Main menu
Un poisson dans le netÉpitre aux Colossiens Étude bibliqueÉpitre aux Colossiens (8) : Les vœux d’un serviteur (Col 2.1-7)

Épitre aux Colossiens (8) : Les vœux d’un serviteur (Col 2.1-7)

Serenity Palmer

Voyons aujourd’hui les vœux que formule Paul à l’égard des chrétiens :

Le vœu d’une vie de connaissance de Christ (2.1-3)

Paul est motivé par une chose essentielle : la plénitude de Christ dans la vie de tous les disciples de Christ. Même ceux qu’il n’a jamais vus. Paul veut que Christ soit au centre de la vie des chrétiens.

Qu’est-ce qu’une vie remplie de la connaissance du Christ ?

  • C’est un cœur consolé. Et justement, dans le contexte d’une hérésie qui commence à diviser l’Église de Colosse, il est important que les gens qui sont légèrement divisés, et qui se regardent peut-être avec un esprit critique, réalisent que Christ apporte une pleine consolation du cœur. Parce que justement, l’unité ne vient pas de notre volonté d’être uni, mais du fait que nous sommes déjà unis, et qu’il y a en Jésus tout ce qui est nécessaire à la communion fraternelle.

  • C’est que nous soyons « unis dans l’amour ». Si un chrétien ne manifeste pas d’amour à l’endroit des autres chrétiens véritables, le monde a le droit de juger qu’il n’est pas chrétien. Dans Jean 17:21, Jésus déclare une autre chose qui est bien plus incisive, bien plus profonde : On ne peut s’attendre à ce que le monde croie que le Père a envoyé le Fils, que les prétentions de Jésus sont vraies, et que le christianisme est vrai, si le monde ne voit pas quelque réalité de l’unité des vrais chrétiens. Voilà qui est terrifiant. Ne devrions-nous pas éprouver quelque émotion à ce point ?

  • C’est que nous soyons « enrichis d’une pleine certitude de l’intelligence ». Ce que Paul souligne, c’est que la richesse de Christ dans nos vies ne peut se réduire au domaine du cœur, qui est celui de l’être intérieur. Ni à celui de l’amour qui est en lien à l’affectif. Mais aussi à celui de la compréhension, de l’intelligence.

Le vœu d’une vie de discernement selon Christ (2.4-5)

Si Paul souligne la centralité et la suffisance de Christ, c’est parce le monde spirituel est piégé. Il y a plein de fausses manières d’envisager le développement de la vie chrétienne. Il y a des séductions, des enseignements trompeurs, qui semblent logiques ; ce sont des paroles qui font mouche et qui se répandent… Ce qui réjouit Paul, c’est que l’Église savait tout de même distinguer le vrai du faux, le bon du mauvais. Et la preuve était double :

  • L’ordre dans l’Église. Un mot qui évoque l’agencement, la juste succession des événements… les choses avaient lieu sans chaos, sans bizarrerie

  • La solidité de la foi. La confiance de l’Église est ferme, parce que l’objet de la foi est Jésus-Christ.

C’est bien ce que Paul dit. « En Christ ». Il est, lui seul, la source de notre foi et de notre espérance.

Le vœu d’une vie de progrès avec Christ (2.6-7)

Cette section se conclue avec une exhortation qui découle de la centralité de la croix. Et c’est l’un des plus grands principes de vie chrétienne qui est donné au verset 6 : « Ainsi, comme vous avez reçu le Christ-Jésus, le Seigneur, marchez en lui »

Trois images :

  • L’enracinement. Quelqu’un qui se nourrit de Christ dans sa marche est comme une plante solidement enracinée. Une personne en Christ est fermement attachée à lui. En fait, c’est l’attache qui fait la solidité.

  • La fondation. L’affermissement dans la foi dépend de la force de l’objet de la foi. Si Christ est véritablement le centre de la foi, alors les tempêtes pourront tenter de nous déstabiliser, ce sera finalement impossible.

  • L’affermissement. C’est un terme technique issu du langage commercial décrivant la caution permettant de conclure un marché. Il s’agit donc de bien réaliser que la foi de départ est une sorte de caution qui anticipe sur toute la suite..

Justement, le sol qui permet aux chrétiens de planter des piquets solides est constitué de l’instruction de la Parole de Dieu. C’est vraiment par ce moyen que le sol devient fondement. Ces instructions permettent de distinguer justement ce qui est erroné lorsque des faux enseignants se présentent.

Conclusion

La suite nous détaillera ce à quoi peut ressembler une hérésie. Paul a progressé lentement avant de s’attaquer de front aux troubles et problèmes de l’Église de Colosse. Mais il a posé le fondement de son argumentation : c’est que Jésus est suffisant !

Méfiez vous de ceux qui promettent quelque chose de plus que Jésus-Christ. Qui centrent une vie spirituelle sur un autre fondement que Jésus-Christ. Qui embrigadent dans un mouvement dont les règles semblent utiles et rassurantes, mais qui ne s’appuient pas sur la puissance de Jésus.

C’était un nouvel article de notre série sur l’Épitre aux Colossiens. Retrouvez le sommaire de cette série dans la rubrique Approfondir ses connaissances. Il est possible de podcaster cette série, voir le sommaire pour plus d’information. Ne ratez pas le message audio de cette prédication : audio (mp3, 11 Mo, 36 min) et son format pdf, tous deux beaucoup plus développés que cette courte présentation.

Credit photo:
kk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents