Main menu
Un poisson dans le netMéditation bibliqueMéditation sur Jérémie 17:22, 25 & 27

Méditation sur Jérémie 17:22, 25 & 27

  • Jérémie 17:22 « Ne sortez pas de fardeau de vos maisons le jour du sabbat Et ne faites aucun ouvrage ; Mais sanctifiez le jour du sabbat, Comme je l’ai ordonné à vos pères. »
  • Jérémie 17:25 « Alors entreront par les portes de cette ville Les rois et les princes assis sur le trône de David, Montés sur des chars et sur des chevaux, Eux et leurs princes, Les hommes de Juda et les habitants de Jérusalem, Et cette ville sera habitée à toujours. »
  • Jérémie 17:27 « Mais si vous ne m’écoutez pas Pour sanctifier le jour du sabbat, En ne portant aucun fardeau, En n’entrant point par les portes de Jérusalem le jour du sabbat, Alors je mettrai le feu aux portes de la ville, Il dévorera les donjons de Jérusalem Et ne s’éteindra plus. »

En lisant ces versets j’ai été rempli de joie pour la raison que je vais exposer. Je sais qu’il s’agit, à première vue, d’un drôle de texte : Je ne suis pas Juif ; je n’observe pas le Shabbat. Et si, dans la théologie chrétienne, le jour du dimanche est quelquefois vu comme une transposition de cette pratique judaïque, il me semble qu’il s’agit d’une mauvaise interprétation, voire d’un mauvais plagiat. Pourtant la mise en pratique du verset m’a ouvert des trésors de bénédictions si abondants que je ne voudrais à aucun prix m’en passer. Voici ce que je veux dire :

Je viens d’émerger des brumes du sommeil. Ma fille est sous la douche et mon épouse dans la cuisine en train de lire sa Bible. Je ferme la porte de la chambre. Je me cale dans le lit à l’aide de gros oreillers. J’ouvre ma Bible et je commence ma lecture, quand tout à coup je bute sur un gros fardeau qui encombre mes pensées : Il va falloir emmener la voiture au garage pour la vidange. La vidange de la voiture repose juste à côté d’un projet d’achat de disque dur sur lequel repose le bruit des talons aiguille de la voisine quand elle rentre, le soir entre 21 h et 21 h 30. Je me penche pour soulever le fardeau de la voiture et le transporter au garage lorsque Jérémie 17.22 me revient à l’esprit. Je suis dans ma chambre ; J’ai la Bible entre les mains ; j’ai le seigneur devant moi : C’est cela mon shabbat. Je ne sortirai pas de fardeau, de voiture, de disque dur, de bruit, pendant mon shabbat. Après, peut-être. Mais pas maintenant. Quand je ferme la porte de ma chambre, je la ferme sur ma vie. Il n’y a plus que le Seigneur et moi. Je ne ferai aucun ouvrage. Je sanctifierai le moment de shabbat.

Quand je fais cela, alors le verset 25 devient réalité. Les rois et les princes, assis sur le trône de David, sont le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ils entrent dans ma chambre, dans ma vie, et Ils l’habitent pour toujours. Quand je ne fais pas cela, alors c’est le verset 27 qui s’applique. Le feu de mon péché s’allume. Les soucis pour la voiture. L’envie de posséder pour le disque dur, l’amertume contre la voisine et ses bruyants talons hauts. Et si je n’entrais pas à nouveau dans un vrai shabbat, ces flammes pénètreraient en moi, embraseraient ma vie et mes œuvres. Et qui sait quand il s’éteindrait ?

Contrat Creative Commons Le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2005 Daniel Dutruc-Rosset.
Credit photo:
iheartlinen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents