Main menu
Un poisson dans le netRéflexionQuelles sont les règles pour faire de l'apologétique ?

Quelles sont les règles pour faire de l'apologétique ?

Toutes les disciplines ou presque ont leurs règles et leurs stratégies pour une meilleure efficacité. Pourquoi serait-ce différent concernant l’apologétique ?

Voici quelques idées utiles qui peuvent aider à développer des talents d’apologète. Je ne suis pas en train de dire qu’elles font autorité ni qu’elles sont exhaustives. Ce sont seulement des principes qui m’ont aidé. J’espère qu’il en sera de même pour vous.

Souvenez-vous qu’aucune méthode d’apologétique n’est efficace à 100%. Il n’existe pas d’approche générale qui, respectée, amènerait à coup sûr une personne à comprendre et à accepter la vérité. L’apologétique est en effet une combinaison de ce que vous savez (vos connaissances) et de ce que vous êtes (votre caractère). Elle doit s’adapter aux obstacles rencontrés lors des discussions.

Vos compétences en apologétique sont en lien étroit avec votre expérience et vos connaissances. Vous augmentez vos connaissances quand vous êtes dans une situation où vous devez défendre la vérité. C’est cela « faire » de l’apologétique. C’est par ce moyen que vous aiguisez votre savoir, découvrez vos points faibles et préparez des plans d’action pour vous améliorer. Il vous faut étudier le plus possible, mettre en pratique vos connaissances dans des situations réelles, penser à des moyens d’appliquer votre savoir, trébucher et vous relever. Tout cela est partie intégrante de l’art de l’apologétique et vous fait devenir meilleur.

Ainsi, si l’on devait retenir une seule règle simple pour vous aider à développer vos talents d’apologète, ce serait : « Mettez le paquet ! » Vous aurez des succès et des échecs mais vous progresserez !

Ainsi, lorsque j’ai enseigné dans des séminaires sur l’apologétique, j’ai commis plus d’erreurs qu’à mon tour, mais ce n’est pas un problème en soi. On ne grandit pas si on ne tente rien.

Au delà de cette règle d’or, voici quelques directives utiles :

  1. Priez.
    C’est le Seigneur qui ouvre le cœur et l’intelligence, pas vous (Actes 16.14). Demandez à Dieu sa direction (Jean 14.14). Demandez la bénédiction dans votre intelligence (Jacques 1.5) et dans votre parole (Colossiens 4.6). Demandez aussi au Seigneur d’ouvrir l’intelligence de vos interlocuteurs à la parole de Dieu (Luc 24.45).
  2. Mémorisez l’Écriture.
    Peu de choses sont aussi puissantes dans la défense de la foi que la capacité à citer un chapitre et un verset précis (Psaume 119.11, 2 Timothée 3.16).
  3. Mémorisez des données.
    Avoir des connaissances dans de nombreuses disciplines est extrêmement profitable. Bien sûr, vous ne pouvez pas tout savoir, mais vous pouvez mémoriser quelques faits pertinents sur la doctrine des mormons, sur l’évolution, sur la philosophie, sur la Bible ou sur tout ce qui peut vous être utile. Vous saurez ce dont vous avez besoin en témoignant.
  4. Ecoutez ce qu’on vous dit.
    Et répondez-y. C’est par l’écoute que vous saurez quoi dire. Détectez les erreurs de logique. Ecoutez les motivations, les blessures, les intentions. Ecoutez.
  5. Ne coupez pas la parole.
    C’est la plus élémentaire des politesses. Vous devez gagner le droit de répondre. Que vous ayez une réponse n’implique pas qu’elle soit entendue sur le champ. Lorsque les interruptions deviennent la norme, l’apprentissage est jeté aux orties.
  6. N’ayez pas peur de vous tromper.
    L’une des meilleures façons de s’améliorer est de découvrir ses faiblesses. Et le meilleur moyen de découvrir ses faiblesses est de laisser parler ses erreurs !
  7. Apprenez ce que vous avez compris ignorer !
    S’il y a quelque chose que vous ignorez, alors apprenez-le. Prenez des livres et lisez. Prenez des notes sur ce que vous avez appris.
  8.  N’ayez pas peur de prendre des risques.
    Cela demande une foi réelle. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’être disponible, de parler et de prendre le risque de défendre la foi chrétienne. Vous serez surpris de voir comme vous vous débrouillez bien. Et quand vous vous tromperez, ne vous en faites pas – revoyez la directive n°6.
  9.  Répétez.
    Le meilleur endroit pour faire de l’apologétique se trouve peut-être dans votre tête. Pensez à une situation, à un scénario au cours duquel il vous faut répondre, et élaborez votre réponse. Entraînez-vous. Essayez, posez-vous des colles et débrouillez-vous avec !
  10. Lisez des livres en rapport avec ce que vous ne savez pas.
    La connaissance des autres n’a pas de prix. Isaac Newton a dit : « Si j’ai atteint les étoiles, c’est parce que je me suis tenu sur les épaules de géants. » En d’autres mots, il a appris des autres.

En fin de compte, ces directives relèvent du bon sens : il vous faut mettre en pratique, sans vous inquiéter outre mesure de l’échec, persévérer, prier et faire confiance à Dieu. Ça marche !

Ce texte est une libre traduction d’un texte du site CARMAre there Guidelines for doing Apologetics? avec l’aimable autorisation de l’auteur

Credit photo:
paolomargari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents