Main menu
Un poisson dans le netÉtude biblique ProverbesLa confiance en Dieu (Proverbes 3)

La confiance en Dieu (Proverbes 3)

Portrait junger Mann

Se confier en Dieu

Le thème unifiant l’ensemble de la Bible, c’est la confiance en Jésus-Christ, seul Parfait, seul Intermédiaire, seul Prêtre, Roi et Prophète. Il est Créateur et Rédempteur, le Premier et le Dernier. Il est Solution dans tout ce que le mot a d’ultime et de réparateur.

En contraste, le thème propre à la condition humaine, c’est de rejeter Dieu, de ne pas lui faire confiance, et lui substituer nos idées aux siennes…

La vie chrétienne, elle, est faite de confiance. C’est la foi qui triomphe du monde, nous dit l’apôtre Jean. Pas une foi vague, pas une foi en Dieu – après tout le diable aussi croit en Jésus. Mais une foi qui s’épelle « confiance ».

Nous allons lire le 3e chapitre de Proverbes. C’est une exhortation à la confiance en Dieu. Le verset principal de cette section : « Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, Et ne t’appuie pas sur ton intelligence ; 6 Reconnais-le dans toutes tes voies, Et c’est lui qui aplanira tes sentiers » (Proverbes 3:5-6).

Voilà comment il ne faut pas comprendre ce verset : « si je me confie en Dieu, tout va bien aller ! ». Dans la sagesse cachée et mystérieuse du Seigneur, la souffrance joue un rôle pour nous mener à la ressemblance de Christ, et Dieu la permet.

Je relis Job actuellement. Je réalise tout à nouveau que l’histoire humaine, et notamment l’histoire de la souffrance humaine et particulièrement celle de ses enfants, ne sera lisible que de l’autre côté du voile. Dieu est digne de notre confiance, même si la vie ne nous donne pas ce que nous aimerions obtenir…

Les moyens de la confiance en Dieu (3.1-10)

Exprimer sa confiance en Dieu, c’est donc croire la Bible, au point d’y obéir. Comme une sorte de phare au milieu de la tempête. Jésus dit la même chose. « Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime. Celui qui m’aime sera aimé de mon Père, moi aussi je l’aimerai et je me manifesterai à lui. » (Jean 14:21). Il n’y a pas d’amour pour Dieu dans la désobéissance – mais il y en a dans la repentance…

La loyauté, deuxième discipline de la confiance en Dieu. « 3 Que la loyauté et la vérité ne t’abandonnent pas ». La loyauté est plutôt la bienveillance, une disposition envers Dieu et envers les autres qui est accueillante, et aimante. Ce qui est important c’est que la bienveillance et la loyauté sont deux caractéristiques de la personne même de Dieu.

Et puis vient la confiance, le centre de tout ce chapitre. Cela implique : se confier, avoir confiance, suivre, croire, parler avec, s’appuyer. C’est bien entendu la démarche principale du salut. Paul dira au garde Philippien : « crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille ». Mais c’est vraiment la caractérisation d’une marche chrétienne. Tout notre être doit avoir confiance en lui, dans l’adversité, dans nos choix, « dans toutes tes voies »

Vous savez pourquoi on peut avoir confiance en Dieu ?

  • Parce qu’il a déjà tout donné. Romains 8:32 « Lui qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi tout avec lui, par grâce ? »
  • Parce qu’il règne. Psaumes 115.3 : « Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu’il veut. »
  • Parce qu’il revient écraser le mal et son auteur. Romains 16.20 « Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds »

Dernière exhortation, la générosité. Il s’agit d’oser avoir confiance en Dieu au point de lui confier non pas les restes de ses revenus, mais les prémices, c’est-à-dire la première somme disponible de nos revenus. Dieu dit qu’il prendra soin. Souvenez-vous que les Proverbes ne sont pas des promesses, ce sont des observations.

Les bénéfices de la confiance en Dieu (3.11-20)

Deuxième poème à l’intention du fils. « Ne méprise pas la correction de l’Eternel, ne t’effraie pas de sa réprimande ». C’est Hébreux qui reprend ce verset pour dire que Dieu nous traite comme un « père ». Il corrige pour nous faire grandir. Il n’existe pas d’apprentissage de la vie sans erreur, et sans péché. Et Dieu corrige. Comment ?

  • Par les conséquences douloureuses,
  • Par la conscience qui est reprise
  • Par les jugements plus directs – qu’il est d’ailleurs difficile de distinguer des épreuves naturelles de la vie.

Avoir confiance en Dieu, c’est cueillir du bonheur. « Heureux… ». Quel est ce bonheur ?

Quand on regarde comment ce mot est utilisé dans l’Ancien Testament, je vois 12 origines de ce bonheur :

  1. Marcher loin du péché (Ps. 1:1, 106:3, Pr 20:7; Isa 56:2)
  2. Prendre refuge en Dieu (Ps 2:12, 34:9 40:5 84:13)
  3. Être pardonné de ses fautes (32:1f)
  4. Être bons envers les faibles et les pauvres (Ps 41:2)
  5. Se rapprocher de Dieu grâce à son élection (Ps 65:5, 84:5)
  6. Être corrigé de Dieu (Ps 94:12)
  7. Obéir (Ps 119)
  8. Avoir de nombreux enfants (Ps 127:5)
  9. Développer la crainte du Seigneur (128:1)
  10. Écraser les ennemis de Dieu — NB : dans le contexte de l’alliance nationale, et non dans notre contexte de la nouvelle alliance. (Ps 137:8-9)
  11. Acquérir la sagesse divine (Prv 3:13, 8:34)
  12. Désirer, languir après Dieu (Isa 30:18)

Le bonheur est un résultat. Une conséquence, un fruit, un dividende, un retour d’investissement. Le bonheur n’est jamais un objectif.

Les exemples de la confiance de Dieu (3.21-35)

Troisième poème. « Mon fils ». J’espère que vous qui êtes pères, vous parlez avec affection à votre fils ou votre fille. Que vous avez le souci de sa marche, de sa vie spirituelle. Que vous les encouragez à réfléchir à la vie, dans tous ses aspects. « garde la raison et la réflexion ».

La raison et la réflexion

La confiance en Dieu implique une démarche intellectuelle de réflexion sur la vie, sur Dieu, sur la Bible, sur l’éthique.

La générosité et la bienveillance

« 27 Ne refuse pas un bienfait à ceux qui y ont droit, Quand tu as le pouvoir de l’accorder. 28 Ne dis pas à ton prochain : Va et reviens, Demain je donnerai ! quand tu as de quoi (donner). 29 Ne médite pas le malheur contre ton prochain, Lorsqu’il demeure tranquillement près de toi. 30 Ne conteste pas sans motif avec un homme, Lorsqu’il ne t’a causé aucun malheur. »

La distance avec le mal

« 31 Ne sois pas jaloux de l’homme violent, Et ne choisis aucune de ses voies. 32 Car l’Éternel a horreur de l’homme pervers, Mais son intimité est pour les (hommes) droits ; »

Conclusion

  • La confiance en Dieu se nourrit d’attitude et d’action.
  • La confiance en Dieu engendre des conséquences positives.
  • La confiance en Dieu se démontre par des décisions concrètes.

La vie est difficile. Les choix sont parfois pénibles. La confiance a un coût. Elle a aussi un bénéfice.

Version audio :

 

À propos de ce texte

Cet article n’est qu’un court extrait de la prédication. Suivez l’intégralité de cette étude biblique sous forme d’un document pdf et d’une version audio (mp3). Par ailleurs, retrouvez ici le sommaire de cette série. Important : vous pouvez vous abonner au podcast de cette série d’études et récupérer automatiquement les messages audios via un client de podcast comme iTunes. Cliquez au choix sur le fil RSS du podcast ou sur le lien d’abonnement direct avec iTunes

Credit photo:
photoXpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2014 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents