Main menu

3. La parole de Dieu

Open Bible

– Ce que tu m’as dit au sujet de Jésus, le fils de Marie, la dernière fois que nous avons parlé de lui, m’a fait beaucoup réfléchir, dit Ahmed prudemment quelques jours plus tard. J’espère que tu ne m’en voudras pas, mais j’ai quelques questions à te poser, avant de poursuivre notre conversation au sujet du Messie.

– Bien sûr, vas-y, répondit Hamdi, qui se doutait un peu du type de questions que son ami allait soulever.

– Tu sais…, commença Ahmed, en pesant ses mots. Tu sais que nous autres musulmans, nous croyons aux livres saints comme Al Tawrah (les cinq livres de Moïse, les premiers de la Bible), AI-Zabur (les psaumes de David), Al-Injil (l’Évangile de Jésus), et le Saint Coran. Toutefois j’ai appris que tous ces livres, à l’exception du Coran, avaient été falsifiés par les juifs et les chrétiens, à tel point que nous ne pouvons plus nous fier à ce qui s’y trouve écrit. Le Saint Livre (la Bible) auquel tu crois a été corrompu (muharraf), il est un mélange de vérité et de mensonge.

– Pourrais-tu donner des preuves historiques de ce que tu avances là ? demanda Hamdi sans se laisser démonter.

Ahmed réfléchit un long moment, mais, à son propre étonnement, il dut réaliser qu’il n’avait jamais entendu autre chose que des assertions sans aucune preuve historique.

– Hamdi poursuivit calmement :

– Pourrais-tu me dire à quel moment la prétendue falsification a eu lieu et aussi comment il serait possible d’envisager une telle tromperie ?

– Non, à vrai dire, dit Ahmed, confus et perplexe. Personne ne m’a jamais posé ces questions élémentaires et je n’ai jamais réfléchi à la réponse !

Après un nouveau silence, Hamdi demanda :

– Crois-tu qu’il soit possible de falsifier le Coran ?

– Astaghfer Allah ! (que Dieu me pardonne !) s’exclama Ahmed. Ce serait absolument impossible, les croyants n’admettraient jamais que quiconque touche le Coran dans une telle intention.

Hamdi répondit :

– Pourquoi alors croirais-tu que nous ayons une conception différente de la Bible ? Comment serait-il simplement concevable que de vrais croyants acceptent que quelqu’un change l’Ecriture Sainte et qu’il produise une Bible falsifiée ? Je crois au Dieu qui a créé les cieux et la terre, le Dieu qui est omniscient et tout-puissant. Celui qui a donné sa propre Parole aux hommes a aussi le pouvoir de la garder.

Hamdi plongea son regard dans celui d’Ahmed et demanda :

– Crois-tu que tout ce qui arrive soit en accord avec la volonté de Dieu ?

– Oui, je le crois, dit Ahrned.

Hamdi poursuivit :

– Alors, peux-tu vraiment penser que Dieu ait d’abord donné sa Parole au monde pour décider ensuite qu’il la laisserait falsifier, à moins que le Tout-Puissant n’ait pas le pouvoir de garder sa Sainte Parole ?

– Naturellement, Dieu est capable de garder sa Parole.

– Sais-tu, Ahmed, reprit Hamdi, que la Bible est un livre. Elle a été écrite au cours d’une période d’environ 1 400 ans. Elle contient Al Tawrah (les livres de Moïse), Al Zabur (les psaumes), Al Injil (l’Evangile) et beaucoup d’autres livres, qui ont été écrits par les Apôtres (roussou !) et les Prophètes (anbia) de Dieu.

La Bible est divisée en deux parties : l’Ancien Testament, qui couvre la période avant la naissance du Messie, et le Nouveau Testament qui commence par la venue du Messie dans le monde. La Bible a été rédigée en trois langues différentes.

– De quelles langues s’agit-il ? demanda Ahmed.

– L’hébreu, l’araméen et le grec, répondit Hamdi. Pour rédiger la Bible, Dieu a employé les services de nombreuses personnes souvent très différentes. Il y a parmi elles des rois ou des hommes d’état, mais aussi des bergers ou des pêcheurs. La Bible est un véritable miracle de Dieu, car en dépit de la longue période qui s’est écoulée entre le début et la fin de sa rédaction et en dépit du nombre et de la diversité de ses rédacteurs, la Bible présente une grande unité et forme un tout indissociable. Le thème qui la parcourt d’un bout à l’autre, Ahmed, est celui du Messie.

– Est-il vrai que Dieu a parlé du Messie pendant 1 400 ans ? demanda Ahmed tout étonné.

– Ahmed, répondit Hamdi en esquissant un sourire, Dieu a parlé du Messie tout au long de l’histoire, jusqu’à ce jour.

– Comment cela ? demanda Ahmed d’un air dubitatif.

– Tout est possible à Dieu, répondit Hamdi. Mais nous pourrons en parler lors de notre prochaine rencontre.

– Je l’attends avec impatience, dit Ahmed.

– As-salaamu aleykum.

– Wa aleykum as-salaam.

 

À propos de ce texte

Ce texte est l’un des chapitres de l’ouvrage ‘Le Messie’ diffusé en texte intégral sur notre site. Retrouvez ici le sommaire de ce livre, également accessible via la rubrique Faire découvrir l’Évangile.

Credit photo:
photoXpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents