Main menu
Un poisson dans le netRéflexionAu commencement… Dieu ? L'œil (10)

Au commencement… Dieu ? L'œil (10)

Ainsi, une difficulté majeure, voire insurmontable, de la théorie générale de l’évolution est son incapacité d’expliquer la formation de nouveaux organes et structures. Darwin lui-même reconnaissait ce problème, car il a écrit :  » Il semble absurde au possible, je le reconnais, de supposer que la sélection naturelle ait put former l’oeil… (7)   » Il a eu raison d’être troublé, car l’oeil, comme tout autre organe important d’ailleurs, n’est pas un élément isolé dans le corps. Pour que l’oeil fonctionne, il est nécessaire que tout un réseau soit en place, comme pour une caméra de télévision hautement perfectionnée :

  • la partie  » mécanique  » de l’oeil, avec les muscles oculomoteurs qui assurent sa mobilité ; la cornée, l’iris, et le cristallin, qui constituent un système perfectionné de mise au point automatique ; pour n’en donner que quelques-uns…
  • la partie  » photo-électrique « , avec, pour l’oeil humain, ses quelques 125 millions de cellules photo-électriques qui envoient leurs informations par le moyen de près de trois millions de circuits cellulaires appelés ganglions. Le film le plus sensible utilisé par les photographes a besoin de capter au moins 25 photons pour détecter de la lumière. Certains yeux arrivent à détecter un seul photon (8) .
  • toute la partie  » électronique « , celle qui traite les signaux et les rend  » visibles  » pour nous. C’est cette partie de notre cerveau qui est tout aussi essentielle à la vision que l’oeil.

La difficulté consiste à faire évoluer séparément tous ces systèmes, mais en même temps et au bon endroit :

On peut imaginer qu’à l’origine, par variation brusque et fortuite, certaines cellules tégumentaires (cellules des tissus recouvrant le corps des animaux) devinrent photosensibles, photoréceptives et que leurs possesseurs supplantèrent les individus invariés. De nouvelles mutations firent apparaître de nouvelles parties qui s’ajustèrent exactement les unes aux autres. Mais le problème devient bien plus ardu quand on se représente que l’oeil résulte de l’évolution coordonnée de deux ébauches, l’une ectodermique (cornée, cristallin), l’autre nerveuse (rétine) et que le progrès de l’organe va de pair avec celui de l’encéphale. …Il faut admettre que les mutations furent en si grand nombre et de nature si variée que parmi elles, parurent se trouver celles qui, précisément, étaient utiles. Mais encore fallut-il que la mutation nécessaire se présentât à point nommé (9).

les yeuxPour celui qui refuse d’y voir l’œuvre de Dieu, le seul outil disponible pour le façonnage de l’oeil est la mutation. Le Larousse définit ainsi une mutation :

Apparition, dans une lignée animale ou végétale, de caractères héréditaires nouveaux, par suite d’un changement dans la structure des chromosomes (qui sont les éléments de l’ADN qui déterminent ces caractères) (10) .

Il n’est pas inexact de dire que toute mutation est un défaut dans la transmission du patrimoine génétique d’une génération à l’autre. Pour cette raison la mutation est un événement rare, et la quasi-totalité des mutations sont néfastes à l’organisme. Il est aussi facile de comprendre que plus une mutation est importante, plus elle est dangereuse. Quand un constructeur change la couleur de la peinture indiquée sur le plan de la maison qu’il construit, les conséquences ne sont pas très sérieuses. Mais quand il change la section d’une poutre qui soutient la toiture, cela peut avoir des retombées graves. A plus forte raison dans un organisme où tout est lié. Une mutation qui change sensiblement le fonctionnement d’un membre du corps doit être obligatoirement accompagnée par d’autres mutations qui permettent au reste du corps de s’y adapter. Ce problème ne date pas d’aujourd’hui. C’est ce qui a fait de Cuvier un grand sceptique au début du 19e siècle :

Tout être organisé forme un ensemble, un système unique et clos, dont les parties se correspondent mutuellement et concourent à la même action définitive par une réaction réciproque. Aucune de ces parties ne peut changer sans que les autres changent aussi… (11)

James Crow, dans un article écrit pour le Bulletin of the Atomic Scientists, l’exprime d’une manière plus moderne :

Car une mutation est un changement aléatoire dans un corps humain hautement organisé et qui fonctionne normalement sans accrocs. Un changement aléatoire dans un système hautement intégré de processus chimiques, c’est-à-dire la vie, va certainement faire des dégâts – exactement comme une manipulation aléatoire de connections dans un poste de télévision ne va pas, selon toute probabilité, améliorer l’image (12) .

 

  • (7) Darwin, L’Origine des Espèces, (6e édition anglaise) page 192, cité par Denton, op.cit., page 64.
  • (8) Dawkins, Richard. L’Horloger aveugle, page 34.64.
  • (9) P. Grassé et M. Aron, Précis de biologie animal, Paris, 1966, page 1179, cité par Flori et Rasolofomasoadro, Evolution ou Création, pages 160-161.
  • (10) Larousse Dictionnaire General, 1993, en loc.
  • (11) Cuvier, Discours sur les révolutions de la surface du globe, (1985) rééd. Christian Bourgois, Paris, p. 96. Georges Cuvier (1769-1832) est considéré comme le créateur de l’anatomie comparé et de la paléontologie. Il était secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences et titulaire de la chaire d’anatomie comparée au Muséum. (Larousse Dictionnaire Général, éd. 1993).
  • (12) James F. Crow, « Genetic effects of Radiation, » Bulletin of the Atomic Scientists, Vol. 14 (1958), pages 19-20.

 

Ce texte est la 10ème partie d’ Au commencement… Dieu ?, un ouvrage en texte intégral en cours de republication. Retrouvez-en le sommaire ici, dont les chapitres seront complétés régulièrement.

Suite…

Credit photo:
21313845@N04

123 thoughts on “Au commencement… Dieu ? L'œil (10)

  1. Ah Maumau , je suis bien étonné , mais bon à la fois pas tant que celà , de votre réponse .

     » Jean 5:3 Sous ces portiques étaient couchés en grand nombre des malades , des aveugles, des boiteux, des paralytiques, qui attendaient le mouvement de l’eau;

    5 : 4
    car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l’eau; et celui qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée était guéri , quelle que fût sa maladie. »

    Ne trouvez vraiment rien de choquant à ce que des malades soient gueris en fonction de leur rapidité à gagner l’eau de la piscine ?

    De toute maniere , que vous le vouliez ou non , ce passage est souvent entre crochets dans les différentes traductions , ce qui indique qu’il n’est pas présent dans tous les anciens manuscrits , ce qui peut indiquer un rajout de copistes trop zélés… C’est l’une des explications . Ou alors donnez moi une solide interpretation de ce passage…

    Mais ne vous inquietez pas , de là à remettre tous les miracles de Jésus en question ( ce n’est absolument pas ce que j’ai dit en plus ) , il y a un pas de géant .

    C’est une bonne colle parce qu’il n’y a pas un chrétien sur 100 qui s’interroge sur ce passage .

  2. Bonjour,

    Dans les notes explicatives de la Bible de Jérusalem au sujet de ces versets ( la Bible de Jérusalem n’emploie pas les mots  » mouvement de l’eau », mais « bouillonnement de l’eau » ), il est noté :

     » Quelle que soit la cause de ce bouillonnement ( afflux intermittent de l’eau ? ), Jésus va s’appuyer sur ces circonstances pour se révéler comme le vrai guérisseur, celui qui donne et restitue la vie du corps et de l’âme.
    De nombreux témoins omettent :  » qui attendaient le bouillonnement de l’eau » et tout le verset 4 « 

  3. no103…
    « C’est une bonne colle parce qu’il n’y a pas un chrétien sur 100 qui s’interroge sur ce passage . »

    Bob,pourquoi devrait -on s’interroger sur ce passage?
    Et pourquoi les 99 autres qui ne s’interrogent pas ,manqueraient de « réflexion » dira t on?
    Moi personnellement cela ne me dérange pas….
    Vous par contre vous opté pour lui donner ce sens:
    « J’ai opté pour le rajout par un copiste trop zélé . C’est plus rassurant que de savoir que des malades à l’époque de Jésus devait ramper au plus vite comme des animaux pour se jeter dans une piscine . »
    Cette description est empreinte « d’un quelque chose » qui me laisse « dubitatif ».
    En admettant qu’il y a « rajout » du copiste,il y a « rajout » aussi pour ce qui suit….dans le texte et qui se trouve dans la réponse du malade.
    Réponse du malade qui est digne de la philosophie de Dieu: »Jésus, l’ayant vu couché, et sachant qu’il était malade depuis si longtemps, lui dit: Veux-tu être guéri?
    Le malade lui répondit: Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine quand l’eau est agitée, et, pendant que j’y vais, un autre descend avant moi.
    Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. »
    D’abord:Il confirme la description du copiste sur le contexte général de la piscine;ils sont tous bien là pour une seule raison!
    Ensuite:1.Tous sont là dans l’espoir infime d’être un jour guéri.
    2.En ce qui le concerne,cet homme « souffre » sa maladie depuis trente huit ans.
    Peut on se rendre compte que depuis trente huit ans ,il dépend d’autrui pour tout,pour survivre etc…qu’il ne peut travailler,ni même sans doute satisfaire sa propre nature d’homme….bref il en souffre atrocement.
    3.Sa réponse contient la clef de sa guérison divine.
    Elle exprime exactement ce qu e Dieu aime entendre de nous quand on vient à lui,c’est à dire de « se reconnaître incapable « par d’autres moyens d’accéder au bonheur espéré et qui est içi sa guérison…Reconnaître son néant dans sa détresse est l’abandon de tout orgueil en reconnaissant sa propre impuissance….sa misère propre.
    Même autrui ,ne peut l’y conduire….

    On reconnaît cet état d’âme décrit avec la femme qui avait une perte de sang et qui n’en pouvant plus,presque exangue et ruinée d’avoir fait tous les médecins,qui s’étant détruite avec toutes leurs potions n’ a plus qu’une seule espérance:toucher le bord du vêtement de Christ!
    Ma propre conversion a été celle-là dans un tout autre domaine….
    On n’exprime pas sa souffrance à Dieu en disant : »bah,cela ne peut me faire du tort… »
    Il faut plus que cela pour déclencher sa compassion,sa miséricorde!Il faut se faire violence pour accéder au royaume de Dieu.
    Il faut en effet l’humilité ,être au fond du panier,se sentir au fond du grouffe et l’exprimer….
    On reconnaît tout cela dans son cri ,qui est sa réponse au Seigneur qui lui demande naïvement ,semble t il :Veux tu être guéri? »
    Question posée à un homme dont il le sait malade depuis trente huit ans!
    A un homme qui est là ,pour être guéri uniquement et non pour faire du solarium!

    Non,je ne pense pas que ce soit un « rajout » du copiste ….Ce contexte décrit par l’auteur est au contraire révélateur du comment on parvient jusqu’à Dieu et que l’on peut saisir ses trésors.
    Ce passage de Jean est au contraire d’une puissance inégalée…..pour celui qui en la « révélation ».

  4. Vous éludez le probléme , qui , dans ce passage , est celui d’etre un Prôtos ( le permier ) dans le contexte précis afin d’etre amené à la guerison .

    On ne rencontre pas celà dans d’autres passages , ce qui améne à s’interroger .

    Enfin en tout cas pour ma part oui .

    La question de l’inspiration de la Bible n’empeche pas le croyant de se poser des questions Maumau ( ! ) , meme dérangeantes .

    Contrairement à ce que vous pensez , l’interrogation profonde chez le croyant n’est pas signe d’une Foi faible , c’est meme trés souvent tout le contraire .

  5. Cher Bob,

    se poser des questions est très bien. Plusieurs fois les disciples se sont posés des questions à propos de Jésus-Christ qui faisait des miracles incroyables :

    Mat.8:27 « Ces hommes furent saisis d`étonnement: Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer? »

    La vraie foi, croit d’abord avant d’en vérifier le contenu.

    Je vrai prendre un exemple pour illustrer mon propos:

    Voyant mon épouse enlacer très fort un homme que je ne connais pas, je crois en la fidélité et en l’amour de mon épouse envers moi. Et même si, pour l’instant tout semble me dire le contraire. Dans un premier temps,je suis poussé à déduire, par exemple, que cela doit est un cousin inconnu. Je crois en elle et à mon explication jusqu’à ce que je reçoive l’explication véridique des paroles même de mon épouse. Voilà qu’elle doit être la foi du chrétien envers la Parole de Dieu. Il ne doute pas d’elle.

    Mais le « chrétien » libéral, va tout de suite douter de son épouse. Instantanément, il pensera qu’elle le trompe et il faudra MALHEUREUSEMENT toute la sagesse de son épouse pour démontrer que ce n’est pas le cas. Ces « chrétiens »-là, DOUTENT en définitif de la véracité de la Parole de Dieu et il met ainsi leur relation avec Dieu en péril.

    Alors la question des disciples « Quel est celui-ci à qui obéissent même les vents et la mer? ». De votre réponse dépend votre salut.

    2 Jean 1:7
    Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c`est le séducteur et l`antéchrist.

  6. no106…
    Vous n’êtes pas prêt de changer Bob,étudiez donc ….jusqu’au jour où vous jugerez que c’était pleine perte par rapport à la foi….
    je n’élude rien,mais vous oui….car vous auriez du répondre à ce que j’ai fait ressortir d’important ,ce que vous évitez.manifestement.
    Finalement que comprenez vous donc à l’Evangile d e Christ ?Que comprenez vous des choses « spirituelles »?
    Il y a de quoi se poser des questions…
    Vous trouvez indigne cet «  »rajout »,indigne de voir ramper des hommes comme des animaux vers leur délivrance?Vous seul avez ressenti ce texte comme « indigne »,vous seul et vous en traduisez bien ,votre ressenti personnel…mais
    c’est sans doute parce que la bouche parle
    de l’abondance du coeur!
    Moi,je ne pense pas de cette façon,je n’y vois pas « des animaux » ramper vers l’eau….de parla seule volonté de Dieu,j’y vois d’abord une grâce « primaire »…..dont je ne juge pas.

    j’y vois ce que j’ai tenté en vain de faire ressortir et de vous faire comprendre:
    Aussi ,vous feriez mieux d’y répondre,plutôt que de dire que j’élude….
    Ce passage est d’une puissance extraordinaire qui ne peut être vu qu’avec le voile
    déchiré de notre temple….

  7. « je n’élude rien,mais vous oui….car vous auriez du répondre à ce que j’ai fait ressortir d’important ,ce que vous évitez.manifestement.
    Finalement que comprenez vous donc à l’Evangile d e Christ ?Que comprenez vous des choses “spirituelles”? ‘

    Ah , c’est vrai j’avais déjà oublié que vous etiez le seul détenteur de la véritable Foi que chaque croyant doit posséder , nous devons suivre vos « éclaircissements importants » . La compréhension des choses spirituelles est donc votre monopole Mr Maumau ?

    Ca va les chevilles n’enflent pas trop ?? Non ?

    C’est trés modeste :)

    Finalement , vous n’etes pas trés loin de  » Heureux les humbles de coeur…. car »

    D’ailleurs je ne sais meme pas pourquoi vous envisagez le Royaume , sachant tout je serais vous honnetement… :)

  8. no103…
    Bob vous nous dites: »Ne trouvez vraiment rien de choquant à ce que des malades soient gueris en fonction de leur rapidité à gagner l’eau de la piscine ?

    De toute maniere , que vous le vouliez ou non , ce passage est souvent entre crochets dans les différentes traductions , ce qui indique qu’il n’est pas présent dans tous les anciens manuscrits , ce qui peut indiquer un rajout de copistes trop zélés… C’est l’une des explications . Ou alors donnez moi une solide interpretation de ce passage… »
    ————–
    voiçi la mienne,en tout cas:
    Mathieu27:44: »44
    Les brigands, crucifiés avec lui, l’insultaient de la même manière. « .
    Marc15:32: »32
    Que le Christ, le roi d’Israël, descende maintenant de la croix, afin que nous voyions et que nous croyions! Ceux qui étaient crucifiés avec lui l’insultaient aussi.  »

    Luc 23:39:L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant: N’es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous!

    Mais l’autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation?
    Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes; mais celui-ci n’a rien fait de mal.

    Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.
    Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis »

    Des quatre évangiles,il y en a un seul qui transcrit l’entrée au royaume du premier bénéficiaire de la grâce…c’est Luc.Un des brigands se repent et est assuré par Christ de son entrée au royaume.
    Luc,médecin , est bien connu comme étant fidèle en toutes ses transcriptions.
    Marc et mathieu transcrivent que les deux brigands se moquaient et ne se repentaient de rien.
    C’est plus qu’un rajout,c’est une omission!
    Car Christ crucifié au milieu de deux grands pécheurs,n’est point le fruit du hasard….mais c’est très certainement pour montrer à TOUS la puissance du pardon et du salut,envers qui se repent sincèrement de sa vie passée…même au moment de son dernier souffle!
    Se repentir et non fuir ….bien entendu!
    C’est sans doute aussi un des plus beaux et des plus puissants passages du NT.
    La puissance de rédemption :Christ crucifié au milieu de ses deux hommes agonisants,eux aussi!
    Le juste ,le parfait ,le sacrifice au milieu de ces deux représentants du monde des ténèbres…..L’un sera cependant avec Christ pour l’éternité!L’autre pas…
    De deux choses l’une:Ou bien il s’agit d’un rajout de Luc,ou alors il s’agit d’une omission flagrante de marc et de Mathieu.
    Tous trois étant cependant « inspirés »….
    Inspiré,ne veut pas dire »robot vocal » !
    Mais Luc aurait inventé et commis un rajout ?
    Lui si précis ?
    Dans le cas de jean 5:3:Finalement ce qui est justement écrit:Est ce que vous imputez comme un rajout d’un copiste,ou bien les omissions certaines des autres?
    Je vous le dit ,cela ne me dérange pas puisque je lis non « la lettre » mais son sens profond que m’inspire l’Esprit.
    Dans les deux cas,ce que je lis moi,c’est une grande révélation sur la façon d’obtenir la grâce et de vivre les promesses de Dieu…
    Par contre en ce qui concerne les deux cas où l’on supprime « ses précisions »,cela nuit au véritable témoignage de ce qui se vit à ces deux endroits .
    Personnellement,je n’ai aucun doute …..même si hélas,je ne peux vous en convaincre.

  9. no109…
    Bob, franchement
    Il est désespérant de vous lire…
    Il doit être tout autant « désespérant  » de tenter de vous expliquer quoique ce soit….car votre réaction en témoigne.
    je suis loin d ‘être celui que vous décrivez par « amertume »,aussi faites plutôt l’effort de vouloir accepter ce qui est humblement vrai!
    Car ce qu e j’exprime moi et certains de mes compagnons sur ce site…..relate d e la VERITE,ni plus ni moins!
    Ce n’est pas parce qu’on s’exprime
    « spirituellement »ou que l’on a un langage spirituel pour les choses d’en haut, que l’on se prend pour le nombril du monde….
    Tout cela n’est que la vision du « charnel » en nous…..prenez garde.

  10. Bonjour à tous,
    n°109
    Car ce qu e j’exprime moi et certains de mes compagnons sur ce site…..relate d e la VERITE,ni plus ni moins!
    Ce n’est pas parce qu’on s’exprime
    “spirituellement”ou que l’on a un langage spirituel pour les choses d’en haut, que l’on se prend pour le nombril du monde….
    ———————————–

    Deux mots pour dire que j’adhère à 100% sur ce qui est exprimé ci-dessus!!
    Amicalement.

  11. Max,

    La foi, c’est requis pour vous qui croyez à des choses non prouvées. L’athée n’a pas besoin de foi puisqu’il ne croit pas.

    L’athée vit sa vie, travaille, fait des enfants, profite de la vie au mieux qu’il peut. Puis, en fin de vie, il peut mourir sans amertume et sans angoisse. Tout a une fin.

    Pierre

  12. no113….
    « La foi, c’est requis pour vous qui croyez à des choses non prouvées. L’athée n’a pas besoin de foi puisqu’il ne croit pas.

    L’athée vit sa vie, travaille, fait des enfants, profite de la vie au mieux qu’il peut. Puis, en fin de vie, il peut mourir sans amertume et sans angoisse. Tout a une fin.  »
    ————-
    Le boeuf destiné à la boucherie mange aussi son herbe paisiblement….jusqu’au jour où …..
    La foi et l’espérance d’un chrétien n’est pas basée sur une mort qui ne lui viendrait pas,mais bien sur la nouvelle vie qui lui est donnée….
    Que l’athée meurt sans angoisse ou sans regret,ce n’est pas pour autant qu’il ne passera pas devant le tribunal de Dieu,qu’il nie!
    Il ne le sait pas,il préfère même l’ignorer!
    Le boeuf destiné à la boucherie aurait sans doute bien voulu croire à une autre existence ….
    Mais en tant qu' »athée »,êtes vous donc satisfait de cette vie terrestre où tout autour de nous et en nous,tournent tant de violence,de mensonge,d’erreurs,de maux,d’hypocrisie etc….
    Vous vous sentez bien vous en cette vie que nous qualifions de « ténèbres »?
    Nous pas ,c’est pourquoi ayant la grâce de croire à Dieu et à ses promesses,nous sommes remplis de l’espérance d’une toute autre et bien meilleure vie future…..dont déjà ,nous avons reçu les prémices.
    Nous croyons à des choses non prouvées?C’est une erreur de dire cela….car tout vrai croyant en Christ,a vu,entendu et expérimenté son Dieu !Lisez donc les évangiles dont nous pourrions par notre vie et nos expériences avec Christ,écrire aussi….
    Il n’est pas un seul vrai « chrétien »et non pas  » croyant « ,qui n’aie rencontré le Seigneur en sa vie…..Sa foi grandit de jour en jour et s’affirme de plus en plus par la découverte et l’heureuse connaissance de celui qui est ainsi intervenu en sa vie.
    Au contraire d e l’athée qui ne peut rien voir grandir ,si ce n’est …que son incrédulité,
    croire en Dieu et plus encore en son Fils Jésus-Christ,ne procure pas seulement « l’apaisement de la conscience »par un pardon ressenti…..mais apporte aussi une « autre vie » combien plus riche et pleine de vraie lumière (« la nouvelle naissance »)!

    Vie nouvelle qui n’est que les prémices de ce qui nous attend,nous qui avons cru….
    Or puisque ce que nous avons déjà « expérimenté » est juste et vrai,pourquoi douterions nous de tout le reste?
    Il est ainsi des gens qui vivent toute une vie dans la misère et les ténèbres de ce monde de ténèbres,ignorant du trésor immense sur lequel ils sont assis…..
    C’est donc une grâce qu e de le découvrir…et de l’accepter puisqu’il nous est donné gratuitement!
    Puisiez vous un jour …. »oser »?

  13. Réflexion….
    « Les regards de tous sont tournés vers toi : tous attendent que tu donnes à chacun sa nourriture au moment voulu. 16 Tu ouvres ta main et tu combles les désirs de tout ce qui vit » (Psaume 145:15-16 BDS)

    N’est -il pas étrange que tous attendent de la vie…..sa nourriture au moment voulu?
    Et que celle-ci (Dieu)ouvre sa main et comble chacun et chacune,c’est à dire tout ce qui vit?
    La truite n’attend -elle pas l’insecte qui passe sur le fil de l’eau?
    L’oiseau n’attend -il pas le ver ondulant dans la rosée?
    Le cheval qui rentre à l’écurie,n’est -il pas « confiant » que son avoine …l’attend?
    Toute créature attend d e la vie,sa chaleur,son réconfort ,sa nourriture…..
    Il n’en est pas une seule qui créé par Dieu,n’attende de lui favorablement sur cette planète.
    Excepté de l’homme ….qui l’ignore et ne lui reconnaît pas d’exister!
    Qui brille dans la nuit,qui montre ses couleurs le jour,qui bondit et saute hors d e l’eau,qui chante dans le vent…..?Ne sont- ce pas toutes ces créatures reconnaissantes…de la vie?
    N’est il pas étrange que c’est chez l’homme que créa Dieu en dernier,qu’on trouve certains qui prétendent se passer d e lui et qui ne lui reconnaissent pas de leur avoir donné la vie?
    Voilà le PECHE de l’homme…..

  14. Bonsoir Maumau
    Merci pour cette très jolie Méditation ! Psaume 145 v 15-16
    La bonté infinie de Dieu !
    Dans ce Poème qui fait penser à une fugue musicale sur trois aspects précis de la nature divine, tout reste lié et les trois grands thèmes s’entremêlent : Sa Grandeur implique la Miséricorde, et Sa Bonté est inséparable de Sa Justice. Ne nous privons pas de faire passer à d’autres ce qui fait notre joie. Bénissons Dieu pour faire connaître à l’Être humain d’aujourd’hui la puissance glorieuse de Son Règne !!!

  15. no117…
    Réflexion: »Tandis que mon bonheur à moi, c’est d’être toujours près de Dieu. Oui, j’ai placé dans le Seigneur, dans l’Eternel, mon sûr refuge, et je raconterai ses oeuvres. » (Psaume 73:28 BDS)
    ————-
    Certains hélas,se contentent du « pardon » de leurs offenses….., donc en leur fort intérieur ils s’éloignent de toute condamnation….
    C’est déjà bien,bon et rassurant!
    Certains autres qui ont reçu d’avantage de la révélation concernant le « grand secret de Jésus,vont néammoins plus loin!
    Pour ceux -là c’est en effet ,un réel bonheur d’être toujours au-près de Dieu en esprit…
    S’il est aussi leur refuge ,c’est pour le refuge de leur paix,de leur justice,pour l’amour qu’ils en ressentent,pour la sécurité qu’il assure,pour l’aide qu’il procure,pour la nourriture « spirituelle » qu’il dispense et pour son eau pure qui désaltère à jamais….
    C’est aussi pour sa miséricorde ,sa compassion,son amour éternel!

    Car en effet,Christ a dit:jean 4:10 « Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive.
    Seigneur, lui dit la femme, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond; d’où aurais-tu donc cette eau vive?
    Es-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux?

    Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif;
    mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. »

    On voit par le sens de ce dernier verset que le refuge de Dieu comporte bien plus qu’une simple sécurité…..qu’un simple rocher sur lequel on monte en cas d’inondation…
    Le bonheur du psalmiste est d’être en Dieu,comme nous pouvons l’être en Christ.
    Ce qui est une grâce exceptionnelle,le vermisseau que nous sommes ,peut vivre avec Dieu….
    Et en effet ,nous pouvons alors raconter ses oeuvres, tant elles débordent de nous….en notre vie nouvelle.
    Je ressens toujours une profonde tristesse à l’égard de ceux dont je constate par leurs propos,qu’ils n’ont pris ou n’ont accepté que le « pardon » d e leurs fautes, se privant ainsi du » grand trésor »promis.
    Trésor pourtant annoncé dans ces paroles de Christ en Mathieu13:44:
    « Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a, et achète ce champ.

    Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles.
    Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetée. »
    Pourquoi ne prendre que quelqueq pièces et laisser ….le « trésor » entier »?
    En vérité la raison en est simple :Pour posséder à jamais ce trésor il ya une condition:Il faut vendre tout ce qu’on possède,c’est à dire …nous-mêmes,notre Ego,notre Moi,notre vieille nature présente……
    La bonne nouvelle du royaume comporte plus que le simple éloignement à toute condamnation,elle garantit pour celui qui y croit en son entièreté , une vie nouvelle avec Christ,en Dieu !
    C’est par ignorance de cette valeur et de ce qu’elle contient, que beaucoup négligent d’aller plus loin en leur foi….ne se rendant point compte de ce qu’il rejette parfois par « incrédulité »ou « tiédeur » en leur foi!
    C’est ainsi que s’il y a beaucoup de croyants en Dieu sur la terre(ils sont des milliards ),il y a cependant peu de « chrétiens »,c’est à dire de vrais disciples!

    Pourtant si dans le monde ,les gens savent s’appliquer à étudier longuement ,à travailler dur pour réussir une carrière,à se priver dans le but de battre quelconques records ou encore à paraître excessivement en beauté…..il y en a cependant peu en ceux qui croient, qui développent autant d’énergie en leur foi ….pour « naître  » de nouveau et accéder ainsi ,à tous les trésors de Dieu.
    Pourtant peut on comparer notre lap de temps terrestre,cette poussière de vie ….avec celui d’être avec Dieu, pour l’éternité?
    Amicalement?

  16. Merci beaucoup pour cette Méditation qui m’encourage !!!

    « Un Océan de mots, où se promène un petit poisson dans le net »

    Poème « écrit dans mes poésies » Voir le Site !
    « Dieu sera toujours le Rocher de mon coeur » Psaume 73 v 26
    Eternel Dieu quel est ce coeur

    Eternel Dieu quel est ce coeur
    Qui me parlera de Toi
    Si ce n’est pas Ton coeur ?
    Ton coeur est pour celui
    Qui recherche en Toi sa voie
    C’est Toi qui fait vivre
    Tu fais battre les coeurs
    Et je chanterai pour Toi
    Un Cantique mélodieux
    Qui résonnera dans les Cieux

    Nous approcher de Dieu : Méditation

    « Pour moi, m’approcher de Dieu, c’est mon bien;
    Je place mon refuge dans le Seigneur, l’Eternel,
    Afin de raconter toutes tes oeuvres. »
    Psaume 73 v 28

    Dieu a choisi d’exprimer sa bonté envers ceux qui s’approchent de Lui, se confient en Lui, se reconnaissent comme son peuple. Un coeur pur, lavé par la Grâce de Dieu qui nous restaure, n’a pas fini de voir les manifestations concrètes de la bonté divine.
    Sarah

    Commentaire !
    1. Le mercredi 13 août 2008 à 15:58, par Sarah

    Deux voies à choisir !

    Une affirmation très encourageante pour ce Psaume car certainement que Dieu est bon envers Israël et envers ceux qui ont le coeur pur
    Celui qui veut marcher avec Dieu semble avoir la vie plus dure que celui qui ne Le craint pas. Le croyant fidèle a souvent le coeur lourd à cause du péché qui l’environne et de l’opposition ou de la souffrance que son Dieu permet pour son bien.
    C’est dans la réflexion (v16) et un approfondissement de sa relation avec Dieu (v 17) qu’il renonce à l’amertume et devient intelligent (v21-22)
    Les méchants : Ce sont ceux dont la vie est entièrement orientée vers leur personne car ils mangent trop (v 4) et n’éprouvent aucune sympathie pour la souffrance des autres. Il sont moqueurs orgueilleux – violents et oppriment leur entourage – ne craignent pas d’insulter Dieu puisque leur maître véritable est l’argent (v 11)
    Mais faire très attention car la mort les surprendra et périront en peu de de temps ( v 19-20-27
    Les justes ont tout pour vivre heureux car Dieu est bon pour ceux qui ont le coeur pur (v1) – La vraie richesse du juste est bien spirituelle et prend plaisir en Dieu qui est toujours avec lui – le conduit et veut partager Sa Gloire avec lui pour l’éternité (v 23-26)
    Ainsi pour ne pas tomber à la tentation et pour apprendre à voir au-delà des apparences, le juste se tourne sans cesse vers Dieu (v16-17) – Il trouve sa sécurité dans Le Seigneur et en témoigne (v28)
    UN CHOIX A FAIRE : Il deux voies qui s’offrent à l’homme – le refus de Dieu – ou l’Amour pour Dieu avec la certitude de la Vie Eternelle malgré quelques afflictions passagères.

    « Mes pas sont fermes dans Tes voies. Mes pieds ne chancellent pas »
    Psaume 17 v 5

    Rester unis à Dieu !
    C’est Toi Seigneur qui est mon Bonheur pour l’Eternité et je veux rester unie à Toi
    Sarah

  17. Gloub,

    En dépit de l’intérêt de votre analyse sur le débat qui s’est tenu dans ces pages, je me vois obligé d’en contester vos conclusions à mon endroit :

    – Je ne suis pas scientiste et défends une spiritualité athée. Je ne suis pas davantage attaché à la preuve matérielle que les contradicteurs de Darwin de ce site.

    – J’admets sans problème l’intelligence d’un croyant et ne pense pas avoir affirmé le contraire ici. J’ajouterais que des gens très éduqués et intelligents sont athées, monothéistes ou scientologues. Là n’est pas la question. On peut être logique en étant croyant. Mais tel n’a pas été le cas de mes contradicteurs ici, dont j’ai souligné la dissymétrie permanente du raisonnement:
    – Exigence exorbitante face aux théories darwiniennes.
    – Grande tolérance face à l’hypothèse de Dieu.
    Et de qui je n’ai reçu aucune réponse directe à un grand nombre d’arguments qu’ils ont préféré ignorer.

    Vous dites enfin que je « ne veux pas croire ».
    C’est faux. J’aimerais tant que ma vie et celle de mes proches ne s’arrête pas si vite. J’aimerais tant retrouver un jour ceux que j’ai perdu, j’aimerais tant qu’il y ait un sens transcendant à notre existence sur terre.
    Dieu offre une réponse à tout cela.
    C’est ce qui, comme pour Freud, le rend suspect à mes yeux, comme tous les dieux de toutes les civilisations et de toutes les époques qui répondaient comme par hasard aux questions des hommes…

    A l’enterrement récent d’un ami de 38 ans, j’ai encore pu vérifier toute la puissance de la religion. Comment résister au prêtre qui s’adresse aux deux orphelins de 7 et 9 ans en leur disant : ton papa te vois, il continue de t’aimer et il te suivra toute ta vie.
    Qui ce jour là n’a pas envie de croire ?

  18. Ici on va se contenter de vous pondre une vision manichéenne du méchant non croyant et du croyant forcément bien vu de Dieu ( typique époque des réformateurs ) . Et encore certains trouvent le moyen d’établir des catégories de Chrétiens ( Elitisme chrétien ) .

    Je vous rassure , tous les croyants ne se limitent pas à cette vision trés restrictive de la nature humaine .

    Il est évident que ne pas croire ou douter est un droit fondamental dans notre societé moderne . Nous ne sommes plus à l’époque ou M.Bucer par exemple , à Strasbourg , voulait évangéliser la population via les Autorités , autrement dit par la force .

    Ceux qui tentent de faire croire le contraire , bible en main , sont dans l’Obscurantisme et l’intolérance religieuse .

  19. La citation de Darwin est en effet incomplète. Dans le
    texte: « Il semble absurde au possible, je le reconnais, de supposer
    que la selection naturelle ait pu former l’oeil avec toutes les
    inimitables dispositions qui permettent d’ajuster le foyer a
    diverses distances, d’admettre une quantite variable de lumiere et
    de corriger les aberrations spheriques et chromatiques. Lorsqu’on
    affirma pour la premiere fois que le soleil est immobile et que la
    terre tourne autour de lui, le sens commun de l’humanite declara la
    doctrine fausse ; maison sait que le vieux dicton : Vox populi, vox
    Dei, n’est pas admis en matiere de science. La raison nous dit que
    si, comme cela est certainement le cas, on peut demontrer qu’il
    existe de nombreuses gradations entre un oeil simple et imparfait
    et un oeil complexe et parfait, chacune de ces gradations etant
    avantageuse a l’etre qui la possede ; que si, en outre, l’oeil
    varie quelquefois et que ces variations sont transmissibles par
    heredite, ce qui est egalement le cas ; que si, enfin, ces
    variations sont utiles a un animal dans les conditions changeantes
    de son existence, la difficulte d’admettre qu’un oeil complexe et
    parfait a pu etre produit par la s´election naturelle, bien
    qu’insurmontable pour notre imagination, n’attaque en rien notre
    theorie. Nous n’avons pas plus a nous occuper de savoir comment un
    nerf a pu devenir sensible a l’action de la lumiere que nous
    n’avons a nous occuper de rechercher l’origine de la vie elle-meme
    ; toutefois, comme il existe certains organismes inferieurs
    sensibles a la lumiere, bien que l’on ne puisse decouvrir chez eux
    aucune trace de nerf, il ne paraıt pas impossible que certains
    elements du sarcode, dont ils sont en grande partie formes,
    puissent sagreger et se developper en nerfs doues de cette
    sensibilite speciale. » Il propose ensuite un schéma évolutif de
    l’oeil. Depuis Darwin, un siècle et demi donc, la connaissance de
    l’oeil et de son évolution a beaucoup progressé. La « complexité
    irréductible » a toujours une certaine peine à convaincre.

  20. Pingback: 4 preuves que souhaite un athée pour croire en l’existence de Dieu | Raisons De Croire

  21. Pingback: 4 preuves que souhaite un athée pour croire en l’existence de Dieu « Raisons De Croire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents