Main menu
Un poisson dans le netMéditation bibliqueLes vrais aveugles de l’histoire

Les vrais aveugles de l’histoire

2 aveugles

« 29 Lorsqu’ils sortirent de Jéricho, une grande foule suivit Jésus. 30 Et voici, deux aveugles, assis au bord du chemin, entendirent que Jésus passait, et crièrent : Aie pitié de nous, Seigneur, Fils de David ! 31 La foule les reprenait, pour les faire taire ; mais ils crièrent plus fort : Aie pitié de nous, Seigneur, Fils de David ! 32 Jésus s’arrêta, les appela, et dit : Que voulez-vous que je vous fasse ? 33 Ils lui dirent : Seigneur, que nos yeux s’ouvrent. 34 Ému de compassion, Jésus toucha leurs yeux ; et aussitôt ils recouvrèrent la vue, et le suivirent. » (Matthieu 20:29-34)

Il est facile de s’imaginer la scène et même de la replacer dans un contexte moderne. Jésus passe, suivi par la foule et entouré par ses gardes du corps (en l’occurrence les apôtres qui veillent au grain). Au bord du chemin : 2 aveugles, c’est à dire 2 marginaux, 2 clochards qui braillent en entendant le cortège. Il n’est pas besoin d’avoir trop d’imagination pour comprendre qu’ils font ’désordre’. Au XXI° siècle, on peut imaginer le chef d’état qui salue la foule, debout dans sa ’Jésusmobile’. Normalement il ne devrait même pas voir les clochards, le service d’ordre aurait dû les faire évacuer avant son arrivée. Les manifestants braillent et la foule des sympathisants commence à les regarder de travers.

Parmi les traits de caractère fascinants chez Jésus, le premier c’est qu’il ne joue pas de rôle. Il est Roi, mais il ne joue pas au roi. Il n’érige aucun agenda, aucune cravate de protection entre lui et le pharisien, la femme de ménage ou le clochard. La deuxième caractéristique de Jésus c’est qu’il n’éprouve ni pitié ni timidité. Il n’est pas impressionné par la clochardise du clochard mais il n’est pas stressé par l’air pincé du pharisien non plus. La troisième et peut-être la plus intéressante c’est sa faculté d’aimer. Quand l’aveugle crie ’au secours’ Jésus ne voit plus que lui. Un peu comme une maman en train de tailler une bavette et qui soudain ne voit plus que son enfant qui pleure parce qu’il vient de tomber. Disparue la voisine, finies les difficultés, plus rien au monde ne compte que ce petit être, son fils, sa création, qui s’est fait mal.

Les aveugles non plus ne jouent pas de rôle. Ils ne se posent pas en victime de la société. Ils ont, si l’on peut dire, de leur problème une vision très claire.

Par contre si je réfléchis à l’attitude de la foule je suis à la fois impressionné et honteux. Impressionné parce qu’elle démontre une grande sécheresse de cœur : Les cris des aveugles entravent la représentation. ’Mettez-les dehors, The show must go on ! On s’en fiche de leur cécité. Qu’est-ce qu’on en a à faire ? Mais qu’ils se taisent !’ Honteux parce que je me vois tout à fait dans le cortège : Quand quelqu’un fait quelque chose qui détonne, ça me crispe. Je ne veux surtout pas connaître les raisons qui poussent un individu à agir d’une façon inappropriée, je suis dans ma vie à ma place, j’essaie de m’y faire tout petit et je ne veux pas qu’on me remarque ni qu’on trouble l’ordre de la représentation.

Jésus s’en ’fiche’ de la représentation. Il voit des hommes qui se sont fait mal, qui ont besoin de lui. Il ne voit même plus qu’eux. Voilà de la réalité saignante. Voilà son œuvre en danger. Voilà son amour en marche.

Si j’avais été à la place de Jésus, je crois que l’épisode se serait terminé ainsi : Ennuyé par ces cris, Daniel s’assit dans sa DanielMobile et s’en alla un peu plus loin. Avec Jésus, la fin a été bien différente : « Ému de compassion, Jésus toucha leurs yeux ; et aussitôt ils recouvrèrent la vue, et le suivirent. »

Seigneur, tu m’as donné d’excellents yeux et pourtant je me sens si aveugle, s’il te plait, fais que mes yeux s’ouvrent.

Crédit:
CC by-nc-sa 2005 Daniel Dutruc-Rosset
Credit photo:
grinwithoutacat via Compfight cc

Two thoughts on “Les vrais aveugles de l’histoire

  1. donner moi des idees sur le sujet de la cicite et merci b

  2. De cette étude je retiendrai « Je suis dans ma vie à ma place » combien de fois ai-je été mal à l’aise, perturbée ou mieux feind de voir l’autre parce qu’il détonnait avec mon environnement, mon entourage ! Merci pour cette belle leçon d’humilité, Jésus a toujours vécu dans la simplicité et l’amour sans détour, il nous reçoit et nous écoute tel que nous sommes. C’est ça la vraie force de sa personne. Dans notre monde toujours plus « bling-bling » combien mettons-nous de côté parce qu’ils détonnent, sentent mauvaisetc … Sachons avoir la bonne attitude, quand le moment se présente. Fraternellement, en Lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents