Main menu
Un poisson dans le netRéflexionLes dénominations protestantes et évangéliques – Les Eglises Baptistes

Les dénominations protestantes et évangéliques – Les Eglises Baptistes

L’École Biblique Emmaüs de Côte d’Ivoire nous a proposé de diffuser certains de leurs cours et c’est avec un grand plaisir que nous vous proposons le premier d’entre eux, « Les dénominations protestantes et évangéliques », par Olivier de Tarragon. Un sommaire de cette série vous permettra de retrouver l’ensemble des fiches de ce cours. Une version PDF de l’ensemble sera disponible dès la dernière fiche publiée. Aujourd’hui, les Eglises Baptistes.

sousbleu.22503 – Les Eglises Baptistes

A – L’origine

Les églises Baptistes sont avec les églises Mennonites les héritiers directs du mouvement Anabaptiste (les Eglises Congrégationalistes sont sorties de l’Eglise Anglicane).

En I609, John Smythe, pasteur de l’Eglise Congrégationaliste et réfugié en Hollande entre en contact avec des Mennonites après avoir remis en question le baptême des nourrissons. Il fonda ainsi une église Baptiste à Amsterdam.

En 1633, des congrégationalistes se séparent de leurs églises pour cette même question du pédobaptisme et fondent la première église Baptiste à Londres.

En 1639, Roger Williams, pasteur anglican, scandalisé par les persécutions contre les chrétiens indépendants d’Angleterre quitte son église et se rend en Nouvelle Angleterre mais il y désapprouve la dure discipline des Congrégationalistes. Il fonda à Rhode Island la première église Baptiste des U.S.A.

B – La doctrine

La plupart des Eglises Baptistes n’ont pas de confession de foi générale mais on accepte généralement l’autorité souveraine de la Bible, la seigneurie de Jésus-Christ, le salut individuel du croyant par la grâce, l’action du Saint-Esprit et le triomphe final du Royaume de Dieu.

Sur le plan doctrinal, la question de la prédestination est diversement acceptée :

  • les Baptistes Généraux (Conférence Générale, Free Will Baptist) sont contre la prédestination
  • les Baptistes Particuliers sont pour la double prédestination

Il y a aussi les Baptistes du 7e jour qui suivent le sabbat comme les Adventistes.

C – L’organisation

Elle est semblable à celle des églises Mennonites et Congrégationalistes :

  • l’indépendance de l’église locale
  • il n’y a ni évêque ni synode
  • une séparation stricte entre l’Eglise et l’Etat
1) Les membres

Sont membres ceux qui ont fait confession de leur foi et ont été baptisés par immersion. Les nouveaux venus dans une assemblée sont membres par une lettre de recommandation d’une autre église baptiste.

2) Les ministères

Il y en a deux principaux :

  • les diacres (comparables aux anciens des églises Réformées)
  • les pasteurs, consacrés par d’autres pasteurs
3) Le gouvernement

Des « conventions » regroupent les représentants de différentes églises mais n’ont pas d’autorité réelle.

D – Le culte

Autrefois le culte était semblable à celui des églises Congrégationalistes. Ensuite est apparue une forme de liturgie (avec robe pastorale en Angleterre).

Les Baptistes n’acceptent pas le terme de sacrements et parlent d’ordonnances (= commandements) :

  • le baptême, par immersion
  • la sainte cène, considérée comme un mémorial, accordée par les Baptistes Généraux à tous ceux qui la demandent et par les Baptistes Particuliers aux seuls membres de leurs églises.

Certaines communautés pratiquent également le lavage des pieds, l’onction d’huile et l’imposition des mains après le baptême.

E – Le développement

Il a d’abord été très lent mais ensuite il a pris un essor extraordinaire :

En Angleterre :

  • au 17e s. il y eut une expansion sous Cromwel (John Bunyan et « le voyage du Pèlerin »).
  • Au milieu du 18e s. il y eut une nouvelle expansion grâce au réveil Méthodiste
  • Au 19e s. le mouvement Baptiste se répand dans l’Empire Britannique (les missionnaires Williams Carey en Inde, Hudson Taylor en Chine) et en Angleterre grâce au grand prédicateur Charles Spurgeon. Il y a environ un million de membres.

Aux U.S.A. :

  • au 17e s. il y eut des persécutions venant des Congrégationalistes, des Episcopaux, des Réformés et des Catholiques.
  • Au 18e s. les progrès sont lents et une première université est fondée en 1765 (Brown).
  • Aux 19e et 20e s. il y eut un progrès phénoménal suite à de grands efforts d’évangélisation, en particulier dans le Sud parmi les esclaves Noirs libérés et dans les nouvelles régions de l’Ouest. Il y a environ cent mille églises locales et 39 millions de membres. C’est la plus grande dénomination aux U.S.A. (Billy Graham, Martin Luther King, …) qui a fourni un grand nombre de présidents.

Il y eut en 1845 une division au sujet de l’esclavage (Convention Baptiste du Sud et celle du Nord), puis en 1932 une division chez les Baptistes du Nord à cause du libéralisme (d’où sont sortis les Baptistes Conservateurs). Les groupements les plus importants sont :

  • la convention Baptiste du Sud (16 millions) avec 10 000 missionnaires
  • la convention Baptiste Nationale (7 millions de Noirs)
  • la convention Baptiste Nationale d’Amérique (5 millions de Noirs)
  • la convention Baptiste Américaine (ex du Nord) (2 millions)

En Russie, les baptistes sont le premier groupe protestant avec deux millions de membres.

En France, il y a quelques églises Baptistes :

  • la Fédération Baptiste (ouverture avec les catholiques) a 6 500 membres dans 120 églises
  • l’Association Baptiste (plus évangélique)
  • la Mission Evangélique Française (Mid-Mission)
  • l’Alliance des Eglises Evangéliques Indépendantes

Ruben Saillens, disciple de Spurgeon (1834-1892, qui créa l’église baptiste du Tabernacle à Londres), fonda en 1888 l’Eglise Baptiste du Tabernacle à Paris qui, elle, fonda la Mission Biblique en Côte d’Ivoire (1927), d’où sortirent les églises baptistes U.E.E.S.O-C.I.

  • en Birmanie, il y a 650 000 baptistes et plus encore au Brésil

  • en Afrique, il y a 3 millions de baptistes au Nigéria, issus des Baptistes du Sud (U.S.A.) et on en compte 380 000 au Congo. On y trouve aussi les missions des Baptistes Conservateurs, des Baptistes de la Conférence Générale, des églises Baptistes Fondamentales et Baptistes Mid-Mission.

Depuis 1905, il existe une Alliance Baptiste Mondiale qui regroupait environ 42 millions de membres et 211 groupes d’églises mais la Convention Baptiste du Sud (16 millions) est sortie de l’Alliance Baptiste Mondiale en 2004 à cause des questions portant sur l’homosexualité et la consécration de femmes pasteurs qu’elle n’accepte pas.

Il y a environ 110 millions de baptistes dans le monde dont 32 millions en Amérique du Nord. William Carey (1761-1834), baptiste anglais et missionnaire en Inde, est considéré comme le père des missions modernes.

Credit photo:
hildeengwenverbouwen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents