Main menu
Un poisson dans le netRéflexionL'engagement du chrétien : quel est notre choix ? (4/5)

L'engagement du chrétien : quel est notre choix ? (4/5)

Quatrième partie de notre série sur le renouvellement de l’intelligence selon la Bible, par David Schutes. Retrouvez le sommaire de la série ici.

3985490626_4ece1bf58a

4) L’engagement du chrétien : quel est notre choix ?

La vie chrétienne est une vie de foi d’un bout à l’autre. Elle commence dans la foi, elle se poursuit par la foi, et elle s’achèvera dans la réalisation de la foi. C’est le sens de Rom. 1.17 : « …par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi. »

Quelle est la relation entre la foi et l’intelligence ?

Il nous faut d’abord savoir que la foi n’est pas une sorte d’« énergie spirituelle » en nous, par laquelle nous réalisons quelque chose. Le danger est très grand d’avoir « la foi dans la foi ». Mais la foi biblique n’est pas, comme dans les religions orientales, une force mystique et subjective.

Elle n’est pas non plus le simple fait de croire une chose très fermement. Des passages comme Mc. 11.23-24 doivent être compris dans le contexte de l’ensemble de ce que la Bible dit sur la foi. Mc. 11.22 dit « ayez foi en Dieu », et non en notre propre foi. Le même Abraham qui est cité comme « exemple de la foi » dans Rom. 4, a attendu la troisième promesse de Dieu avant d’y croire, a essayé par la chair d’arranger les choses (ce qui a donné lieu à la naissance d’Ismaël) et a même ri devant la difficulté de croire qu’à son age il aurait un fils (Gen. 17.17).

La foi n’a pas besoin d’être grande, parce que Dieu est grand. Mieux vaut une petite foi « têtue » dans un grand Dieu, qu’une grande foi dans notre propre capacité de « croire ».

Malgré ses faiblesses et ses difficultés à croire, Abraham est l’exemple par excellence de la foi, parce qu’en lui nous voyons ce qu’est la foi. Rom. 4.21, parlant toujours de la foi d’Abraham, nous dit qu’il était « pleinement convaincu de ceci : ce que Dieu a promis, il a aussi la puissance de l’accomplir. » La foi, c’est la confiance en Dieu, ni plus ni moins. Si Dieu l’a dit, Dieu le fera. Cela ne veut pas dire que c’est toujours facile de croire, qu’il n’y a jamais de moments de doute, de peur, d’incertitude. Mais au fond, malgré tout, il y reste cette conviction que Dieu est capable, même quand je suis faible.

Cette définition de la foi peut être difficile à accepter, car elle ne nous valorise pas spécialement. Ce n’est plus moi qui accomplit quelque chose par la fermeté de ma foi ; c’est Dieu qui l’accomplit, même si ma foi est tremblante et précaire, même si elle n’impressionne pas. Mais peu importe si nous ne sommes pas impressionnés par notre foi. Il vaudrait bien mieux être impressionnés de notre Dieu. Le but, après tout, c’est que Dieu soit exalté, et non nous-mêmes.

Dans Rom. 4.21, nous voyons que la foi se base sur la personne de Dieu, et qu’elle s’exerce en fonction des promesses de Dieu. Nous pouvons demander à Dieu quelque chose qu’il n’a pas promis ; il nous invite même à le faire. Mais le véritable exercice de la foi, c’est la certitude que Dieu fera ce que Dieu a promis. Proclamer que Dieu nous donnera ce que nous désirons, du moment que nous y croyons suffisamment, n’est pas la foi d’Abraham. C’est de la présomption, centrée sur l’homme.

La foi a donc besoin de comprendre au moins un minimum de la personne de Dieu, et de connaître ses promesses. Il s’agit là de processus qui se passent dans notre intelligence, et non dans nos sentiments ou à quelque niveau « mystique ». (En passant, on remarquera que la personne de Dieu, ainsi que ses promesses, se révèlent surtout dans la Bible. Exercer la foi commence donc par le fait de connaître la Bible.)

L’œuvre du Saint-Esprit dans nos vies va tout-à-fait dans ce sens. Jean 14.26 nous montre qu’il nous enseigne toutes choses, et qu’il nous rappelle ce que Jésus a dit. Dieu ne cherche pas à contourner notre intelligence, mais à la modifier, pour que nous choisissions réellement de marcher avec lui. Bien entendu, l’intelligence humaine seule est insuffisante pour nous montrer comment vivre. Mais le plus souvent l’œuvre du Saint-Esprit ne se fait pas sans l’intelligence humaine, non plus, puisque c’est dans l’intelligence que l’Esprit travaille. Dieu nous transforme principalement par un apprentissage des vérités bibliques.

La foi présente un mécanisme tout à fait semblable au schéma 4 :

sch4

D’abord, avec l’aide du Saint-Esprit, nous devons connaître et comprendre certaines choses. De cela découle la joie, mais surtout la certitude d’une joie à venir, si nous suivons les voies de notre Père, parfait en sagesse, en amour, et en sainteté. En fonction de ces certitudes, nous agissons de manière à nous approcher autant que possible de cette joie. La foi est donc un choix, puisque le schéma 4 montre le mécanisme de la volonté. Nous choisissons de faire confiance à Dieu, parce que sa parole ainsi que son œuvre dans nos vies et autour de nous montrent que cela est éminemment raisonnable. Nous choisissons également de marcher dans ses voies, parce que nous avons compris que Dieu fait tout pour notre bien. Où pourrions-nous être mieux, qu’auprès de notre Père ?

Credit photo:
Photo Credit: Lel4nd via Compfight cc

One thought on “L'engagement du chrétien : quel est notre choix ? (4/5)

  1. Je suis tout à fait d’accord avec cet article. En effet, dans les milieux évangéliques, l’accès est beaucoup mis sur la « grandeur » de la foi. On doit demander la chose avec foi, avoir une grande foi, etc. J’avoue que j’ai eu du mal (et j’en ai parfois encore) avec cela, me demandant pourquoi ma foi n’est pas assez grande, pourquoi je ne crois pas fermement que Dieu me donnera ce que je demande. En fait, tout cela comme vous le dites si bien c’est avoir foi dans la foi, c’est donner un pouvoir à notre foi (« puisque je l’ai proclamé, dit avec foi, Dieu m’exaucera »). C’est tout simplement faire de Dieu un instrument. Merci de me le rappeler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents