Main menu
Un poisson dans le netRéflexionLe point sur… les apocryphes dans la Bible catholique

Le point sur… les apocryphes dans la Bible catholique

L’Ancien Testament catholique est environ 20% plus volumineux que celui des Bibles non-catholiques. Les ajouts, plus de 4000 versets, proviennent d’un groupe de 15 textes connus depuis l’antiquité comme les Apocryphes.

Les Apocryphes contiennent des informations historiques importantes sur les 400 ans qui séparent l’Ancien du Nouveau Testament. Les premiers chrétiens citaient les Apocryphes et certains, comme Augustin, en considérait certaines portions comme inspirées. Des manuscrits de la Septante, une traduction grecque de l’Ancien Testament datant du troisième siècle avant Jésus-Christ, incluaient également les Apocryphes au quatrième siècle.

En 1546, l’église catholique romaine déclara officiellement que Dieu avait inspiré douze des quinze textes des Apocryphes, et plus spécifiquement 7 livres :

  • Tobie
  • Judith
  • 1 et 2 Maccabées
  • Sagesse de Salomon
  • Ecclésiastique
  • Baruch

et cinq textes plus courts :

  • la lettre de Jérémie qui devient le chapitre 6 de Baruch
  • 107 versets additionnels au livre d’Esther
  • La prière d’Azariah, qui devint Daniel 3/24-90
  • Suzanne, qui devint Daniel 3
  • Bel et le dragon, qui devint Daniel 14

Les prétentions de l’église catholique sur l’inspiration de ces écrits doivent être rejetés pour les raisons suivantes :

  • Les Apocryphes ne se présentent pas eux-mêmes comme inspirés. Leur qualité est médiocre et malgré leur valeur historique ils contiennent des considérations éthiques douteuses, des légendes fantaisistes et des doctrines qui contredisent les Ecritures.
  • Les juifs de Palestine n’ont jamais accepté les Apocryphes comme textes sacrés. Il n’y a pas eu non plus de prophète juif vivant du temps de la rédaction des Apocryphes (de 300 à 30 av. J-C)
  • Ni Jésus ni les écrivains du Nouveau Testament n’ont jamais présenté les Apocryphes comme inspirés. Le Nouveau Testament cite pratiquement tous les livres de l’Ancien Testament mais jamais les Apocryphes
  • Globalement, l’église primitive n’a jamais considéré les Apocryphes comme inspirés. De plus, plusieurs responsables chrétiens ont critiqué les Apocryphes, dont Jérome, Origène, Athanase et Cyril de Jérusalem
  • Même l’église catholique n’a pas déclaré les Apocryphes inspirés avant le concile de Trente au seizième siècle. Le but du concile était de contrer la réforme protestante, et les protestants avaient rejeté les Apocryphes. Rome réagit en en déclarant inspirés la majeure partie, ce qui leur permettait aussi d’avoir des « arguments scripturaires » qui pouvaient être interprétés en faveur des doctrines catholiques, par exemple pour le purgatoire.

Source : The Roman Catholic Bible

Credit photo:
chrisk4u

6 thoughts on “Le point sur… les apocryphes dans la Bible catholique

  1. Il existe aussi des apocryphes coptes ( Le Livre des Jubilés)
    De même qu’il existe aussi des apocryphes orthodoxes ( Macchabées 3 et Macchabées 4 )

    Vous devriez en parler, par souci d’équité.

  2. Dans la dernière édition de la TOB (Traduction Oecuménique de la Bible), ont été ajoutés (par rapport à l’édition précédente) les livres apocryphes reçus par les églises orthodoxes, car pour celles-ci, la version grecque antique joue le même rôle que la version latine (Vulgata) de Jérôme de Stridon (début du 4ème siècle de l’ère chrétienne) pour l’Eglise Catholique Romaine.
    Ce qui de toute manière ne change rien à la question de fond : ces livres n’ont jamais fait partie du canon biblique originel accepté par les autorités du Judaïsme dès le 2ème siècle avant l’ère chrétienne.

  3. Bonjour. Je me demandais ce qu’il en est du: « …livre des Chroniques des rois des Mèdes et des Perses » cité dans le livre « Esther » de la Bible? Merci…

  4. Attendez…!
    Le canon des Ecritures a vraiment fluctué dans l’Eglise primitive, et le canon connu avec les 66 livres n’a été adopté qu’en 393 par le concile de Carthage (avec les deuterocanoniques).
     
    Dès le début, il circulait des livres qui étaient inspirés » ( le canon de Muratori reconnaissait le Pasteur d’Hermas, et l’apocalypse de Pierre dans sa liste, la sagesse de Salomon également)
     
    Voici les livres qui , un moment, furent accpetés, ensuite non:

    Clément de ROME
    La Didaché
    le Pasteur d’Hermas et l’Apocalypse de Pierre

     
    L’Evangile selon St Jean, quant à lui a failli ne pas être accepté, le savais tu ? Et ce car son côté lumineux l’avait fait adopter par des sectes Gnostiques.
     
    Au moment de la réforme, toutes les Bibes, même protestantes contenaient les deutérocanoniques. L’épitre de Jacques failli être exclue par Luther, car elle contredisait sa « sola fide ».
     
    L’argument catholique est que, ces livres – deutérocanoniques – ont toujours été dans la Bible, c’est la version Apostolique, et l’apotre Paul se référait à la version des LXX qui était la plus largement répandue ( bcp de citaions de la LXX sont dans le NT, et quelques citations hébraïques )
     
    Le fait est que les livres deutérocanoniques se trouvaient dans la Bible, de quel droit Luther s’est il permis de les bannir ? Ou en encore, en vertu de quelle autorité ?  Luther puise son autorité d’un concile tenu par les juifs à Jamnia aux environs de 90-95 après J-C. Le concile en soi avait pour but de définir le canon des Ecritures pour les Juifs et pour les premiers chrétiens. Ces Ecritures avaient été traduites en grec afin de rejoindre les juifs hellénistes. C’est la fameuse Septeante (LXX). Elle regroupait tous les livres utilisés par les juifs dont les 7 livres que Luther considéra comme apocryphes. Ce sont tous ces livres (version grecque et hébreue), qui étaient utilisés par les Juifs depuis plus de 2 siècles.
     
    Mais alors, si les écrits n’étaient pas vraiment inspirés, pourquoi les juifs les utilisèrent pendant plus de deux siècles?

  5. Tendons des pièges au juste, puisqu’il nous gêne et qu’il s’oppose à notre conduite, nous reproche nos fautes contre la Loi et nous accuse de fautes contre notre éducation. Il se flatte d’avoir la connaissance de Dieu et se nomme enfant du Seigneur. Il est devenu un blâme pour nos pensées, sa vue même nous est à charge ; car son genre de vie ne ressemble pas aux autres, et ses sentiers sont tout différents. Il nous tient pour chose frelatée et s’écarte de nos chemins comme d’impuretés. Il proclame heureux le sort final des justes et il se vante d’avoir Dieu pour père. Voyons si ses dires sont vrais, expérimentons ce qu’il en sera de sa fin. Car si le juste est fils de Dieu, Il l’assistera et le délivrera des mains de ses adversaires. Eprouvons-le par l’outrage et la torture afin de connaître sa douceur et de mettre à l’épreuve sa résignation [Sagesse 2,12-19]

     
    Dites moi en TOUTE FRANCHISE, ce texte ne te rappelle pas quelqu’un ? Qui DANS LA BIBLE A OSé DIRE QUE DIEU EST SON PèRE ? Qui ? Les Anges sont appelés  » fils de Dieu » c’est vrai !Mais AUCUN Ange, peu importe son rang, ne peut AFFIRMER QUE DIEU EST SON PèRE ! Un Seul peut l’affirmer, ou encore l’a Affirmé, je pense que tu connais la réponse !
     
    Auquel des anges, en effet, Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ? (Hébreux 1,5)
     
    En fait, le passage du livre de la Sagesse est une PROPHETIE CLAIRE, concernant le Fils de Dieu ! Voici ce que nous lisons en Matthieu:
     

    Les passants l’injuriaient en hochant la tête et disant : « Toi qui détruis le Sanctuaire et en trois jours le rebâtis, sauve-toi toi-même, si tu es fils de Dieu, et descends de la croix !  » Pareillement les grands prêtres se gaussaient et disaient avec les scribes et les anciens : « Il en a sauvé d’autres et il ne peut se sauver lui-même ! Il est roi d’Israël : qu’il descende maintenant de la croix et nous croirons en lui ! Il a compté sur Dieu ; que Dieu le délivre maintenant, s’il s’intéresse à lui ! Il a bien dit : Je suis fils de Dieu ! « Même les brigands crucifiés avec lui l’outrageaient de la sorte [Matthieu 27, 39-44]

  6. A présent, je vous pose aussi une question , question très simple,: [Cantiques des cantiques; JUges; 1 Chroniques; Néhémie; Lamentations (Nahum); Ecclésiaste]. Tu as là six livres de l’Ancien Testament, six livres – rappelons le – canoniques. Question très simple : Donnez moi une seule parole de Jésus se référant à ces six Livres, si celles de Jésus y sont inexistantes, donnez moi alors celles des Apôtres !….Je ne vous demande pas des dizaines, je veux UNE seule…..Ne serait-ce qu’UNE !
     
    J’attendrais, prenez votre temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents