Main menu

Méditation sur 2Rois 13.16

2Rois 13.16  » Puis Élisée dit au roi d’Israël : Bande l’arc avec ta main ! Quand il l’eut bandé de sa main, Élisée posa ses mains sur les mains du roi et dit : 17 Ouvre la fenêtre vers l’est ! Il l’ouvrit. Élisée dit : Tire ! Alors il tira. Élisée dit : C’est une flèche de salut de la part de l’Éternel, une flèche de salut contre les Syriens ; tu battras les Syriens à Apheq jusqu’à les exterminer. 18 Élisée dit encore : Prends les flèches ! Il les prit. Élisée dit au roi d’Israël : Frappe contre terre ! Alors il frappa trois fois et s’arrêta. 19 L’homme de Dieu fut saisi d’indignation contre lui et dit : Il fallait frapper cinq ou six fois ; alors tu aurais battu les Syriens jusqu’à les exterminer ; maintenant tu ne les battras que trois fois.  »

Il m’a fallu longtemps pour reconnaître ce dont il était question dans ce court passage. Il est vrai que le contexte est tellement différent du nôtre. Un roi qui, pour obéir à Dieu, doit tirer une flèche par la fenêtre et de nombreuses autres vers le sol. Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Et pourtant cette scène n’est-elle pas une forme, un peu inhabituelle certes mais pourtant très poignante, de prière et même d’intercession ? Car ce n’est pas par caprice qu’Élisée ordonne à Joas, le roi, de faire un exercice de tir. Élisée le prophète ne fait ou ne dit que ce que Dieu lui ordonne. Or qu’est-ce que Dieu souhaite dans ce texte ? Deux choses : La victoire d’Israël sur ses ennemis et l’apprentissage de l’intercession par Joas.

Est-ce que, dans ce texte, Dieu a accompli ce qu’Il souhaitait ardemment ? Oui et non. Oui quand on se replace dans le contexte de l’éternité, car sous cet angle-là, le Seigneur ne fait jamais d’erreur et il était dans son dessein qu’Israël passe par où il est passé. Non dans le contexte de notre histoire terrestre et de notre libre arbitre car Joas n’avait que partiellement à cœur d’accomplir la volonté de Dieu. Sous cet angle-là (qui est celui qui nous intéresse au premier plan car nous n’avons pas de prise sur l’éternité), nous pouvons influer sur l’action de Dieu. En effet, le Seigneur accomplira de toute façon sa volonté. Que nous le voulions ou non ! Que nous collaborions ou non ! Que nous le lui demandions ou non ! Seulement Il le fera avec nous si nous l’en prions, ou sans nous si nous négligeons la prière.

Je sais que lorsque l’heure de la ’reddition des comptes’ aura sonné – comme on dit à la poste – et que Dieu secouera l’arbre, il me sera dit, devant certaines pommes rabougries  : Si seulement tu avais prié avec suffisamment de ténacité, si seulement tu avais tiré assez de flèches, tu aurais là un fruit magnifique.

Seigneur, apprend-moi à être teigneux dans la prière !

Contrat Creative Commons Le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2005 Daniel Dutruc-Rosset.
Credit photo:
lwr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents