Main menu
Un poisson dans le netRéflexionLes six ennemis de l’engagement apologétique – V. L’arrogance et la vanité intellectuelle

Les six ennemis de l’engagement apologétique – V. L’arrogance et la vanité intellectuelle

La série d’articles (voir le sommaire de la série) que nous publions actuellement nous a semblée pertinente à plus d’un titre, tant les sujets abordés sont mâtinés de bon sens et d’observation sans faux-semblant des milieux évangéliques.

Nous y retrouvons certains des thèmes traités ici-même, et nous y percevons un grand encouragement pour ceux qui veulent que la situation s’améliore. N’hésitez pas à commenter chaque article pour préciser comment, de votre point de vue, ces propos peuvent réveiller ce géant endormi qu’est l’église évangélique !

V. L’arrogance et la vanité intellectuelle

À l’autre bout du spectre des erreurs se trouve l’arrogance de ceux qui pensent tout connaître de l’apologétique, et qui sont plus intéressés par le déploiement de leur arsenal d’arguments que par la défense de la vérité d’une façon qui honore Dieu. Le pire péché de l’apologétique est l’orgueil intellectuel et il doit être évité à tout prix. La vérité que nous défendons est un don de la grâce, pas une prouesse intellectuelle. Nous développons des compétences en apologétique pour nous sanctifier nous-mêmes dans la vérité, pour gagner des âmes à Christ, et pour glorifier Dieu. Nous devons « exprimer la vérité dans l’amour » (Eph 4:15). La vérité sans amour est arrogante, l’amour sans la vérité n’est que du sentimentalisme.

L’arrogance se retrouve aussi dans les actions de certains apologètes qui accusent d’autres croyants d’hérésie sans prendre la peine de rassembler des preuves suffisantes. Paul enseigna aux responsables des premières églises à s’attendre à l’hérésie en leur sein et d’être sur leurs gardes (Actes 20:28-31). Nous devrions suivre ce même enseignement. Cependant, nous devons être vigilants à ne pas calomnier d’autres chrétiens et à ne pas s’attendre au pire de leur part.

Ne gaspillons pas notre énergie à attaquer d’autres croyants quand les vrais hérétiques et les non-croyants ont tant besoin d’être réfutés et enseignés dans la vérité.

Que pensez-vous de la description de cet « ennemi » de l’engagement apologétique des chrétiens ?

 << IV. La lâcheté VI. Les techniques superficielles… >>
Credit photo:
de_kleine_rode_kater

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents