Main menu
Un poisson dans le netÉtude bibliqueL'extraordinaire force de l'ambition humaine : Matthieu 20.20-28

L'extraordinaire force de l'ambition humaine : Matthieu 20.20-28

Nous reprenons aujourd’hui une série mise en sommeil depuis quelques temps, une série phare d’Un poisson dans le net : l’Évangile de Matthieu. Visible via la rubrique Approfondir ses connaissances, cette série se déploie actuellement sur plus de 80 études et nous sommes bien partis pour un ajouter une nouvelle dizaine, sans avoir pour autant fini ce livre si riche ! C’est le pasteur Florent Varak qui prêche ici encore, avec une grande rigueur et un formidable talent de conviction. Voici donc la première de ces nouvelles prédications…

L’ambition est une belle motivation, et qui n’est pas toujours mauvaise. Mais elle dangereuse, lorsqu’elle est centrée sur soi. Jacques et Jean, représentés par leur mère, ne demandent pas autre chose que les deux meilleures places au ciel !

Jésus évoque deux conditions à une saine ambition chrétienne :

  • l‘association à ses souffrances : La persécution des hommes et des femmes qui aiment Dieu est une constante de l’histoire. La coupe n’est pas remplie pareillement pour tous, mais Paul écrit : « Tous ceux d’ailleurs qui veulent vivre pieusement en Christ–Jésus seront persécutés » (2 Timothée 3:12)
  • le choix du Père : Jésus est ici en mission, avec une autorité déléguée. C’est une opération de sauvetage que Jésus mène, et il revient au Père d’assigner l’ordre des préséances.

L’ambition est positive lorsqu’elle s’accompagne d’un véritable souci des autres, lorsqu’elle n’est pas la recherche d’une gloire ou d’un poste, mais le service des autres. La personne la plus grande dans le royaume des cieux se met au service d’autrui, à l’image de Jésus :

  • Jésus s’est abaissé en laissant sa gloire et en prenant forme humaine (Phil 2.23).
  • Jésus a assuré des fonctions humbles. Comme lorsqu’il a lavé les pieds de ses disciples (Jean 13:12-17) en leur commandant de faire de même. 
  • Jésus s’est associé aux gens en fonction de leur intérêt spirituel, pas en fonction de leur fonction en Israël. On voit Jésus manger avec les païens, les rejetés, les veuves et les orphelins, sans trop s’intéresser nécessairement aux personnalités élevés.
  • Jésus a beaucoup enseigné pour construire une juste compréhension de la vie et de Dieu. 

L’exemple suprême est, bien entendu, le sacrifice du Christ : « C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. » (Matthieu 20: 28)

Cette prédication est accessible au format pdf. Bonne lecture !

Credit photo:
macfreak_aep

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents