Main menu
Un poisson dans le netRéflexionLes dénominations protestantes et évangéliques – Les Eglises Pentecôtistes

Les dénominations protestantes et évangéliques – Les Eglises Pentecôtistes

spectrum.VIII_105x70cm

L’École Biblique Emmaüs de Côte d’Ivoire nous a proposé de diffuser certains de leurs cours et c’est avec un grand plaisir que nous vous proposons le premier d’entre eux, « Les dénominations protestantes et évangéliques », par Olivier de Tarragon. Un sommaire de cette série vous permettra de retrouver l’ensemble des fiches de ce cours. Une version PDF de l’ensemble sera disponible dès la dernière fiche publiée. Aujourd’hui, les Eglises Pentecôtistes.

5 – Les Eglises Pentecôtistes

A – L’origine

En 1900, Charles F. Parham, directeur d’une école biblique aux U.S.A., ancien pasteur méthodiste et partisan du mouvement de sainteté, se mit à rechercher le baptême du Saint-Esprit pour avoir une vie plus sanctifiée et le don du parler en langues. Il en fit l’expérience en 1901 ainsi que les 40 étudiants de son institut biblique.

Il répandit le message de Pentecôte dans les Etats voisins et s’établit à Houston (Texas). Un des adhérents, W. J. Seymour, prédicateur Noir du mouvement de sainteté, sans aucune formation biblique, créa une église pentecôtiste à Houston. Une femme Noire, Mrs. Neeley Terry, y reçut le « baptême de l’Esprit » et établit en 1906, une église à Los Angeles, Azura Street, qui devint par la suite le centre du mouvement de Pentecôte, “The Apostolic Faith Gospel Mission”.

Celui-ci se répandit rapidement jusqu’à Chicago, New York et à Winnipeg au Canada. Il se manifesta en Angleterre à la fin du grand réveil du pays de Galles suscité par Evan Robert qui s’opposa à ces manifestations pentecôtistes.

B – La doctrine

1) La base

Les Eglises Pentecôtistes reconnaissent la Bible comme seule autorité en matière de foi et de vie. Il y a une confession de foi en douze points qui complètent les quatre articles (ou 4 angles : four square) qui sont : Jésus sauve, Jésus guérit, Jésus baptise (du Saint-Esprit), Jésus revient.

2) Les points particuliers
  • on met l’accent sur l’obligation du chrétien à rechercher la guérison physique
  • l’obligation du parler en langues comme signe initial du baptême du Saint-Esprit
  • la négation de la prédestination
  • la négation de la persévérance finale (le chrétien peut donc perdre son salut)
  • ils se considèrent comme étant “la pluie de l’arrière saison”, d’après Jo. 2:23.

C – L’organisation

1) Les membres

Sont membres ceux qui sont baptisés par immersion sur une déclaration de leur foi.

2) Les ministères
  • les pasteurs, ayant parlé en langues et manifesté des dons spirituels
  • les évangélistes ayant rempli les mêmes conditions que les pasteurs
3) Le gouvernement

Les églises se gèrent selon le système congrégationaliste et donc chaque église est autonome.

D – Le culte

Le culte est enthousiaste et bruyant lors des prières simultanées. Tout le monde peut intervenir pour délivrer une parole de connaissance ou une prophétie ou un parler en langue ou une interprétation d’une langue.

Parfois il y a une évangélisation le dimanche après-midi ou en semaine, se terminant par des prières pour les malades avec onction d’huile et imposition des mains.

Des réunions d’attente ont lieu pour les personnes désirant recevoir le baptême du Saint-Esprit.

  • le baptême est donné aux croyants par immersion
  • la sainte cène a lieu chaque dimanche, seulement pour les baptisés par immersion.

E – Le développement

Il a été très considérable puisqu’en un siècle, le mouvement pentecôtiste a gagné le monde entier et influencé plus ou moins presque toutes les églises. Cet essor est dû aux grands efforts d’évangélisation et aux réunions de guérison.

Il y a aujourd’hui des assemblées dans le monde entier et dans bien des pays, les adhérents se recrutent en grande partie parmi les catholiques et les foules non christianisées des classes pauvres. L’Eglise Catholique Romaine a réagit en créant en son sein le Renouveau Charismatique.

Les chiffres avancés varient autour de 550 millions de pentecôtistes dans le monde dont 150 millions au moins pour les pays du Tiers Monde. Les principaux pays atteints par ce mouvement : le Brésil (15% de la population soit près de 30 millions d’adeptes), la Corée du sud, l’Indonésie, les U.S.A., l’Afrique subsaharienne et l’Europe.

Les principales dénominations pentecôtistes sont les Assemblées de Dieu (ADD), les Eglises de Pentecôte, les Eglises Apostoliques, les Eglises du Plein Evangile, les Eglises du Réveil, les Eglises de Dieu, les Eglises Foursquare, etc. …

Les Assemblées de Dieu (ADD)

Le mouvement pentecôtiste est né il y a un siècle chez les Noirs Américains en 1901-1906 et en 1914 l’Eglise des Assemblées de Dieu a été instituée aux Etats-Unis.

Elle est restée jusqu’à ce jour la première dénomination pentecôtiste au monde.

Elle compte 61 millions de membres et 300 000 églises réparties dans 210 pays. Chaque jour des milliers (5000) convertis se joignent à cette dénomination. Il y a dix ans, on dénombrait 10 000 conversions par jour.

Le Brésil compte 5 millions de membres, les U.S.A. 3 millions seulement. En France il y a 372 églises ADD.

Les autres Eglises Pentecôtistes

Au Brésil, l’Eglise Universelle du Royaume de Dieu, fondée il y a une vingtaine d’années par Edir Macédo a 6 millions de membres dans une dizaine de pays.

Le Néo-Pentecôtisme

Le mouvement pentecôtiste a connu depuis sa naissance, il y a un siècle, trois vagues successives, qui ont contribué à la croissance phénoménale de ce mouvement.

1) – la première vague

C’est la naissance du pentecôtisme au tout début du 20e s. représenté principalement par la dénomination des Assemblées de Dieu et qui a les caractéristiques suivantes :

  • accent sur le baptême du Saint-Esprit survenant après la conversion
  • nécessité du parler en langues
  • le don de prophétie en tant que transmission de la révélation divine continue de nos jours
  • insistance sur la guérison physique
  • pratique fréquente de l’exorcisme
  • insistance sur les révélations divines personnelles
  • primauté de l’expérience au détriment de la Parole de Dieu
2) – la deuxième vague

C’est la naissance du mouvement charismatique vers 1960 qui a les caractéristiques suivantes :

  • accent sur l’épanouissement par le Saint-Esprit
  • diversité des dons spirituels (le parler en langues n’est plus obligatoire)
  • insistance sur les signes et prodiges
  • insistance sur la prophétie en tant que prédiction de l’avenir
  • ouverture œcuménique
  • un biblicisme à géométrie variable
3) – la troisième vague

C’est le néo-pentecôtisme (ou néo-charismatique) né vers 1980 avec Pierre Wagner et John Wimber (bénédiction de Toronto). Il est issu du pentecôtisme et du charismatisme mais en est très différent. Il a les caractéristiques suivantes :

  • insistance sur la possession démoniaque
  • croyance en une lutte spirituelle entre Dieu et ses anges contre Satan et ses démons. Ainsi ceux-ci s’affrontent en tous lieux et constamment et c’est aux chrétiens de mener ce combat spirituel au niveau de leur corps, de leur maison, lieu de travail, ville, pays, …
  • insistance sur la puissance de l’Evangile pour mener ce combat spirituel. Cette puissance doit se manifester obligatoirement par des signes et des miracles
  • la théologie de la prospérité (liée à la doctrine post-millénariste qui enseigne que Jésus reviendra après le millénium qui est une ère de justice et de bonheur due aux efforts des hommes de bonne volonté. Ainsi on encourage l’évangile social et l’engagement politique du chrétien pour que l’Eglise offre à Jésus-Christ lors de son retour un monde christianisé, cf. Mt. 18 : 8). Les élus doivent prospérer (accent mis sur les bénédictions visibles, temporelles : matérielles ou financières au lieu des bénédictions spirituelles et éternelles) et vaincre les puissances du mal avant le retour de Jésus. Ainsi le royaume de Dieu est en train d’être établi sur terre avant le retour de Jésus (les évangéliques, le plus souvent prémillénaristes, enseignent que le Christ doit revenir pour établir lui-même son royaume sur la terre). Les post-millénaristes combattent les forces des ténèbres pour conquérir le monde (alors que Jésus seul qui est Dieu a pu combattre Satan et vaincre les ténèbres à la Croix).
  • grand encouragement à l’émergence de « prophètes » et de « visionnaires »

Le mouvement pentecôtiste est si important qu’il est difficile d’en faire un recensement assez précis. Un site Web donne les chiffres suivants dans cet extrait : “selon la Base de données chrétienne mondiale, les pentecôtistes classiques sont au nombre de 78 millions, les charismatiques de 192 millions et les néo-pentecôtistes (ou néo-charismatiques) de 318 millions”. Cela fait un total de 588 millions.

Le professeur Raymond Pfister de l’institut biblique Emmaüs de Suisse écrit : “Les membres des mouvements pentecôtistes – charismatiques se trouvent répartis dans quelques 740 dénominations (groupes d’églises) pentecôtistes classiques, 18 810 dénominations et réseaux néo-pentecôtistes (ou néo-charismatiques indépendants) et 6 530 confessions évangéliques traditionnelles non pentecôtistes qui ont vu se développer en leur sein des mouvements charismatiques … On a recensé 535 millions de pentecôtistes dans le monde (en 2000) dont 65 millions de pentecôtistes, 175 millions de charismatiques et 295 millions de néo-pentecôtistes. Ceci avec 30% de « blancs » et 70 % de « gens de couleurs »”.

Dans ces deux recensements, les néo-pentecôtistes (ou néo-charismatiques) sont plus nombreux que les pentecôtistes et charismatiques réunis dont ils sont issus.

Les statistiques de Barrett et Johnson pour l’année 2002 donnent 543 578 000 pentecôtistes dans le monde soit 28 % de la chrétienté mondiale (catholiques, orthodoxes, protestants et évangéliques).

Le néo-pentecôtisme est devenu une nébuleuse spirituelle plus ou moins mystique (communication directe avec Dieu : “Le Saint-Esprit m’a dit …”) et syncrétiste (mélange religieux, fusion de doctrines différentes), à tel point qu’un recensement ne peut même plus être fait correctement et que des statistiques seraient très difficiles à établir. Ceci en raison de l’émiettement de ce mouvement et de la création spontanée d’une multitude d’églises ainsi que de l’effacement des frontières entre ces « églises » et le monde païen.

Le néo-pentecôtisme est si développé en Afrique où il subit l’influence de la culture animiste qu’il contamine même les croyants des églises évangéliques. Ce mouvement a subi l’influence croissante, dans le cadre de la mondialisation, des spiritualités animistes et démonologiques des sociétés traditionnelles africaines.

John Wimber a dit : “Dieu est plus grand que sa parole”. Ainsi puisque Dieu peut se manifester par des miracles de toutes sortes, pourquoi se fatiguer à sonder les Ecritures ? L’expérience prime sur la Parole de Dieu. On privilégie le spectaculaire visible et l’efficacité miraculeuse de l’évangile de puissance, de l’évangile de la réussite, de l’évangile de prospérité. Ce courrant spirituel prône la théologie de la confession positive, de la divinisation de l’homme et de la domination de l’Eglise sur le monde (avant le retour de Jésus-Christ alors que celle-ci n’aura lieu qu’à son retour).

Credit photo:
hildeengwenverbouwen

4 thoughts on “Les dénominations protestantes et évangéliques – Les Eglises Pentecôtistes

  1. J’ai été pentecôtiste (ADD) pendant 12 ans, Ces Eglises ne sont pas organisées d’une manière démocratique Seuls les pasteurs siégeaient aux conventions pastorales. Quelquefois certains membres se rebiffent et ils ont raison de le faire. La croissance de ces Eglises me fait crainte. Les admettre au sein de la Fédération Protestante de France est une grosse erreur. C’est héberger un coucou dans son nid. De plus les ministres de ces cultes Pentecotistes ont un toupet monstre. Certes ce sont des Chrétiens mais pour des protestants, ils ont modifié le centre de gravité des Evangiles. En plus être membre de la Fédération Protestante de France est comme un « label de respectabilité » pour ces dénominations Pentecôtistes Un peu dur ce que je dis, mais je ressens les choses comme cela.

  2. je suis dans une recherche personnelle en ligne.

    En tant que pasteur responsable,je suis dans le besoin de partager l’expérience avec d’autres serviteurs des confessions chrétiennes.

  3. cette description du pentecotisme n’est pas exagérée. C’est ce que nous vivons au quotidien et ce biblicisme à géométrie variable conduira t il les gens au salut ?
    Aidez moi, l’exorcisme est il une pratique biblique?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents