Main menu
Un poisson dans le netMéditation bibliqueMéditation sur 1 Corinthiens 1:20-21 ; 3:19

Méditation sur 1 Corinthiens 1:20-21 ; 3:19

1 Corinthiens 1 :20-21  » Où est le sage ? où est le scribe ? où est le contestataire de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas frappé de folie la sagesse du monde ? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a pas connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. « 

1 Corinthiens 3:19  » Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il écrit : Il prend les sages dans leur fourberie. « 

Au fil de ma marche avec Dieu et des difficultés que je suis amené à avoir dans mes relations avec ceux qui m’entourent, il m’apparaît que l’ordre spirituel biblique est celui-ci :

  • (Dieu) Commencer par détourner mes regards de mes attentes pour les fixer sur celles de Dieu (Tu aimeras le Seigneur ton Dieu …), puis vérifier mon attitude (est-ce que je glorifie Dieu par mes aigreurs d’estomac), enfin aimer mon prochain, c’est à dire prier pour que Dieu puisse accomplir son plan dans la vie de mon enquiquineur également. C’est à dire que dans toute difficulté, je dois d’abord considérer le rôle tenu par Dieu : Quelle part y prend-Il ? Est-il au courant ? Et surtout que veut-Il accomplir dans ma vie ?
  • (Moi) Ensuite je dois m’interroger sur ma réaction : Est-ce que je manifeste de l’amertume au lieu de la soumission envers Dieu ? Est-ce que je considère l’épreuve comme un effet de son attention bienveillante envers moi et donc comme un sujet de joie complète ? Est-ce que je prie pour lui demander d’accomplir son dessein dans ma vie (et éventuellement s’il peut adoucir un peu l’épreuve) ?
  • (Toi) Enfin, si la difficulté met en jeu un tiers, est-ce que je prie pour lui demander qu’Il accomplisse aussi son dessein dans sa vie ?

Le monde ‘non régénéré’ considère aussi ces éléments, mais dans un ordre différent. Il pratique le : Moi > toi > Dieu. Cela est évident en Genèse 3. Dès le verset 10, c’est à dire dès la toute première réponse donnée par Adam à la question de Dieu : « J’ai eu peur ; Je suis nu ; je me suis caché ». Moi ! moi ! moi !

Si l’ordre biblique avait été respecté, Adam aurait dit quelque chose comme : « Pardonne-moi pour t’avoir désobéi et peiné ». Non, la chute a chamboulé l’ordre des priorités dans le cœur du ‘chuté’. Un être a remplacé l’autre : Adam a remplacé Dieu. Puis au verset 12, on s’aperçoit qu’après le ‘moi’ vient le ‘toi’ et après le ‘toi’ vient ‘Dieu’. ‘La femme’ et ‘que Tu as mise auprès de moi’ (elle a commencé par être une côte dans ma chair, et elle a fini par y devenir une écharde qui m’a fait chuter). Autrement dit, ce n’est pas ma faute, c’est celle de la femme. Et en dernier ressort c’est en fait la faute de Dieu puisque c’est Lui qui a voulu et provoqué cette situation. Moi, je n’y suis pour rien, je ne suis qu’une victime.

Plus je marche avec le Seigneur, plus je m’aperçois que son cheminement et celui qu’Il attend de moi n’est pas raisonnable, ou plutôt qu’il va au delà du raisonnable. Lorsque la raison a atteint sa limite, c’est l’amour de Dieu qui prend le relais. Pas l’égalité, pas la liberté, pas la fraternité mais l’amour ‘Agapé’, celui qui est si complètement fou qu’il ne peut provenir que de Dieu lui-même.

Malheureusement, bien souvent, je préfère la raison humaine à l’amour divin.

Seigneur, aie patience envers moi !

Contrat Creative Commons Le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2005 Daniel Dutruc-Rosset.
Credit photo:
wijkerslooth

6 thoughts on “Méditation sur 1 Corinthiens 1:20-21 ; 3:19

  1. Le plus bel exemple de cet énoncé est dans le paroles du brigand sur la croix…
    « L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant: N’es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous!
    23.40
    Mais l’autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation?
    23.41
    Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes; mais celui-ci n’a rien fait de mal.
    23.42
    Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.
    23.43
    Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.
    Amen.

  2. Le premier chapitre de 1 Corinthiens développe un des thémes majeurs de la théologie paulinienne, la Théologie de la Croix.

    Elle se caracterise par le renoncement à soi-meme. L’occurrence grecque Ego, apparaissant souvent dans le texte, est là pour en témoigner.

  3. je ne crois pas que le thème de ce chapitre consiste « au renoncement de soi-même »…
    Renoncement à soi-même laisse supposer une action personnelle de sa perte…c’est l’oeuvre et la compréhension d e la « chair ».
    Paul enseigne une seule chose :Christ crucifié et ressuscité,nous en Lui du début à la fin.
    C’est donc par la foi ou si l’on veut, par la révélation intérieure de l’Esprit que nous sommes morts avec Christ.
    Nulle part ,il apparaît qu’il faille se restreindre de plus en plus en son Ego….
    L’accès au royaume est en la mort du Christ et non, par un « renoncement « ….
    Restons dans le plein Evangile:celui qui sauve et transforme…..par la foi et non par l’oeuvre de la « chair » .

  4. Le chapitre est un développement des rivalités existantes au sein de l’Eglise de Corinthe.
    Certains croyants ne jugeaient que par l’éloquence de Paul ou d’un de ses compagnons.

    Et Paul denonce cet attachement à une sagesse humaine plus qu’à la prédication de l’Evangile.

    Ce n’est ni plus ni moins que de l’orgueil humain, il leur demande donc un renoncement face à ces choses. Et qui dit renoncement dit marche compléte en Christ avec l’aide de l’Esprit par sa puissance.

    Vous vous contredisez par rapport à votre message précedent en citant le récit des brigands sur la Croix, car qu’est ce qu’etre crucifié avec Christ et par conséquent le suivre si ce n’est renoncer à soi-meme tout d’abord….??

  5. Essayer d e comprendre: »Ce n’est pas pour baptiser que Christ m’a envoyé, c’est pour annoncer l’Évangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue vaine.
    1.18
    Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu.  »

    Qu’est ce que le baptême,sinon un réel ensevelissement….?
    Le renoncement s’est faire taire certaines dispositions….se considérer comme étant « mort  » avec Christ ,est tout autr echose!
    C’est içi ,la puissance d e la croix ….

  6. Et d’aprés vous, qu’est ce que la sagesse du langage, si ce n’est de l’orgueil et donc une disposition hostile à Dieu ??

    Vérifiez dans la plupart des commentaires bibliques sur ce chapitre, vous verrez que mes dires ne sont pas plus faux que les votres.

    Et le renoncement se rapporterait plus à un abandon qu’à faire taire certaines dispositions.

    Comme à l’habitude, vous jouez sur les mots dans le but de faire passer votre évangile avant le véritable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents