Main menu

L'amour ou la guerre ?

L’amour et la guerre… Ces deux mots sont aussi vieux que le monde, ou presque. Et on n’a pas fini de les utiliser. Ils s’imposent à nous avec violence. Pourquoi ? Parce qu’ils n’existent pas seulement au niveau de la société, ou des peuples ; ils existent dans chacun de nos cœurs.

Dans la Bible, nous pouvons lire cette phrase :

Quand je veux faire le bien, je suis seulement capable de faire le mal. Au fond de moi-même, je prends plaisir à ce que Dieu veut. Mais je trouve dans mon être une autre loi qui combat ce que je voudrais, et qui me rend prisonnier. Malheureux que je suis ! Qui me délivrera ?… " (1)

Pourquoi ?

Ce texte que nous venons de lire nous montre pourquoi. Quelque chose en moi désire ce que Dieu veut : l’amour – " car Dieu est amour " – (2), mais en même temps il y a une résistance qui s’y oppose. C’est un combat épuisant et frustrant, et cela peut expliquer bien des gestes de colère, de désespoir, de violence.
C’est ça, la guerre.

C’est partout la guerre

Mais alors, la guerre c’est partout et tous les jours, ici comme ailleurs ! La différence, c’est qu’ici elle est contenue, voilée par des sourires, masquée par l’hypocrisie. La paix n’est qu’apparente, c’est une paix de surface…

Dieu lui ne s’y trompe pas ; il avait autrefois reproché aux prophètes :
vous dites : paix ! paix ! mais il n’y a pas de paix ! " (3).

Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas d’amour !

Tu ne tueras pas !

La Bible dit :
Tu ne tueras pas " (4). Mais Jésus a précisé ensuite que " celui qui se met en colère contre son frère, ou celui qui a dit : imbécile, ou : fou, est déjà un meurtrier, et mérite aussi d’être jugé  ". (5)

La télévision nous montre des hommes qui font la guerre ; cependant, la guerre ne fait que rendre visible ce qui habituellement est dissimulé, édulcoré… En fait, les soldats nous ressemblent beaucoup. Nos armes sont différentes, c’est tout.

Malheureux que je suis !

Jésus a dit :
Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres… Ne soyez pas étonnés " (6).

La Bible n’apporte pas de vaines consolations, elle décrit l’humanité telle que Dieu la voit.

Si nous pouvions voir, avec les yeux de Dieu, combien l’amour vrai est rare entre les hommes, nous en serions terrorisés. De plus, Jésus a prédit que cet amour déjà si faible se refroidirait vers les temps de la fin (7). Mais est-ce seulement pour dire cela qu’il est venu ?

Qui me délivrera ?

Jésus était plus qu’un prophète, plus qu’un messager. Il n’est pas venu parler seulement, il est venu aussi apporter, de la part de Dieu, ce qui nous manque le plus : l’Amour de Dieu qui comble et guérit les blessures de nos vies, la paix avec Dieu qui met fin à toute guerre dans nos cœurs.

Cet amour et cette paix, Jésus vous les offre. C’est pour cela qu’Il est mort, sur une croix. Avant toutes choses, ne devez-vous pas le recevoir, afin de devenir un homme de paix ?

(1) Romains 7.21-24
(2) 1 Jean 4.16
(3) Jérémie 6.14
(4) Exode 20.13
(5) Matthieu 5.21-22
(6) Matthieu 24.6
(7) Matthieu 24.12

Credit photo:
viamoi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents