Main menu
Un poisson dans le netMéditation bibliqueMéditation : peut-on ou non perdre son salut ? (2/3)

Méditation : peut-on ou non perdre son salut ? (2/3)

(Commencez la lecture ici)

J’aimerais maintenant que nous considérions quelques versets ayant trait au sujet du salut, en particulier ceux qui parlent du fameux ‘livre écrit dans les cieux’ lequel contient apparemment les noms des rachetés. Lorsque nous entendons parler d’un livre, écrit par Dieu, dans lequel nos noms seraient portés, nous aurions tendance à penser que ‘C’est dans la poche’. Si Dieu nous a Lui-même inscrit, nous bénéficions d’une sécurité ‘en béton’. Prenons par exemple Luc 10. 20 : Luc 10:20  » Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans les cieux. « 

Il faut pourtant tempérer cet optimisme par un autre verset : Exode 32.32  » Pardonne maintenant leur péché ! Sinon, je t’en prie, efface-moi de ton livre que tu as écrit. 33 L’Éternel dit à Moïse : C’est celui qui a péché contre moi que j’effacerai de mon livre. « 

Voilà de quoi doucher notre joie. D’une main, Dieu nous comble de joie en nous annonçant notre inscription dans le grand livre des sauvés, et de l’autre il nous reprend la joie dont il nous a généreusement fait cadeau en nous disant qu’il possède aussi une gomme pour l’effacer.

Cependant, si l’on regarde bien Exode 32. 32,33 on s’aperçoit qu’une telle compréhension du texte n’est pas fondée. En effet, Moïse propose à Dieu de l’effacer de son livre et Dieu lui répond qu’il préférerait effacer ‘le pécheur’. Il ne dit pas qu’Il se propose d’effacer quoi (ou qui) que ce soit, il dit simplement qu’il refuse d’accéder à l’offre de Moïse. (Un peu comme nous dirions, je préfère me pendre plutôt que de faire ce qu’on me demande. En disant cela, nous indiquons, non pas que nous avons l’intention de nous pendre, mais que nous refusons absolument de faire la dite chose. Cette manière de parler n’est utilisée que pour mettre en évidence notre détermination.) On pourrait peut-être lire : si j’avais à effacer quelqu’un, c’est celui qui a péché contre moi que j’effacerais.

En fait Deutéronome 9.24 nous conforte dans cette interprétation (Deutéronome 9:14  » Laisse-moi les détruire et effacer leur nom de dessous les cieux ; et je ferai de toi une nation plus puissante et plus nombreuse que ce peuple « ). Ce que Dieu propose, ce n’est pas d’effacer leur nom dans les cieux, mais de dessous (mitahat) les cieux, c’est à dire d’écarter le choix d’Israël en tant que peuple élu.

En fait, et c’est quand même une bonne nouvelle, quand on cherche dans la Bible le mot ‘effacer’, on s’aperçoit qu’à une exception près, il n’est jamais employé en ce qui concerne le salut. Il est quelquefois utilisé pour signifier la destruction de la vie physique de l’homme (Genèse 6:7 L’Éternel dit:  » J’effacerai  » (non pas de mon livre qui est dans le ciel, mais)  » de la surface du sol l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel; car je regrette de les avoir faits.  » – cf. aussi Genèse 7. 4)

Dieu l’utilise également pour dire qu’Il a décidé de supprimer totalement un peuple (Exode 17:14  » L’Éternel dit à Moïse : Écris ces choses comme souvenir dans le livre, et déclare à Josué que j’effacerai le souvenir d’Amalec de dessous (encore une fois) les cieux  » (Ainsi que Deutéronome 25. 19), ou un individu (Deutéronome 29:20 ou 19  » Mais alors la colère et la jalousie de l’Éternel s’allumeront contre cet homme, toute la malédiction écrite dans ce livre s’abattra sur lui, et l’Éternel effacera son nom de dessous les cieux « . )

Enfin, et cela nous met du baume au cœur, la seule fois où ce mot est employé en conjonction avec le sort éternel d’un individu, c’est justement pour indiquer que Dieu n’effacera pas son nom (Apocalypse 3:5  » Ainsi le vainqueur se vêtira de vêtements blancs, je n’effacerai pas son nom du livre de vie « .)

Comment positionner ces versets par rapport à l’aspect ‘Plan éternel et immuable’ de Dieu, ainsi que par rapport au libre arbitre humain ?

Et bien comme on pouvait s’y attendre, le fait que ce soit Dieu qui tienne la plume ; le fait que le livre se trouve, non sur terre mais dans les cieux, lie ces textes plutôt au plan éternel et immuable de Dieu. Le salut y est présenté comme une décision unilatérale divine non susceptible de refus par le destinataire. En fait, dans ces versets, ce dernier n’est mentionné que comme simple destinataire de la décision divine. Ses réactions sont totalement passées sous silence. Est-ce que cela veut dire que Dieu ne s’intéresse pas à nous ? Bien sûr que non. Les autres versets sur le sujet vont le démontrer amplement. C’est ce que nous verrons la prochaine fois.

Contrat Creative Commons Le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2005 Daniel Dutruc-Rosset.
Credit photo:
40645538@N00

5 thoughts on “Méditation : peut-on ou non perdre son salut ? (2/3)

  1. Bonjours frères et sœurs.
    Quelle belle image que celle du crayon à efface.
    Avez-vous remarqué qu`une efface fait ce pourquoi elle est fabriquée toute sa vie; et qu`aussi un crayon plomb écrit jusqu’à ce qu`il ne reste plus de mine? Ainsi y a til parmi nous des écrivains et des effaceurs. (Je m`explique). Des croyants qui toute leur vie annonceront le salut en J.C.selon leur foi et sans le moindre doute de perte de quoi que ce soit, se rendront selon la volonté de la promesse de leur Sauveur droit au trône de la grâce pour se faire déclarer (Bon et fidèle serviteur entre maintenant dans le repos de mon Père.)
    Puis, d`autres aussi croyants que les premiers, se nourrirons de lectures toutes autant bibliques mais retiendront davantage les passages permettant une accessibilité plus accrue vers les questionnements leur faisant prendre les chemins du doute. Comme s`ils effaçaient volontairement tout au long de leurs lectures,les promesses de l’ Auteur.
    Le bon blé ne pousse t`il pas au côté de l`ivraie? Eux aussi mourront et passeront devant le tribunal de Christ pour se faire déclarer: (Qui êtes-vous donc? Je ne vous connait pas retirez-vous de moi.)
    Frères…
    Que dirais`je donc? Peu-ton perdre notre salut?
    2 Pier. 3,15 Dit: Considérez que la patience de notre Seigneur est VOTRE salut.
    Apo.2 21. Dit de ( Jézabel qui essaya de faire dévier ses frères en semant le doute sur la Vérité en unissant lÉvangile à des cérémonies païennes) Je lui ai donné du temps pour se REPENTIR mais elle ne veut pas se repentir de son inconduite.Voici que je la jette sur un lit ainsi que dans une grande tribulation et ceux qui commettent l`adultère avec elle à moins qu`ils ne se REPENTENT de ses œuvres. ….QUELLE PATIENCE….
    Tous nous jouissons de cette divine parole de Jésus en Jn.17,3: Or,la vie éternelle, c`est qu`ils te connaissent,toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.
    Que dirons-nous donc à ce sujet? Rom 8,31 Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Croyons-nous cela? VRAIMENT?
    BIEN AIMÉS ,le salut de Dieu ne se perd pas sinon, Dieu est menteur,le Fils fait encore rire de lui et le Saint-Esprit n`est plus convaincu de son mandat de convaincre les créatures aimées de Dieu. N`allons pas jusqu’à l’absurde par nos faiblesses de laisser croire aux non croyants,que le Père est rendu trop vieux et fatigué,que le Fils a perdu tout intérêt nous concernant et que le Saint-Esprit serait sur le point de donner sa démission. ( À SUIVRE) Que l’ombre de Dieu puisse vous couvrir constamment.
    Jean-Luc Québec Canada

  2. Bonjour à vous. (SUITE)
    Nous avons eu sous peu l’information selon laquelle beaucoup de gens de différents milieux,époques et lieux,avaient leur nom inscrit dans divers livres définit. Certains voyaient leur fin heureuse et d’autres se retrouvaient destinés à avoir des pleurs et grincements des dents. Les premiers étant écrit tout comme les deuxièmes au crayon plomb muni d`une efface qui on le voit servira bel et bien.
    L’Écrivain de ces livres qui en est aussi le Juge, sait très bien ce qu’Il fait.Je voudrais pourtant ici soulever une attention particulière sur l’importance que l`on porte aux NOMS inscrits.(si importance réelle il y a)Tout comme tous,je désire ardemment avoir le mien dans le bon livre. Mais ais`je à me faire une gloire de cela? Dieu se présente sous plusieurs noms dans ses Écritures et le nom d’ une personne n`est ce pas sa gloire? Dieu nous a créés pour que nous le connaissions. Nous pouvons nous demander quelquefois: Pourquoi Dieu a t`il tellement de noms? Est ce toujours de Lui que l`on parle partout? Dieu ne peut s`appeler comme Moi d`un seul nom.Il est trop grand et trop de facettes de créations et d`œuvres sont attachés à sa personne.C`est lui le glorieux non moi. Aussi important que je puisse être à ses yeux Je voudrais simplement vous laisser avec le fait que c`est sa gloire à Lui qui est importante et non la mienne,. Il est au centre de tout et non moi. je ne veux que me réjouir de faire parti de ses histoires,partie de sa gloire,non pas de ma propre gloire ni de celle d`une organisation quelconque. La glorification de son nom,c`est pour cela que nous avons été créés.Jésus dans sa prière n`a pas manqué de confirmer le but ultime de sa venue. (JN 12,27) Mais c`est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure. 28 Père glorifie ton nom! Je ne peux donc que me réjouir que mon nom soit inscrit dans son livre. Magnifions la personne de Dieu, sa gloire et son nom. Faisons le connaître et montrons qu`Il est au centre de tout
    Jean-Luc Qué. Can.

  3. Bonjour,

    Dieu sait ! Si, avant leur mort, ils s’étaient convertis, ils n’ont pas perdu leur salut. Voilà tout ce que je peux vous répondre 😉

    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents