Main menu
Un poisson dans le netRéflexionLa formation du chrétien : comment appliquer la Parole de Dieu ? (3/5)

La formation du chrétien : comment appliquer la Parole de Dieu ? (3/5)

Troisième partie de notre série sur le renouvellement de l’intelligence selon la Bible, par David Schutes. Retrouvez le sommaire de la série ici.

8098855658_76756e9423

3) La formation du chrétien : comment appliquer la Parole de Dieu ?

Les émotions se font sentir très rapidement, quand la situation qui les provoque se produit. S’il s’agissait de vivre par les sentiments (ce qui veut dire, vivre sur le court-terme, avec tous les problèmes que cela implique, comme nous avons vu dans la section 2), il serait assez facile d’avancer dans la vie chrétienne. Il suffirait de produire une ambiance qui provoque le sentiment approprié, et la chose se fera plus ou moins automatiquement.

Mais modifier les idées demande plus d’efforts, et plus de temps. Nos idées se forment dans la pensée consciente (sans que ce soit toujours de façon explicite pour autant). Une fois formées, elles s’inscrivent dans l’inconscient, où elles sont toujours accessibles (contrairement à ce qu’on pense souvent), mais plus difficilement. Plus nos idées sont devenues des réflexes, plus profondément elles s’inscrivent dans l’inconscient, et plus difficile cela devient de les modifier. (Ce qui est une bonne chose s’il s’agit de bonnes habitudes, mais pose problème quand il faut les modifier !)

On peut, à tout moment, agir contrairement à ses habitudes de pensées et de réactions qui sont inscrites dans l’inconscient, par le simple fait de choisir consciemment. Seulement, on ne réfléchit pas consciemment sur tout ce qu’on fait à tout instant. (Ce ne serait pas possible, d’un côté, et même si c’était possible, ce ne serait pas une bonne chose, d’un autre côté, car l’effort demandé nous ralentirait excessivement.)

Que faire, donc ? Il s’agit tout simplement de se former de nouvelles habitudes de pensée (attitudes et comportements réactionnels) dans l’inconscient. Ceci n’est pas aussi difficile qu’il ne paraît, mais demande un effort appliqué pendant un certain temps. Il y a essentiellement quatre étapes pour former des nouvelles habitudes, qui peuvent être illustrées par l’apprentissage d’un nouveau chemin dans un terrain qui ne nous est pas familier au départ.

Pour illustrer la situation au départ, imaginons que nous connaissons un chemin pour aller à un endroit où nous nous rendons habituellement. Il s’agit d’un chemin suffisamment familier que nous n’ayons pas besoin d’y réfléchir pour le suivre.

Etape 1

La première étape pour se former une nouvelle habitude consiste à découvrir, d’une façon générale, où on veut aller. On se situe sur une carte (« Vous êtes ici »), et on situe l’endroit où on doit aller désormais (au nord-est, admettons, alors qu’on avait l’habitude de se rendre à l’ouest).

Ceci correspond au fait d’apprendre les principes bibliques qui doivent gérer nos vies. Par exemple, on découvre que Dieu nous aime d’un amour inconditionnel, infini, et parfait, et que de ce fait il est parfaitement digne de notre confiance. Nous sommes ici à l’apprentissage de base de la Bible, le niveau fondationnel. La fondation ne suffit pas, mais elle est absolument essentielle si on veut bâtir solidement par dessus.

Etape 2

Une fois qu’on a déterminé la direction générale, il faut apprendre les détails de cette direction. S’il y a une route directe, c’est simple : « Vous allez tout droit, et vous tomberez dessus. » Mais la vie est rarement aussi simple. Parfois il faut pas mal de détours, surtout en terrain accidenté, pour arriver là où on veut aller. « Vous prenez à gauche après le panneau, puis vous traversez le pont, puis à droite, puis deux kilomètres plus loin vous prenez la petite route à droite dans la descente, et après… » Mais même si la route n’est pas évidente, il faut l’apprendre.

Ceci correspond à la découverte des implications et des applications des principes bibliques. Il ne suffit pas d’apprendre que « Dieu nous aime » (pour reprendre cet exemple). Il faut apprendre, comme dit Eph. 3.18-19 « quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur » de cette amour. C’est à dire, il faut comprendre l’enseignement biblique en détail, et dans ses applications pratiques. Tout le monde ne sait pas que le point de départ pour surmonter la colère est d’apprendre que Dieu nous aime. Encore moins comprennent le mécanisme, la « route » qui conduit de l’apprentissage de la vérité de base à l’application dans la pratique qui est impliquée dans cette vérité.

Etape 3

Mais même le fait d’apprendre le chemin en détail ne suffit pas. Il faut bien se mettre ce chemin en tête, afin de pouvoir le suivre sans avoir la carte sous les yeux. (On ne peut pas toujours être en train de regarder une carte. Il est conseillé d’avoir les yeux sur la route parfois aussi…)

Dans l’application des principes bibliques, cette étape veut dire que nous devons nourrir notre esprit de ces vérités — régulièrement, systématiquement, et explicitement. C’est ce que Paul enseigne dans Phil. 4.8. Par le fait de « ruminer » sur les vérités que Dieu nous enseigne, nous marquons déjà mieux dans notre esprit ces nouveaux tracées, destinées à remplacer les anciennes habitudes.

Certains diront que ceci ressemble à l’autosuggestion. Il est vrai que l’autosuggestion, ainsi que l’hypnose, font un usage illégitime de ce principe, en marquant bien certaines traces sans se soucier de savoir si le comportement qui en découlera est choisi intelligemment en fonction des critères que Paul donne dans Phil. 4.8. Mais ce n’est pas parce que certains utilisent mal un aspect de la nature humaine qui nous devons tout rejeter en bloc. Nous sommes invités à faire bon usage de ce mécanisme, en entraînant notre esprit à se laisser imprégner de la pensée de Dieu.

Etape 4

Finalement, une fois qu’on a appris où on va, qu’on a appris le chemin en détail, qu’on s’est bien mis la chose en tête, il faut y aller, tout simplement. Dans un premier temps, il va falloir réfléchir explicitement (en se servant de ce qu’on a appris), et le chemin nous semblera étrange. Mais après un certain temps, on connaît tellement le nouveau chemin qu’on y passe sans problème. Ce serait pour prendre l’ancien chemin qu’il faudrait réfléchir. A ce moment-là, et à ce moment-là seulement, on peut dire qu’on a réellement appris et acquis le principe.

Ceci correspond, dans l’application des principes bibliques, au fait d’agir en fonction de ce que nous avons appris. Phil. 4.9, après le verset 8 qui nous exhorte à réfléchir sur les vérités divines, nous dit de faire … ce qu’il faut faire. Jésus donne le même enseignement dans l’image bien connue de la maison bâtie sur du sable, et la maison bâtie sur du roc (Mt. 7.24-27). Apprendre la vérité, sans la mettre en pratique, ne nous donnera pas une fondation solide. En temps de difficulté, les anciennes réactions (qui sont des habitudes) se manifesteront, et nous serons aussi loin de ce que Dieu veut, qu’avant.

Ce n’est que quand on a été jusqu’à la mise en pratique, une mise en pratique régulière, pour en faire une bonne habitude, qu’on peut dire qu’on s’est vraiment approprié l’enseignement de la Parole de Dieu.

Il faut savoir que trop souvent, les chrétiens sont en échec parce qu’ils ne vont pas assez loin dans ces quatre étapes. Le problème chez certains est qu’ils n’ont jamais appris les vérités nécessaires (ils ne sont même pas arrivées à la première étape).

Mais le plus souvent, c’est plus loin qu’ils se sont arrêtés, car on remarquera que chaque étape demande plus d’effort, et plus d’implication personnelle. Un enseignant peut nous mener par la main dans la première étape, sans que nous ayons à faire un effort particulier (si ce n’est que le fait d’écouter poliment). Il peut faire une partie de la deuxième étape pour nous, mais déjà là il faut participer. Sa part dans la troisième étape se limitera au fait de nous répéter ces choses, nous obligeant ainsi de les entendre deux ou trois fois ; pour ce qui est de faire ce que dit Phil. 4.8, c’est surtout un effort personnel qui est nécessaire. Quant à la quatrième étape, un autre peut difficilement y faire quoi que ce soit à notre place.

Le renouvellement de l’intelligence est aussi la mise en place, par ces étapes, de nouvelles idées, convictions, et réactions dans notre intelligence. Si vous voulez avancer réellement avec Dieu, apprenez à former votre esprit à mettre réellement en pratique la Parole de Dieu.

Credit photo:
Photo Credit: girish_suryawanshi via Compfight cc

One thought on “La formation du chrétien : comment appliquer la Parole de Dieu ? (3/5)

  1. pour moi qui ai beaucoup de problèmes de mémoire alors que je me repasse souvent la bible en audio, je fais comment ? je retiens qu’une chose, donner de l’amour et du respect à son prochain, c’est comme à l’école, il n’y a que ceux qui retiennent qui on de bon résultat, même avec de la persévérance je n’y arrive pas, Dieu ne m’a pas choisi, je ne suis pas un élu, nous ne naissons pas tous égaux advienne ce qu’il advienne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents