Main menu
Un poisson dans le netEsther Étude bibliqueLe « petit » ministre Haman (Esth 3)

Le « petit » ministre Haman (Esth 3)

6145349049_639f29f5f5_b

Introduction

ce matin que nous rencontrons les gens bien méchants : Haman. Il est l’exemple même du persécuteur des Juifs. Il est l’antisémite, précurseur de l’antisémitisme que nous trouvons, hélas, tout au long des siècles.

Mais voilà. Dieu a son plan. Il va sauver ce peuple de la persécution de Haman. Personne ne pourra annihiler le peuple Juif, parce que Dieu a sa main sur ce peuple. C’est par lui que Dieu nous a donné la Bible. C’est par lui que Dieu a donné Yéshouah, Jésus, le Messie. Et à l’avenir, c’est à ce peuple que Dieu se révélera puissamment, engendrant un témoignage universel de la bonté et de la puissance du Dieu d’Israël.

C’est ainsi que ce livre inspire l’espérance. Dieu interviendra pour sauver son peuple. Le peuple d’Abraham, mais aussi le peuple d’Abraham par la foi, c’est-à-dire les disciples de Jésus.

La promotion de Haman (3.1)

« 1 Après ces événements, le roi Assuérus distingua Haman, fils de Hammedata, l’Agaguite ; il l’éleva (en dignité) et plaça son siège au-dessus de tous les princes de son rang. »

Ce qui est intéressant, c’est la précision donnée : c’est un agaguite. C’est aussi hargneux que le terme le suggère !

  • Agag est un descendant des Amalécites, dont le peuple s’était violemment opposé à Israël. Amalec était venu
    attaquer le peuple qui sortait d’Égypte. Moïse avait envoyé Josué mener la bataille alors qu’il montait prier sur
    la montagne (Exode 17:8-15).
  • Quelques années plus tard, Moïse demande aux Israélites « d’effacer la mémoire d’Amalec de dessous les cieux : ne l’oublie pas » (Deut 25.19).

La haine de Haman (3.2-6)

J’avoue que je suis surpris par cet homme. Il n’est pas très gêné que sa fille adoptive rejoigne le harem du roi et qu’elle oublie toutes les règles alimentaires de la Loi de Moïse. Il n’est pas très gêné qu’un roi
païen épouse Esther. Mais il est gêné de devoir honorer Haman !

Haman voit rouge, il est rempli de fureur… mais le verset 6 nous dit : « Il considéra avec dédain l’idée de porter la main sur le seul Mardochée — on lui avait signalé, en effet, le peuple auquel appartenait Mardochée. Haman entreprit d’exterminer de tout le royaume d’Assuérus tous les Juifs, le peuple de Mardochée. »

Haman veut ni plus ni moins que l’extermination de l’ensemble du peuple juif. Bien entendu, c’est un peu excessif… Tu ne me salues pas, je vote l’exécution de … plusieurs millions d’individus ? Rien de moins qu’un génocide…

Le complot de Haman (3.7-11)

« 7 Le premier mois — qui est le mois de Nisan, la douzième année du règne d’Assuérus, en présence de Haman, on jeta le Pour, c’est-à-dire le sort, sur chaque jour, du premier au douzième mois — qui est le mois d’Adar. 8 Haman dit au roi Assuérus : Il y a un peuple à part. Ils sont partout, infiltrés parmi tous les peuples, dans toutes les provinces de ton royaume ; leurs lois les distinguent de tout peuple, et ils n’exécutent point les lois du roi : il ne vaut rien pour le roi de les laisser en repos. 9 Qu’il plaise au roi de signer leur perte, et je pèserai dix mille talents d’argent entre les mains des fonctionnaires du royaume, pour les verser dans les coffres du roi. 10 Le roi retira le sceau de son doigt et le donna à Haman, fils de Hammedata, l’Agaguite, adversaire des Juifs. 11 Le roi dit à Haman : L’argent t’est abandonné, ainsi que ce peuple. Fais-en ce qu’il te plaira. »

L’ordre de Haman (3.12-15)

L’ordre d’exécution est donc lancé. Dans chaque langue, pour chacune des 127 provinces sur lesquelles régnait Xerxès. Tous les hommes, toutes les femmes, tous les enfants pouvaient être tués, exterminés, le même jour.

L’opposition au peuple de Dieu est une des constantes de l’histoire. Que ce soit le peuple Juif ou les disciples de Christ. L’histoire des chrétiens est marquée par les pires tortures à leur encontre. Que ce soit l’Empire romain au début, ou que ce soit la puissance catholique contre les vaudois, ou que ce soit même les protestants persécutant les anabaptistes, ancêtres des évangéliques.

Conclusion

Nous laissons l’histoire sur une note triste. Mais vous vous souvenez du thème d’Esther ? « Dieu accomplit son sauvetage, malgré des gens bien méchants, par des croyants bien imparfaits »

L’un des axes fondamentaux de l’Écriture, c’est de relever que Jésus seul est digne. Jésus seul est digne d’ouvrir les sceaux en Apocalypse, véritable titre de propriété de la terre. Jésus est digne de recevoir l’honneur la puissance et la gloire. Jésus est digne d’une vie. Lui seul.

Et Dieu a son plan. Il a placé des croyants pleins de vie et de sève comme des croyants apathiques au cœur même de l’action. Et Dieu va les réveiller. Dans l’étude suivante, nous verrons le début d’un réveil spirituel pour Mardochée et pour Esther.

Le parallèle est brutal. Mais nous sommes mortels. J’espère que la brutalité de ce monde, la réalité de la mort, vous portent à chercher le Seigneur pour le salut des âmes…


Ecoutez la prédication 

 

À propos de ce texte

Cet article n’est qu’un court extrait de la prédication. Suivez l’intégralité de cette étude biblique sous forme d’un document pdf et d’une version audio (mp3). Par ailleurs, retrouvez ici l’ensemble des prédications sur le livre d’Esther, rubrique Approfondir ses connaissances. Important : vous pouvez vous abonner au podcast de cette série d’études et récupérer automatiquement les messages audios via un client de podcast comme iTunes. Cliquez au choix sur le fil RSS du podcast ou sur le lien d’abonnement direct avec iTunes

Credit photo:
Chaos2k via Compfight cc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents