Main menu
Un poisson dans le netRéflexionComment annoncer l’évangile aux témoins de Jéhovah ? – Soyons au clair nous-mêmes (4)

Comment annoncer l’évangile aux témoins de Jéhovah ? – Soyons au clair nous-mêmes (4)

Voici la quatrième partie de la publication d’un long texte sur la façon dont on peut annoncer l’Évangile aux Témoins de Jéhovah. Cette étude, en six parties, avançant une façon de faire originale, passionnera ceux et celles qui constatent l’inutilité d’une bataille de versets. Au sixième message, le document complet de l’étude sera proposé au format PDF. Lisez ou relisez les parties déjà publiées de cette étude (partie 1, 2 et 3) le cas échéant pour bien comprendre la problématique. Consultez ici le sommaire de cette étude.

Soyons au clair nous-mêmes

Comment faudrait-il s’y prendre donc, pour évangéliser efficacement les Témoins de Jéhovah ? Je propose trois grandes lignes :

D’abord, il faut en quelque sorte “faire le ménage“ chez nous. La notion de chercher Dieu lui-même, plutôt que le bien qu’il peut nous faire, n’est pas toujours la motivation des évangéliques non plus. Quand le fils prodigue constate qu’il y a du pain en abondance dans la maison de son père, tandis qu’il meurt de faim, lui, trop d’évangéliques lui auraient fait dire : “Je me lèverai, et j’irai vers le pain de mon père.“ Puisqu’il y a des bénédictions, il faut les chercher.

Mais ce n’est pas ce que Jésus enseigne. Selon lui, le fils prodigue (qui représente le pécheur repentant qui vient au salut) dit : “… J’irai vers mon père “ (Luc 15.18). Le père est le but. Le pain en abondance n’est que la preuve que le père est compétent, digne de confiance. Le fils qui revient sait qu’il va profiter de ce pain, mais le but premier reste le père lui-même.

Dans bien des milieux évangéliques, le “pain du Père“ est plus mis en avant que l’amour personnel pour le Père lui-même. Nous aimons Dieu parce qu’il fait tant de bonnes choses pour nous. Et attention : ceci ne se voit pas uniquement chez ceux qui enseignent un évangile de prospérité ou de guérison. Cela se voit aussi chez ceux qui pensent que le but premier est le pardon, afin d’éviter les peines de l’enfer. Cela se voit chez ceux qui pensent que le but est “le ciel“ ou “la vie éternelle“. Cela se voit chez tous ceux qui sont davantage préoccupés par ce que Dieu fait pour nous, que par la découverte de Dieu lui-même.

Ceux qui pensent que la raison principale pour laquelle l’homme devrait s’approcher de Dieu est le fait qu’il est “utile“, qu’il fait tant de bonnes choses pour nous, ont tort. Je ne me permettrai pas de nuancer cette déclaration catégorique mais ô combien importante.

Je suis persuadé que les Témoins de Jéhovah sont perdus. La raison n’est pas uniquement — ou même premièrement — les fausses doctrines dont ils ont été gavés depuis si longtemps. La raison se trouve plutôt dans la nature même du salut. Le seul salut que Dieu nous propose, c’est de le trouver, lui. Comme Père, comme Époux, comme Ami. Une relation personnelle, intime, et éternelle. Les Témoins de Jéhovah ne désirent pas cela. Ils ne sont donc pas sauvés, parce qu’ils ne veulent pas le salut que Dieu propose.

Cela ne choque pas les évangéliques quand on parle des Témoins de Jéhovah. Mais le même raisonnement s’applique à tous ceux — nombreux dans nos milieux — qui cherchent autre chose que Dieu lui-même. Un évangélique qui veut seulement que Dieu l’aide, plutôt que de désirer une relation personnelle avec Dieu, n’est pas plus né de nouveau qu’un Témoin de Jéhovah, et le fait de croire “les bonnes doctrines“ quant au moyen du salut n’y change rien .

C’est pour cela que je dis que la première des choses est de faire le ménage chez nous. Il y a des évangéliques qui ne sont pas au Seigneur, parce que leur but n’est pas de trouver Dieu. Il y en a d’autres — et ils sont peut-être même une majorité chez nous — qui désirent Dieu personnellement, mais pour qui cette doctrine n’est pas suffisamment claire. Ils sont nés de nouveau, parce que quelque part ils ont soif de Dieu lui-même, et parce qu’ils comptent sur la suffisance du sang de Christ pour qu’ils puissent s’approcher d’un Dieu si saint. Mais comme ils ont une compréhension très floue de ces choses, ils ont du mal à marcher droit avec Dieu, et à exprimer autour d’eux la véritable nature de cette “bonne nouvelle“ qu’ils ont trouvée.

Nous devons commencer par être sûrs d’avoir bien compris que le but est le Père. Ce n’est pas le pain du Père, ni la maison du Père, ni la famille du Père (bien que nous nous réjouissions profondément de tout cela). Le désir du fond du cœur de tout vrai croyant s’exprime dans les versets deux et trois du Psaume 42 : “Comme une biche soupire après des courants d’eau, Ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu ! Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant : Quand irai-je et paraîtrai-je devant la face de Dieu ?“

Suite …

Credit photo:
nzdave

22 thoughts on “Comment annoncer l’évangile aux témoins de Jéhovah ? – Soyons au clair nous-mêmes (4)

  1. Il y a une pensée étrange dans cette partie. Je cite :  » Le seul salut que Dieu nous propose, c’est de le trouver, lui. Comme Père, comme Époux, comme Ami. »

    Les chrétiens sont la « femme » ou « épouse » de Dieu, vraiment ? Ce n’est pas ce qu’enseigne la Bible.

    En Apocalypse 21:9 l’épouse est la femme de l’Agneau, Jésus-Christ, pas celle de Dieu (voir aussi Apocalypse 3:12). Elle descend du ciel, d’auprès de Dieu, pour être unie au Christ et non à Dieu (21:2). Son nom est « la nouvelle Jérusalem. » (Voir aussi 2 Corinthiens 11:2 et Ephésiens 5:22 à 32.

    Par contre, en Galates 4:6, 7 et 26 les chrétiens oints sont appelés « fils de Dieu » et fils de « la Jérusalem d’en haut ». Par conséquent, la « femme » de Dieu est cette « Jérusalem d’en haut ». Ce n’est pas la « Nouvelle Jérusalem ». Les disciples de Jésus qui forment son épouse n’ont donc pas Dieu comme mari. Celui-ci a déjà une épouse ! Comparez avec Romains 7:1 à 4.

    Notez également que les fils de Dieu sont « héritier de Dieu » mais « cohéritiers [héritier avec] de Christ » (Galates 4:7 ; Romains 8:17). Ces chrétiens héritent de Dieu AVEC Christ. Remarquez aussi que Jésus n’appelle jamais ses disciples qui doivent le rejoindre au ciel ses « fils ». Ils sont ses « frères », « fils de Dieu ». Voila des indices pour les plus perspicaces d’entre vous…

    Cordialement, Christian

  2. C’est vrai que le but final est chercher la gloire de Dieu et de lui donner la place unique qu’il a et qu’il est :DIEU.
    Le but finale demeure d’adorer(aimer et servir)Dieu de tout son coeur ,de toutes ses forces et de toute son âme….mais cela ,L’humain seul ne peut y arriver sans Christ en sa vie nouvelelle!

    Par contre comment vient -on à Dieu?
    Les évangiles relatent le » comment » et le « pourquoi » de chacun ,l’ayant fait….Tous avaient un grand besoin…
    Ce n’est pas sans raison que Christ a dit: »Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés… »(que ce soit spirituel,matériel,corporel etc…)
    A partir de là, on découvre sa miséricorde,sa compassion,son amour…et on commence à l’aimer de plus en plus car il se révèle à nous profondément!Dès lors, après avoir recu de lui,nous lui offrons tout de nous…et à partir de là seulement,
    on applique spirituellement les deux commandements de base(aimer Dieu et son prochain)…..ceci,en n’étant cependant plus sous la loi….mais bien sous la grâce!

  3. Christian…
    Vous dites: » Remarquez aussi que Jésus n’appelle jamais ses disciples qui doivent le rejoindre au ciel ses “fils”. Ils sont ses “frères”, “fils de Dieu”. Voila des indices pour les plus perspicaces d’entre vous… »
    ———
    Quoique je comprenne votre intervention,à vous qui aimez « la lettre »,rappelez vous cependant que Christ a dit: »10.24
    Les disciples furent étonnés de ce que Jésus parlait ainsi. Et, reprenant, il leur dit: » Mes enfants, qu’il est difficile à ceux qui se confient dans les richesses d’entrer dans le royaume de Dieu! »
    (marc 10:24).
    —————
    Quand à l’auteur du texte: » ” Le seul salut que Dieu nous propose, c’est de le trouver, lui. Comme Père, comme Époux, comme Ami.”
    ———
    On suppose en effet que l’auteur a voulu dire que l’on trouve le Père en tant que fils,qu’on trouve Jésus-Christ le Seigneur en tant qu’époux et qu’on trouve l’Esprit Saint (le Consolateur)en tant qu’ami….encore qu’il soit bien plus que cela!
    Cordialement.

  4. AFFRANCHISSEMENT
    Qu’est-ce donc que cet affranchissement dont on parle souvent, sinon la libération de ce qu’un chrétien est dans son état naturel : actes, paroles, pensées, sentiments, attitudes, qui ne sont pas à la gloire de Dieu ?
    Un tel affranchissement ne peut se réaliser que sur la base de la vérité de notre mort avec Christ.
    Sans cette vérité il n’y a pas de réel affranchissement. Les jehovistes ont beau nous ressacer les subtlités de leur doctrine,ils sont incapables de nous convaincre du bien fondé de leurs explications qui precise que christ n’est pas dieu tout puissant. Si le christ n’est pas Dieu alors il ne peut sauver qui conque et son sacrifice a la croix devient caduque,nul et non avenue!
    Si le vrai croyant regarde à la croix, il voit d’une part que Christ est mort pour ses péchés, d’autre part que lui-même est mort avec Christ. Ayant part à la mort de Christ, il prend par conséquent dans ce monde la place d’un homme mort (E.D.).
    Selon les enseignements de l’Écriture, l’affranchissement comporte quatre délivrances :
    1. L’affranchissement du péché. Notre vieil homme a été crucifié avec Christ, afin que nous ne servions plus le péché, que nous n’en soyons plus les esclaves (Rom. 6:6). Il n’est pas parlé des péchés, mais du péché, c’est-à-dire de la puissance du péché. Le chrétien en a fini avec sa domination.
    2. L’affranchissement de la loi. Nous avons été «mis à mort à la loi par le corps du Christ», dit l’apôtre (Rom. 7:4). «Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous» (Gal. 3:13). Le chrétien dès lors n’a plus rien affaire avec la loi.
    3. L’affranchissement du monde. L’apôtre pouvait dire qu’il était crucifié au monde et que le monde lui était crucifié (Gal. 6:14). La croix était comme une barrière infranchissable entre lui et le monde. Il était affranchi de cet ordre de choses dont l’homme est le centre et Satan, le chef. Il était mort à tout ce que le monde aime, veut et recherche. Un chrétien, a-t-on écrit, qui est retenu dans les liens d’un monde politique, religieux, artistique ou scientifique, ne sera jamais un chrétien affranchi (H.R.).
    4. L’affranchissement du moi. L’apôtre a pu écrire : «Je suis crucifié avec Christ ; et je ne vis plus, moi, mais Christ vit en moi ; — et ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis dans la foi, la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi» (Gal. 2:20). L’apôtre était devenu une personnalité nouvelle, un nouvel homme. Tout en ayant la chair en lui, il la tenait en la seule place qui lui revint : la mort.
    Il est certes aisé de parler de l’affranchissement. On peut l’expliquer clairement à d’autres et ne pas le réaliser soi-même. L’affranchissement n’est pas une affaire d’intelligence ou de connaissance. C’est une question d’expérience pratique, réalisée humblement, chaque jour. L’apôtre Paul le réalisait pleinement. Et c’est cela qui a donné tant de puissance à son ministère (H.R. : Entretiens sur 2 Corinthiens, page 9).
    En effet, pour que le croyant puisse apprécier de telles vérités, il est quatre leçons qu’il doit avoir apprises expérimentalement :
    1. ce qu’est la chair, inaméliorable, incurable. je sais qu’en moi, dit l’apôtre, «il n’habite point de bien» (Rom. 7:18). Il n’attend de la chair rien d’autre que le mal ;
    2. ce que sont nos efforts, vains dans notre lutte contre la chair. Nous sommes sans force, rendus captifs «de la loi du péché» (Rom. 7:23) ;
    3. ce que sont les deux natures. Le croyant a deux natures : l’une qui lui vient d’Adam et que l’Écriture appelle la chair, le vieil homme, le péché. Et l’autre qui lui vient de Dieu par la nouvelle naissance. «Quiconque est né de Dieu, dit l’apôtre, ne pratique pas le péché, car la semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pas pécher, parce qu’il est né de Dieu» (1 Jean 3:9). C’est un grand gain d’apprendre qu’il y a deux natures en nous, et une bénédiction plus grande encore d’avoir appris que nous en avons fini avec la première, c’est-à-dire avec nous-mêmes (E.D.) ;
    4. ce qu’est la victoire : l’âme qui, jusqu’alors, a lutté par sa propre force, a cessé de regarder à elle-même. Elle regarde au-dehors, disant : «Misérable homme que je suis, qui me délivrera de ce corps de mort ?» (Rom. 7:24). Elle ne regarde plus au-dedans, apprenant que la délivrance n’est pas par elle-même, mais par Christ et par Christ seulement. Aussi entendons-nous de suite les accents de reconnaissance : «Je rends grâces à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur» (Rom. 7:25). Et, dans le chapitre suivant, sont exposées les bénédictions qui sont dorénavant la part de celui qui, par la loi de l’Esprit de vie dans le Christ Jésus, a été «affranchi de la loi du péché et de la mort» (Rom. 8:2).

  5. Réponse à maumau (Commentaire n°3) :

    Il n’en demeure pas moins vrai que la « femme » de Dieu (le Père) est différente de celle du Fils ! Chacun d’eux a une épouse différente. Et les chrétiens oints sont fils de la femme de Dieu et donc frères de Jésus. Voila qui ne colle pas du tout avec la Trinité ! Car si le Père et le Fils sont un seul et même Dieu, ils devraient logiquement avoir la même épouse…

    Ces vérités font partie des choses profondes que Dieu a révélé à ses « oints ». Ceux-ci ne s’attendent pas à devenir l’épouse de Dieu mais bien plutôt l’épouse de son Fils, Jésus.

    . . . . . . .

    Réponse à magalousteph38 (Commentaire n°4) :

    Vous dites :  » Si le christ n’est pas Dieu alors il ne peut sauver quiconque et son sacrifice a la croix devient caduque. »

    Quelle preuves bibliques pouvez-vous citer pour appuyer vos dires ? Je ne crois pas ce que vous dites. Voici pourquoi :

    Celui qui a plongé l’humanité dans le péché et la mort c’est Adam. A ce moment là, Adam était un homme parfait, ni plus ni moins. Pour que Jésus soit l’égal d’Adam et puisse nous racheter, il devait être un homme parfait, ni plus ni moins. Jésus est le second Adam. Ref. Romains 5:12 à 21 ; 1 Corinthiens 15:22, 45-47.

    En 1 Timothée 2:6, Paul utilise un mot grec très particulier pour parler de la rançon du Christ : antilutron (de anti, “ contre, par correspondance avec, à la place de ”, et lutron, “ rançon [prix payé] ”). Dans le principe de la rançon, il y a bel et bien « correspondance » entre la vie d’Adam et celle de Jésus, car tous les deux étaient des humains parfaits, ni plus ni moins. Si l’on considère Jésus à la fois comme homme et Dieu sur terre, on ne peut plus parler de « correspondance ». De fait, le prix payé, qui serait celui de la vie de Dieu, serait infiniment supérieur à ce qui a été perdu, c’est à dire la vie d’un humain parfait. Le principe même de la rançon contredit puissamment le dogme de la Trinité.

    Cordialement, Christian.

  6. no5….
    Qui a dit que Dieu avait une épouse?
    Ne lisez vous que d’un oeil?
    Jésus fait en chair est le Fils de Dieu(Dieu étant esprit).Le Père n’a pas eu besoin d’une femme pour avoir son Fils ….Il est Dieu.
    Son fils Jésus une fois ressuscité a été glorifié et a reçu tous pouvoirs du Père;en effet ,il a été fait SEigneur….
    Ce Seigneur a une épouse spirituelle qui est l’Eglise de Jésus -Christ et non nécessairemnt l’ensemble des religions soi-disantes chrétiennes.
    C’est tout….
    Quand Christ est venu en chair(la Parole s’est faite chair)lui qui était en Dieu ,n’a pas regardé comme une perte d’être sorti du Père…car le Fils de Dieu est également Dieu!
    C’est ce que dit Jean ,qui en a eu la révélation profonde…
    C’est pour n’en avoir pas eu cette révélation que les religieux d’hier n’ont pas supporté qu’il dise: »je le suis! »C’est aussi pour cela que celui qui avait vu Jésus avec des yeux spirituels ,avait vu en effet…..Dieu en lui!
    Pour le reste,ne comptez pas sur moi pour être capable d’ôter le voile…qui demeure!
    Je le regrette bien sincèrement….
    Cependant,toujours avec cordialité…

  7. La connaissance des faits,ne procure pas nécessairement leurs fruits….
    Ce qui est vital pour un chrétien,c’est de marcher selon son esprit(régénéré).C’est cela seul qui puisse le maintenir en permanence dans un état spirituel,le délivre de la puissance de la chair(qui demeure),lui aide à obéir en tout temps à la volonté de Dieu et le protège des assauts de Satan.
    Beaucoup de chrétiens trébuchent parce qu’ils confondent l’enseignement de l’Esprit avec ses directions….
    Recevoir et accepter l’enseignement seul ne suffit pas;ce qu’il faut c’est accepter que l’Esprit nous conduise!
    Le chemin de la croix réservé à tout vrai chrétien ,n’est rien d’autre que de marcher avec l’Esprit(comme Pierre:là, où il ne voudrait pas aller…).
    C’est à dire que cette marche là exige la peine de mort de nos idées,de nos pensées et de tous nos désirs personnels manifestés par notre « chair »,et ce en rapport de l’enseignement reçu d’en haut…
    Autrement dit, il est impossible de « marcher selon l’Esprit  » sans pour autant ne pas porter tous les jours sa croix….
    Si beaucoup le savent, l’expérience qu’ils en ont n’est cependant qu’occasionnelle….Cela nous arrive à tous à des degrés différents.
    La marche de la plupart est donc plus souvent « charnelle » que « spirituelle »;d’où l’absence de résultats ou de fruits dans l’oeuvre et en leur propre vie.
    Voilà pourquoi un serviteur de Dieu accompli est avant tout homme de prières,de méditations,de renoncement à lui-même:Pour demeurer rempli de l’ESprit…
    S’il vous vient une pensée:Vient elle de votre âme o u de votre esprit régénéré en communion avec Christ?
    Quel en est la source?
    N’avons nous pas trop souvent « bonne conscience d e nous-mêmes!
    Le niveau à bulles de nos pensées et désirs ou l’examen de soi si vous voulez,gravite autour de nos propres succès ou de nos défaites….puisque celui qui marche avec Dieu …porte beaucoup de fruits!
    Le siège de l’intuition spirituelle est dans l’esprit régénéré ,c’est là qu’on reçoit par notre communion ou union avec Notre Seigneur!
    La connaissance intellectuelle de la bible n’est pas suffisante …
    Pourquoi croyez vous que les disciples ont dû attendre la venue du Saint Esprit en eux?
    Leur esprit était déjà régénéré puisqu’ils avaient cru et avaient été tous été baptisés au nom de jésus!
    C’est parce que le COnsolateur enseigne,rappelle mais surtout aussi il dirige,conduit…révèle.De plus c’est la force d e Dieu qui se manifeste en nous.En nous ?Oui ,mais en notre esprit nouveau….
    Le grand piège est que notre âme est affectée par tout ce qui est manifesté au-dehors,l’esprit …non!
    C’est ainsi que pour la joie et l’adoration que manifeste l’esprit inondé par l a puissance de l’Esprit ,l’âme n’y est pour rien.
    C’est ainsi que beaucoup ont confondu l’exaltation d e leur âme en place de celle de leur esprit….
    Le chrétien charnel penchera selon son « intellect » développé,selon sa volonté propre ou encore le plus souvent ,selon ses émotions….
    Ce n’est pas ainsi que l’on est capable de saisir l’intuition venant de notre esprit ,c’est quand on accepte sa croix,quand la surface de l’étang de notre coeur est « reposé »…
    qu’une bulle divine monte de ses profondeurs et vient à sa surface!
    D’ailleurs c’est quoi le joug que Christ nous propose?
    Un joug est fait pour marcher d’un commun accord et d’une même force et même vitesse avec un autre…..Celui de Christ est doux et léger,mais il faut se rappeler que celui qui est avec vous sous le même bois,est le Christ…vivant.

  8. Pour une fois j’adhère completement à ce qu’écrit notre ami Maumau! Et me joint a lui pour donner quitus a son exposition sur le fait que Dieu n’a nul besoin de quiconque pour agir et se manifester. Il a simplement voulu que le salut soit accordé à l’homme en utilisant le meme genre et la meme nature que lui. Si donc le salut pouvait s’obtenir par le truchement d’un autre genre et par le biais d’une autre nature, il n’aurait eu aucune porté ni efficacité, puisque cela n’aurait pas touché l’homme dans son essence et dans sa spécificité. Dieu étant  » spirituel » et l’homme charnel, l’homme serait toujours resté dans un état de peché eternel. Car nul ne peut voir dieu et vivre. Jésus fut le seul par sa présence, son action, son amour, son obéissance, a nous montrer le père, car lui seul vient du père avec le quel il se trouvait avant la fondation du monde et sa création.Le vrai service ne consiste pas dans l’activité qui s’y déploie, mais dans la profonde soumission à la volonté du Seigneur, dont cette activité est l’expression. jésus en a éte le premier a nous en donner l’exemple.Nous devons nous rappeler que Celui qui, dans ses conseils éternels, a décrété la fin, est aussi Celui qui a déterminé les moyens ; et si, par incrédulité, ou si, influencés par une vérité partielle, nous nous croisons les bras et négligeons les moyens, il nous mettra de côté et fera accomplir son œuvre par d’autres. Il agira, mais nous perdrons l’honneur, le privilège et la bénédiction d’être ses instruments.

  9. Réponse à maumau (Commentaire n°6) :

    Vous demandez :  » Qui a dit que Dieu avait une épouse?  » Mais la Parole de Dieu, la Bible, cher ami. Lisez avec vos deux yeux Galates 4:6, 7 et 26 que j’ai déjà cité. Voici ces versets dans la Bible Segond :

     » 4:6 Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! 4:7 Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu.  »

    Ainsi, les chrétiens oints sont « fils de Dieu ». Nous sommes d’accord ? Continuons :

     » 4:26 Mais la Jérusalem d’en haut est libre, c’est notre mère.  »

    Logiquement, si la « Jérusalem d’en haut » est la mère des oints, et que Dieu est leur Père, alors cette Jérusalem là est la femme céleste de Dieu. Bien entendu, cette « femme » est une entité spirituelle (comme la « femme » de l’Agneau Jésus l’est aussi). Dieu n’a pas à proprement parlé besoin d’une « femme » pour donner la vie à ses fils spirituels (Jésus et les oints). Comme vous le dite, il est Dieu. Cependant, la Bible nous présente cette « femme » symbolique de Dieu comme étant la mère des fils engendrés de l’esprit. Donc Dieu a une épouse… et Jésus a la sienne ! Il y a donc bien deux époux et deux épouses.

    Cette « femme » de Dieu est celle concernée par la première prophétie de la Bible consignée en Genèse 3:15 :  » Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.  »

    Ne comprenez-vous pas cette prophétie ?

    Cordialement, Christian.

  10. no9….
    cela tourne à quoi?Dieu le Père n’a point de femme….
    je n’insiste pas car qui pourrait vous rendre la raison sur base de telles spéculations dont vous occupez la première place des podiums!La lettre…..
    Non,franchement ,je n’insiste pas …

  11. j(avais mis en reponse une etude sur l’epitre aux galates , mais celle ci a ete enlevée, trop longue peutêtre? ou trop urtiquante pour certains, domage!

  12. C’est domage car elle repondait aux atermoiments et extrapolations de notre ami Christian mais elle demolissait sa theorie.Il aurait vu ainsi qu’il se trompait et que ces propos ne reposaient sur aucun fondement scripturaire Epitre a l’appuis.

  13. Réponse à maumau (Commentaire n°10) :

    Curieuse réaction de votre part… Car enfin, si pour vous Jésus est Le Dieu, alors Dieu a une femme, n’est-ce pas ? A moins que cela ne soit encore que l’un de ces incroyables mystères liés au dogme de la Trinité : Jésus serait marié mais pas son Père… ce qui signifierait que seul 1/3 de Dieu aurait une « épouse »… Sauf si l’esprit saint est marié ! Dans ce cas, seul le Père serait « célibataire » !

    Plaisanterie mise à part, au fait, pour vous, qui est donc la « femme » de Genèse 3:15 ? Les TJ disent que c’est la même qu’en Apocalypse 12:1 et 2 (et la même que celle de Galates 4:26, bien entendu). Que dites-vous ? Et ne me répondez pas que c’est le propre des TJ de s’attacher à la lettre, etc. Car si Dieu a fait consigner ces choses dans sa Parole c’est bien pour que nous en tirions profit. C’est l’étude approfondie des Ecritures qui différencie notamment les TJ des autres églises chrétiennes et c’est également celle-ci qui fait qu’ils n’ont pas les mêmes convictions que tous les autres… Ce n’est certes pas un hasard !

    Cordialement, Christian.

  14. No14….
    Sur base de votre façon de « déduire » ce que vous croyez être…..je ne répondrai pas.
    Une seule chose peut être,car elle est véridique:
    Il m’est arrivé aux premières heures de ma conversion,puis lorsque j’ai été « baptisé du Saint Esprit »(par Dieu et non sur la parole d’un homme) et ultérieurement de temps à autre encore,d’appeler le Seigneur »Mon bien aimé »……Je me suis quelque fois posé la question:Pourquoi ,je l’appelle ainsi lorsque je suis en « extase » ou « en adoration profonde »?Ma « chair » ne pouvant s’exprimer ainsi,qui donc me pousse à le faire,sinon l’Esprit?
    Alors il m’est venu à l’esprit que la bible parle de « l’Epouse de Christ »….Comme l’homme et la femme ne font qu’une seule chair une fois unis,je pense que la grâce est donnée à l’Eglise(véritable corps de Christ) d’être ainsi…
    Spirituellement.
    Je ne vous en dirai rien d’autre!
    Cordialement.

  15. Réponse à magalousteph38 (Commentaire n°13) :

    Ne pouvez-vous pas essayer de faire un commentaire plus court pour qu’il soit accepté ? Notre Seigneur savait être concis, net et précis dans ses réponses. C’est un art difficile mais qui s’apprend. Il faut juste cibler les pensées clés de son discours et ne pas dévier de ceux-ci ni trop broder autour…

    J’attends votre réponse sobre et succincte.

    PS. J’espère toujours recevoir de vous une explication raisonnable accordant 1 Corinthiens 15:24 à 28 avec la Trinité. Vous ne m’avez pas oublié, j’espère ?

    Cordialement, Christian.

  16. Mon ami christian, tu as l’art, comme d’autres sur le site, par des sophismes et des extrapolations issue d’une acrobatie de dialectique, d’induire les gens nons affermis dans l’ereur et la confusion..
    Si Jésus est ton seigneur, c’est qu’il est ton dieu car dans ce contexte hebraique, le terme d’adonai s’adresse qu’à Dieu et non pas une autorité humaine ni a une principauté ecclesiastique .
    Notre ami Maumau a complettement raison, et je ne peut qu’enteriner ce qu’il dit.
    L’epouse du christ c’est l’eglise ,je te renvois au textes scripturaires .Esaïe 54:6 (Louis Segond)

    Car l’eternel te rappelle comme une femme delaissee et au coeur attriste, Comme une epouse de la jeunesse qui a ete repudiee, dit ton Dieu.

    Esaïe 62:4 (Louis Segond)

    On ne te nommera plus delaissee, On ne nommera plus ta terre desolation ; Mais on t’appellera mon plaisir en elle, Et l’on appellera ta terre epouse ; Car l’eternel met son plaisir en toi, Et ta terre aura un epoux.

    Joël 2:16 (Louis Segond)

    Assemblez le peuple, formez une sainte reunion ! Assemblez les vieillards, Assemblez les enfants, Meme les nourrissons a la mamelle ! Que l’epoux sorte de sa demeure, Et l’epouse de sa chambre !

    Evangile selon Jean 3:29 (Louis Segond)

    Celui a qui appartient l’epouse, c’est l’epoux ; mais l’ami de l’epoux, qui se tient la et qui l’entend, eprouve une grande joie a cause de la voix de l’epoux : aussi cette joie, qui est la mienne, est parfaite.

    Apocalypse de Jean 18:23 (Louis Segond)

    la lumiere de la lampe ne brillera plus chez toi, et la voix de l’epoux et de l’epouse ne sera plus entendue chez toi, parce que tes marchands etaient les grands de la terre, parce que toutes les nations ont ete seduites par tes enchantements,

    Apocalypse de Jean 19:7 (Louis Segond)

    Rejouissons-nous et soyons dans l’allegresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’agneau sont venues, et son epouse s’est preparee,

    Apocalypse de Jean 21:9 (Louis Segond)

    Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fleaux vint, et il m’adressa la parole, en disant : Viens, je te montrerai l’epouse, la femme de l’agneau.

    Apocalypse de Jean 22:17 (Louis Segond)

    Et l’Esprit et l’epouse disent : Viens. Et que celui qui entend dise : Viens. Et que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement.
    Ces quelques versets s’expliquent d’eux meme! Et ne confonds pas le pere et le fils ! Ils ont beau être  » Dieu » tout les deux, ils ne sont pas la meme personne bien que consubtantiel.

  17. Réponse aux divers commentaires de Christian sur la Trinité :

    Cher Christian,

    Permettez-moi de vous faire remarquer une erreur fondamentale de votre raisonnement, caractéristique des TJ puisqu’on le retrouve systématiquement dans toutes vos publications.

    Votre but est de démontrer que la Trinité n’existe pas.
    Pour y parvenir, votre stratégie unique est de démontrer que le Père et le Fils sont deux personnes différentes.

    Le problème, c’est que la doctrine de la Trinité n’a jamais prétendu l’inverse, puisque pour mémoire, c’est la vérité révélée que dans l’unité de la divinité, il y a trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Ésprit, ces trois personnes étant réellement distinctes l’une de l’autre. Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, et le Saint-Ésprit est Dieu, et pourtant il n’y a pas trois dieux mais un seul Dieu.

    Cordialement
    Rémi

  18. Remi…
    vous dites: »Le problème, c’est que la doctrine de la Trinité n’a jamais prétendu l’inverse, puisque pour mémoire, c’est la vérité révélée que dans l’unité de la divinité, il y a trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Ésprit, ces trois personnes étant réellement distinctes l’une de l’autre. Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, et le Saint-Ésprit est Dieu, et pourtant il n’y a pas trois dieux mais un seul Dieu. »
    ———–
    La sainte doctrine n’est pas la trinité,mais la bonne nouvelle du royaume….
    Dans la parabole des méchants vignerons,il y a deux personnes:un Père et un Fils …..
    Dans Jean 14:15à28,le Christ annonce l’envoi du Saint Esprit:il précise bien au verset 23: » Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.
    14.24
    Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé. »
    A votre avis comment viennent les deux(Père et Fils),puisqu’il est écrit : »Nous viendrons » et « nous habiterons « …..chez lui,en parlant du croyant.
    Le « NOUS » est donc le Père et le Fils en un même Esprit….Ils sont deux….
    Quand jésus dit au verset 18: »je ne vous laisserai pas seul comme de sorphelins,je reviendrai auprès de vous … »
    Le « je » ,c’est le » ressuscité »….qui reviendra!
    On revient ou on arrive:ici ,Jésus revient …
    Alors en nous « né de nouveau  » qui nous habite:le Père et le Fils comme il est dit au verset 23?
    Le Christ ,le « ressuscité » seul,comme le dit le verset 18?
    Ou bien le Père,le Fils et tant qu’on y est le Saint Esprit,suivant cette fausse doctrine trinitaire?
    Alors dans ce cas ,il y aurait trois personnes divines dans chaque véritable croyant….
    Non,mes amis,quoique vous ne puissiez ôter de votre esprit ce que vous avez entendu depuis votre enfance chrétienne,il y a le Père et le Fils,se manifestant en un même Esprit!
    C’est tellement vrai que Paul et non pas un quelconque théologien « moderne » dira : »Il n’y a qu’un seul Seigneur,Jésus-Christ. »(1Corint 8:6) et il dira aussi: »Le Seigneur,c’est l’ESPRIT! »
    Moi,j’en suis convaincu,car je sais qui habite en moi….
    Dès lors au vu de tous ces versets comment peut on soutenir que: »ces trois personnes sont réellement distinctes »?
    Très cordialement.

  19. Réponse à Rémi (Commentaire n°18) :

    La « statégie » des TJ n’est pas de se limiter à démontrer que le Père et le Fils sont deux personnes distinctes. Elle consiste à prouver, Bible en main, que ces deux personnes n’appartiennent pas à une divinité trine.

    Réponse à magalousteph38 (Commentaire n°17) :

    Quel but poursuivez-vous en me citant tous ces textes où le mot « épouse » apparait ? Cela n’a aucun sens. Et non, ‘ Ces quelques versets ne s’expliquent pas d’eux meme ! ‘ La preuve :

    La femme de Isaïe 54 est celle de Jéhovah Dieu. Le verset 13 dit (Segond) :  » Tous tes fils seront disciples de l’Éternel, Et grande sera la postérité de tes fils.  » . Remarquez deux choses. 1°) La femme de Dieu a de nombreux fils. 2°) Les fils de cette femme ont à leur tour une « grande postérité », c’est à dire descendance. Répondez donc aux deux questions suivantes : Premièrement, qui sont les fils de la femme ? Deuxièmement : De qui se compose la descendance des fils de la femme ?

    Passons à un autre texte. La femme ou épouse de l’Agneau (Jésus) s’appelle « la nouvelle Jérusalem » (Apo. 21:2, 9, 10). Et comme vous le dites fort justement, « l’épouse du christ c’est l’église ». Or, comme l’explique Paul aux Galates (et je vais encore me répéter), ceux qui composent l’église sont « fils de Dieu » et fils de « la Jérusalem d’en haut » (Galates 4:6, 7 et 26).

    Paul écrit :  » La Jérusalem d’en haut est libre, c’est notre mère.  » Or qui peut être la mère des oints sinon la femme (symbolique) de Dieu ? Celle-là même dont la prophétie d’Isaïe 54 annonçait qu’elle aurait de nombreux fils ! Mais les choses ne s’arrêtent pas là. Car Isaïe dit que les fils de la femme de Dieu doivent avoir à leur tour une descendance ! Et là, nous parlons de l’église, de la femme de l’Agneau. Alors qui sont donc ces « fils » issus de « l’union » de Jésus et de son épouse céleste ? Si tous les élus vont au ciel pour s’unir à Christ, que devient leur descendance ? Qui est-elle, cette descendance ? Qui la compose ? Et où vit-elle ?

    Si ces questions vous dépassent, contactez un TJ. Mais en entendant que constatons-nous ? Que Jéhovah et Jésus n’ont pas la même femme ni la même descendance. Et cette descendance du Christ, qu’il a avec son épouse, est une autre catégorie de personnes que votre doctrine, limitée à l’appel céleste, ignore totalement ! Mais la femme de l’Agneau n’avortera pas pour vous faire plaisir ! Ceux qui composent cette femme, je le redis, sont appelés à être rois et prêtres, au ciel. En effet, ils sont rois pour leur « fils » et officient devant Dieu pour eux. Jéhovah n’a rien fait consigner dans sa Parole au hasard. Encore faut-il avoir l’humilité de le reconnaitre.

    Cordialement, Christian.

  20. Réponse au commentaire n°19 de maumau :

    maumau,

    Merci de l’intérêt que vous avez bien voulu porter à mon commentaire.

    Toutefois, son objet n’est pas d’entrer dans un débat sur la personnalité du Saint-Ésprit.

    A la lecture des précédents commentaires, il m’a simplement paru nécessaire de faire remarquer à qui veut bien l’entendre, que ce n’est pas en affirmant que le Père et le Fils sont deux personnes différentes, que l’on peut remettre en cause la doctrine de la Trinité, puisqu’elle n’a jamais prétendu l’inverse.

    Cordialement.
    Rémi

  21. no19….
    fallait il alors rester dans le sujet,vous aussi…mais par principe,je réagis à tout ce qui me semble « faux »et qu’on continue à répandre….d’une manière ou l’autre!
    Souvent subtilement ….
    Cordialement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents