Main menu
Un poisson dans le netRéflexionSi Facebook vous attire…

Si Facebook vous attire…

Flickring

Avec plus de 845 millions d’utilisateurs (février 2012), le géant des réseaux sociaux est comme enraciné dans le psyché du grand public, devenant le moyen privilégié (avec d’autres…) de “communier à la communauté”. S’y connecter offre d’indéniables bénéfices et privilèges qui n’existaient tout simplement pas avant lui. Cependant, de plus en plus de personnes prennent conscience des limites inhérentes aux communautés virtuelles et des dangers qu’il y a dans le fait d’être si connecté.

La souillure mentale

Parlez avec ceux qui utilisent fréquemment Facebook ou Twitter et vous entendrez vite ce témoignage : comparer sa vie avec celle de tous ses amis finit vite par faire naître des pensées malsaines.

À titre d’exemple, récemment, un chanteur chrétien a annoncé qu’il avait décidé d’arrêter de suivre l’un de ses collègues. Pas qu’ils se soient fâchés, ni qu’ils se soient querellés sur des questions doctrinales, pas du tout. Simplement, en étant constamment tenu au courant des succès de son ami, qu’il respecte et admire, il avait senti poindre en lui un sentiment de jalousie. Sa démarche visait à protéger son cœur de l’envie.

“Loin des yeux, loin du cœur”, cette adage fonctionne pour ce chanteur chrétien. Et pour vous ? Sommes-nous prompts à agir et à retirer chirurgicalement la tentation du péché associée à l’usage des réseaux sociaux ? Qui plus est, si en tant qu’adultes nous luttons contre les péchés de jalousie, d’envie et de convoitise, quel est l’effet des réseaux sociaux sur nos enfants ?

Facebook et Twitter interdisent les comptes d’enfants de moins de 13 ans. Cependant, d’après une étude publiée en novembre 2011, certains parents ont aidé des enfants aussi jeunes que 10 ans à configurer leur compte Facebook. L’enjeu est la protection et la nourriture de l’âme de nos enfants. Si vous avez aidé votre enfant à mettre en place un compte, en violation des politiques de ces médias sociaux, je vous encourage vivement de fermer ce compte. Cet âge minimum a une raison d’être.

Ceci étant dit, les enfants de 14 ans sont-ils mûrs pour prendre une décision semblable à celle du chanteur de tout à l’heure ? C’est à ses parents de décider, mais je connais des trentenaires qui se laisseraient tout aussi bien submerger. Ceux d’entre nous parents d’adolescents doivent être très attentifs dans le suivi de leurs enfants, mais nous devons tous nous évaluer nous-mêmes pour déterminer à quel point nous sommes affectés. Nous risquons tous d’être les victimes de ce harcèlement silencieux : ce qui commence comme une douce et indétectable brèche peut se développer et assaillir puissamment notre âme.

Notre nouvelle identité, générée par le sang de Christ, est trop précieuse pour être assaillie par les péchés de la jalousie, de l’envie et de la cupidité.

Je ne suis pas opposé aux réseaux sociaux. J’utilise à la fois Facebook et Twitter. Mais j’ai constaté également que, comme notre chanteur, je devait me protéger de péchés potentiels qui ne demandent qu’à pointer le bout de leur nez. Avant de parler des bénédictions qui peuvent venir de ces outils, il me semble donc prudent de mettre en plein jour leurs dangers potentiels.

En tant que croyants, nous nous devons d’être conscients de nos faiblesses et nous devons nous en protéger. De plus, il faut enseigner à nos enfants comment repérer le péché qui peut se développer suite à un usage malsain des réseaux sociaux.

Un vol d’identité

Dans nos usages des réseaux sociaux, nous risquons aussi de mépriser l’Évangile en perdant notre identité. Que nous oublions qui nous sommes ou que nous mentions à propos de notre véritable identité, nous perdons notre identité en Christ. En tant que chrétiens, nous croyons (2Cor 5:17) que l’Évangile nous transforme, que nous sommes une nouvelle création. Si nous sommes entraînés à pécher en enviant la vie de quelqu’un d’autre, nous perdons cette identité. Avons-nous oublié que nous devons faire mourir le vieil homme et revêtir l’homme nouveau ? Paul parle de ce changement d’identité en Romains, en Éphésiens et en Colossiens. C’était important à ses yeux, cela devrait l’être aux nôtres également.

Un autre piège nous est tendu quand nous utilisons les réseaux sociaux, c’est la tendance à exagérer et à falsifier notre identité. Nous avons tendance à oublier qui nous sommes devant un clavier. Parfois, à notre grand honte, nous nous vantons de nous-mêmes et de nos projets, en détaillant nos vies de façon irréaliste.

Paul, en 1Cor 1:26-31, nous dit que les voies de Dieu sont contre-intuitives. La méthode que Dieu prescrit serait plutôt d’écrire : “je ne suis pas beau/intelligent, mais ce n’est pas ce qui compte”, ou bien : “Je suis vraiment faible, insignifiant et dans la boue, mais Dieu m’aime.” Pas franchement une stratégie pour attirer des milliers d’amis ! L’Evangile est à contre courant des standards du monde. S’en souvenir nous aiderait à décrire nos vies de façon plus réaliste et nous permettrait d’encourager nos frères et sœurs qui oublient leur identité en Christ.

Chaque jour, je suis encouragé par les tweets de mes héros de la foi contemporains, par leur fidélité à l’Evangile. Parfois, je perds de vue mon identité en Christ et aspire, pour un jour seulement, à être à leur place. Cependant, chaque jour, je suis ramené à l’Evangile de Jesus-Christ qui est plus puissant que mes désirs charnels, et j’en suis reconnaissant. Aucun doute que chaque jour, nos enfants ont besoin du même rappel.

Ce texte est librement traduit de If Facebook Tempts You de Jason Allen sur le site de The Gospel Coalition. Sachez aussi que de sévères articles ont été écrits sur Facebook, y compris par des non-chrétiens. En voici deux parmi beaucoup d’autres :

Credit photo:
ahans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents