Main menu
Un poisson dans le netRéflexionConduire des conversations en apologétique – 13 – La tactique suicide

Conduire des conversations en apologétique – 13 – La tactique suicide

Nous poursuivons aujourd’hui une série d’articles sur la conduite de conversations en apologétique. C’est un texte inédit, présenté en 2008 lors d’une conférence sur l’apologétique à Grenoble. Cette série nous conduira une bonne partie de l’été. Nous espérons qu’elle vous sera utile pour l’annonce de l’Évangile autour de vous. Retrouvez le sommaire de la série ici, dans notre dossier sur l’apologétique.

Conduire des conversations en apologétique, Repères bibliques, attitude et méthodes > La tactique suicide

La tactique suicide utilise les contradictions qui sont présentes dans de nombreuses affirmations ! Il suffit de mettre le doigt sur les failles, puis de tranquillement regarder l’édifice s’effondrer. Ce sont donc les arguments eux-mêmes qui détruisent l’argumentation, d’où le nom de cette tactique ! Souvent les contradictions sont évidentes. Exemples :

  • « Il n’existe pas d’absolus ! » → « Vous en êtes sûrs ? » → « Absolument ! » ;
  • « Ne laissez personne vous conseiller sur cette question ! » → « C’est votre conseil ? »

Un peu plus subtil :

  • « Vous ne devriez jamais contredire quelqu’un publiquement ! » → « Dans ce cas pourquoi me contredisez-vous ? » ;
  • « Vous n’avez pas à me dicter votre morale ! » → « Parce que vous, en ce moment, … ? »
  • « C’est mal de vouloir changer les opinions religieuses des autres ! » → « Pourquoi tentez-vous alors de changer mon opinion à propos du travail missionnaire, de l’évangélisation ? » ;
  • « Toutes les religions disent vrai » → « donc le christianisme dit vrai ? » → « Oui » → « … mais il déclare notamment que Jésus est le seul chemin et donc que les autres religions ont tord, d’où un problème !!! » ;
  • « Je ne crois rien qui n’ait tout d’abord été prouvé scientifiquement ! » → « Oh, et comment allez-vous prouver scientifiquement ce que vous venez de déclarer ? »

Autre exemple fameux : l’existence du mal comme objection à l’existence de Dieu. C’est une question difficile mais qui peut amener un fructueux débat et renvoyer sur de nouvelles questions… Demandez : « Qu’est-ce que le mal ?, pas en termes d’exemples, mais dites-moi plutôt pourquoi vous diriez que des choses sont mauvaises ? » La personne va alors se référer à un système de valeur personnel. Faites lui remarquer que si ce système de valeur est personnel, d’autres personnes n’ont pas à le respecter. Elle va sans doute alors évoquer des valeurs universelles, ne dépendant pas des hommes. D’où provient alors ce système de valeurs ? La réponse chrétienne est que le mal est une violation des normes objectives de perfection morale. Or Dieu est la base morale absolue pour ce qui est objectivement bon. Dit autrement, l’existence de Dieu est nécessaire pour rendre l’existence du mal intelligible. Donc l’existence du mal est plutôt une preuve de l’existence de Dieu.

Une autre façon de dialoguer, particulièrement avec les personnes influencées par le bouddhisme, est de poser l’une des questions suivantes : « Pourquoi vous révoltez-vous contre le mal ? Pourquoi le mal vous dérange ? Quelle réponse y-a-t-il au mal ? ». D’après les philosophies orientales en effet, le mal n’est qu’une illusion, et il sert à payer le Karma. Vu ainsi, le mal est donc acceptable et logique, et absolument pas révoltant (les bouddhistes ne se révoltent pas contre le mal).

Suite…

Credit photo:
proctorarchives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents