Main menu
Un poisson dans le netRéflexionEn quoi suis-je pécheur ? Partie 5/9

En quoi suis-je pécheur ? Partie 5/9

Un texte très intéressant, expliquant les bases de l’Évangile avec le talent inimitable de l’un de nos auteurs !

<<< Début du texte Sommaire Partie suivante >>>

 

$20,000

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. »

Cela signifie que lorsque l’on se comporte envers Dieu, comme s’il n’était pas Dieu, comme s’il n’était pas Père, comme s’il n’était pas le grand Roi, on contracte envers lui une dette, une dette qu’il nous sera impossible de rembourser tellement elle est énorme. Manquer de respect à un roi s’appelle : crime de lèse majesté. Alors pensez, manquer de respect à Dieu, c’est un crime de ‘lèse divinité’. 1 Samuel 2:29 « Et d’où vient que tu honores tes fils plus que moi ? » Pourquoi ne m’aimes-tu pas de tout ton cœur, de toute ta pensée, de toute ton âme ?

Si Dieu n’est pas l’objet principal de notre amour, nous contactons envers lui une dette tellement énorme que par comparaison la dette réunie de tous les pays occidentaux paraîtra peu de chose.

Crédits et débits

La parabole du serviteur impitoyable est l’histoire d’un homme ayant contracté une dette de 10 000 talents, (Quelque chose comme 10 000 lingots d’or) mais à qui l’on devait aussi 100 deniers. Cela reflète bien le fait que sur terre nous portons souvent deux casquettes, celle de débiteur, c’est-à-dire que nous contractons des dettes envers autrui, et celle de créditeur, c’est-à-dire que des gens contractent des dettes envers nous. Je dois ; on me doit. J’offense ; on m’offense.

Nous nous trouvons dans le cas de figure suivant : On me doit « x » euros ; (mettons… 1000 €) ; De mon côté, je dois, disons 1 000 000 000 000 €. Admettons maintenant que mon débiteur vienne me trouver pour me rembourser. Il me glisse 1 000 € dans le creux de la main. Ces 1 000 € sont-ils à moi ? Bien sûr que non. Ils ne font que transiter par mon portefeuille. Certes ils viennent en déduction de ma dette de mille milliards d’euros, mais je n’ai pas le droit de les garder, je dois les remettre à mon créancier, celui à qui je dois une énorme somme. Ils seront bien sûr défalqués de ma dette, mais ils atterriront quand même dans la poche de mon créancier. C’est pour cela que Jésus dit :

Matthieu 25:45 « Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites. »

Lorsque je refuse sans motif valable (et le fait que cela me dérange n’est pas un motif valable) un verre d’eau à quelqu’un, je l’offense, mais en dernière analyse, c’est Dieu que j’offense, parce que finalement, c’était à lui que le verre d’eau était dû. Lorsque je refuse un verre d’eau à mon prochain, c’est Dieu que j’assoiffe. C’est pour cela que Jésus dit à Paul :

Actes 9:4 « Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? »

Logiquement on peut donc dire que les torts que l’on fait à ma personne, en dernière analyse, c’est à Dieu qu’on les fait et que les torts que je cause à autrui, c’est bien à Dieu que je les fais ; les dettes qui me sont dues, c’est à Dieu qu’elles appartiennent. Certaines personnes se présentent comme des victimes du destin, victimes de la méchanceté des hommes, victimes de la société, victimes de ceci ou de cela. « On m’a blessé ; on m’a volé ; on m’a fait du tort. » Dieu dit, par la bouche de son prophète Jérémie :

Lamentations 3:39 « Pourquoi l’homme vivant se plaindrait-il? Que chacun se plaigne de ses propres péchés ».

Certes, des gens ont des dettes envers moi, mais, en fait c’est à Dieu que revient tout paiement. Lui seul, à l’exclusion de tout autre, est habilité à prétendre à un remboursement. Il en a tous les droits. Les dettes que j’ai contractées envers mes semblables, en dernière analyse, c’est envers Dieu que je les ai contractées puisqu’il a tous les droits sur ce que je possède, y compris sur ce que l’on me doit. C’est surprenant mais c’est pourtant vrai.

En quoi suis-je pécheur ?

 

<<< Début du texte Sommaire Partie suivante >>>
Credit photo:
johnnyvulkan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents