Main menu
Un poisson dans le netRéflexionLes prophéties bibliques (2) – Comment déterminer si une prophétie est authentique ?

Les prophéties bibliques (2) – Comment déterminer si une prophétie est authentique ?

Ce texte est un nouvelle publication, en trois épisodes, d’un texte initialement paru dans la rubrique “ Foire aux questions ”. Vous pouvez retrouver ici l’ensemble des textes de cette rubrique, progressivement republiée.

Les 3 épisodes…

Conditions pour déterminer si une prophétie est authentique

L’honnête défenseur de la Bible doit soumettre les prophéties à des conditions très strictes pour qu’elles prouvent l’origine divine de la Bible.

Lors du Congrès sur l’inspiration et l’autorité de la Bible (Nov. 1985), Alfred Kuen a cité cinq conditions pour qu’une prophétie soit authentique :

1. D’abord, la prophétie doit être claire et précise.

Il y a quelques années, un certain nombre d’articles ont paru sur les écrits de Nostradamus. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces prophéties n’ont rien de clair, ni de précis. La prophétie biblique est toujours précise. Bien sûr, elles ne sont pas toujours faciles à comprendre. Mais elles paraissent évidentes une fois accomplies.

2. La prophétie biblique doit se rapporter à des faits particuliers

Ces faits particuliers peuvent être contingents (pouvant être ou ne pas être) scientifiquement imprévisibles (hautement improbables), ou des faits contingents à la liberté humaine.

Si quelqu’un disait que telle femme va accoucher dans un mois et demi, ça n’est pas une prophétie, à en juger à son apparence. Et s’il disait que ce sera un garçon, ce n’est peut-être pas non plus une prophétie. En effet, la médecine nous permet de connaître avant la naissance le sexe de l’enfant grâce aux échographies. Même s’il avait dit cela il y a cinquante ans, ça n’aurait pas été une prophétie. Pourquoi ? Parce qu’il y aurait eu une chance sur deux que ce soit un garçon ou une fille.

Mais lorsque la Bible annonce à l’avance par la bouche du prophète Jérémie que Jérusalem sera détruite par le roi de Babylone, que le peuple juif sera déporté à Babylone pendant 70 ans, après quoi il reviendra au pays (Jérémie 25.11-12), lorsque la Bible prédit la chute de Ninive par le prophète Nahum, lorsque le prophète Ésaïe prophétise que le roi Perse Cyrus prendra Babylone quelques siècles à l’avance, alors que même l’empire babylonien n’était pas encore arrivé à son apogée, parce que l’Assyrie contrôlait encore le croissant fertile, alors, dans tous ces cas on se trouve en présence de véritables prophéties. Car comment peut-on nommer à l’avance un roi par son nom  ? Comment peut-on dire à l’avance qu’un empire dominera le monde, alors que celui-ci n’existe même pas encore  ?

Les savants peuvent prédire à l’avance qu’il y aura une éclipse durant telle période, voire tel jour en observant l’espace avec leur télescope. Les économistes peuvent prédire plus ou moins l’évolution de la bourse. Les météorologues peuvent peut être prédire le temps qu’il fera dans quelques jours, mais si quelqu’un venait en disant en plein hiver, demain commencera l’été, on le prendra pour un fou, mais si cela s’accomplit, c’est un véritable prophète

3. La réalisation de la prophétie doit échapper à la volonté humaine.

Sans aucun doute, on pourrait objecter que quelques-unes des paroles des prophètes de la Bible auraient pu être accomplies par la volonté humaine. Un homme nommé Joseph aurait pu aller à Bethléem pour la naissance de son enfant et dire que celui-ci est le Messie qui accomplit la prophétie faite par Michée (5.1). Seulement la Bible ne dit pas que Joseph est allé à Bethléem pour accomplir la prophétie, mais que César Auguste avait ordonné un recensement et que chacun devait se faire pointer au chef lieu de sa tribu. Notez au passage que même si le roi Hérode ne voulait pas se soumettre à Dieu, il avait bien cru à la prophétie de la naissance du Messie, puisque c’est lui qui demande aux religieux de l’époque où devait naître le Messie. Ceux-ci lui répondirent  » à Bethléem « . Et lui, pour éliminer un rival potentiel décide d’exterminer tous les enfants au-dessous de deux ans. Joseph est alors obligé de fuir en Égypte en amenant avec lui Marie et Jésus. Et ce faisant, il accomplit une autre prophétie d’Osée,  » Lorsqu’Israël était encore jeune, j’ai appelé mon fils hors d’Égypte « . Cette fois-ci, on ne pouvait plus accuser Joseph d’avoir provoqué les circonstances.

Maintenant, la Bible renferme de nombreuses prophéties dont les accomplissements ne peuvent absolument pas être la décision d’un homme.

  • Comment un homme aurait-il pu arranger tous les événements de la captivité babylonienne  ?
  • Comment les prédictions faites sur des peuples et de grandes nations auraient-elles pu être contrôlées par un homme ou même un groupe d’hommes  ?

4. La probabilité d’accomplissement doit être suffisamment faible, pour écarter l’objection d’une pure coïncidence.

Les prophéties prononcées contre la ville de Pétra et d’Edom illustrent bien cette condition.

Les prophéties prononcées sur Pétra et Edom :

  • Elles concernent 6 prophètes : Ésaïe, Jérémie, Ézéchiel, Joël, Amos, Abdias.
  • Pétra est une cité bien mystérieuse et pervertie.
  • Elle est située au sud-est de la Mer Morte, Edom étant le pays, et Pétra, la capitale (Ésaïe 34).
  • Edom aura une histoire sanguinaire et sera l’objet de jugement de Dieu (Ez 35.5-6 ; Es 34.6-7; Amos 1.11-12).
  • Elle deviendra une désolation (Es 34.13).
  • Des animaux sauvages habiteront sur son site(Es 34.13-15).
  • Les visiteurs et les passants seront surpris et horrifiés à son spectacle (Jérémie 49.17)
  • Personne n’y vivra plus jamais (Jérémie 49.18, Abdias 10 )
  • Conquis par des nations (Ézéchiel 25.13)
  • Conquis par Israël (Ézéchiel 25.14)
  • Une terre désolée des villes de Téman à Dedan (Ézéchiel 25.13)
  • Elle deviendra une route fermée pour les caravanes marchandes (Ézéchiel 35.7, Abdias 7-8 )
  • Elle sera trahie par ses amis et ses alliés, notamment par ses sages et ses conseillers.

Histoire prophétique

  • Les Edomites envahissent la partie sud de Juda et menacent Jérusalem tandis que le roi David était en guerre contre le roi Hadadezer de Zobah (Syrie du Nord). Mais à son retour, le roi David occupe la plus grande partie d’Edom et tue 18800 Edomites.
  • Edom sera soumise à Juda jusqu’au roi Joram (853-841 av. J.C.).
  • A peu près 50 ans après la mort de Joram, Amazia, roi de Juda (800-875) doit envahir de nouveau Edom et capturer la forteresse de Séla (Héb. Sela=rocher; Grec=Petra).
  • Edom sera détruite avec les autres nations de la région lors des invasions assyriennes et babyloniennes du VIe et VIIe siècle av. J.C..

Accomplissements

  • Edom fut une nation à l’histoire sanguinaire.
    • Au VIe siècle avant J.C., les Nabatéens réussirent à prendre la cité de Petra.
    • Au IIIe siècle, les juifs conquirent les Edomites après les attaques successives de Hyrcanus et de Simon de Gerasa. Juda le macchabéen en tue 40000.
    • Du temps de Jésus, Edom fut de nouveau prospère et constituait les points de convergence des grandes routes commerciales de l’Asie, et notamment des marchands arabes qui faisaient le commerce des épices et de l’encens.
    • Au temps des romains, les Edomites furent incorporés à la nation juive pour former la province de l’Idumée. La nation édomite cessa d’être un peuple distinct après la défaite de Jérusalem, qui fut prise par le Général Romain Titus, en 70 apr. J.C..
  • Edom deviendra une désolation.
    • Cependant, la forteresse de Petra résista plus longtemps. Mais alors qu’elle déclinait, celle-ci fut prise par les arabes au VIIe siècle après J.C.. Puis au XIIe siècle, les Croisés y construisirent un château appelé « Sel ». Le site fut alors abandonné. Il n’est visité que de temps à autre par des nomades et des bédouins. L’histoire avait même oublié l’existence de Petra et des Edomites dont parlait seulement la Bible. Jusqu’à ce que l’on retrouve les ruines de Petra, considérée maintenant comme une des merveilles de l’ancien monde.
  • La région n’est habitée aujourd’hui que par des animaux de proies, et des animaux sauvages qui y ont trouvé sanctuaire.
  • Toux ceux qui visitent Petra et la région d’Edom sont frappés par la désolation et l’importance du site et se demandent pourquoi il n’est plus habité.
  • Ce site est demeuré inhabité depuis les invasions arabes du VIe siècles apr. J.C.
  • Edom et les Edomites furent conquis par plusieurs nations depuis la prophétie. Au VI siècle av. J.C., elle fut prise par les Babyloniens, puis par les Romains au début de ce siècle, puis par les musulmans au VIe siècle après J.C..
  • Cette nation fut conquise par les juifs de Judas Macchabée et Jean Hyrcanus qui massacrèrent les Edomites par milliers et les forcèrent à se soumettre à la circoncision juive au II siècle av. J.C..
  • Aujourd’hui, le seul village que l’on retrouve dans cette région, c’est celui de Téman ou Maon.
  • Alors que Pétra a été la cité-clé d’un itinéraire de caravanes allant de l’Afrique à l’Asie Mineure, on aurait pu s’attendre à ce qu’elle ait gardé cette position stratégique et pourtant, elle a été oubliée pendant 600 ans, et maintenant, pratiquement personne n’y passe.

Probabilité d’accomplissement de la prophétie

La superficie d’Edom est approximativement de 18 000 km2 (100 km X 180 km), ce qui correspond, plus ou moins, à la taille de la Corse.

La prophétie sur Edom avait autant de possibilité de s’accomplir que si on disait :

  • La Corse deviendra désolée.
  • Elle ne sera jamais habitée après sa conquête.
  • Elle sera envahie par les Israéliens.
  • Puis par les Français.
  • Elle sera complètement détruite.
  • Seule la ville d’Ajaccio demeurera.
  • Le reste sera infecté d’animaux sauvages.

5. La date de rédaction doit être prouvée antérieure à sa réalisation.

Ceci paraît évident, mais comme je l’ai dit précédemment, les critiques de la Bible s’évertueront à prouver que la prophétie a été, en fait, prononcée après les faits de sorte que ce n’est pas vraiment de la prophétie.

Théoriquement, une seule prédiction correspondant à ces cinq critères ferait naître une forte présomption en faveur de son origine surnaturelle. Or, dans la Bible nous trouvons de nombreuses prophéties répondant à ces cinq critères. Elles concernent, comme nous l’avons vu,

  • des cités et des pays antiques
  • le déroulement de l’histoire mondiale
  • le peuple d’Israël
  • la personne et l’œuvre du Messie.
Credit photo:
Marti McFly

One thought on “Les prophéties bibliques (2) – Comment déterminer si une prophétie est authentique ?

  1. Bien …d’accord pour les prophéties « écrites » ou « enregistrées » (connues)?
    Mais que pensez des « prophéties » émanant des dons spirituels(dons qui accompagnent la présence de l’Esprit saint dans un disciple?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents