Main menu
Un poisson dans le netÉpitre aux Colossiens Étude bibliqueÉpitre aux Colossiens (1) : L'Église de Colosse (Col 1.1-5)

Épitre aux Colossiens (1) : L'Église de Colosse (Col 1.1-5)

Self-blinded

Introduction

L’une des raisons pour nous intéresser à cette épître, c’est qu’elle se résume à un domaine qui me semble critique pour notre santé spirituelle : En Jésus seul ! Nulle autre épître de Paul n’exalte la suffisance et la perfection de Christ dans une vie que Colossiens

En Jésus seul… C’est le cri de mon cœur. De le contempler, de contempler son œuvre, de m’approprier ses promesses, et de réaliser que en lui, j’ai « la vie, le mouvement, et l’être » (Ac 17.28).

Les Colossiens étaient confrontés à un danger, une hérésie insidieuse qui leur disait qu’il leur manquait une initiation, une connaissance cachée dont ils auraient accès en suivant des rites parallèles, et un ascétisme dont l’observance passait même par un culte des anges :

  • Comme si des gens venaient et disaient « écoute… Jésus c’est formidable, mais viens chez moi, je te montrerai comment atteindre une véritable plénitude… »
  • « Viens le soir de la pleine lune… jeûne 2 jours… et sois prêt…. »
  • Et là-bas des gens sortaient une planche, se mettait à lire Jean 1, revêtu de tabliers et leur faisaient prononcer des vœux pour entrer dans une dimension symbolique et profonde…
  • Et là-bas, des gens sortaient des images aux noms d’anges puissants. Il y avait là Gabriel, l’archange Michel, et les noms de tous les autres obtenus lors de leurs diverses incantations… et on leur disait : invoque la présence de cet ange sur toi et ta famille… place toi sous leur protection…
  • Et là-bas, on leur imposait les mains – ceux du moins qui étaient les maîtres – pour qu’ils reçoivent une onction particulière. Un approfondissement de leur marche en Jésus… À garder confidentiel bien entendu…

La réponse biblique :

« Il n’y a là ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous. » (Colossiens 3:11)

La salutation des auteurs (1.1-2)

« 1 Paul, apôtre du Christ-Jésus par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, 2 aux saints et fidèles frères en Christ qui sont à Colosses : Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père ! »

C’est curieux : Jésus prend le penseur le plus rabbinique de son temps et le fait apôtre. Quel contrepied !

Pourquoi ? Lui plus que tout autre a su comprendre l’Ancien Testament, ses promesses et ses alliances, et la place du Messie dans la révélation. Il a pu éviter ce qui aurait été naturel : faire de la mort et de la résurrection un ajout à la Loi de l’Ancien Testament – plutôt que son accomplissement.

Paul se présente ailleurs comme un esclave de Jésus Christ. Ici comme un apôtre de Jésus Christ. Un homme que Jésus a saisi et mandaté. C’est pourquoi lire et méditer cette lettre, c’est entrer dans la pensée du maître, du sauveur, sur des sujets qui sont d’une remarquable actualité…

La prière des auteurs (1.3)

« 3 Nous rendons grâces à Dieu le Père de notre Seigneur Jésus-Christ et nous prions sans cesse pour vous »

Pouvez-vous regarder aux côtés de vous, et rendre grâce pour l’Eglise ? Pouvez-vous rendre grâce pour votre voisin ici ? Pour votre conjoint ? Pour vos enfants ?

Il existe une attitude favorable et positive qui assure une mobilisation positive à leur encontre… et qui communique aussi de l’assurance à ceux qui écoutent ce témoignage.

« Et nous prions sans cesse pour vous »

La prière n’est pas seulement l’apanage des responsables :

  • Matthieu 5:44 « Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent. »
  • Marc 14:38 « Veillez et priez, afin de ne pas entrer en tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. »
  • Luc 10:2 « Il leur disait : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le Seigneur de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. »
  • Ephésiens 6:18 « Priez en tout temps par l’Esprit, avec toutes sortes de prières et de supplications. Veillez-y avec une entière persévérance. Priez pour tous les saints »

La prière est le privilège le plus négligé de l’Eglise contemporaine. Les réunions de prière sont pathétiques en nombre, et rares sont les couples ou les familles qui prient régulièrement ensemble.

« Nous prions sans cesse pour vous »

  • Prenez la liste de prière de votre église et priez pour une famille chaque fois que vous rendez grâces
  • Prenez une photo des missionnaires – ……..
  • Listez-en les 7 grandes catégories et priez pour l’une chaque jour de la semaine
  • Réglez vos horloges pour 10h02 pour vous rappeler de prier pour des ouvriers de la moisson
  • Priez pour 1 personne pendant 1 min à 1 heure…

La reconnaissance des auteurs (1.4-5)

« 4 nous avons en effet entendu parler de votre foi en Christ-Jésus et de l’amour que vous avez pour tous les saints, 5 à cause de l’espérance qui vous est réservée dans les cieux, et que la parole de vérité, celle de l’Évangile, vous a précédemment fait connaître. »

Ces gens ont la foi en Christ-Jésus. C’est quoi la foi ? « Or la foi, c’est l’assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas. » (Hébreux 11:1)

Croire dans l’Ancien Testament évoque la notion de solidité, de permanence, de sécurité. Dans le Nouveau Testament il y a la notion de confiance, de persuasion.

Dans la Bible, la foi se traduit par un appui serein en Dieu et ses promesses, et se manifeste par une obéissance ou une pratique d’œuvres conséquentes. Cf. Jac 2…

Comment se manifeste la foi dans une église ?

  • Elle sait pourquoi et comment elle est sauvée
  • Elle est gênée ou au moins hésitante devant des faux évangiles ou des hérésies
  • Elle manifeste un souci de la gloire de Dieu comme motivation centrale et essentielle.
  • Elle se repent quand elle dérape.
  • Elle loue Dieu avec vivacité parce qu’elle sait que tout vient de Lui
  • Elle cherche à défendre l’origine de sa foi, c’est-à-dire la « foi transmise aux saints une fois pour toutes » Jude 3

La seconde grande qualité : l’amour…

  • Jean 13:34 « Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. »
  • Jean 13:35 « A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

Jusqu’ici nous avons deux éléments du tryptique fondamental que Paul cite en 1 Corinthiens 13:13 « Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance, l’amour ; mais la plus grande, c’est l’amour »

La troisième, l’espérance, est précisément évoquée au verset 5

Hébreux 10:23 « Confessons notre espérance sans fléchir, car celui qui a fait la promesse est fidèle. »

Le chemin est difficile. Il y a des maladies, du chômage, des pertes, des amis qui lâchent, des enfants qui dérapent… et puis la mort. Mais il y a une chose qui ne sera jamais ôtée : notre espérance. Elle est ferme et sûre, garantie par le sang de Jésus.

  • Tout le chapitre 11 d’Hébreux nous retrace le chemin d’hommes et de femmes qui ont fait face aux pires sacrifices, aux pires difficultés, parce qu’ils avaient, devant eux, l’espérance de la gloire.
  • Cette section se termine par cette belle promesse : « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance l’épreuve qui nous est proposée, les yeux fixés sur Jésus, qui est l’auteur de la foi et qui la mène à la perfection. Au lieu de la joie qui lui était proposée, il a supporté la croix, méprisé la honte, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. »

Toute cette espérance est contenue, détaillée, précisée, annoncée par l’Evangile. Imaginez ça. Dès la chute, Dieu lance un chemin de salut. La descendance de la femme écrasera le serpent. Des milliers d’années plus tard, il appelle un homme et lui promet une bénédiction qu’il ne pouvait même pas se représenter. Voilà Abraham, qui croit en la promesse… Le monde peut commencer à espérer. Dieu parle et se révèle… Moïse, puis David puis les prophètes. Et puis Dieu tresse une échelle. Descend parmi les hommes. Il vient pour sauver.

« La grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes… »

Cette parole, n’est pas une bonne parole. C’est une parole de vérité. Ce n’est pas une parole morale, sage, ou intelligente. C’est une parole de vérité. Elle est odeur de mort pour les uns (parce qu’elle annonce leur propre mort) et odeur de vie pour les autres.

Voici le premier article de notre nouvelle série sur l’Épitre aux Colossiens. Ne ratez pas le message audio de cette prédication : audio (mp3, 13 Mo, 42 min) et en pdf. Retrouvez le sommaire de cette série dans la rubrique Approfondir ses connaissances. Il est possible de podcaster cette série, voir le sommaire pour plus d’information.

Credit photo:
dhammza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents