Main menu
Un poisson dans le netÉpitre aux Colossiens Étude bibliqueÉpitre aux Colossiens (12) : L’impasse du légalisme (Col 2.16-23)

Épitre aux Colossiens (12) : L’impasse du légalisme (Col 2.16-23)

La Bible est centrée sur la croix

Good Friday 2007 - MaltaDe nombreuses Églises ont oublié la puissance de l’Évangile et réduisent la vie chrétienne au suivi d’ordonnances morales ou rituelles. L’Évangile est la croix ! La vie chrétienne est tout entière centrée sur elle.

Examinons 3 impasses liées au légalisme.

L’impasse du ritualisme (2.16-17)

« Ainsi donc, que personne ne vous juge à propos de ce que vous mangez et buvez, ou pour une question de fête, de nouvelle lune, ou de sabbats : 17 tout cela n’est que l’ombre des choses à venir, mais la réalité est celle du Christ. »

Paul dénonce ce légalisme sous deux angles : alimentaire et calendaire…

  • Le ritualisme alimentaire – Doit-on cesser de manger des escargots et du jambon ? Il appartient à chacun de choisir s’il veut respecter des lois alimentaires, mais pas pour la raison de plaire à Dieu ! Si chacun fait des choix pour des raisons de conscience ou des raisons diététiques,, aucun souci !
  • Le ritualisme ‘calendaire’ – La question se pose de savoir si le sabbat doit être respecté de nos jours. Les chrétiens ont-ils tort de se réunir le dimanche ? « Le point de Paul est simple : la vraie spiritualité ne consiste pas en la simple observance de règles extérieures, mais en une relation intérieure avec Jésus-Christ » Mac Arthur

L’impasse de l’illuminisme (2.18-19)

« Que personne, sous prétexte d’humilité et d’un culte des anges, ne vous conteste à son gré (le prix de la course); (un tel homme) s’abandonne à des visions, il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles, 19 au lieu de s’attacher au chef par qui tout le corps soutenu et rendu cohérent par les jointures et les articulations, grandit d’une croissance qui vient de Dieu. »

Seconde impasse, autre menace à la suffisance du Christ. Il y a toujours des gens qui vendent une spiritualité sur-dimensionnée. Et cela se fait souvent sous la forme d’un secret partagé, ou d’une puissance disponible, ou d’une piété supérieure… Un illuminisme qui n’est pas loin du mysticisme, « c’est-à-dire la croyance qu’une personne peut avoir une expérience immédiate avec le monde spirituel indépendamment de la Parole de Dieu ou du Saint- Esprit » (Wiersbe).

Méfiez-vous toujours de ceux qui se réclament d’une autorité supérieure et unique.

Plutôt que l’illuminisme de certaines classes de croyants, Paul prône l’unité du corps de Christ, où chacun contribue à l’ensemble de la croissance selon ses dons.

  • Pas besoin d’un gourou, pas besoin d’un illuminé.
  • Mais besoin de femmes de Dieu qui prennent des plus jeunes sous leur tutelle pour les aider à grandir. Ou de bergers qui rendent visite aux personnes isolées.
  • Besoin de ministères d’évangélistes, pasteurs et docteurs, qui contribuent chacun pour sa part à l’édification de l’ensemble.

L’impasse de l’ascétisme (2.20-23)

« Si vous êtes morts avec Christ aux principes élémentaires du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous laissez–vous imposer (ces règlements): 21 Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! 22 toutes choses vouées à la corruption par l’usage qu’on en fait ? Il s’agit de préceptes et d’enseignements humains, 23 qui ont, il est vrai, une apparence de sagesse, en tant que culte volontaire, humilité et rigueur pour le corps, mais qui ne méritent pas d’honneur et contribuent à la satisfaction de la chair. »

Troisième et dernier obstacle à la plénitude de l’Évangile, c’est l’ascétisme. C’est le fait de se priver de certaines choses. L’ascétisme, c’est croire que certaines activités sont en elles-mêmes susceptibles de faire progresser l’âme ou l’esprit. C’est croire que nous allons grandir spirituellement en disciplinant notre corps.

J’ai appris que le défunt Jean-Paul II se flagellait. Pourquoi ? Pour éviter l’expression de la chair, pour éviter que son corps se donne au péché. Mais voilà ! C’est exactement ce type de pratique que dénonce Paul : c’est gérer la chair par la chair !

L’ascétisme, assorti de violences comme la flagellation ou la privation de sommeil, ou les jeûnes excessifs ou des règles alimentaires arbitraires ne font que flatter l’orgueil. Ce n’est pas le culte du Christ, mais le culte du moi.

Conclusion

Bien aimés, vous êtes pleinement acceptés par le sacrifice de Christ. Vous êtes pleinement du côté du vainqueur parce que Jésus a eu une pleine victoire sur le diable par son sacrifice. Voilà les conséquences de ce message :

  • Ne jugez pas de la spiritualité d’un frère sur des questions d’apparence.
  • Ne cherchez pas à plaire à Dieu sans passer par la croix.
  • Encouragez chacun à se baser sur la croix pour avancer.

C’était un nouvel article de notre série sur l’Épitre aux Colossiens. Pour connaître la suite, ne ratez pas le message audio de cette prédication : audio (mp3, 11 Mo, 36 min) et son format pdf, tous deux beaucoup plus développés que cette courte présentation. Retrouvez le sommaire de cette série dans la rubrique Approfondir ses connaissances. Il est possible de podcaster cette série, voir le sommaire pour plus d’information.

[Mise à jour du dimanche 21 avril 2013] : Suite à une remarque de l’un de nos fidèles lecteurs, le pdf de cette prédication a été mis à jour sur un point de détail. Merci de le re-télécharger si vous l’aviez déjà récupéré.  

Credit photo:
antoniocaselli

Two thoughts on “Épitre aux Colossiens (12) : L’impasse du légalisme (Col 2.16-23)

  1. Croyiez-vous vraiment que si les Saints revenaient sur Terre, ils iraient dans vos 33 000 églises protestantes-évangéliques différentes … pour la Messe ?

    Lisez John Henry Newman, vous comprendrez.

    « J’ai appris que le défunt Jean-Paul II se flagellait. » On pourrait avoir des sources, pour en parler. Merci.

    Cher frère, que le Seigneur soit avec Nous !
    MM

  2. Bonjour et merci de votre commentaire.
    La référence à l’auto-flagellation du défunt pape Jean-Paul 2 est disponible ici : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/27/01016-20100127ARTFIG00691-jean-paul-ii-pratiquait-l-autoflagellation-.php

    où on y lit que : « Deuxième «révélation», les pratiques de pénitences que s’imposait Jean-Paul II. Mgr Oder raconte : «Il s’infligeait lui même à son corps des douleurs et des mortifications» et «souvent passait la nuit à même le sol». Il ajoute «comme certains membres de son proche entourage ont pu l’entendre de leurs propres oreilles, en Pologne comme au Vatican, Karol Wojtyla se flagellait (…) avec «une ceinture spéciale (…) qu’il utilisait comme fouet et qu’il apportait toujours à Castel Gandolfo». »

    Nous sommes désireux, en effet, d’en discuter avec vous.

    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents