Main menu
Un poisson dans le netÉvénement chrétienChine, de Mao à Jésus : la vague protestante

Chine, de Mao à Jésus : la vague protestante

2005SepRetreat 298

De plus en plus nombreux, les protestants font peur au régime. Ils sont médecins, avocats, professeurs, parfois membres du Parti. Ils comptent dans leurs rangs de nombreux défenseurs des droits de l’homme. Chaque semaine, la police chinoise arrête par dizaines les fidèles de Shouwang, la plus emblématique des « églises indépendantes ». Mais pour leur foi, ils sont prêts au martyre.

C’est ainsi que commence un récent article d’Ursula Gauthier, correspondante permanente du Nouvel Observateur à Pékin, sur son blog. Elle y décrit la croissance de l’Église en Chine, que les autorités chinoises ne savent plus gérer… Extraits choisis :

…« Nous n’avons pas d’arrière-pensée politique, nous ne sommes pas opposés au gouvernement, affirmait récemment un responsable de Shouwang aujourd’hui assigné à domicile et impossible à approcher. Nous ne voulons qu’une chose : vivre librement notre foi en compagnie de nos frères et de nos sœurs »

… Avec ses quarante groupes de lecture biblique, sa chorale, son catéchisme, ses fidèles tous issus de la nouvelle bourgeoisie – professeurs, médecins, avocats, étudiants, voire membres du parti -, et les dizaines de nouveaux convertis amenés chaque mois par ses adeptes, Shouwang (« vigie », en chinois) est aux yeux du régime le symbole le plus redoutable de la nouvelle vague de conversions qui balaie la Chine. Urbaine, éduquée, aisée, dégoûtée des ressucées « rouges » servies par la télévision, revenue même du culte de la consommation, la nouvelle classe privilégiée tentée par le message du crucifié risque d’entrer en dissidence morale contre un pouvoir désormais perçu comme dénué d’âme…

…Les chiffres sont révélateurs. En 2006, 31% des Chinois interrogés par un institut de sondage pratiquaient une religion, soit trois fois plus que les statistiques officielles. Sur ce total stupéfiant de trois cent millions de croyants, deux tiers se réclament de doctrines traditionnelles, comme le bouddhisme ou le taoïsme. Le dernier tiers, soit cent millions de personnes, correspond à l’avancée vertigineuse du christianisme. Un rapport confidentiel qui a fuité la même année porte même ce total à 130 millions, dont les quatre cinquièmes seraient protestants. Comparés aux 5 millions de chrétiens répertoriés au moment où Mao prend le pouvoir en 1949, les chiffres ont été multipliés par 20 ou 25 en 60 ans. Avec 7 à 10% de la population, le christianisme représenterait donc la deuxième religion chinoise ! …

C’est dans la notion d’amour, absente de l’héritage philosophique traditionnel, qu’ils puisent l’énergie et l’idéal de leur action. « Nous voulons offrir à cette société malade de haine un modèle d’évolution fondé sur l’amour et le pardon », affirme Yu Jie. C’est aussi ce dont sont fermement convaincus les fidèles de Shouwang, et ce pour quoi ils ont prêts à aller au martyre…

L’article est impressionnant, je vous recommande de le lire in-extenso sans plus tarder et de louer le Seigneur pour ce qui est en train de se passer en Chine. Ce pays sera peut-être bientôt, Dieu voulant, le premier pays protestant au monde !!!

Credit photo:
Shooting genre - phoebe

One thought on “Chine, de Mao à Jésus : la vague protestante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents