Main menu
Un poisson dans le netRéflexionUne bonne raison pour l'existence du mal ??? (1/3)

Une bonne raison pour l'existence du mal ??? (1/3)

Qu’est-ce que le mal ? Peut-il avoir un but ? C’est à ces questions épineuses que ce texte, en trois parties, tente de répondre. Il est librement inspiré et traduit d’un article de Gregory Koukl : A Good Reason for Evil. N’hésitez pas à commenter ! Ce genre d’articles vous intéresse-t-il ? Voudriez-vous voir en lire d’autres du même genre ? Merci de votre avis !

1 – Qu’est-ce que le mal ?

Qu’est-ce que le mal ? Peut-il avoir un but ? Voici une vision adulte du mal, là où on ne nous présente souvent que des arguments enfantins.

La première étape à franchir quand on désire réfléchir sur la question du mal est la suivante : A-t-on une bonne idée de ce qu’est le mal ? Il semble clair que si Dieu a créé toutes choses, et que le mal est une chose, alors Dieu a créé le mal. C’est un syllogisme valide. Si ses arguments sont exacts, alors la conclusion l’est également.

Le souci rencontré avec cette façon de raisonner, c’est que le second argument n’est pas valide. Le mal n’est pas une chose. La personne qui l’a sans doute le mieux expliqué est St Augustin, et Thomas d’Aquin a bâti un raisonnement sur ses propos. D’autres ont depuis lors argumenté sur le fait que le mal n’a pas de statut ontologique en lui-même.

Le mot « ontologie » traite de la nature de l’existence. Quand je dis que le mal n’a pas de statut ontologique, je veux dire que le mal, comme une chose en soi, n’existe pas.

Laissez-moi vous donner une illustration de cela pour être encore plus clair. Nous disons avoir froid ou chaud. Mais « avoir froid » n’est pas une chose qui existe en soi, et n’a pas de statut ontologique. « Avoir froid » est le résultat de l’absence de chaleur. Quand nous retirons l’énergie calorifique d’un système, nous disons qu’il se refroidit. Le froid n’est pas une chose. C’est une façon de décrire la réduction de l’activité moléculaire se traduisant par la sensation de température. Donc plus nous retirons de chaleur à un système, plus il devient froid. Le froid n’est pas « créé ». Le froid est la description d’une circonstance dans laquelle la chaleur manque. La chaleur est une énergie qui peut être mesurée. Quand vous retirez de la chaleur, la température baisse. Nous appelons cette condition « le froid » mais il n’y a pas d’objet nommé « froid » qui provoque cette situation.

Voici encore une autre façon de voir les choses. Vous arrive-t-il de manger les trous du gruyère ? Oui, les trous ! Les trous du gruyère sont ce qui reste quand on a mangé tout le fromage ! Il reste alors un espace appelé un trou, un « rien », une condition qui existe quand quelque chose est enlevé. De même avec l’ombre. Les ombres n’existent pas comme des objets en eux-mêmes, ils sont la résultante de l’absence de lumière.

Le mal est un concept similaire. Ce n’est pas une matière sombre flottant dans l’espace intersidéral et qui engluerait les gens en leur faisant faire des choses horribles : le mal est l’absence de bien, une privation du bien, pas une chose en soi.

Quand Dieu créa l’univers, et tout ce qu’il créa était bien. Il créa un univers où tout était parfaitement bon. Tout était tel qu’il devait être. Quand Dieu eut terminé de tout créer, quelque chose arriva qui réduisit le bien dans le monde. Cette perte de bien est appelée « le mal ».

C’est la raison pour laquelle Genèse 1 affirme plusieurs fois que « tout était bon ». Nous savons ainsi que Dieu n’a pas créé le mal. Cependant, quelque chose est arrivé, et il s’ensuivit que le « mal/perte de bien » apparut, provoquant tout un tas de choses grotesques.

Résumons-nous : les trous du gruyère n’existent pas, ils sont juste le résultat de l’absence de gruyère. L’ombre n’existe pas, elle n’est que l’absence de lumière. Le mal (en tant que chose) n’existe pas, il n’est que l’absence de bien.

Suite…

Credit photo:
75166820@N00

15 thoughts on “Une bonne raison pour l'existence du mal ??? (1/3)

  1. Si le mal n’existe pas,s’il n’est pas une chose,s’il n’est perçu que par l’absence du bien…..pourquoi la Bible dit qu’il est….Qu’il existe,que son nom est le Malin,Satan,le Diable?
    Pourquoi s’il n’existe pas,Christ lui a écrasé la tête et pourquoi s’il n’existe pas …ira t il en enfer pour l’éternité?
    Je ne sais que dire sur cet article,ni sur son auteur…..mais je n’adhère pas à ces explications philosophiques « des plus attrayantes ».

    Je n’en serai donc pas son disciple….

  2. @ Maumau
    L’auteur ne nie pas l’existence du Malin, mais explique que, selon lui – et il n’est pas le seul à défendre cette position – , le Mal n’a pas de statut ontologique. L’auteur expliquant ce que cela veut dire, je ne répèterais pas ses propos. Cette façon de « définir » ce qu’est le Mal permet de répondre à l’objection contre la foi chrétienne extrêmement fréquente : « Si Dieu a tout créé, et que le Mal existe, alors Dieu est à l’origine du Mal ». Le Mal existe certainement – et l’auteur ne le nie absolument pas – mais Dieu n’en est pas l’auteur.

  3. no2…
    Bonjour Jonathan…
    Le bien et le mal:
    Ce ne sont point des personnes,mais le fruit de chacun….Lumière et ténèbres sont de mêmes.
    Cependant Dieu est ….Il est Esprit et Satan est aussi…..Il est un esprit.
    Tous deux existent et ne sont point de simples choses,ni de simples conséquences.
    Nous verrons bien s’il y a suite à cette philosophie,ce qu’il en adviendra.

    Quand l’auteur dit: »… quelque chose arriva qui réduisit le bien dans le monde. Cette perte de bien est appelée « le mal ».
    Il devrait mieux préciser sa pensée,si elle est…
    En fait,nous savons que Lucifer fût le plus brillant des anges d e Dieu et qu e l’orgueil en fît ce qu’il est ….
    Un ange n’est pas une chose,c’est une création,c’est un être « céleste »….
    N’ayant eu qu’une infime portion du » savoir » de l’auteur,nous verrons bien ultérieuremnt..à quoi on arrive!
    Le temps pèse tout et tout vient à jour…

  4. Deux positions inconciliables. L’une postule quelquechose sans en avoir la preuve (le mal dans tous ses aspects est un quasi-concept de « non-bien »), l’autre affirme quelquechose avec autorité (le mal observable est la manifestation d’un esprit destructeur et du péché dans l’homme). Finalement, tout ce débat ne revient-il pas, comme si souvent, à choisir quel point de départ nous voulons prendre pour réfléchir et y ajuster notre vie: la « sagesse » des hommes – ou celle de Dieu?

  5. no4…
    Ben..oui!Anna.
    Si le mal n’est que les trous du gruyère et donc n’existerait pas comme tel….
    S’il n’est présent et perceptible qu’en l’absence du bien et si l’ombre est semblable et visible en l’absence d e lumière…..pauvre Seigneur,ne serais tu point mort pour rien?
    Pourquoi fallait il un si grand sacrifice,puisque le seul responsable serait alors l’auteur d’un soudain retrait de lumièreou du bien?
    Puisque le Christ est mort pour détruire cette nature mauvaise qui engendre « le mal »,c’est que son auteur et son propagateur existe bien.
    Plus encore,il nous en tenait esclave…..d’où notre libération par Christ et notre nouvelle naissance.Ce qui démontre bien d’être soustrait

    à la « sève »,àla puissance de celui qui nous a engendré dans ces ténèbres de ce monde,dont il est le prince .

    Mais je crois qu’il faille attendre que cette philosophie….se démontre en son entièreté.

  6. No. 5
    Certes l’ombre n’est pas visible en l’absence de lumière … mais l’obscurité n’est rien d’autre que l’absence de lumière.
    Les illustrations employées par l’auteur cherchent à expliquer ce qu’est un « statut ontologique ». Le monde tel que nous le connaissons n’est pas tel qu’il avait été créé par Dieu (« Dieu vit que c’était bon »), puisqu’il y a eu l’irruption du Mal. Mais ce Mal n’est pas une « entité » au sens où il n’est pas créé, mais que nous définissons ce qui est « Mal » par opposition au « Bien ».

  7. Jonathan…
    Quand vous diteset maintenez que: » Mais ce Mal n’est pas une « entité » au sens où il n’est pas créé, mais que nous définissons ce qui est « Mal » par opposition au « Bien ».
    Je ne peux vous suivre et surtout pas applaudir….
    Le mal est généré et donc créé par le diable,par Satan etc…le prince de ténèbres.
    Si la conscience était ce qu’elle devait être au début ,il n’y aurait pas eu besoin de faire des comparaisons pour »expliquer » le mal:Nous vivrions parfaitement….
    C’est le but de la « nouvelle naissance »…Aussi si la morale,la loi,les commandements etc….nous font connaître le péché ,le mensonge,les ténèbres…bref le Mal,ceux-ci ne peuvent pas pour autant nous « délivrer » de ce qui est en nous par nature,étant nés de ce monde.
    La nouvelle naissance de l’esprit en Christ,nous ouvre la voie vers la perfection.
    D’ailleurs Dieu nous voit parfaits en Christ!
    Sans connaître la loi etc…celui qui est « né de nouveau « sait par intuition et communion la seule façon de vivre qui plait à Dieu…..Sa nouvelle nature l’y porte constamment ,puisqu e ce n’est plus lui qui vît en lui,mais Christ.

    J’ai hâte de connaître à quoi veut advenir l’auteur de l’article de base,je suis pressé de connaître où il veut ….nous amener.
    A quoi cela est utile de raisonner de la sorte?
    Spinosa(athée)enseignait cela aussi….
    Nous verrons….sans doute avec plus de clarté ultérieurement.
    Si vous dites que le mal n’est pas une entité,l’amour non plus….mais l’un comme l’autre sontle fruit de deux êtres diffents:l’un provient d’un ange puissant déchu ,tandis que l’autre est Divin.
    Tout comme l’un produit la mort et l’autre la vie….
    Toute production semblable vient d’un être existant.
    Je pense donc qu’en enseignant que le mal n’existe pas,on nie automatiquement son auteur etdès lors pourquoi Christ serait venu souffrir la croix?

  8. J’ai le sentiment qu’on tourne en rond …
    Je ne cherchais pas vos applaudissements 🙂
    J’avoue avoir un peu de mal à vous suivre.
    Je n’ai jamais remis en question l’existence du Mal. L’article de Koukl se penche sur le STATUT ONTOLOGIQUE du Mal, non pas sur son existence.

    « Si vous dites que le mal n’est pas une entité,l’amour non plus » … je n’ai jamais dit ça. Evitez s’il-vous-plaît d’extrapoler mes propos sans les avoir compris … Et j’ai le sentiment que vous noyez vos propos (le sujet de l’article est « Le problème du mal ») dans nombre d’affirmations générales avec lesquelles je suis certes d’accord, mais qui n’ont pas grand chose à voir avec la discussion.

    « Je pense donc qu’en enseignant que le mal n’existe pas » … cf. commentaire précédent. Nier l’existence du mal est une autre philosophie à laquelle je n’adhère absolument pas.

  9. Soulatgé le 6 février 2010
    Bonjour,
    J’ai pris le temps aujourd’hui de lire votre article sur l’existence du mal, car bien sûr c’est une question que chrétiens comme non chrétiens se posent souvent. Quant à moi, derrière un stand biblique sur un marché depuis plus de vingt ans, c’est une question que l’on m’a souvent posée, calmement ou de façon agressive. Je réponds à mon interlocuteur selon son attitude, calme ou hostile, parfois moqueuse. Ma réponse est selon ce que moi je pense réellement de l’existence du mal, et je ne vais pas vous le cacher. Dieu a mis Adam dans un paradis, et l’a laissé jouir de tout, avec un seul interdit. Après tout Il est le patron, et peut faire ce qu’Il veut de son bien, de sa propriété. Adam a été fait, entre autre, curieux, mais avant tout libre. Il a usé de cette liberté pour aller prendre ce qui était défendu, c’est un voleur. Et je suis exactement comme lui. Je me rappelle quand j’étais petit, ma Maman avait des bons chocolats qu’elle allait chercher dans le grand placard en coin au fond de la cuisine ; qu’ils étaient bons ce chocolats ! Alors, au lieu de les lui demander – car je sais maintenant qu’elle ne me les aurait pas refusés ! au lieu de les lui demander, j’ai pris une chaise, et comme c’était haut j’ai mis un tabouret sur la chaise, je suis monté et vlan ! Je n’ai pas eu de chocolats, et Maman qui était bonne est venue, a tout compris, m’a soigné consolé. Voilà, pourquoi alors que Maman était si gentille et si bonne, alors qu’elle me donnait tout ce que je voulais, qu’elle prenait autant de soins de moi, pourquoi suis-je allé chercher les chocolats, en fait les lui voler ? Qu’est-ce qui m’avais-suggéré de faire cela pour satisfaire ma convoitise, qui elle-même n’avait pas lieu d’être, puisque je ne manquais de rien ?
    Voilà une tournure de mes réponses.
    Je connais les réponses de tant et tant de commentateurs sur ce sujet là, mais je crois aussi que chacun a sa réponse en lui-même, la bonne réponse. Il n’y a qu’à l’accepter, avec humilité.
    Recevez mes salutations fraternelles.
    Edouard Barale
    5, place Bernard de Montfaucon
    11330 Soulatge
    04 68 450 026
    PS je ne résiste pas au plaisir de vous communiquer un petit article que j’ai lu dans Europresse sur le mal. Je vais en faire un tiré à part que je proposerai à quelques-uns de mes « clients »
    Dieu a-t-il créé le mal ?
    Le professeur demanda à ses étudiants : «Dieu a-t-il créé tout ce qui existe ?» Un étudiant répondit bravement : «Oui, c’est vrai.» Le professeur reprit sa question et l’étudiant fit la même réponse.
    Le professeur continua : «Si Dieu a tout créé, alors il a créé le mal puisque le mal existe. Selon le principe que nos œuvres définissent ce que nous sommes, Dieu est donc mauvais.» Le professeur était assez content de sa petite démonstration et se vanta d’avoir une fois de plus démontré que la foi chrétienne était un mythe.
    Un des étudiants leva la main et demanda à poser une question. «Bien sûr», répliqua le professeur. L’étudiant se leva et demanda au professeur si le froid existait. L’autre répondit :
    « Bien sûr que oui. N’avez-vous jamais eu froid ? » Les autres étudiants se moquèrent du jeune homme, mais celui-ci reprit : «En fait, monsieur, le froid n’existe pas. Selon les lois de la physique, ce que nous appelons froid est l’absence de chaleur. La chaleur est ce qui fait que le corps ou la matière possède ou transmet de l’énergie, et il est possible de l’étudier. Le zéro absolu est une absence totale de chaleur. Le froid n’existe donc pas. Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons quand il n’y a pas d’énergie. »
    L’étudiant continua : « Monsieur le professeur, est-ce que l’obscurité existe ?» Le professeur répondit que, bien sûr, cela existait. «Là encore, reprit l’étudiant, ce n’est pas vrai. L’obscurité non plus n’existe pas. C’est en réalité l’absence de lumière. Nous pouvons étudier la lumière, mais pas l’obscurité. En fait, on peut utiliser le prisme de Newton pour décomposer la lumière blanche en de nombreuses couleurs et étudier la longueur de l’onde de chacune. Mais on ne peut pas étudier l’obscurité. Un simple rayon de lumière peut surgir dans un monde d’obscurité et l’éclairer. Comment est-il possible de savoir à quel point un certain espace est obscur ? Vous mesurez la quantité de lumière qui s’y trouve, n’est-ce pas ? Obscurité est un terme que l’homme utilise pour décrire ce qui se produit quand il n’y a pas de lumière.»
    Le jeune homme finit par demander au professeur : «Monsieur, est-ce que le mal existe ?» Beaucoup moins sûr de lui, l’homme répondit : «Bien sûr, comme je l’ai déjà indiqué. Nous le voyons tous les jours dans chaque exemple de l’inhumanité de l’homme envers l’homme. Nous le voyons dans la multitude de crimes et toute la violence qui se produisent dans le monde. Ces manifestations ne sont rien d’autre que le mal. »
    L’étudiant répondit alors en disant : « Le mal n’existe pas, monsieur, tout au moins, pas en soi. Ce n’est que l’absence de Dieu. C’est la même chose que l’obscurité et le froid, un mot que les hommes ont créé pour décrire l’absence de Dieu. Dieu n’a pas créé le mal. Celui-ci est le résultat de l’absence de l’amour de Dieu dans le cœur. C’est comme le froid qui est présent quand il n’y a aucune chaleur ou l’obscurité qui survient quand il n’y a pas de lumière. »
    Le professeur s’assit, ainsi que le jeune homme, qui s’appelait Albert Einstein.
    Les échos de la vérité, janvier 2010

  10. Est`ce Satan qui mit l’arbre de la connaissance du bien et du mal dans le jardin avant même que l’homme y mette pied? L’homme n’avait pas répondu encore au mal puisqu’il n’était pas encore là.Et que quelqu’un explique donc pourquoi Dieu déclare que le Diable était menteur dès le début et le père du mensonge. N`est ce pas là le mal dès le début avant la création, la venue de l’homme? Enfin, est`ce que notre science bien avancée a répondu à ce jour à une seule question que Dieu a posée à notre ami Job? Dieu dit: Si quelquun le sait qu`il réponde. Alors tout comme Dieu j’ attends une réponse. Quant à moi, j’ aime Dieu et J’aime ma relation intime journalière et PERSONNELLE avec Lui.Christ me suffit. Vous? Jean-Luc Québec Canada

  11. no9…
    bonjour Edouard…
    Si l’obscurité provient de l’absence de la lumière…
    si le froid résulte de l’absence de la chaleur…
    Si le mal résulte de l’abscence du bien …
    Selon certains, on devrait en conclure qu’en fait le mal n’exiterait pas comme tel!
    Il s’en suit donc que la lumière ,l’amour ,la sainteté,etc…non plus….
    Or il se fait que tous accepte que Dieu soit LUMIERE,AMOUR,Sainteté parfaite….or,…IL EST!Il existe de toute éternité…
    Tous ces discours « à la noix » sont justes bons pour effectivement définir certaines choses ….et lois physique,mais n’ont aucune valeur pour définir ce qui EST.
    Dieu ne nie nullement l’existence du Malin,donc du Mal par excellence…..c’est d’ailleurs son opposé depuis belle lurette.
    Jésus est venu pour nous en libérer….puisqu’il existe,nous domine etc…
    Il l’a vaincu et nous l’a fait savoir glorieusement….Le Malin ,très subtil et rusé,veut nous faire croire que le « Mal » n’existe pas comme entité…..cela l’arrange grandement,car ainsi tout se justifierait….
    Si on se persuade qu’on est dans les ténèbres à cause de l’absence de la lumière,on ne doit pas s’inquiéter,ni s’en repentir….c’est un fait inopiné.
    Par contre si on considère l’existence du Mal comme esprit déchu et puissance productrice du mal,notre position nous oblige à nous examiner et éventuellement à souhaiter de ne plus en dépendre…..C’est alors ,notre conversion!

  12. N°11
    Bonjour Maumau,
    « Selon certains, on devrait en conclure qu’en fait le mal n’exiterait pas comme tel!
    Il s’en suit donc que la lumière ,l’amour ,la sainteté,etc…non plus… ».
    Je persiste et signe … L’auteur ne nie nulle part l’existence du mal. Je ne comprends toujours pas la logique derrière votre affirmation que si le mal n’existe pas, « la lumière ,l’amour ,la sainteté,etc…non plus… ».

    « Tous ces discours « à la noix » sont justes bons pour effectivement définir certaines choses … ». Avez-vous des discussions avec des non-croyants ? Est-ce que vous pensez que dire « c’est vrai parce que la Bible le dit » convaincra quelqu’un qui ne croit pas que la Bible est la Parole de Dieu ? La foi n’est pas un « saut aveugle », mais nous avons de bonnes raisons de croire ce que nous croyons.
    Et encore une fois, vous noyez votre discours dans de belles phrases avec lesquelles les croyants ne peuvent qu’être d’accord, mais qui n’ont pas de rapport avec le thème de l’article juste un exemple : « Or il se fait que tous accepte que Dieu soit LUMIERE,AMOUR,Sainteté parfaite….or,…IL EST!Il existe de toute éternité… » …)

    Jonathan.

  13. chers frères en Christ ,toutes vos considérations sur l’existence, ou la non existence du mal me font penser aux discoureurs de job!….
    si nous en venions à la parole écrite de Dieu et plus particulièrement à romain 9 en entier !….. quand au verset 22 et 23 ils sont tout de même assez explicite .
    voyez aussi le proverbe 16/4 !…
    que comprenons nous de Dieu ( Esaïe 55 )
    comme l’a dit un interlocuteur Dieu est Le Patron et oui …..cccccccc’est le big Boss , le Créateur .contentons nous et soyons joyeux d’être à son bénéfice Phil 4/4 à +

  14. Cher M. Fournier,
    cet article ne discute pas de l’existence ou de la non existence du mal…

    A la manière des informaticiens qui rappellent qu’il faut lire les modes d’emploi des logiciels avant de se plaindre, je vous remercie de lire le texte en entier (oui, les 3 parties) et les commentaires de ceux qui ont déjà tenté de l’expliquer (commentaires 2, 6 et 8 de Jonathan) avant de protester avec des arguments sur lesquels nous sommes tous d’accord !

    Amicalement

  15. Bonjour frères en J.C.
    Réjouissons-nous encore ensemble. Notre Dieu nous confirme par écrit que le mal est vaincu.
    Je ne veux pas ici bombarder qui que ce soit de versets pour appuyer quoi que ce soit. Seulement comme je crois que l’Esprit enseigne toutes choses et que notre Père ne ment pas. Nous pourrions discuter pendant des décennies sur un tel sujet et Satan en serait fort heureux pour la publicité qu`on lui octroierais. Jonathan en commentaire 12 touche un bon point.Les gentils,en étant très gentils avec eux pourraient bien voir un jour par la grâce de Dieu que des écailles sont aussi tombées de nos yeux et que nous voyons maintenant par sa grâce des choses que jamais nous n`aurions vues sans Lui.Le bien comme le mal. Racontons leur donc les belles histoires de Jésus notre et leur Sauveur. Instruisons les des bases et L`Esprit arrosera chaque semences mises en eux. Je vous aime tous
    Jean-Luc Québec Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents