Main menu

Le train électrique

toy train

 » 5 Faites donc mourir votre nature terrestre : l’inconduite, l’impureté, les passions, les mauvais désirs et la cupidité qui est une idolâtrie. 6 C’est pour cela que vient la colère de Dieu sur rebelles.
7 Vous marchiez ainsi autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés. 8 Mais maintenant, vous aussi rejetez tout cela : colère, animosité, méchanceté, calomnie, paroles grossières qui sortiraient de votre bouche.
9 Ne mentez pas les uns aux autres, vous qui avez dépouillé la vieille nature avec ses pratiques, 10 et revêtu la nature nouvelle qui se renouvelle en vue d’une pleine connaissance selon l’image de celui qui l’a créée. 11 Il n’y a là ni Grec ni Juif, ni circoncis, ni incirconcis, ni barbare, ni Scythe, ni esclave, ni libre,mais Christ est tout et en tous.
 « 
Colossiens 3.5-11

Est-ce que vous vous souvenez, et je parlerai pour les garçons mais je suis certain que la même histoire est arrivée à la poupée de ces demoiselles, du train électrique que votre père vous avait offert à Noël (et avec lequel il jouait d’ailleurs en cachette quand vous n’étiez pas là) ?

Vous aviez installé le circuit dans votre chambre. Les rails passaient sous votre lit, en ressortaient pour plonger à nouveau sous le placard. Il y avait même des vaches en plastique.

Et puis un jour, la locomotive se met à faire un drôle de bruit, un petit éclair bleu s’en échappe dans un nuage de fumée et la machine s’arrête. Plus rien à faire. Le train a vécu, le train est mort !

Alors avec des larmes dans les yeux, les petites mains ramassent l’objet inerte et le portent à Papa qui peut tout, même ressusciter les jouets cassés. Et à partir de ce moment commence l’attente. Le miracle se fera, bien sûr, puisque Papa peut tout. Il peut tout, mais pas tout de suite. Pour les miracles, prévoir un délai. Et les heures passent, puis le premier jour, puis le deuxième, puis… enfin, une semaine ou deux ans plus tard, Papa entre, tenant dans ses mains …quoi donc …le train sauvé de la mort.

Les versets que nous venons de lire nous parlent aussi d’un objet précieux qui s’est cassé et d’un long délai pour le réparer.

En Genèse 2, Dieu avait dit à Adam et Ève :

« Tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras tu mourras certainement. »

Adam et Ève ont mangé du fruit ; le petit éclair bleu du péché a jailli de leur âme, et la communion avec Dieu s’est arrêtée. Ils avaient l’aspect d’un homme et d’une femme, mais le péché avait grillé le moteur et spirituellement, ils étaient morts.

Alors le fils s’est tourné vers le Père en montrant ses créatures mortes. Réparer un train, ça coûte cher ; et réparer un homme encore bien plus. Quel prix pour une vie ?

 » C’est pourquoi  » – dans son amour –  » Christ entrant dans le monde dit : ‘ Tu n’as voulu ni sacrifice, ni offrande « ,

  • parce que ce n’est pas assez pour la réparation –  » mais tu m’as formé un corps ; tu n’as agréé ni holocaustes, ni sacrifices pour le péché « 
    Hébreux 10.5-6
  • parce que la facture pour la vie est beaucoup plus élevée –  » Alors j’ai dit : Voici, je viens pour faire ô Dieu ta volonté. Si cette coupe pouvait s’éloigner de moi ! toutefois, non pas ma volonté mais la tienne. « 
    Hébreux 10.7

Comme pour le petit train électrique, il a fallu un délai interminable. Des milliers d’années. Il a fallu que l’atelier de réparation se monte ; que le mont Golgotha reçoive la croix ; que le divin mécanicien opère à moteur ouvert, à cœur ouvert.

 » Tout est accompli ; Père je mets mon esprit entre tes mains. « 
Jean 19.30 et Luc 23.46 (narrant le même événement)
 » Car Dieu « , nous dit la Bible,  » a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle « 
Jean 3.16

Si vous n’êtes jamais allé au garage des cieux, savez-vous que vous pouvez le faire maintenant ? Tout simplement. En priant quelque chose comme ceci :
« Père, je reconnais que je suis mort dans mes péchés, comme le dit la Bible. Pardonnes-moi. Je veux devenir ton enfant. Entre dans ma vie. Amen »

Comme nous l’avons remarqué tout à l’heure, les versets de Colossiens 3.5 à 11, nous parlent du train qui vient de passer sur le banc de la réparation, et qui a vu son moteur remplacé. La Bible dit :

 » je vous donnerai cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair « 
Ezéchiel 36.26.

Je voudrais tout de suite vous mettre en garde contre deux illusions.

La première consisterait à dire : « maintenant que j’ai reçu un moteur nouveau, vogue la galère ; je veux, donc je peux ! Je décrète les anciennes attitudes mortes ! Je suis une créature nouvelle. Finis la débauche, l’impureté, passions, mauvais désirs, cupidité. Envolées colères, animosités, méchancetés, calomnies, obscénités. Le train est sur les rails. Il va s’élancer. »Raisonner ainsi, c’est se prendre par les lacets pour tenter de s’élever.Si vous pouviez vivre la vie chrétienne par la force des « je veux ! », Christ n’aurait pas eu besoin de venir mourir pour vous ! C’est ce que dit l’Epître aux Romains (10.6) :

 » Ne dis pas en ton cœur : Qui montera au ciel ? c’est en faire descendre Christ. « 

Qui sera capable ? C’est dire à Christ que son sacrifice n’avait pas lieu d’être puisque des hommes sont capables de grimper au cocotier.

La deuxième illusion consisterait à dire : « tout d’en haut rien d’en bas. C’est Dieu qui fait tout, moi je ne fais rien. C’est par une quête mystique, un ‘désemplissage’ quotidien, une recherche d’un coup de baguette magique divin que je vais crucifier les mauvaises passions qui rougeoient sous les braises de mes désirs et qui me terrorisent lorsqu’un souffle du malin disperse les cendres qui les tenaient cachées. »

Non Dieu n’est pas une force impersonnelle qui agit au mépris des hommes, mais une personne divine qui s’adresse à une personne humaine. Dieu ce n’est pas : « la force est en moi », mais « la personne de Jésus-Christ habite chez moi ».

En d’autres termes, pour que le train réparé se mette en marche, il faut que je conjugue l’électricité et la machine. Sans électricité, la machine – même réparée – ne tournera pas ; sans la machine l’électricité n’accomplira rien.

Vous voilà donc dans la position du train révisé. Dieu a branché le transfo, établi le contact, mis le doigt sur le bouton. Go ! Le train fait un drôle de bruit : « grrr…grrr… ». mais rien ne bouge.

Savez-vous pourquoi ? Le coupable est une loi universelle qui nous permet de vivre, mais qui vous cause aussi bien des tracas. Grâce à elle, la terre tourne continuellement autour du soleil, mais par sa faute des voitures sortent des virages pour entrer dans le décor. Grâce à elle, quand mon vélo est lancé, il ne me faut que peu d’efforts pour en maintenir la vitesse, mais par sa faute, il me faut appuyer fort pour m’élancer. Cette loi s’appelle Inertie. Là, oui, on peut parler d’une force impersonnelle et on peut dire à son voisin sans crainte de se tromper : « l’Inertie est en toi ». A quoi il répondra fort judicieusement :  » Inertie toi-même ! »

Lorsque Dieu met le contact, tout le poids mort résiste, s’oppose au mouvement, ne veut rien savoir de la sanctification. Le moteur fonctionne, certes, mais comme dit l’Epître aux Romains en 7.15 (et jusqu’à 25) :

 » Je ne fait point ce que je veux, et je fais ce que je hais. « 

Lorsque le courant divin dit à notre cœur : « Sainteté », l’écho répond « débauche » ; quand Dieu dit « pureté, maîtrise de soi » notre moi profond renvoie : « impureté, passions, mauvais désirs, cupidité. » On comprend pourquoi Paul s’écrit :

 » Misérable que je suis, qui me délivrera du corps de cette mort ? « 
Romains 7.24.

En Colossiens 3.7, nous lisons :  » C’est ainsi que vous marchiez autrefois.  » Le verbe « marcher », quand il est employé dans ce sens, indique une action provoquée par la nature d’une personne, par opposition à une action accidentelle.

Si vous mélangez de l’acide chlorhydrique et de la soude vous obtiendrez du sel plus de l’eau. Parce qu’il est dans la nature de ces deux corps de se combiner ainsi.
Par contre si vous renversez la salière dans une bassine d’eau, vous obtiendriez le même résultat, mais il ne s’agira là que d’une action accidentelle. La salière est normalement destinée aux aliments.

 » Vous marchiez ainsi autrefois  » signifie que la débauche, l’impureté, tout cela était dans la nature des choses. Tout dans vos membres était terrestre. D’ailleurs au verset 7, les mots « marchiez » et « viviez » sont liés. On dit de quelqu’un qu’il ment comme il respire, mais tout être humain pêche comme il respire, parce que c’est ainsi qu’il est né . Avant que Dieu vous transforme, vous péchiez parce que votre nature toute entière exsudait le péché . Maintenant vous péchez par inertie. Jésus a sectionné la plante vénéneuse du péché, mais elle ne se fanera complètement que le jour où Dieu vous appellera à lui.

Mais en attendant, comme dit Paul :  » faites donc mourir votre nature terrestre…Rejetez… « 

Tuer le péché, le rejeter : « Oui, mais comment ? »

Comment ? Et bien selon la recette de verset 10 : en revêtant la nature nouvelle.

Qu’est-ce que c’est que ce charabia. La nature nouvelle, ou  » L’homme nouveau » dans d’autres traductions, à la rigueur on peut comprendre, mais comment le revêt-on ?
Souvenez-vous de la nécessité de conjuguer deux choses : un moteur refait et de l’électricité pour l’alimenter.

Revêtir l’homme nouveau c’est un A.R.T.

Avec le A de attitude

Une attitude :

Non pas, « Seigneur regarde comme je suis costaud. » Vous allez vous déplacer une vertèbre spirituelle.

Non pas, « Seigneur, je m’écarte ; à toi de jouer. » C’est à vous que Dieu s’adresse, pas au mur.

C’est comme disait Samuel :

 » Parle Éternel, car ton serviteur écoute. « 
1 Samuel 3.9.

Revêtir l’homme nouveau c’est d’abord vouloir. Vouloir sans pouvoir mais vouloir.

Revêtir l’homme nouveau c’est aussi croire. Croire sans comprendre comment Dieu peut accomplir, mais croire.

J’ai deux questions à vous poser :

  • Voulez-vous, aujourd’hui, revêtir l’homme nouveau ? Vous êtes passé par la conversion, mais votre vie chrétienne est stérile. Dieu a mis votre train sur les rails, le moteur est tout neuf mais vous n’avez par encore roulé. Savez-vous que Dieu souffre ? Vous n’avez pas le droit d’enterrer la fortune qui vous a été confiée. Réveillez-vous. Offrez-vous à Lui.
  • Croyez-vous, aujourd’hui, croyez-vous ? Croyez-vous que Dieu peut vous libérer du fardeau dont vous êtes incapables de vous débarrasser ? Ne laissez pas Satan vous faire croire que votre train ne démarrera jamais. Refuser de croire l’impossible, c’est pécher.

Ô croyez-le !

Revêtir l’homme nouveau c’est un A.R.T.

Avec le A de attitude
Avec le R de recherche

Rechercher son image :

Le texte dit : selon l’image de celui qui l’a créée. Genèse 1.27 nous dit :

 » « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu. » « 

A quoi ressemblaient-ils donc nos premiers parents ? A Dieu, bien sûr ! Pas physiquement, mais spirituellement. Ils étaient bons, pleins d’amour, de patience, de miséricorde. Ils étaient remplis d’1 Corinthiens 13.

Mais comment rechercher son image ? Comment fait donc un peintre pour reproduire un modèle ? Il le regarde constamment. Il compare en permanence son travail et sa référence.

Dieu nous a confié son portrait : la Bible. Regardons-la sans cesse. Étudions-la. Apprenons-la. Mangeons-la. Buvons-la. Respirons-la. Chaque livre, chaque chapitre, chaque verset, chaque mot reflète la personne de notre Dieu.

Je ne vous demanderai pas combien de temps vous y passez chaque jour, parce que c’est personnel et que c’est entre vous et Dieu. Mais je vous donne un truc : le Truc à Dutruc. Si votre conscience prend une angine, au lieu de vous culpabiliser, ou de prendre des résolutions que vous ne pourrez pas tenir, conjuguez le moteur et le courant. Demandez tout simplement à Dieu, en priant, qu’Il vous aide à mieux étudier Sa Parole. Tout seul, vous n’y arriverez pas, mais à deux (Lui et vous), ça marche à tous les coups.

Et croyez qu’Il vous donne ce que vous demandez.

Recherchez son image aussi dans la prière, la prière nourrie de la Parole. Là aussi, si vous n’y arrivez pas, ne forcez pas ; c’est dangereux. Demandez-le. Dieu vous aidera efficacement.

Enfin, revêtir l’homme nouveau, c’est un A.R.T :

Avec le A de attitude
Avec le R de recherche
Avec le T de travail

Là encore, personne ne peut vous juger. Une maman ou un papa qui se consacre à leur(s) enfant(s) exclusivement, qui s’efforcent de les élever selon les principes de la foi, exercent peut-être le seul ministère que Dieu exige d’eux. Un autre se trouvera trop à l’étroit dans ce cadre et souhaitera animer une cellule, parler de Jésus à des voisins, diriger une étude biblique… La chose est entre Dieu et vous. Encore une fois il convient de mettre en phase, moteur refait et courant disponible.

Pour conclure, je voudrais mettre l’accent sur un des mots du court texte que nous venons d’examiner :  » Maintenant « (v. 8)

Quand j’étais petit, et que ma mère ou mon père me confiaient une tâche, si je ne l’exécutais pas dans un délai raisonnable ils disaient « Oh Daniel, c’est pour maintenant ou pour dans 10 ans ?

Si Dieu était ici maintenant et qu’il s’adressait à vous, qu’est-ce qu’il dirait ? « C’est pour maintenant ou pour dans 10 ans ? »

Est-ce que vous avez 10 ans devant vous ? Moi non ! En tout cas je n’en sais rien, et il vaut mieux vivre comme si nous ne les avions pas.

Vous et moi, nous allons tous comparaître devant notre maître. Et pour chacun de nous Jésus va faire une petite expérience de chimie spirituelle. Nous allons disposer à ses pieds notre vie. Il va tirer de sa poche une boite d’allumettes et il va y mettre le feu (cf. 1 Corinthiens 3.11-15).

Si vous n’y pouvez rien. Passe encore. Mais il a changé votre moteur. Il ne vous reste plus, par la foi, en prière, que de le brancher au courant divin. Voulez-vous essayer ?

Credit photo:
rolohauck
Crédit:
Daniel Dutruc-Rosset

3 thoughts on “Le train électrique

  1. Wouah, j’ai pris le temps de lire le texte en entier et je suis réellement épatée. L’auteur de ce texte a su traité le sujet de manière captivante et incontestablement intéressante. Rien que pour ça, merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents