Main menu
Un poisson dans le netRéflexionLes bases de la logique (9) : les questions complexes

Les bases de la logique (9) : les questions complexes

The Blades - Extra 300

Rappel : Nous avons entamé fin 2011 une série d'articles sur l'utilisation du raisonnement logique dans notre témoignage. Nous vous invitons à lire ou à relire les premiers articles de la série avant de poursuivre…

Nous poursuivons aujourd'hui la description des sophismes (raisonnements fallacieux) les plus couramment rencontrés dans les conversations. Référez-vous au sommaire de cette série d'articles pour les bases "théoriques" sur lesquelles nous allons nous appuyer…

Nous suivons la classification établie par le site chrétien The Illogic Primer.

1. Les sophismes de distraction

Les sophismes de distraction sont caractérisés par l'utilisation illégitime d'un opérateur logique dans le but de distraire l'interlocuteur et de lui cacher l'erreur de certaines propositions. Ils comprennent :

  • les faux dilemmes
  • l'argument d'ignorance
  • les pentes glissantes
  • les questions complexes

1.4 les questions complexes

Principe

En latin Plurium interrogationum, que l'on peut aussi appeler « multiplier les questions » ou « compliquer les questions », est un raisonnement fallacieux qui vise à tromper. Il est commis par quelqu'un qui pose une question qui présuppose une proposition qui n'a ni été prouvée ni acceptée par la personne qui doit répondre à la question. [1]

L'interlocuteur est censé accepter ou refuser les deux points ensemble, quand en réalité un est acceptable tandis que l'autre ne l'est pas. Une question complexe est une utilisation illégitime de l'opérateur " et ". [2]

Exemples

  • « Avez-vous arrêté de battre votre femme ? » Que la personne réponde oui ou non, elle admet implicitement avoir une femme, et l'avoir battue par le passé. [1]
  • « C'est vrai ce mensonge ? » : Que la personne réponde oui ou non, elle admet implicitement avoir menti. [1]
  • Êtes-vous pour la liberté et le port d'armes ? [3]
  • Dans le cas où on a du mal à faire prendre un bain à un enfant : Veux-tu prendre ton bain maintenant ou ce soir ? [3]

Résoudre le sophisme des questions complexes

Une manière commune de répondre par exemple à la question « Battez-vous toujours votre femme ? » est de ne pas simplement répondre par « oui » ou par « non », mais par une phrase complète qui explique le contexte. Par exemple, « Je n'ai pas de femme » ou « Je n'ai jamais battu ma femme ». Ce qui lève toute ambiguïté, et donc invalide la tactique. Les interrogateurs peuvent cependant, à ce point, accuser le questionné d'esquiver la question. La meilleure tactique, confronté à ce type de question, semble donc être de ne rien répondre, ou de pointer brièvement la non-pertinence de la question. « Expliquez comment je peux battre une femme qui n'existe pas ». [1] On peut aussi répondre à la façon de Columbo : "Que voulez-vous dire par là" ? ce qui oblige l'interlocuteur à développer et, espérons-le, à détailler les assertions qui sont faites ici (1/ vous avez une femme ; 2/ vous la battez).

Commentaires

Ce sophisme peut plus largement être défini de la façon suivante [3] :

  1. Poser une question de telle façon qu'en réalité plusieurs questions sont posées en une seule fois, n'appelant qu'une seule réponse à toutes.
  2. Poser une question en en posant une autre de façon déguisée.
  3. Poser une question qui présuppose une proposition qui n'a pas été acceptée ou qui est fausse (cas examiné ci-dessus).
  4. Poser une question complexe en exigeant une réponse simple.

Sources

[1] : Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Plurium interrogationum de Wikipédia en français (auteurs)
[2] : Erreurs de raisonnement et illusions logiques (Suite)
[3] : Article Complex Question sur le site The Illogic Primer
[4] : Article Loaded question de Wikipedia en anglais

Credit photo:
davehamster

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents