Main menu

La vie après la mort

Deux grandes questions fascinent l’humanité toute entière : celle de l’apparition de la vie et celle de la mort.

Des chiffres nous rappellent cette réalité : avec 759 000 naissances en France, et environ 560 000 décès par an. C’est précisément ce dernier aspect qui crée en l’homme un sentiment d’impuissance, de gêne, voir d’angoisse. Parce que la mort est incontournable, elle nous guette à chaque instant et cependant elle demeure souvent un sujet tabou dont on ne veut pas parler. Mais elle sait se rappeler à nos pensées.
C’est ce qu’affirme le comédien Henri Tissot, par cette phrase :  » Nos yeux ne s’ouvrent que lorsque ceux des nôtres se ferment « . Comme c’est vrai !

L’énigme de la mort nous préoccupe. D’ailleurs régulièrement les médias diffusent de ces émissions mystères, ou encore de ces articles-témoignages de la vie après la vie. Grâce aux progrès médicaux dans les techniques de réanimation, la question de la survie de l’âme est devenue un sujet d’investigation.

La mort est inéluctable

D’une manière générale, l’être humain n’a jamais pu se résoudre passivement à l’idée de la mort comme la fin de toute existence. Qui pourrait admettre que le but de la vie ne se résume en fin de compte qu’en une transformation de l’être humain en compost pour la terre ?

Notre esprit se révolte et refuse cette absurdité du néant. N’y a-t-il rien à espérer ?
Beaucoup refoulent l’idée de la mort et tentent de s’en débarrasser en refusant d’y réfléchir, rejetant la possibilité de l’au-delà. La mort est inéluctable, même si nous vivions souvent comme si nous allions vivre éternellement ici-bas.

On raconte l’histoire d’un homme riche qui dépensa une petite fortune dans la construction d’un luxueux caveau ; il demanda même l’installation d’une ligne téléphonique, mais l’administration, plus avisée que l’usager, refusa, n’ayant aucune garantie de paiement après la mort de l’abonné !…

Se préparer

Que de personnes auxquelles Dieu sera obligé de dire comme à l’insensé de la parabole de l’Évangile :  » Insensé ! Cette nuit même ton âme te sera redemandée…  » ! (1) car l’insensé c’est celui qui a perdu le vrai sens de la vie ici-bas. Ceux que l’on appelle couramment de bons vivants affirment :  » Mangeons et buvons, car demain nous mourrons « .

La réalité sera douloureuse. Jésus lance un avertissement à ceux qui fondent leur vie sur le matérialisme, la puissance et l’incrédulité :  » La vie n’est-elle vraiment rien de plus que le manger et le boire ?  » (2) Et :  » Que servirait-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perdait son âme ?  » (3)
C’est aujourd’hui qu’il faut préparer l’éternité, pendant la durée de temps qui nous est impartie. La rapidité avec laquelle il nous échappe devrait nous faire réfléchir, le terme de notre vie est fixé et demain ne nous appartient pas. Voilà pourquoi il est de notre responsabilité de nous préparer sérieusement au grand passage autant que pour un grand voyage.

L’écrivain Delarigne avait dit :  » Chaque pas dans la vie est un pas vers la mort « . On a beaucoup parlé de la vie après la vie comme étant toujours le meilleur des mondes. On a voulu désacraliser la mort et déresponsabiliser l’homme dans cette étape solennelle pouvant s’ouvrir sur le merveilleux mais aussi sur le dramatique.

Le mystère de l’au-delà

La Bible, Parole de Dieu, lève le voile du mystère de l’au-delà ; Jésus-Christ en est venu, Il s’est incarné, Il est mort, Il est revenu à la vie. Avant, comme après sa mort, Il avait en main toutes les informations pour nous en parler avec précision et surtout nous accompagner dans cette ultime voyage.

Jésus nous rappelle avec certitude qu’il n’y a que deux destinations possibles : avec lui dans son paradis de gloire, ou bien loin de lui dans un éternel tourment fait de regrets.
Le Christ nous donnera dans l’au-delà la place que nous lui avons consentie dans notre vie, durant notre séjour ici-bas. Il est notre créateur et il nous interpelle par ces paroles :  » Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu !  » (4) Non, la vie n’est pas un cycle millénaire de réincarnations, de naissances et de morts successives ; ni le retour dans le corps d’un animal ou d’un végétal.
La Bible déclare clairement :  » Le sort de tout homme est de mourir une seule fois, après quoi il est jugé par Dieu, ainsi le Christ est mort une seule fois pour porter nos péchés  » (5).


Jésus : un guide sûr

Jésus-Christ est ressuscité, il est vivant. Il a brisé les liens de la mort où voudrait nous enfermer la théorie de la réincarnation ; Il nous ouvre les portes de la vie éternelle ! Par nos péchés, nous méritions tous la perdition et l’enfer, mais il y a une bonne et merveilleuse nouvelle grâce à l’Évangile : vos fautes et toute votre culpabilité ont été portées par Jésus, lorsqu’Il mourut pour vous et moi, sur la croix du Calvaire. C’est celui qui a subi notre condamnation.

Jésus-Christ est plus fort que la puissance du péché et de la mort. Rien ne peut l’empêcher d’intervenir dans nos incertitudes et nos faiblesses, ni le temps, ni l’espace, ni le couvercle d’un cercueil. Rien ne peut empêcher son Esprit de pénétrer au plus profond du cœur humain pour le changer et lui apporter la conviction inébranlable d’une vie éternelle et glorieuse. C’est la solide assurance du croyant qui a placé toute sa confiance en Jésus-Christ. Au-dessus de tous les hommes, Il est lui seul digne de foi. Jésus promet à chacun ceci :  » Celui qui croit en moi et me fait confiance vivra même s’il vient à mourir  » (6). Ou encore :  » Parce que je vis, vous vivrez éternellement aussi  » (7).

Il est une puissance de vie pour quiconque le reçoit en son cœur et lui ouvre son être intérieur pour le suivre comme un guide sûr. Avez-vous accepté, décidé qu’il soit votre sauveur ? Alors Ses promesses et Sa paix vous accompagneront votre vie durant ainsi que lorsque viendra pour vous le moment crucial du grand passage.

Un jour, le Christ posa la question suivante :  » Je suis la résurrection et la vie ! Crois-tu cela ?  » (6) Oui ! Jésus-Christ demeure la seule espérance pour tous les hommes.


Citations bibliques :

  • (1) Luc 12.20
  • (2) Matthieu 6.25
  • (3) Matthieu 16.26
  • (4) Amos 4.12
  • (5) Hébreux 9.27-28
  • (6) Jean 11.25-26
  • (7) Jean 14.19
Credit photo:
farmdog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents