Main menu
Un poisson dans le netÉpitre aux Colossiens Étude bibliqueÉpitre aux Colossiens (5) : La réconciliation de Jésus (Col. 1.21-23)

Épitre aux Colossiens (5) : La réconciliation de Jésus (Col. 1.21-23)

A soft summer night in the marsh

Introduction : Le chantier par excellence

La réconciliation est ce dont la planète a le plus besoin ! Mais j’ai lu quelques dizaines de citations sur le thème de la réconciliation, et il y en a plus qui parlent de l’hypocrisie ou de l’impossibilité des réconciliations qu’il n’y en a qui en louent sa valeur :-(

Le problème (1.21)

« 21 Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos œuvres mauvaises »

Le problème fondamental de l’être humain n’est pas :

  • d’ordre sociologique : comme si la société était la source de son problème
  • d’ordre politique : comme si les régimes politiques étaient la source du malheur des hommes.
  • d’ordre économique : comme si la pauvreté ou la richesse étaient la raison centrale du comportement des hommes.

Je ne dis pas que ces facteurs ne pèsent pas sur le problème des hommes, mais qu’il n’est pas le problème fondamental de l’être humain. Paul met le doigt sur notre humanité sans condescendance, et il la décrit en deux expressions violentes.

« étrangers »

Lorsque l’apôtre Paul utilise ce terme, ce n’est pas dans l’idée de « l’immigré » ou de la personne qui vit dans un autre pays. Le mot évoque plutôt quelqu’un qui est expulsé, congédié avec mépris

« ennemis. »

  • le mot est utilisé ici dans un sens actif : des gens qui, véritablement, vouent une haine coriace et avérée à l’encontre de quelqu’un.
  • Paul identifie le territoire de l’ennemi : « par vos pensées et vos œuvres »

Dieu dit que les hommes sont des ennemis. Ennemis de Dieu et de son système. C’est un témoignage universel de l’Ecriture  (Romains 3:10-18) :

  • Je suis l’ennemi de Dieu parce que je veux le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal plutôt que l’abondance des fruits que Dieu met à ma disposition. Dans mon désir concrétisé, dans mes pensées, et jusqu’à la réalité actée, lorsque je prend du fruit.
  • Je suis l’ennemi de Dieu et un faussaire quand je veux que Dieu soit à mon image et que je refuse de l’adorer tel qu’il est lui.
  • Je suis l’ennemi de Dieu quand je vis une religion qu’il n’a pas voulue, lorsque je trace moi-même, selon mon intelligence, ou selon ma tradition ou mes ambitions le chemin qui mène à lui.
  • Je suis l’ennemi de Dieu quand je nourris l’amertume plutôt que l’amour.
  • Je suis l’ennemi de Dieu quand je critique à tort et à travers selon un jugement qui n’édifie pas.
  • Je suis l’ennemi de Dieu quand les autres sont des tremplins à ma gloire
  • Je suis l’ennemi de Dieu quand je centre mon fonctionnement sur mon nombril et non sur ceux qui m’entourent et que je devrais plutôt bénir…

C’était là l’hérésie de Colosse. Ils avaient conçu une échelle pour aller plus loin avec Dieu, tout un monde d’initiation et de pratiques religieuses ou spirituelles valorisantes mais qui détachaient les hommes de Christ. Ipso facto, c’était exactement comme les soldats qui avaient craché sur le Christ. Ils refusaient de voir qui était Christ réellement, bibliquement…

On va décortiquer ce que Dieu a fait pour que des ennemis puissent manger à la table de Dieu. Appréciez ce que le texte biblique dit ici, en vous posant la question : Est-ce que cela me concerne ? Est-ce que je vis ce que Dieu propose ?

La solution (1.22a)

« il vous a maintenant réconciliés par la mort dans le corps de sa chair »

Paul établit un contraste marqué, absolu, entre l’avant conversion et l’après conversion. Et quand j’utilise le terme de conversion, c’est dans le sens de virage radical pour suivre Jésus Christ.

Le terme réconcilié est fascinant… Paul rajoute une préposition pour en accroître la dimension. On pourrait traduire ainsi : vous êtes « super réconciliés ».

Vous savez ce qui se passe ? « Car par une seule offrande, il a rendu parfaits à perpétuité ceux qui sont sanctifiés. » (Hébreux 10:14)

Le résultat (1.22b)

« pour vous faire paraître devant lui saints, sans défaut et sans reproche »

« Faire paraître » ou présenter, a une connotation juridique et cultuelle. Il s’agit d’une présentation à Dieu qui a lieu à l’issue de la conversion :

  • Juridiquement, nous sommes déclarés justes
  • Cultuellement, nous sommes déclarés purs

Remarquez bien le résultat. L’individu est fondamentalement « sans défaut et sans reproche ». C’est-à-dire que personne ne peut lui faire de critique ou lui le charger d’un jugement.

Voilà le résultat du salut. Voilà la conséquence de celui qui place en Jésus seul son entière confiance. Pas dans ses beaux yeux. Pas dans sa présence à l’Église. Pas dans son origine darybiste, évangélique, arménienne, juive, etc. Uniquement dans l’œuvre achevée de la croix.

C’est comme si Dieu le Fils venait devant Dieu le Père et disait : « Père, voici ceux que tu m’as donnés ; ils sont propres ; justes ; saints et sans défaut. Ta juste colère, je l’ai subie pour eux. Leur dureté, je l’ai transformée. Les voici, mes frères, qui héritent avec moi du Royaume… »

La condition (1.23a)

« 23 si vraiment vous demeurez dans la foi, fondés et établis pour ne pas être emportés loin de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu »

Certains ont conclu de passages comme celui-ci (et surtout de Hébr 6 et 10) que l’on pouvait perdre le salut. Qu’un chrétien authentiquement né de nouveau, scellé du saint Esprit, devenu enfant de Dieu, pouvait perdre ce bien précieux, « si » certaines conditions pouvaient être réunies. Cela serait vraiment contraire à la pensée du reste de l’Ecriture.

Alors comment comprendre le « si » ?

Tous ceux qui se réclament de la foi chrétienne ne sont pas nécessairement de la foi chrétienne. Et l’une des marques d’un chrétien authentique tient à un seul mot… persévérance. C’est la persévérance qui atteste (pas qui obtient) l’authenticité de la foi. Du coup, le « si » devient plus qu’une condition, mais plutôt un encouragement à ne pas se relâcher.

Les hérésies naissent localement – l’Evangile est universel. Les Colossiens devaient prendre garde de rester fondés sur la croix du Christ

La propagation (1.23b)

« qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul je suis devenu le serviteur. »

Vous avez remarqué d’où vient leur foi ? Ils l’ont entendu – parce que des gens ont parlé de la foi, de l’Evangile.

Bien aimés, il y a deux semences actives dans les paraboles du Royaume (Matt 13) : la parole de Dieu, et les enfants de Dieu. Quand demain vous partez au travail, souvenez vous que Dieu vous a planté pour être sel et lumière…

Cet Evangile se propage. Il se verbalise !

  • Priez pour des ouvriers de la moisson !
  • Priez pour ceux qui vous entourent
  • Priez pour du courage !
  • Participez à des formations à l’apologétique et au témoignage de la foi !

Conclusion

Moi je comprends mieux pourquoi le verset 12 dit : « rendez grâces avec joie au Père qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière ». Il est anormal que nous soyons tous restés assis !

  • Ne devrions-nous pas nous lever pour danser de joie et de reconnaissance !
  • Ou bien ne devrions nous pas nous agenouiller de réaliser le merveilleux prix de notre salut…

Je reprends ce que Jésus dit : « Moi, je suis la porte ; si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et sortira et trouvera des pâturages. » (Jean 10:9) – voulez-vous, ce matin, passer par cette porte si vous n’êtes pas encore sauvé ?

C’était un nouvel article de notre série sur l’Épitre aux Colossiens. Ne ratez pas le message audio de cette prédication : audio (mp3, 11 Mo, 35 min) et son format pdf. Retrouvez le sommaire de cette série dans la rubrique Approfondir ses connaissances. Il est possible de podcaster cette série, voir le sommaire pour plus d’information.

Credit photo:
stuckincustoms

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents