Main menu
Un poisson dans le netÉpitre aux Colossiens Étude bibliqueÉpitre aux Colossiens (10) : Le triomphe du Christ sur le péché (Col. 2.13-14)

Épitre aux Colossiens (10) : Le triomphe du Christ sur le péché (Col. 2.13-14)

Love

Ce passage est probablement le centre théologique de cette belle lettre. C’est une célébration de la vie de l'Évangile, et une affirmation de ses dimensions spectaculaires.

Christ fait renaître entièrement (2.13)

« 13 Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses »

L’apôtre Paul contraste la vie avant la conversion avec celle d’après la conversion. Dans la première partie du contraste il écrit « vous étiez morts » :

  • Par les offenses
  • Par l’incirconcision

C’est ainsi que ces deux causes (les offenses et l’incirconcision) engendrent la mort. L’homme est spirituellement mort (c’est-à-dire qu’il ne voit pas Dieu ni ne le cherche véritablement) et il va physiquement mourir, restant à jamais éloigné de lui. Mais constatez que les temps du verbe sont au passé. Constatez aussi ce que Dieu a fait, et les résultats de la conversion. « Il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses »

Christ pardonne totalement (2.14)

« 14 il a effacé l’acte rédigé contre nous et dont les dispositions nous étaient contraires ; il l’a supprimé, en le clouant à la croix »

J’aimerais que vous perceviez le côté extravagant, ou plutôt ‘gigantissime’ de ce que Paul dit ici

Quand Christ meure pour nos péchés, il meure en sachant tout de nous. Ce que nous étions (notre nature) et ce que nous ferions (nos actes). Et il prend l’ensemble sur lui. Nous sommes morts avec lui (notre nature et nos actes n’existent plus devant lui) et nous sommes vivants avec lui par sa résurrection (nous sommes une nouvelle création) et maintenant, nous vivons par amour. Par amour donc par désir. Par désir donc pour lui plaire. C’est l’amour de Christ qui nous motive à changer.

Dieu nous aime et nous pardonne non parce que nous le méritons, non parce que nos efforts sont suffisants, non parce que nous sommes évangéliques (!). Il nous pardonne uniquement parce que sa bonté l’a conduit à pourvoir à un moyen de grâce.

Il existe deux extrêmes qu’il convient d’éviter :

  • Le laxisme
  • Le légalisme

Ces deux extrêmes ont pour point commun qu’ils honorent l’homme. L’homme qui vit selon ses règles croit mériter de Dieu son amour et son pardon. L’homme qui vit dans le dérèglement croit que son péché n'a aucune conséquence dans sa relation à Dieu, alors que cela obscurcit sa communion, et peut même témoigner qu’il n’a rien compris à l'Évangile.

Conclusion

Bien-aimés, avez-vous posé votre culpabilité aux pieds de la croix ? C'est en être débarrassé, pour entrer dans une relation où la grâce nous pousse à vivre selon lui.

C'était un nouvel article de notre série sur l'Épitre aux Colossiens. Retrouvez le sommaire de cette série dans la rubrique Approfondir ses connaissances. Il est possible de podcaster cette série, voir le sommaire pour plus d'information. Ne ratez pas le message audio de cette prédication : audio (mp3, 10 Mo, 33 min) et son format pdf, tous deux beaucoup plus développés que cette courte présentation.

Credit photo:
timholm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents