Main menu
Un poisson dans le netRéflexionLe problème du mal et de la souffrance

Le problème du mal et de la souffrance


Formulation :

Si Dieu existe, alors pourquoi la souffrance, les maladies, les calamités naturelles ? Si ces choses existent, cela ne signifie-t-il pas que :

  1. soit Dieu n’existe pas,
  2. soit Dieu existe mais il ne veut pas notre bien (dans ce cas, peut-être Dieu n’est-il pas bon ou "Dieu s’en fout de nous"),
  3. soit, encore, Dieu existe mais il est incapable de résoudre nos problèmes (dans ce cas, il n’est pas réellement Dieu car une des caractéristiques de la personne de Dieu, c’est de pouvoir tout faire).
  4. à moins que Dieu existe mais qu’il ait ses raisons en permettant la souffrance.

Réponses :

Vous qui posez cette question, êtes-vous sincère ou voulez-vous cacher quelques problèmes personnels ? Est-ce une excuse, ou un écran de fumée, qui cache quelqu’un qui veut, de toute manière, camper sur sa position, ou bien est-ce une question qui vous préoccupe vraiment ? Il se peut que vous soyez vraiment sincère. Dans ce cas, toute question sincère appelle, naturellement, une réponse sincère.

  1. Pourquoi accuser Dieu injustement ?Ne savez-vous pas que la majorité des souffrances qui accablent ce monde sont provoquées par la méchanceté et l’égoïsme des hommes ?

    Beaucoup de nos problèmes sont les conséquences directes de nos actions. N’est-ce pas nous qui nous attirons bien souvent ces calamités ? Beaucoup de problèmes économiques et sociaux dans le monde sont causés par l’abus de pouvoir, et l’exploitation des peuples par une minorité d’individus égoïstes et peu scrupuleux, comme c’est le cas dans certains pays d’Afrique touchés par les guerres civiles, et les famines. Qu’en est-il de ceux qui n’hésitent pas à utiliser la force pour s’enrichir, ou pour asseoir leur pouvoir afin de contrôler les autres ?

    Dieu n’a pas créé le monde tel qu’il existe aujourd’hui, mais par sa désobéissance, l’homme l’a rempli de corruption. La Bible dit :

    voici ce que j’ai trouvé, c’est que Dieu a fait les hommes droits ; mais ils ont cherché beaucoup de détours.

    Écclésiaste 7.9

  2. Le fait que Dieu n’intervienne pas maintenant, ne signifie pas qu’il NE PEUT PAS, ou qu’il NE VEUT PAS, ou qu’il NE VA PAS intervenir.

    Le fait que l’injustice, les maladies, les calamités naturelles soient de rigueur maintenant, et qu’il semble que Dieu n’intervienne pas pour y remédier, ne signifie pas non plus que Dieu ne vous aime pas. Au contraire, Dieu a fixé le jour d’aujourd’hui pour votre salut et votre délivrance :

    Dieu fixe de nouveau un jour – aujourd’hui… Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs.

    Hébreux 4.7

    Dieu s’est aussi réservé un jour où il jugera les hommes méchants, et un jour où il instaurera un Royaume de paix et d’équité. L’Apôtre Pierre déclare :

    Dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, et disant: Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création. Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau, tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies. Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour.

    2 Pierre 3.3-8

  3. D’un autre côté, Si Dieu n’intervient pas maintenant, c’est parce qu’il veut que le plus grand nombre arrive à la repentance

    Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance

    2 Pierre 3.9

    C’est aussi ce que dit Jésus au sujet de …

    ces Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices", ou de "ces dix-huit sur qui est tombée la tour et qu’elle a tués". "Pensez-vous qu’ils aient été plus coupables que les autres ?", leur dit-il, "Mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous également

    Luc 13.1-5

    Qu’en est-il de vous : êtes-vous prêt ? Si vous deviez mourir ce soir, savez-vous, avec certitude où vous iriez ?

  4. Les calamités naturelles, les catastrophes, les maladies peuvent aussi avoir "un but pédagogique".

    Par ceci, nous voulons dire que Dieu peut les utiliser pour vous dire quelque chose, au sujet de vous-même, sur votre condition spirituelle. Peut-être veut-il que vous ayez un regard différent sur vous-même, sur les autres ou sur Dieu. Peut-être veut-il que vous changiez de style de vie et que vous fassiez, enfin, confiance.

    Job disait :

    Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y fait pas attention… par la douleur aussi l’homme reçoit un avertissement sur sa couche

    Job 33.14-19….

    Ils utilisent aussi ces événements pour nous rappeler ou nous enseigner à faire la différence entre les choses principales et les choses secondaires, les choses éternelles et les choses passagères :

    Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.

    2 Corinthiens 4:17-18

    Qu’est-ce qui est le plus important dans votre vie ? Est-ce que ce sont des valeurs ou des projets d’un instant, ou est-ce que ce sont des choses à valeur éternelle ? Est-ce le plaisir éphémère ou la félicité éternelle ?

  5. Jésus répondait souvent à ses détracteurs par une autre question de type rhétorique*

    Je suis donc tenté de faire la même chose ici : "Vous vous plaignez de Dieu lorsque tout semble aller mal, mais le remerciez-vous lorsque tout va bien ?". Si, aujourd’hui, toutes choses vont bien pour vous, louez-le, car peut-être il n’en sera pas toujours de même demain.

    Méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ?

    Romains 2.4

  6. Mais si effectivement vous souffrez et que vous êtes aux prises avec l’incompréhension et l’amertume alors Dieu vous communique un message d’espérance et de consolation. Car c’est lui qui dit :

    Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

    Matthieu 11.28-30.

*question dont la réponse est évidente ou connue de son interlocuteur

Ce texte est un nouvelle publication d’un texte initialement paru dans la rubrique “ Foire aux questions ”. Vous pouvez retrouver ici l’ensemble des textes de cette rubrique, progressivement republiée

13 thoughts on “Le problème du mal et de la souffrance

  1. S’il vous plait, je cherche un sens: Quand Dieu parle dans 1 Samuel 15.3: comment expliquer cet ordre? D’autres passages de ce genre me troublent, même si dans mon coeur je sais la bonté et la justice de Dieu, comment expliquer à ceux qui rejettent Dieu à cause de ces « carnages »

  2. no1….
    Bonjour Cecilia…
    Quand il y eut le déluge ,périrent hommes,femmes,enfants,bétails et…

    Quand il y eut Sodome et Gomorrhe,le feu anéantît hommes,femmmes ,enfants etc…
    Dans les deux cas,pour avoir fortement trangressé la « loi » de Dieu(commandements) et pour arriver à un point de non retour,Dieu permit tout cela….
    Que se passera t il à la fin du monde?
    Même avant ,quand les fléaux arriveront(ceux décris dans l’apocalypse)?
    La même chose…..
    Si Dieu est bon et miséricordieux,c’est toujours à l’égard de ceux qui « regrettent » leur mal accompli et qui sincèrement veulent en « changer ».
    Pour ceux qui demeurent « rebelles » à outrance et qui se moquent de ce que voudrait Dieu(pour leur bien),la condamnation est proche….dans le temps.

    Honnêtement,je doute que l’on rejette Dieu à cause de ces « carnages »!Ils jugent les choses ainsi,parce qu’ils ne se reconnaissent pas « maudits » et « rebelles ».
    Il y a la « malédiction et la bénédiction »:chacun son salaire…
    La malédiction est justice pour ceux qui rejettent leur créateur et qui lui sont rebelles,tandis que la bénédiction est « grâce » pour ceux qui « changent » et qui l’aiment!
    D’autres sans doute,auront peut -être un autre avis….
    Amicalement.

  3. Malheureusement, les choses ne me paraissent pas aussi simples que celà dans le passage en question.

    Tout individu, croyant ou pas, est susceptible d’etre choqué par ces passages de l’ancien testament. Je ne pense pas que le fait d’etre  » rebelles  » ou  » maudits  » ait quelque chose à voir là dedans, ou que la Loi de Dieu y soit pour quelque chose dans ces massacres.

    Il me semble qu’un contexte du proche orient veterotestamentaire rentre en compte, Israel fut une tribu guerriere comme les nations environnantes et n’échappa pas à tout celà.

    Dans ces passages, les auteurs bibliques semblent tenter de magnifier la nation d’Israel à travers des techniques guerrieres locales, tout celà sous couvert de l’approbation divine.
    Je dirais que c’est un peu l’ancetre de la guerre sainte.

    Il est donc tout à fait compréhensible d’adopter une forme de rejet vis à vis de ces passages. Tout du moins, c’est déjà plus naturel que de tenter de les justifier via ce que Dieu désirait ou pas.

  4. no3…
    Ou bien vous lisez et acceptez ce texte comme étant « parole de Dieu » ,expliquant clairement
    ce que Dieu a voulu….ou bien vous en donnez une fois de plus ,l’avis charnel d’un homme!
    Iriez vous niez les raisons précises du déluge permis de Dieu?
    Iriez vous niez aussi les raisons de Dieu qui fît réduire Sodome et Gomo…en cendres?
    Votre « foi » s’exprime toujours donc par la négation…de ce qui apparaît clairement?
    A vous entendre ,Ananias serait tombé mort par accident et non selon la volonté de Dieu?
    Quel croyant êtes vous donc?

  5. Est-ce alors dans le mëme sens que lorsqu’ Abraham est prêt à sacrifier son fils Isaac? Il utilise un rituel pratiqué par des nations voisines…Et quand il répond à Isaac: » Mon fils, Dieu pourvoira lui-même à l’agneau pour l’holocauste »(Gen.22.8), il s’appuie d’emblée sur l’amour de Dieu…? La certitude avant la loi que Dieu ne nous pousse pas à tuer?! Merci de m’aider à comprendre .

  6. Réponse classique de Maumau, qui ne cherche rien à comprendre une fois de plus, mais se contente de juger la foi d’autrui.

    Meme si vous ne pouvez rien savoir précisément de mon approche, d’aprés ce message, est ce qu’il ne vous vient pas à l’idée que je peux l’avoir par questionnement par rapport au sujet en question ?

    Demonstration est faite que l’intégrisme religieux refuse de s’ouvrir au questionnement et se contente ( par peur ? )de réponses préfaites ne faisait aucunement appel(s’interdisant ) à la reflexion ( personnelle pour commencer, pour l’étendre ensuite à autrui !! ) .

    Je suis désolé Maumau, je peux tout à fait affirmer que ma réponse n’apporte pas grand chose de plus à la question, celà ne me pose pas de pose de probléme au niveau de mon orgueil personnel, ce qui ne semble pas etre votre cas puisque vous ne semblez JAMAIS vous définir comme un croyant comme un autre.

  7. no6… C’est VOTRE ETERNEL AVIS….

    Mais encore pour les autres ,derrière l’écran de fumée que vous produisez,ne pouvez vous admettre ce qui est écrit textuellemnt et que tous devraient avoir compris…
    A savoir qu’il n’y a qu’une seule raison qui explique le déluge et sodome et gomorrhe,c’est la nature profondément pécheresse et rebelle du monde de ce temps….
    OSERIEZ VOUS le nier?
    Quant à votre « intégrisme et consort »……

  8. Est-ce alors dans le mëme sens que lorsqu’ Abraham est prêt à sacrifier son fils Isaac? Il utilise un rituel pratiqué par des nations voisines…
    ————
    J’essairez de répondre au mieux de ma connaissance,ou plutôt info trouvé sur votre question, qui a piqué ma curiosité.

    Premièrement, il faudrait faire une distinction entre les sacrifices ordonnés
    par la Bible et ceux du monde païen. Il est bien connu, aussi bien de la Bible que
    d’autres sources archéologiques et historiques non bibliques, que les sacrifices étaient
    pratiqués par les Païens de l’Antiquité, au Proche-Orient. Aussi, les enseignements
    libéraux prétendent-ils que l’origine des oblations et sacrifices juifs de la loi mosaïque et Lévitique se trouvent au sein de ces idées païennes; ils ajoutent qu’avec le temps,
    l’homme évoluait sur le plan de la religion et a fini par abandonner ces pratiques.
    Cependant, en examinant les détails du système de sacrifice païen et celui de la Bible,
    nous voyons que l’un n’a pas pu provenir de l’autre.
    Selon les idées païennes, le sacrifice constituait un rite magique qui agissait comme un levier pour forcer le dieu à répondre à leurs demandes; il s’agissait d’un moyen pour
    convaincre le dieu ou la déesse de répondre à chaque demande. Cela est aussi étranger
    aux concepts bibliques. Ainsi, contrairement à certaines notions couramment acceptées
    parmi les non-croyants, le système sacrificiel juif de la loi mosaïque Lévitique ne prend
    pas ses origines des idées païennes.
    Quel est la signification exacte des sacrifices de l’Ancien Testament ? Il existe un sens fondamental ainsi que d’autres sens dérivés retrouvés dans les Écritures.
    Voici la signification fondamentale et la plus importante : les sacrifices permettaient de s’approcher de Dieu. En hébreu, le mot clé qui désigne un sacrifice ou offrande est corban, qui a pour racine le mot karav, lequel veut dire « se rapprocher » Ainsi, un sacrifice permettait-il à une personne de se rapprocher de Dieu. La signification fondamentale est donc de s’approcher de Dieu, par l’intermédiaire d’un sacrifice.

    La certitude avant la loi que Dieu ne nous pousse pas à tuer?
    ————————-
    voici ce l’épître aux Hébreux répond spécifiquement en la partie « b »
    C’est par la foi qu’Abraham offrit Isaac, lorsqu’il fut mis à l’épreuve, et qu’il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses et à qui il avait été dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité.
    « b » Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection. Hébreux.11;16à19.

  9. S’il vous plait, je cherche un sens: Quand Dieu parle dans 1 Samuel 15.3: comment expliquer cet ordre?
    ————-
    Prime abord,n’oublions pas que Dieu ces choisi un peuple,parmi les peuples,pour ce faire connaitre et qu’en retour,ce peuple choisi,Le fasse connaître aux nations.
    Et bien qu’ils(les choisi)onts connu Dieu intimement,n’ont pas toujours obéis et onts été chatié par Dieu,et il en fut de même pour les nations,car leurs conduite était mauvaise.Gen.6;5-7
    Fait remarquable,la loi n’était pas encore donné en ce temps,c-à-d Noé/Sodome et ce jusqu’à Exode,20.
    Notre problème,ces que nos ancêtres soi Adam et Ève,ont mangé le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, ce faisant, ils-ont établis leur propre justice,définissant ainsi ce qui est bien et ce qui est mal,voyez comment le prophète défini notre justice. Ésaï.64;6
    alors il est naturel que nous trouvions les jugement de Dieu injuste.
    Mais si notre injustice établit la justice de Dieu, que dirons-nous? Dieu est-il injuste quand il déchaîne sa colère? (Je parle à la manière des hommes.)Loin de là! Autrement, comment Dieu jugerait-il le monde?
    Romains.3;5-6

    Comme la dit maumau dans sont commentaire du 17 août; Honnêtement,je doute que l’on rejette Dieu à cause de ces « carnages »!
    là je suis d’accord avec lui.

    Il ne faut pas oublier ce que dit Dieu;Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;
    Romains 3:23
    Romains 3:10-18  selon qu’il est écrit: Il n’y a point de juste, Pas même un seul;….
    quand nous faisont la lecture de Gen.19 même les enfants était corrompus,et il en est de même encore aujourd’hui.
    pas difficile de comprendre pourquoi Dieu les dévouaient tous d’interdit.

  10. « Aussi, les enseignements
    libéraux prétendent-ils que l’origine des oblations et sacrifices juifs de la loi mosaïque et Lévitique se trouvent au sein de ces idées païennes; ils ajoutent qu’avec le temps,
    l’homme évoluait sur le plan de la religion et a fini par abandonner ces pratiques.

    Bien sur que non, les offrandes qui consistaient en combustions d’animaux trouvent leurs origines bien avant le rituel juif.

    Celà n’est aucunement propre au judaisme.

    Enseignements libéraux ou pas, celà n’a change pas grand chose. Enfin disons que les fondamentalistes ont tendance à faire du révisionnisme afin d’appuyer leurs affirmations.

  11. no8…
    D’accord avec vous Serge….
    Aujourd’hui le « sacrifice » est contenu dans un premier temps,par notre sincère repentance….
    Pui s par notre louange,la prière ,l’adoration,la contemplation….
    Il fallait donc que le sacrifice fût digne de Dieu….ainsi ,voyez celui offert par Caîen,opposé à celui d’Abel.
    On offre à Dieu normalemnt ce qu’on a de plus cher et non des « clopinettes »….
    Amicalement.

  12. no9…
    Le brigand sur la croix n’a pas voulu escamoter son propre châtiment….la loi humaine de son temps.
    Ilaccepta sa terrible condition,sa mort terrestre….car il se savait « pécheur ».
    le monde en général et vous le dites très bien ,n’accepte pas quelconque punition ou châtiment…comme l’autre brigand,le monde « maudit « Dieu et crie à l’injustice ,se refusant à se reconnaître pécheur…
    C’est donc la puissance qu’il y a dans une vraie repentance,qui incline Dieu à verser grâce sur grâce,à commencer par le pardon….
    Amicalement

  13. « A méditer:
    Dieu est Esprit et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent par l’Esprit et en vérité. (Jean 4:24 BDS)

    cela mérite réflexion quant à la « trinité »…
    Je croyais qu’il fallait adorer Dieu par le seul médiateur qu’est Jésus….
    Je croyais que aussifinalement que c’est avec Christ et par Christ que l’on adorait et vivions pour Dieu…
    L’ESprit est donc bien le Seigneur…..comme le dit Paul et non seulemnt Maumau!
    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents