ce qui résumera nos vies ?

Esther patiente (7.1-2) Haman se tait

C’est le second banquet. Presque tous les personnages de cette intrigue sont présents.

Le roi arrive. Il a peut-être une migraine parce qu’il a passé une nuit blanche. Comme par hasard, en sortant du banquet de la veille chez Esther, il a été frappé d’insomnie, et il a faire lire le livre des Chroniques. Comme par hasard, on lui a lu que Mardochée lui avait sauvé la vie. Et comme par hasard, on ne l’avait pas récompensé.

Haman entre également, l’estomac dans les talons. Il n’a plus envie de venir faire la fête ! La veille, il a convoqué ses amis et sa famille pour se vanter de sa propre gloire et de l’invitation à la maison du roi. Le lendemain, il est avachi dans son salon, et ce sont les eunuques du roi qui viennent le chercher

Et puis voilà la reine Esther. Elle a du tact et le sens du bon moment. Dans cette situation précise, Esther a été magnifique. Le roi demande cette fois-ci avec insistance : « quelle est ta demande, reine Esther ? » Cette fois-ci, ça passe ou ça casse !

Esther se lance (7.3-4), Haman frissonne

« La reine Esther répondit : Si j’ai obtenu ta faveur, ô roi, et s’il plaît au roi, voici ma demande : avoir la vie sauve ; voici ma requête : (la vie) de mon peuple. 4, Car nous avons été vendus, moi et mon peuple, pour être exterminés, tués, massacrés ! Encore si nous avions été vendus, hommes et femmes, comme esclaves, j’aurais gardé le silence, mais l’adversaire ne mesure point le dommage causé au roi. »

Elle termine en mentionnant un ennemi… « mais l’adversaire ne mesure point le dommage causé au roi ». C’est très tactique.

Esther accuse (7.5-8a) Haman s’effondre

« 5 Le roi Assuérus prit la parole et dit à la reine Esther : Qui est-il, et où est-il celui dont le cœur est rempli de tels desseins. 6 Esther répondit : L’adversaire, l’ennemi, c’est Haman ce méchant (homme)! Alors Haman s’effondra en présence du roi et de la reine. »

La chute est brutale pour Assuérus. Il était tout joyeux, tranquille, le bon roi prêt à la générosité envers sa femme… Soudainement, il comprend. Il comprend tout, mais n’admet rien. C’est intéressant. Les seuls personnages qui ne changent pas sont ceux qui ne sont pas liés à Dieu. Ils sont fidèles à eux-mêmes, à leur caractère. Assuérus fuit sa responsabilité.

Haman est le perdant de cette saga.

  • Lui qui était furieux qu’un Juif ne se prosterne pas devant lui se prosterne devant une femme juive !
  • Lui qui avait élevé une potence de 25m pour y pendre son ennemi Mardochée y perdra sa propre vie.
  • Lui qui avait une famille et une fortune sera bientôt ruiné, et privé de descendance.
  • Lui qui était le Grand Vizir, second du plus grand royaume de l’époque, il en devient un moustique.

Esther gagne (7.8b-10) Haman meure

« Cette parole (à peine) sortie de la bouche du roi, on voila le visage de Haman. »

Le roi aurait pu se repentir de son forfait, de son édit d’extermination. Mais les gens fiers et orgueilleux ne se repentent pas. Ils cherchent des raisons externes à eux-mêmes pour leurs erreurs.

Conclusion

Les « petites » leçons de cette histoire

  1. Les ambitions que nous cultivons nous définiront – sauf si Dieu intervient. Nous ressemblerons toujours plus à nos idoles.
  2. Les succès terrestres sont éphémères et insignifiants. En un instant tout peut être renversé.
  3. Les relations intéressées sont inintéressantes ! Haman s’est rapproché du roi pour son intérêt et l’a utilisé pour son ambition. Cela ne crée pas de liens authentiques et solides.

Les « grandes » leçons de cette histoire

  1. Les 10 commandements demeurent un fondement éthique quelle que soit la culture ambiante.
  2. Haman a besoin d’un Sauveur – comme nous.
  3. Enfin, « Dieu accomplit son sauvetage malgré des gens bien méchants par des croyants bien imparfaits ». Peut-être êtes-vous comme Esther, ou comme Mardochée. Un croyant pas trop croyant ni trop visible… Mais un réveil peut avoir lieu. Vous pouvez revenir à lui, jeûner et prier, chercher sa face et réaliser qu’en prenant la croix, en mourant à nous-mêmes, nous devenons ce que Dieu veut que nous soyons.

Ecoutez la prédication 

 

À propos de ce texte

Cet article n’est qu’un court extrait de la prédication. Suivez l’intégralité de cette étude biblique sous forme d’un document pdf et d’une version audio (mp3). Par ailleurs, retrouvez ici l’ensemble des prédications sur le livre d’Esther, rubrique Approfondir ses connaissances. Important : vous pouvez vous abonner au podcast de cette série d’études et récupérer automatiquement les messages audios via un client de podcast comme iTunes. Cliquez au choix sur le fil RSS du podcast ou sur le lien d’abonnement direct avec iTunes

Credit photo:
Londonist Lindsey via Compfight cc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents