Main menu

La perte du salut ?

Voici un thème qui revient étonnamment souvent dans nos échanges avec les lecteurs. Nous avons récemment reçu cette question très argumentés et nous y répondons de façon détaillée, pour, nous l’espérons, que nos propos soient aussi utiles à d’autres.

 

Bonjour,

mon colocataire m’a demandé une question qui semble très controversée à travers les personnes auxquelles j’ai demandé conseil. Peut-on perdre notre salut même si nous nous sommes repentis d’un cœur sincère et que nous avons accepté Jésus-Christ comme seul sauveur de notre vie?

Je vous donne un exemple :
si une personne se repent, marche avec Dieu, devient même pasteur dans son église et que, soudainement, elle commence à commettre l’adultère, tombe dans les choses du monde telles que la drogue et l’abus d’alcool, etc. etc., et finalement tourne le dos à Dieu et ne se tourne plus jamais vers l’Éternel et ne se repentit pas jusqu’à sa mort, sera-t-elle privée du salut?

Si oui, alors notre salut n’est plus un acte de grâce et d’amour de Jésus qui est mort pour nos péchés.

Si non, comment peut-on dire que notre Dieu était, est et restera le même? Que fait-on des lettres aux sept églises dans l’Apocalypse :

Lettre à l’église d’Éphèse – Chap. 2, verset 5 : Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi et pratique tes premières œuvres, sinon je viendrai à toi et j’écarterai ton chandelier de sa place, à moins que tu te repentes.

Lettre à l’église de Smyrne – Chap. 2, verset 10 : (…) Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie.

Lettre à l’église de Sardes – Chap. 3, verset 5 : Ainsi, le vainqueur se vêtira de vêtements blancs, je n’effacerai pas son nom du livre de vie et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges.

Lettre à l’église de Laodicée : Chap. 3, verset 16 : Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche.

Donc voilà je suis un peu confus et si vous pouviez m’éclairer, cela me serait d’une grande aide. Merci!

Notre réponse :

Bonjour,

En effet cette question est capitale pour le chrétien, et c’est une objection souvent faite à la justification par la grâce. Sans reprendre tous les passages de l’Apocalypse que vous citez (je crois qu’ils ne parlent pas tous de la question de persévérer dans la foi jusqu’au bout), il faut bien reconnaître que l’Écriture met en garde les croyants de persévérer jusqu’à la fin. On pourrait aussi citer Matthieu 24.13 : « Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé ». Pourtant, je crois qu’il faut tenir compte de l’ensemble des données bibliques pour avoir une vision complète de la question, en gardant aussi à l’esprit que des avertissements à persévérer ne sont pas des affirmations que l’on peut perdre son salut. Nous allons parfois un peu vite pour tirer de certains versets des conclusions qui ne s’imposent pas. Par exemple, quand Dieu demande en Deutéronome 26.16 d’observer toutes ses lois et ses ordonnances, nous pourrions en conclure un peu rapidement : « Si Dieu demande à l’homme d’obéir à sa loi, c’est forcément que l’homme en est capable, sinon le commandement n’aurait pas de sens ». Pourtant, nous lisons plus tard dans le Nouveau Testament, par exemple dans l’épître aux Romains, que les hommes ne peuvent en eux-mêmes obéir à toute la loi de Dieu. Ainsi, lorsque l’Écriture nous demande de persévérer jusqu’à la fin, cela n’entraîne pas nécessairement que l’on peut perdre son salut, si on l’a évidemment. Dit autrement, un verbe à l’impératif sert à donner un ordre ou un commandement, pas à décrire une situation.

D’un autre côté, la question du salut est à la fois centrale dans la bible, et complexe ; elle comporte plusieurs aspects. Assez simplement, j’aime bien regarder le salut comme une pièce : il y a toujours deux faces à une pièce. Du côté pile, le salut est quelque chose qui est mis devant l’homme : l’homme doit croire, se repentir, chercher la sanctification, mettre en œuvre son salut, persévérer, etc… Du côté face, le salut est une œuvre de Dieu : c’est Dieu qui choisit, qui envoie son Fils mourir sur la croix, qui appelle, qui justifie, etc… J’aimerais suggérer que si on regarde aussi ce que Dieu fait dans le salut, et si on recadre un peu la question, elle reçoit une réponse claire des Écritures, qui ne contredit ni la grâce, ni la nature de Dieu.

Des passages sur l’assurance

Je vous propose de regarder rapidement deux passages qui me semblent éclaircir de manière cruciale la question.

Éphésiens 1. Paul explique tout ce que nous avons en Jésus-Christ. Il explique que Dieu nous a élus (c’est-à-dire choisis) avant la fondation du monde, et ce pour un but bien précis : que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, ayant été destinés à l’avance à être ses enfants d’adoption. Les versets 8 et 11 mettent l’accent sur le fait que Dieu fait tout de lui-même, en ne prenant conseil qu’auprès de lui-même. Il est le maître absolu de tout ce qui se passe, et agit selon sa propre volonté. Le verset 13 parle d’un « sceau » que nous avons reçu : si nous sommes scellés n’est-ce pas une marque d’appartenance définitive ? Le verset 14 en parle même comme d’un « gage » : c’est-à-dire une assurance ; le fait que nous ayons le Saint-Esprit est une assurance. Je remarque enfin que Dieu s’est acquis les croyants dont parle Paul, à la louange de sa gloire.

En somme : si je comprends bien, Dieu a déterminé de lui-même de s’acquérir, pour sa gloire, des enfants d’adoption qui devraient lui ressembler. Il l’a fait par Jésus-Christ, et leur donne le Saint-Esprit, qui est une assurance définitive.

Jean 10, particulièrement 24-30. Jésus s’adresse ici à des Juifs qui ne croient pas en Lui (verset 25). Il leur explique la raison de leur incrédulité : c’est parce qu’ils ne sont pas de ses brebis. Il faut bien remarquer que Jésus ne dit pas « vous n’êtes pas de mes brebis parce que vous ne croyez pas », mais l’inverse : « vous ne croyez pas parce que vous n’êtes pas de mes brebis ». Étrange, non ? Il faut en fait être une brebis avant de croire ! Au verset 28, Jésus explique qu’il donne la vie éternelle à ses brebis, et qu’elles ne périront jamais. Or, la vie éternelle dans l’Évangile de Jean désigne la vie de tout l’être et pas seulement la vie physique : elle comprend la justification, et la connaissance de Dieu (cf Jean 5.24, Jean 17.3). Jésus promet que c’est lui qui donne la vie éternelle à ses brebis et qu’elles ne périront jamais : on ne perdra donc jamais cette vie avec Dieu, retrouvée par le salut, si on est une brebis.

On peut alors se poser la question : d’où viennent les brebis ? La réponse, c’est que c’est le Père les a données au Christ (v.29). Il me semble qu’il parle ici des mêmes personnes qu’en Jean 6.37-39.

Résumons donc ce que disent Jean 10 et Jean 6.37-39 : la volonté du Père, c’est que les brebis, c’est-à-dire les hommes qu’il a donnés au Fils, reçoivent du Fils la vie éternelle, et qu’ils ne se perdent pas. Naturellement, les brebis reçoivent la vie éternelle en croyant en l’Évangile de Jésus-Christ.

Et si cela ne suffit pas, on peut lire aussi la prière de Jésus en Jean 17, où il place encore l’origine de la foi dans le Père et prie pour qu’aucun de ceux qui lui ont été donnés ne se perde. Or, Jésus n’est-il pas toujours exaucé ?

On pourrait multiplier les passages analogues, qui montrent l’action de Dieu lui-même dans le salut du croyant. Je pense par exemple à Romains 8 (notamment v.28-30 et v.37-39), ou encore à des passages comme Philippiens 1.6 et 1 Thessaloniciens 5.23-24, qui établissent sans doute possible que c’est Dieu lui-même qui poursuivra jusqu’au bout la sanctification chez le croyant. Il me semble que ce que ces passages nous assurent, c’est que Dieu est celui qui a pris l’initiative du salut. Il a choisi librement des hommes pour hériter du salut, il fait que ces hommes croient en la parole de l’Évangile, et qu’aucun d’entre eux ne se perde. D’un autre côté, il donne à ces hommes son Saint-Esprit pour les régénérer et les transformer à l’image du Christ, ce qui est aussi un gage de leur héritage ; il poursuivra lui-même jusqu’au bout ce qu’il a commencé en eux.

Et la question ?

Nous avons donc des éléments solides sur l’investissement de Dieu dans le salut. Comment alors expliquer que certaines personnes pieuses semblent abandonner la foi, ou tombent dans des péchés graves ? Ces personnes seront-elles sauvées ?

Nous devons remarquer premièrement que nous ne sommes pas à la place de Dieu pour connaître la condition véritable de chaque homme. Dans cette question que les non-chrétiens posent souvent, il n’est pas fait la distinction entre ce que Dieu connaît et ce que nous pouvons connaître. Je crois qu’il y a parfois là-derrière un désir de se placer en juge suprême. Or, nous n’avons que des manifestations extérieures : ce que les gens disent et font. Bien sûr, dans une certaine mesure, c’est un critère pour identifier les croyants. Pourtant, il me semble que nous ne pouvons pas porter de jugement définitif sur le salut d’une personne. Si nous voyons quelqu’un s’ « éloigner », peut-être n’est-ce que pour un temps : après tout, des hommes justes comme David ou Pierre ne sont-ils pas tombés dans des fautes graves ? Peut-être Dieu ramènera-t-il cette personne dans l’avenir. Ainsi donc, théoriquement, il est possible de pécher, même de manière grave, sans perdre son salut pour autant, même si une telle chute est tragique.

Peut-être aussi que la personne en question n’a jamais été véritablement convertie. La parabole du semeur nous parle d’une graine qui pousse, mais qui finit par mourir : elle n’était pas semée dans la bonne terre. L’apôtre Jean nous parle lui-même de personnes qui étaient dans l’Église, mais qui n’étaient pas des vrais croyants (1 Jean 2.19). Il conclut que si ils étaient vraiment des enfants de Dieu, ils seraient demeurés avec eux. Et d’après lui, leur éloignement a eu lieu à dessein, pour qu’il soit manifesté qu’ils n’étaient pas des enfants de Dieu ! Dieu poursuit donc lui-même certains objectifs quand il permet que des personnes de nos Églises en « sortent ».

Enfin, comment expliquer les passages qui nous encouragent à persévérer pour être sauvés ? Peut-être simplement en les prenant pour ce qu’ils sont : des impératifs, des commandements. L’homme est acteur dans son salut : cela ne contredit pas que Dieu le garde. Dieu veut que l’homme lui obéisse et le serve volontairement, consciemment. Il est donc naturel qu’il lui communique ses commandements. Dieu veut que les hommes aient une foi personnelle qui persévère, qui tient jusqu’au bout. Il est naturel qu’il le commande. Et si cela ne dépendait que de l’homme, qui pourrait, en effet, garder son salut ?

A travers ces commandements, je crois que nous pouvons nous faire une idée de ce qu’est la véritable foi qui sauve, de ce qu’elle exige. Mais je ne pense pas qu’ils nous sont donnés pour suggérer que nous pourrions perdre notre salut.

39 thoughts on “La perte du salut ?

  1. j’ai déja débatu ce sujet longuement mais toujours sans succet,car je crois que la disposition du coeur entre en ligne de compte. cela ma porté à une question qui est tout autre,a savoir ;qu’est ce que le salut. en quoi consiste t-il. tes péché son pardonné soi une bonne personne maintenant. ou plutôt selon Ezech.36;25à 28 donne une bonne description du salut au v,25 je répandrai sur vous une eau pure…comparé Héb.10;22 v.26 je vous donnerai un coeur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau…comparé avec Col.2;11 Rom.7;6 et je vous donnerai un coeur de chair comparé Rom.2;29 v.27je mettrai mon Esprit en vous…comparé avec Rom.5;5 et je ferai que vous suiviez mes ordonnances et que vous pratiquiez mes lois.comparé avec Phil.2;13 et 1Pier.1;2 et pour être bref,je conclu que après cette oeuvre de Dieu nous faisont partie de la liste d’Hébreux 11. qui sont tous mort dans la foi,car nous ne somme pas de ceux qui ce retire pour ce perdre mais de ceux qui ont la foi pour sauvé leur âme .

  2. mathieu 18:2-6
    En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent: Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux? Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même. Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.
    ————
    Il semble certain que jésus donne des les premiers versets,les conditions pour « entrer dans le royaume de Dieu ».
    Se convertir et devenir comme un petit enfant..
    Ensuite pour la « grandeur »,il précise que plus on sera comme un petit enfant(humble),plus grande sera….notre grandeur à ses yeux!
    Au point qu’il ajoutera que quiconque recevra un de ceux-là(déjà dans le royaume),c’est lui-même que l’on aura reçu…..
    Ce verset n’a pas le sens qu’on veut bien lui donner….en faisant croire que tout petit enfant ,parce qu’il est tel, contient Jésus.

    En résumé ce qui importe,c’est d’entrer dans le royaume de Dieu :devenir une autre créature en Christ.
    C’est d’ailleurs l’unique message de Jésus,car il résume tout et mène à tout!
    Et à ceux qui croient pouvoir se sauver eux-mêmes en respectant des lois et en suivant certaines coutumes humaines,ils se trompent….

  3. Merci pour ce commentaire et cet éclairage cher admin, c’est en effet une question si délicate et cruciale, mais vous y avez répondu avec beaucoup de bon sens.

    Je m’interroge toutefois sur ce que Jésus a dit: « tout arbre qui ne porte de bons fruits sera abattu et jeté au feu ».

    Nos oeuvres n’ont point pour conséquence de nous apporter le salut, mais le salut a pour conséquence de nous amener à produire de bonnes oeuvres. C’est même, si je comprends bien cette phrase de Jésus, une condition sine qua non pour ne pas être jeté au feu.

    Aussi je pense que le salut n’est acquis que du moment qu’on l’accepte.

    Refuser son salut c’est selon moi considérer: « je porte de mauvais fruits et je m’en fiche ». Accepter son salut c’est considérer: « je porte de mauvais fruits et je m’en repens, encore et encore ».

    Dieu n’oblige personne à le suivre, de la même manière je pense qu’il n’oblige personne à resté sauvé.

  4. je dirais plutôt que l’avalanche de mauvais fruits tend à montrer (et restons très prudents sur ce point, seul Dieu sait avec certitude) que la personne n’est pas réellement convertie… Mais je vous encourage à reprendre notre article qui aborde cette question sous un autre angle. Je suis convaincu, en accord avec la Bible, que la perte du salut d’un réel converti est chose impossible.

    Amicalement

  5. En dehors de tout arguments bibliques, Franchement…. Peut-on penser que Dieu nous régénère pour nous faire dégénérer ensuite ?
    L’oeuvre de Dieu n’est jamais à moitié !
    Béni soit le Seigneur car Il a pourvu à notre salut !
    Bises

  6. bonjour, il n’y à pas plus de deux semaine que nous avions dans notre église de la BN une prédication sur ce thème, argumentée sur Romains8, et je crois que se passage nous éclaire assez du devenir de notre salut.

  7. Jésus parla de nouveau en public : —Je suis la lumière du monde, dit-il. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres : il aura la lumière de la vie. (Jean 8:12 BDS)

    Voilà un verset qui dit tout….Si jésus(sa personne et non seulemnt ses paroles)est la lumière du monde,cela veut bien dire que le monde est en plein ténèbres.
    Dès lors ,après avoir suivi jésus jusqu’au royaume,le chrétien possède à jamais la lumière de la vie!
    Tout est là ,comme l’a répondu l’administrateur : Etre ou ne pas être…..chrétien ! Voilà donc ce qui importe.
    Mais qu’est ce qu’être véritablemnt “chrétien”?
    Ce qui importe c’est la définition profonde de ce mot par Dieu lui-même et non de celle donnée par les hommes “religieux” fait de chair!
    Beaucoup” aux noces” n’avaient pas l’habit qui convenait……

  8. le soucis de Paul est de se retrouver disqualifié après avoir lui même enseigné aux autres alors il traite durement sa personne.

  9. Je crois que la position de ceux qui pensent que le salut peut être perdu vient de leur peur de voir des gens « changer la grâce de Dieu en dissolution » Jude 4. Et cette inquiétude ou cette façon de voir les choses, ne datent pas d’aujourd’hui. Dans l’épître de Paul aux Romains, des objections de ce genre sont opposées face à la doctrine du salut par pur grâce qui y est exposée. Demeurerions-nous dans le péché afin que la grâce abonde? Rom.6:1. Pécherions-nous parce que nous sommes non sous la loi, mai sous la grâce? Rom.6:15. Paul démontre que ces objections témoignent d’une méconnaissance (ou d’une méprise) de la vérité du salut éternel offert par Dieu aux hommes par le moyen de son Fils.
    En vérité, n’est pas chrétien celui qui peut se satisfaire de vivre dans le péché sous prétexte que de toute façon la grâce de Dieu le sauve. Ce dernier n’est pas encore connu de Christ quelque soit sa position dans l’église visible. Des individus de ce genre sont des « crétins » et non des chrétiens et c’est à eux que Christ dira « …Je ne vous ai jamais connu » Matt.7:23. Mais « Ceux qu’Il a connu, Il les a aussi appelé, et ceux qu’Il a appelé Il les aussi justifié, et ceux qu’Il a justifié Il les a aussi GLORIFIE » Rom.8:29-30.
    Jésus dit: « Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis » Jean 10:13-15. Celui que Christ connait à la Vie de Christ et ne peut mourir parce que Christ réssucité des mort ne meurt point. Celui que Christ connait, connait Christ et ne peut supporter de marcher dans le péché sous prétexte qu’il ne peut en aucun cas mourir.
    Au lieu de théoriser, que chacun s’examine. Suis-je chrétien ou crétin?. Le problème réside là. Si je suis crétin, je ne vis même pas n’en parlons de mourir. Si je chrétien je ne mourrai point parce que ma vie est cachée en Jésus. Je persévère dans un monde hostile pour montrer ma communion avec Sauveur. Je m’efforce dans ce sens pour être trouvé fidèle quand Jésus paraîtra.
    Que Dieu vous bénisse.

  10. La vraie reponse se trouve dans ce verset qui est conditionnel!
    Jésus parla de nouveau en public : —Je suis la lumière du monde, dit-il. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres : il aura la lumière de la vie. (Jean 8:12 BDS)
    Le salut n’est reservé qu’a celui qui suit jésus dans sa propre vie; jéus n’a pas dit que le salut serait donné à celui qui n’a pas fait une vèritable confession de son nom après avoir pris conscience du péché et de sa propre position de rebelion devant dieu. Je vois mal jésus revenir sur sa position est accorder le salut a juda apres qu’il se soit sucidé, ou a Hitler qui est l’auteur de millions de morts, alors que dieu a dit  » tu ne tueras point et tu aimeras ton dieu plus que tout !
    Je sais que la parole de jésus dit expressement que seul le blaspheme contre l’esprit saint ne serra pas pardonné, mais il faut remettre le verset dans son contexte.
    Si le salut s’obtenait seulement par les oeuvres alors jésus serait mort en vain mais refuser le salut en étant le servant ou l’affidé de satan et des religions nous prive de la grace. Comment comprendre qu’un homme qui pretend avoir donné sa vie a christ , qui laisse entendre que desormais c’est jésus qui regne en lui puisse agir comme si il etait l’esclave de ses sens degeneré par le peché. Une autre question se pose; pourquoi Paul pose la question de savoir si nous avons perceveré jusqu’au bout? Si le salut est indeffectible pourquoi y a t-il tant de « conditionnel » dans le nouveu testament? Si, SI, SI SI……la liste exhaustive serait trop longue , alors messieurs les pretendus specialistes en ecclesiologie et en theologie serriez vous cappables de repondre? Car comme vous le savez tous on peut faire dire tout et n’impporte quoi a la bible si on sort les versets de leur contexte pour en faire un pretexte.

  11. Bonjour, tout d’abord, pour répondre à la première question sur le message aux 7 Eglises d’Apocalypse: il n’est pas question dans ce passage du salut ni de la sécurité éternelle, mais premièrement: d’une prophétie du Seigneur avertissant ou encourageant différentes églises locales du premier siècle, et deuxièmement, cette prophétie étant clairement à double portée, d’avertissements et d’encouragements à la « chrétienté », c’est à dire à ceux qui se réclament de Jésus-Christ, à juste titre ou non, pendant toute la période de l’Eglise. On ne peut pas tirer un enseignement sur la sécurité eternelle du vrai croyant en Christ de ce passage d’Apocalypse. Je comprends la perplexité de cette personne en essayant de comprendre le salut éternel en étudiant Apocalypse!

    Ce qui pourrait peut être aider cette personne, c’est de bien replacer ces différents passages troublant: est il question du salut ici? A qui s’adresse ce passage? A des disciples? Aux apôtres? Aux juifs? Aux paiens?

    En outre, il apparait clairement lorsque l’on approfondie la doctrine biblique du salut, que ce dernier comporte plusieurs étapes: le salut de l’âme, par la foi en Jésus-Christ comme sauveur personnel; puis vient la marche chrétienne, la mise en pratique de notre salut; enfin, l’étape finale de notre salut, la glorification pour rencontrer notre Seigneur.

    Si la premère étape ne demande aucun effort, ni perséverance, la seconde demandera des efforts, et cela tout le temps de notre passage sur cette terre. Notre persévérance à mettre en pratique notre salut, à faire tous nos efforts comme le déclare Pierre en 2 Pierre 1:5-9: »à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ ». La première chose dont il est question, c’est la foi: celle qui sauve. Ensuite, vient notre marche chrétienne, pour laquelle il nous est demandé de faire des efforts. Je conseille un live de Watchamn Nee sur ce sujet: « assis, debout, tenir ferme ».

    Si nous sommes vraiment sauvés, ce n’est pas notre salut que nous perdrons si nous désobéissons à Dieu, c’est notre récompense, notre héritage dans les cieux:1 Corinthiens 3:15 « Si l’oeuvre de quelqu’un brûle, il en fera la perte; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu. » : voyez la chose: les oeuvres que nous faisons pour le Seigneur quand nous sommes sauvés par sa GRACE, entendons nous bien, par et QUE par sa GRACE, ne conditionnent pas notre salut éternelle mais nos éventuelles récompenses éternelles.

    Comment expliquer que même une personne sauvée puisse tomber encore dans le péché? Cela signifie t il que cette personne a perdu son salut? Pierre a t il perdu son salut losqu’il a renié par trois fois le Seigneur?

    La Bible nous dit que lorsque nous croyons, nous sommes scelés du Saint Esprit. C’est très clair. Le Seigneur Jésus a déclaré en Jn 10:8: »Je leur donne la vie éternelle, elles ne périront jamais, et nul ne les ravira de ma main. » c’est clair dans ce passage, n’est ce pas! Jésus serait il un menteur?
    Par contre, la Parole nous dit que nous pouvons attrister le Saint Esprit qui vit dans tout les vrais croyants éternellement
    :Ephésiens 4:30 « N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. » on ne peut donc pas le perdre, mais on peut l’attrister… en péchant, en perséverant dans des péchés, le Saint Esprit ne peut agir pleinement en nous. Un chrétien qui péche perd par conséquent sa communion avec Dieu, mais JAMAIS son salut. Et aussitôt qu’il confesse son péché au Seigneur en le délaissant, la Parolde nous dit qu’il est fidèle et juste pour le pardonner et ainsi lui redonner la communion avec le Père par Jésus-Christ. Comme Pierre retrouva sa joie et son zèle pour le Seigneur après avoir pleuré amèrement sur son péché.

    En espérant que ces quelques lignes seront utiles,

    Bien fraternellment,

    Lislabile

  12. Tes Propos confirment s’il en est ma position, tu admets aussi qu’il y a beaucoup de  » lorsque »! « si vous perceverez » , « si vous demeurez etc ».. « N’attristez pas le saint esprit »  » s’il confesse imediatement son peché  » qu’est ce que ces mises en garde si non des conditions que le seigneur nous encourage et a suivre et a pratiquer. Et pour celui qui ne se repend pas des ses nouvelles fautes, qui continue à vouloir et offenser Dieu et hair son prochain apres q’il ait pris son bapteme, s’il se met a occire ceux qui l’entourent, qu’il blaspheme et se remet sous l’idolatrie Qu’adviendra t-il de lui? Annanias et Zaphira bien que sauvé et ayant été accepté par l’eglise primitive comme membre du corps du christ , ne sont il pas mort a cause de leur mensonge envers l’esprit saint( qui n’est pas un blaspheme) et a cause de leur forfait? Ont ils conservé apres leur deccés leur salut ou pas?

  13. Le fils prodigue est revenu et vers son pere et de ses turpitudes apres avoir compris dans quel situation il se trouvait. Que dit son pere a son fils ainé?  » voici ton frere qui revient, lui qui etait mort est desormais vivant.
    Le salut nous est accordé que sous condition meme si il est donné gratuitement.
    Si on se repend et que l’on se converti alors le salut nous est offert, sans ces conditions point de salut. Evangile selon Jean 8:31 (Louis Segond)

    Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; si on demeure ,voilà le leit motiv!

    Evangile selon Jean 15:4 (Louis Segond)

    Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. c’est c’est vraiment a l’imperatif! demeurez! c’est un ordre!
    Ne sont- ce pas là des paroles soumises à condition?
    ière Epître de Paul aux Corinthiens 16:13 (Louis Segond)

    Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous.

    Epître de Paul aux Galates 5:1 (Louis Segond)

    C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude.
    Pourquoi cette mise en garde si le salut nous etait definitivement aquit
    Epître de Paul aux Colossiens 1:23 (Louis Segond)

    si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre. L’ordre est formel: sans vous detourner!
    Première épître de Jean 2:28 (Louis Segond)

    Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu’il paraîtra, nous ayons de l’assurance, et qu’à son avènement nous ne soyons pas confus et éloignés de lui. que signifie : etre eloigné de lui, si ce n’est perdre le benefice du salut qui nous est accordé par grâce?
    Evangile selon Jean 3:16

    Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. justement , la parole est tres claire: afin que quiconque croit! il nous faut croire pour etre sauvé et confesser le nom du christ.

  14. Magalousteph a écrit: »Le fils prodigue est revenu et vers son père et de ses turpitudes après avoir compris dans quel situation il se trouvait. Que dit son père a son fils aîné ? ” voici ton frère qui revient, lui qui était mort est désormais vivant.
    Le salut nous est accordé que sous condition même si il est donné gratuitement.
    Si on se repend et que l’on se converti alors le salut nous est offert, sans ces conditions point de salut. » Évangile selon Jean 8:31 (Louis Segond)

    Ce qui ressort(en autre) de ce passage c’est que le fils prodigue ne revient pas vers son père en disant: » Désormais père,je travaillerai dur et te ferai ravoir tout ce que tu m’avais donné ….je m’appliquerai jour et nuit ,s’il le faut! »
    Non!D’abord,il rentre en lui-même et constate sa vraie situation et alors ilse dit….en parlant de son Père: »je lui dirai…. »

    Mais il ne le fera pas car en voyant l »amour débordant de son Père ,il ne lui dira pas « je me ferai comme un ouvrier…. »
    Non,brisai par la miséricorde de son père,il dira simplement ce qui est essentiel en son esprit: »Père ,je ne suis plus digne d’être ton fils… »car il sait comment il a dépensé son propre héritage.

    Par contre son frère ne sait qu’une chose:c’est la quantité de ses œuvres « produites »….

    C’est ici que s’oppose la grâce à la loi(qui serait pour certains :un dû!)
    En effet ,le Père n’a jamais déployé autant d’amour ou de joie devant les heures fatiguantes produites par l’aîné…..mais parce que son jeune fils a compris ,le vrai sens de la vie,qu’il se repent de ses voies et qu’il ne regrette non pas qu’il soit ruiné,mais le fait de ne plus se sentir « fils ».
    Voilà sur quoi la grâce tombe toujours,sur le fait que l’on constate sa propre mort « spirituelle » par rapport au Père et non les larmes charnelles d’une défaite quelconque dans l’univers de ce monde.

    Quant à ce passage: »Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. justement , la parole est tres claire: afin que quiconque croit! il nous faut croire pour être sauvé et confesser le nom du christ. »

    Croire en effet ,mais croire exactement à quoi?
    A la poudre de « perlinpin »,à l’élixir qui effacerait toutes nos fautes et nous éloignerait d’un châtiment…..tout en demeurant en profondeur ,dans la même nature d’avant?
    Non! Croire c’est plus que cela….c’est d’abord se découvrir tel on est(nature ténébreuse et perdue),puis découvrir qu’il y a moyen de tout changer cela…..en Christ, le don de Dieu.
    Et c’est içi encore que s’impose la logique de la « nouvelle naissance »…..
    Le fils prodigue a manifesté ce désir: » Le regret de n’être plus digne d’être « fils ».
    A l’opposé,l’aîné ne soutient que son « comportement » dans ce monde….qui aurait mérité, de son Père!

    Croire ! Oui, mais croire exactement à quoi ?

  15. Mon cher Maumau,Tu dis:

    Croire en effet ,mais croire exactement à quoi?
    A la poudre de “perlinpin”,à l’élixir qui effacerait toutes nos fautes et nous éloignerait d’un châtiment…..tout en demeurant en profondeur ,dans la même nature d’avant?
    je te repondrais a nouveau ce que l’evangile nous rapporte
    :”Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. justement , la parole est tres claire: afin que quiconque croit! il nous faut croire pour être sauvé et confesser le nom du christ.” C’est en lu qu’il nous faut croire ! en jesus! je ne crois pas avoir dit autre chose ni encouragé a croire au pere Noel! ni a la fée Carrabosse!

  16. Pour répondre au commentaire N°13 de Megalousteph38: La chose sur laquelle nous ne sommes pas d’accord apparemment, c’est l’objet de cette persévérance, de ces efforts, etc. Tous les passages que tu cites ne parlent pas du salut éternel de notre âme que nous obtenons une fois pour toute lorsque que nous croyons et que nous acceptons Jésus-Christ pour le pardon de nos péchés…ils trâitent de la vie chrétienne; c’est à dire de la deuxième étape du salut, de la vie de disciple (cf mon commentaire précédent). Pour ne prendre qu’un exemple, en Jean 15:4, Jésus ne parle pas du salut, mais DU FRUIT DU SALUT, des conséquences d’une vie en communion avec le Seigneur après avoir été sauvé: Jn 15:5: » Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure PORTE BEAUCOUP DE FRUIT, car sans moi vous ne pouvez rien faire. » le Seigneur n’a pas dit dans ce passage :celui qui demeure en moi est sauvé…il a dit porte beaucoup de fruit…Toutes ces conditions ne sont pas pour être sauvé mais pour avoir un héritage, des récompenses dans les cieux. Si le salut était conditionnel à nos oeuvres, ce ne serait pas par la grâce…cela reviendrait à dire que nous sommes garant de notre salut…sommes nous capable de quoi que ce soit par nature d’agréable à Dieu? La Parole dit que c’est Dieu qui nous scelle par son Saint Esprit lorsque nous lui confions notre vie, ce n’est pas nous qui devons nous poser un sceau, nous en sommes incapables. Si nous étions garants de notre salut, nous le perdrions tous les jours… est cela que le Seigneur nous a promis lorsqu’il a déclaré nous laisser sa paix? Une âme peut elle connaitre la paix alors qu’elle a continuellement peur de périr pour l’éternité en enfer? Non, la paix que nous promet le Seigneur, c’est une paix incomparable, unique, ETERNELLE, la paix d’une âme rassurée de passer l’éternité dans la présence du Seigneur, et ce quoi qu’il se passe après notre conversion. Toutes ces conditions sont pour garder une bonne communion avec le Seigneur et aisni produire le fruit de l’Esprit.
    Je crois que tu mettais en garde dans un de tes commentaires sur le danger de sortir des versets de la Parole de Dieu de leur contexte et d’ainsi leur faire dire n’importe quoi: c’est ce que tu fais avec les versets que tu cites: ils ne traitent pas de comment obtenir le salut mais de la mise en oeuvre de ce salut.
    Pour conclure, tu cites le cas d’Annanias et Zaphira, et encore une fois, tu sors du contexte: le livre des Actes n’est pas un livre de doctrine pour l’Eglise, cette dernière se trouve essentiellement dans les épitres: le livre des Actes est un livre de transition, entre l’Ancienne Alliance et la Nouvelle, une période pendant laquelle Dieu a fait certaine chose pour montrer l’exemple, pour marquer les esprits. Si tu veux tirer une doctrine de ce passage concernant la perte possible du salut, il faut en tirer une autre: le fait de mentir au Saint Esprit est passible d’une mort immédiate, par le feu de Dieu… et ce serait, comme la première, une fausse doctrine, sinon, des milliers de chrétiens trouveraient la mort chaque jour, cela ferait la une des journaux!

    Bien fraternellement,

    Lislabible

  17. alors d’apres toi qu’advientrait il a un » chretien » qui se metrait a tuer, voler, violer, mentir, idolatrer , forniquer, etc.. conserverait il son salut? si oui alors a quoi sert il de se convertir puisque quoi que l’on fasse a partir du moment ou l’on pretent faussement croire on obtient le salut. Pourquoi Paul met il en garde les galates de ne pas se remettre sous le joug de la loi.

  18. reponse no16:
    Cher frère, ce n’est pas te convaincre que j’aie tenté…..mais seulement de faire ressortir que croire est une chose,mais jusqu’où faut il croire!
    Des millions de gens croient que Dieu a dit:”Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. justement , la parole est tres claire: afin que quiconque croit! il nous faut croire pour être sauvé et confesser le nom du christ.”

    je voudrais faire ressortir que croire comme ces millions de gens est une chose,mais l’important est dans ce mot: »Dieu a donné.. »…
    Ce verbe est significatif ….Il ne faut pas seulement croire littéralement,mais PRENDRE CE DON de Dieu!
    Prendre c’est s’identifier à sa mort et à sa résurrection, c’est autre chose que de croire…comme beaucoup trop le font,sans plus!

    Croire ,n’est pas seulement le fait que Dieu a donné son fils en sacrifice,pour nous exempter de tout châtiment…..mais surtout qu’il l’a donné pour nous faire « NAITRE » en lui à une vie nouvelle,donc de devenir une nouvelle nature de Dieu…..c’est donc autre chose que de croire à la fée « Carabosse » et d’invoquer son nom sur le TITANIC de notre vie,quand tout va mal….
    je ne sais si je me fais bien comprendre?
    En ce qui te concerne ,je ne doute point de la profondeur de ta foi….
    amicalement.

    « 

  19. reponse no17:
    Tous les passages que tu cites ne parlent pas du salut éternel de notre âme que nous obtenons une fois pour toute lorsque que nous croyons et que nous acceptons Jésus-Christ pour le pardon de nos péchés…ils trâitent de la vie chrétienne: c’est à dire de la deuxième étape du salut, de la vie de disciple
    ———
    Ah bon?Il y deux étapes?Depuis quand?
    Vous confirmez cette tendance à vouloir seulement croire et à exploiter « la fuite « (le pardon) et non le plus important qui est la nouvelle naissance en Dieu….
    La nouvelle nature ,lorsqu’elle est présente est la vie éternelle…..c’est le but de Dieu dans le don de son propre FILS et non, le pardon des péchés….même s’il reste merveilleux de grâce.
    —–
    Pour ne prendre qu’un exemple, en Jean 15:4, Jésus ne parle pas du salut, mais DU FRUIT DU SALUT, des conséquences d’une vie en communion avec le Seigneur après avoir été sauvé: Jn 15:5:” Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure PORTE BEAUCOUP DE FRUIT, car sans moi vous ne pouvez rien faire.” le Seigneur n’a pas dit dans ce passage :celui qui demeure en moi est sauvé…il a dit porte beaucoup de fruit…

    Toutes ces conditions sont pour garder une bonne communion avec le Seigneur et aisni produire le fruit de l’Esprit.
    Je crois que tu mettais en garde dans un de tes commentaires sur le danger de sortir des versets de la Parole de Dieu de leur contexte et d’ainsi leur faire dire n’importe quoi: c’est ce que tu fais avec les versets que tu cites: ils ne traitent pas de comment obtenir le salut mais de la mise en oeuvre de ce salut.
    ————-
    Je crois hélas que c’est de cette façon que l’on traite des versets lus et interprétés comme vous le faites……
    S’il y a un cep,il n’y a vie que si les sarments y sont unis et en tirent la vie divine….
    Croire comme j’essaie de l’expliquer consiste donc bien à PRENDRE CE DON DE DIEU(la mort et la résurrection) .
    Alors seulemnt nous sommes unis et ne faisons qu’un ,avec le CEP!
    C’est malheureusement vous qui faites distinction…..porter du fruit démontre que la vie d’en haut est là,d’où le salut éternel.
    Salut qui est en fait =vivre éternellement avec Dieu!
    ————–
    Pour conclure, tu cites le cas d’Annanias et Zaphira, et encore une fois, tu sors du contexte: le livre des Actes n’est pas un livre de doctrine pour l’Eglise, cette dernière se trouve essentiellement dans les épitres: le livre des Actes est un livre de transition, entre l’Ancienne Alliance et la Nouvelle, une période pendant laquelle Dieu a fait certaine chose pour montrer l’exemple, pour marquer les esprits. Si tu veux tirer une doctrine de ce passage concernant la perte possible du salut, il faut en tirer une autre: le fait de mentir au Saint Esprit est passible d’une mort immédiate, par le feu de Dieu… et ce serait, comme la première, une fausse doctrine, sinon, des milliers de chrétiens trouveraient la mort chaque jour, cela ferait la une des journaux!
    ———
    Ici encore ,il y a fourvoiement….
    Je dirais plutôt que s’il ne se passe jamais rien parmi ceux dont vous attachés le nom de « chrétien »,c’est parce qu’ils ne le sont pas …..selon la vision de Dieu.
    Pour vous et selon l’enseignement que vous avez reçu,ils le sont……mais pas pour Dieu!
    C’est ce qui explique ….qu’il ne se passe rien.
    Rien sous cette forme, ni sous une autre d’ailleurs….
    Vous le voyez ,je ne peux cautionner vos dires sur ce sujet…..
    Amicalement.

  20. Nous sommes donc, selon tes dires, sauvés par nos oeuvres…cela dépend de nos oeuvres, et ce n’est plus un don gratuit de Dieu. La grâce est l’opposé d’une rétribution, c’est quelque chose que nous ne méritons pas:Eph 2:7 afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ.
    Eph 2:8-10 « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.
    Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.
    Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. » :Remarquez, nous sommes créés POUR de bonnes oeuvres, et non PAR de bonnes oeuvres. Donc une personnes qui prétendrait être sauvée et qui continuerait à vivre dans le péché, à se complaire dans ce péché, et pour laquelle on ne remarquerait aucun changement de vie, on peut douter effectivement de la réalité d’une telle conversion. Pour reprendre tes propos, une personne prétendant être sauvée et qui vivrait dans l’adultère, qui tuerait ou que sais-je encore, a toutes les chances de se fourvoyer et de ne jamais avoir été sauvée.
    En outre, le fait d’être effectivement sauvé ne veut pas dire que nous ne pécherons plus: prétends-tu ne plus pécher depuis ta conversion? Si c’est le cas, je te conseille vivement de sonder ton coeur, parce la Bible déclare que jusqu’à notre glorification, nous serons des pécheurs! Repentant, pardonnés, justifiés par le sang de Christ, mais tout de même des pécheurs.

  21. je crains de ne pouvoir vous faire « comprendre « ce que j’ai exprimé…..
    Vous faites trop souvent dire aux autres ce qu’ils n’ont JAMAIS dit!
    Je terminerai en disant ceci:il n’y a nouvelle vie qu’à partir de la nouvelle naissance, c’est à dire lors de l’union avec le CEp….
    Hors cette union ne peut se faire qu’à partir de notre mort avec Christ,suivi de notre résurrection avec Lui:par la foi ,bien entendu….
    Et come c’est le donateur qui juge de la réalité de notre foi, c’est lui seul qui vient habité en nous!
    Ne pas confondre avec ceux qui prétextant être « habilité » de Dieu,vous donne l’onction….
    Apartir de cett union’baptême réel du Saint Esprit,le sarment est attaché au CEP et portera de plus en plus de fruit.
    Tout autre fruit produit uniquement par la chair, est vaine…..La chair ne peut plaire à Dieu, quand bien même elle se ferait brûlé!

    Un conseil:arrêtez de faire dire aux autres ,ce qu’ils n’ont jamais exprimé.

    Amicalement.

  22. j’ajouterai ceci:La vraie grâce consiste à abandonner à la croix et en Christ ,notre vieille nature,pour revêtir enfin…..celle de Dieu.
    Quel malheur que tant de gens se cantonnent au pardon…..et laisse par ignorance ou faiblesse ,le vrai trésor !
    Pour remplir une salle ou une communauté ,il est si facile de ne précher que le pardon….Cela rassure et c’est ce que font …TOUTES LES SECTES ou RELIGIONS.
    Ce n’est pas cela,l’évangile que Christ a envoyé précher par ses disciples…..
    Faire des disciples,c’est aider ceux qui sont appelés de Dieu, à saisir…ce don!
    Mais beaucoup n’en peuvent rien,ils sont hélas victimes d’un faux enseignement.
    Le vrai pardon consiste en ce que Dieu nous revêt d’une nature divine en Christ ,faisant de nous ses enfants et non pas de laisser croire que le fait d’être pardonné,suffit amplement à tout….
    Il faut entrer dans le royaume et c’est par la porte étroite de la mort et de la résurrection de Christ;là seulement est la vie éternelle.

  23. Réponse au commentaire N°20 de maumau:

    ************************************************
    Que cherchez vous à démontrer ? Quel est l’objet de votre réflexion ? Je vous pose cette question parce que j’ai vraiment l’impression que vous ne saisissez pas ce que je déclare. Je suis entré dans cette discussion seulement parce que je crois, conformément à la Bible, que nous sommes sauvés par la foi en Jésus-Christ, mort pour nos péchés, et qu’une personne réellement convertie est scellée du Saint Esprit, et que rien ni personne ne peut nous séparer de cette grâce de Dieu: le croyant authentique jouit d’une sécurité éternelle, parce que Dieu en est le garant. Prétendre que l’on peut perdre notre salut ( si nous sommes vraiment sauvés, sinon, la question ne se pose même pas !), à cause de péchés que nous commettrions après notre conversion revient à dire que le salut s’obtient ou en tout cas se garde par les œuvres et non plus par la foi seulement. C’est simplement un contresens de prêcher à la fois le salut par la foi, selon la grâce de Dieu et à la fois le salut fonction de nos péchés et de nos bonnes oeuvres, et surtout, ce n’est pas biblique…

    Pour que nous nous comprenions bien, je suis d’accord qu’une réelle conversion doit être suivie par des fruits spirituels, par des œuvres bonnes. Mais ce ne sont pas ces bonnes œuvres qui nous permettent de garder notre salut, c’est Dieu Lui-même qui s’en porte éternellement garant : Jean 10:28 « Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. » : le Seigneur a dit personne, y compris Satan… En Romains 8 :37-38, l’apôtre Paul déclare : « Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. 38 Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, 8-39 ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. » : je prie pour que vous saisissiez cette même assurance que le Père veut donner à ses enfants, à ceux qui ont confié leur vie à Jésus-Christ. Je ne sais pas si vous avez des enfants, mais si c’est le cas, la petite illustration pourra peut être vous aider : un père, digne de ce nom, ne pourra jamais renier ses enfants, même si ils font des bêtises… je me vois mal dire à mon fils : « aujourd’hui, tu es mon fils, mais si tu fais une bêtise, tu n’es plus mon fils ! C’est une aberration ! Le fait de péché pour un enfant de Dieu peut entraîner un châtiment de la part du Père, mais cela ne peut remettre en cause le fait qu’il est notre Père, et qu’il le restera pour l’éternité.

    Oui, je vous affirme parce que la Bible le dit, que le salut comporte 3 étapes : Romains 8 :29-30 : « Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. 30 Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. Etes vous déjà glorifié ? Avez vous revêtu votre nouveau corps céleste lorsque vous avez cru ? Non, bien sur, parce que c’est l’ultime étape du salut que nous connaîtrons lorsque nous serons morts et ressuscités pour vivre éternellement avec le Seigneur. Ce passage est aussi intéressant parce que Dieu nous voit déjà, au travers de son Fils, glorifiés : remarquez, le passage ne dit pas « il se peut que vous arriviez à la glorification »mais « il les a aussi glorifié » : encore un passage qui parle de la sécurité éternelle du croyant, que Dieu amènera quoiqu’il advienne à la glorification.

    Pour le reste de vos remarques, permettez moi de vous mettre en garde : prétendre que je ne suis pas chrétien, juger qui l’est et qui ne l’est pas, déclarer alors que l’on ne se connais pas que ma vie ne porte aucun fruit spirituel, etc. :en agissant ainsi, vous vous substituez à Dieu qui seul peut sonder le cœur de l’homme. Qui êtes vous pour me juger ? Par « il ne se passe jamais rien », entendez vous rien qui frappe les yeux des hommes ? N’oubliez pas que Dieu regarde au cœur en premier et non aux apparences ! De plus, encore une fois, on ne se connais pas et vous prétendez qu’il ne se passe jamais rien dans ma vie et celle de mes frères et sœurs : mais qu’en savez vous ? Je vous rassure, non seulement j’ai la certitude d’être sauvé, mon âme a saisi la paix de Christ par la certitude de mon salut éternelle, et je prie pour que vous cessiez de vous considérer comme un propre juste pour vraiment saisir la grâce de Dieu, SEULEMENT par la foi en Christ crucifié pour nos péchés, mais en plus le Seigneur me couvre de bénédictions en m’utilisant dans le service, pour la gloire de son Nom.

  24. Bonjour
    puis-je suggérer qu’on en reste là ?
    Puis-je aussi vous suggérer qu’il y a d’autres thèmes qui attendent à la fois votre attention et vos commentaires ?
    Merci !

  25. Juste un mot, avant de conclure ce sujet….
    Lislabible a dit: »Oui, je vous affirme parce que la Bible le dit, que le salut comporte 3 étapes : Romains 8 :29-30 : « Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. 30 Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. Etes vous déjà glorifié ?  »
    ———
    1.Il n’y a que ceux qui sont inscrit dans le livre de l’agneau immolé qui sont « prédestinés ».
    Ceux là sont appelés par le Père vers le Fils qui a tout accompli….et ils sont justifiés.
    Ils sont donc « nés « de Dieu et attachés au CEP.
    Le sceau « visible » ou » audible »du baptême du Saint Esprit en atteste….
    Dès lors quand ce vase est rempli du Saint Esprit(Dieu)n’est -il pas déjà glorifié?
    Ne savez vous pas que vous êtes le temple de Dieu?dit Paul en certain épitre….

    LA VIE d’EN HAUT N’EXISTE QUE QUAND ON EST ATTACHE AU CEP.
    Au sinon,on demeure dans son ancienne nature…
    Et c’est içi que prend tout son sens ce verset »galvaudé » par beaucoup: »Voici à quels signes on pourra reconnaître ceux qui auront cru:ils chasseront des esprits mauvais en mon nom;ils parleront des langues nouvelles;s’ils prennent des serpents dans leurs mains ou boivent du poison,ils ne leur arrivera aucun mal;ils poseront les mains sur les malades et ceux-ci seront guéris. »(Marc 16:16)

    Mais que dit le verset 15:Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé;mais celui qui ne « croira » pas sera condamné….
    Qu’est ce que donc « CROIRE »?Avoir une « grâce  » irréversible par la croyance que nous sommes pardonnés par le sang de Christ(le fils de Dieu)ou bien avoir découvert grâce à l’Esprit,que nous ETIONS et APPARTENIONS à ce monde de ténèbres et que non seulement par grâce nous pouvions être pardonnés de nos actes mais SURTOUT changer de nature et revêtir Christ pour toujours?Etre donc attachés au CEP…..par la puissance de Dieu.

    Peut on nier ce qui est écrit…?
    Restons en là par sagesse….

  26. le chrétien produit des oeuvres parce qu’il est sauvé et non pas pour etre sauvé.

    gloire éternelle au Tout Puissant

  27. Pour ma part, le salut est une grâce de Dieu qu’on acquiert par le moyen de la foi. Je voudrais bien qu’on comprenne que l’homme ne peut se sauver, c’est Dieu qui sauve et dire qu’à un moment t de la vie, on était sauvé et qu’après on est plus sauvé, c’est dire que Dieu a mal fait son boulot. Il connait nos faiblesses et tout ce qui peut nous conduire à la mort, c’est pourquoi sur la base de notre sincérité dans notre volonté d’être sauvé, Il nous regenère et il produit en nous la nouvelle naissance.
    Dire qu’on peut perdre le salut, c’est dire qu’on peut perdre la nouvelle naissance et je trouve ça absurde.
    Dire qu’on peut perdre le salut, c’est dire qu’après avoir écrit un nom dans le livre de vie Dieu puisse l’effacer, Il ne serait donc pas de toute connaissance?
    Pour moi, dire qu’on peut perdre le salut, c’est dire que l’œuvre de Christ à la croix a été imparfaite et que malgré la bonne volonté de Dieu de nous sauver et l’accord de l’individu il manquerait quelque chose à Dieu. Ce serait donc quoi cette chose.
    la bible depuis notre Jn3;16 que Dieu sauve quiconque croit, c’est à dire met sa foi en lui.
    Ne confondons pas les oeuvres que le salut doit amener à produire et le salut par les oeuvres.

  28. Je ne cesserai de remercier Lislabible pour ses paroles, inspirées par l’Esprit, qui m’ont permis de confirmer ma vision du Salut.
    Je ne cessais de demander à Dieu de m’éclairer sur ce point et il l’a fait au travers de ton explication. Merci au Seigneur de t’avoir utilisé !

    Je me suis réellement converti à Dieu et comme toute réelle conversion cela implique un engagement à suivre le Seigneur. Cela ne signifie pas pour autant que nous parviendrons, après notre conversion, à ne plus être pécheurs mais que nous devons tendre à la perfection et porter des fruits dignes d’une véritable conversion. Mais je le répète, comme le disais Lislabile, la perfection ne nous est pas accessible dans ce corps de chair et le Salut par la grâce ne doit pas être non plus pour nous une raison de se complaire dans le péché. C’est en cela que l’on reconnaît les vrais enfants de Dieu, c’est que lorsqu’il leurs arrive de chuter spirituellement, ils sont réellement amères d’avoir offensés Dieu et que le pardon leur est à nouveau accordé par la confession de leur péché et en la mort de Jésus. Comme le disait Lislabible, une personne prétendant être sauvée et qui péche consciemment et n’a, en plus ensuite, aucune mauvaise conscience, a toutes les chances de se fourvoyer et de ne jamais avoir été sauvée…

  29. Tu as tout à fait raison et nous nous réjouissons de ta « pleine « conversion »!Gloire à Dieu.
    Tu cites: »Mais je le répète, comme le disais Lislabile, la perfection ne nous est pas accessible dans ce corps de chair et le Salut par la grâce ne doit pas être non plus pour nous une raison de se complaire dans le péché.  »

    je préférerais m’attarder sur ce que dit la Bible:Dieu dit aussi: »Soyez saints comme je suis saint! »
    Un véritable fils ou fille de Dieu ,nés de LUi….ne pourraitil être …comme Lui?
    Nous sommes saints et parfaits en notre esprit nouveau(régénéré).C’est la raison pour laquelle Paul dit que nous sommes déjà avec Christ dans les lieux célestes….
    Cela est vrai bien entendu si on est mort et ressuscité avec Christ.
    Si on ne s’est pas contenté du « pardon » et que conscient du « trésor » qu’il y avait ,nous avons tout vendu….de nous -mêmes pour l’obtenir!
    Avons nous vendu tout de nous-mêmes,pour acheter « la perle rare » de la parabole?

    Nous pouvons donc être parfaits….en l’esprit nouveau.
    C’est d’ailleurs là,que vient s’unir Dieu par le baptême du saint Esprit;car Dieu étant ESPRIT ne peut s’unir qu’à un esprit « purifié et régénéré » par notre foi en Christ (foi au sens de son oeuvre totale à la croix).
    La « chair » demeure ce qu’elle est…et s’opposera toujours à l’esprit nouveau fortifié et uni au S.E.
    Dieu nous voit en la perfection de Christ,c’est pourquoi nous devrions pouvoir dire:Aba Père….
    Etant membres du corps spirituel de Christ,nous sommes déjà « glorifiés » en Lui.

    Maintenant je sui sentièrement d’accord avec toi,cela ne nous autorise pas à nous vautrer dans le péché…
    Mais un enfant de Dieu rempli du Saint Esprit par sa communion avec lui,peut il vivre sa vie d’antan?Non,bien entendu mais ce qui paraîtra de plus en plus ,c’est la vie de celui qui l’habite vraiment,le Saint Esprit!
    C’est le sens du fruit de l’ESprit qu ePaul oppose à sa description des oeuvres d’avant notre conversion.
    Ce fruit de l’Esprit ,tout comme les dons spirituels proviennent uniquement de celui qui devrait habité en nous….Il est donc important de le recevoir et non « de croire » qu’on l’a reçu parce qu’ on nous l’a dit…..
    Il vaudrait mieux demander au donateur,d’accomplir en vérité sa « promesse »…les apôtres demandaient à ceux qui avaient été baptisés d’eau au nom de Jésus-Christ: »Avez vous reçu le Saint Esprit? »
    C’est que quoiqu’on dise:quand on le reçoit….on doit le savoir.
    La femmme qui s’unit pour la première fois avec son époux….sait qu’elle lui apartient,elle n’oubliera jamais cet instant ou ils se sont unis.
    De même la venue du Saint Esprit qui vient habiter et s’unir à notre esprit nouveau et pur,est connu par celui qui le recoit….
    Cela sort de l’ordinaire:la Pentecôte en est l’exemple.
    Voilà pourquoi les apôtres posaient la question : »Avez vous reçu…. »
    Voilà ce qu’en dit la Bible!

  30. Maumau, merci pour ta réponse. J’aimerais comprendre un point sur la Nouvelle Naissance et le bâptême du Saint-Esprit en prenant pour exemple ta propre vie d’enfant de Dieu…

    Peux-tu dire maintenant que grâce à la vie de l’Esprit dans ta vie, tu ne péches plus et que tu ne pécheras plus jamais ?

    Si oui, alors je te remercie, de tout coeur, de prier pour moi pour que je devienne comme toi mais surtout comme Christ.

    En effet, je pensais avoir été baptisé du Saint-Esprit par la manifestation du parler en langue mais même si je sens un changement dans ma vie par rapport à la tentation, je pense malgré tout que je dois lutter contre les désirs de la chair qui sont opposés à ceux de l’Esprit, jusqu’à ce que j’ai quitté ce corps de chair voué à l’impuissance.

    Peux-tu m’éclairer ?

    Que Dieu vous bénisse tous et que son Esprit nous éclaire et sanctifie nos vies. Amen !

  31. Après réflexion, je pense qu’on ne peut devenir parfait dans ce corps de chair et lorsque Jésus dit  » Soyez Saint comme je suis Saint » cela veut dire que nous obtenons la sainteté en sa mort…

    Pour moi, tout comme Lislabible, la véritable conversion est une 1re étape. Elle est suivie et implique une seconde étape qui est l’engagement de suivre Jésus. Cela ne veut pas dire que nous devenons sans péché mais que nous nous évertuons à ne plus péché… consciemment.

    C’est pour cela que Jésus dit dans la Bible :
    « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples. » Jn 8,31
    « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. » Jn 14,15
    « Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime. » Jn 14,21
    « Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole. » Jn 14,23

    Donc pour résumé, la véritable conversion implique 3 étapes :

    1 – La reconnaissance en la mort de Jésus du pardon de nos péchés.
    2 – La véritable repentance est donc l’abandon du péché. Mais cela ne signifie pas que l’on ne péche plus. Comprends-tu la subtilité ?
    Admettons que tu sois esclave d’une passion et qu’après ta conversion, tu continues à l’entretenir, on peut donc dire qu’il n’y a pas eu de véritable conversion mais la chute, elle, est humaine, charnelle…
    La véritable conversion implique donc l’engagement à suivre Jésus. C’est d’ailleurs en cela que l’on reconnait les vrais des faux enfants de Dieu (ou des vraies et fausses conversions).
    2- La véritable conversion est accompagnée du don de l’Esprit.
    En effet, Dieu et le péché ne peuvent cohabiter ensemble. Il ne pourra pas faire de notre corps son temple tant que le péché y est présent :
    « Celui qui m’aime sera aimé de mon Père, moi aussi je l’aimerai et je me manifesterai à lui.
    Jude, lui répondit : Comment se fait-il que tu doives te manifester à nous et non au monde ?
    Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; nous viendrons vers lui et nous ferons notre demeure chez lui. »
    Le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit. » Jn 14,23-26
    « Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. » Ac 5,32
    « Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu’il demeure en nous, en ce qu’il nous a donné de son Esprit. » 1 Jn 4,13

    Amen !

  32. Je terminerai en plaçant ces quelques références bibliques sur ton coeur :

    Romains 7:14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.
    7:15 Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.
    7:16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.
    7:17 Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi.
    7:18 Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair : j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.
    7:19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.
    7:20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi.
    7:21 Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.
    7:22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur ;
    7:23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.
    7:24 Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?…
    7:25 Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.

    Hé 9,25 Et ce n’est pas pour s’offrir lui-même plusieurs fois qu’il y est entré, comme le souverain sacrificateur entre chaque année dans le sanctuaire avec du sang étranger ;
    9:26 autrement, il aurait fallu qu’il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice.
    9:27 Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement

    Hé 10,14 Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.

    Ga 3,2 Voici seulement ce que je veux apprendre de vous : Est-ce par les oeuvres de la loi que vous avez reçu l’Esprit, ou par la prédication de la foi ?
    3:3 Etes-vous tellement dépourvus de sens ? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair ?

    Que Dieu bénisse ceux qui le cherchent avec un coeur sincère.

  33. denis a dit: »Donc pour résumé, la véritable conversion implique 3 étapes :

    1 – La reconnaissance en la mort de Jésus du pardon de nos péchés.

    Je répondrai :je ne crois pas que ce soit exact….Le pardon de nos péchés(au pluriel)provient de l’effusion de sang…..tandis qu’en sa mort,le « corps du péché » a été détruit.
    Les mauvais fruits produits tout au long d’une vie sont effacés par le sang de Christ(devant une réelle repentance et foi en Christ);tandis que l’arbre(la source)la mauvaise nature a été coupée par la mort de jésus.Il n’y a donc pas que les fautes qui sont effacées (ce qui est déjà fameuse grâce)mais la bible nous dit qu’en LUi nous sommes morts au PECHE(singulier)ce qui veut dire que nous sommes morts à l’approvisionnement,à la source,à la mauvaise nature héritée depuis Adam.
    ce qui veut dire que l’esprit qui est régénéré et pur est déconnecté de son ancienne source ….(ancienne nature).Si on confessait autant de fois que nous sommes morts au PECHE,que nous le faisons en proclamant notre pardon et l’effacement de nos péchés, nous avancerions plus profondémént dans une sanctification à la gloire du Seigneur!
    Nous sommes saints quant à l’ esprit(avant nous ne l’étions pas)mais notre »chair »(âme et corps)ne l’est pas!
    C’est plus tard que nous recevrons ce corps incorruptible…..
    En nous s’opposent donc l’homme nouveau né d’en haut(spirituel et saint)à l’homme charnel….issu de ce monde.
    Pourquoi recevoir le Saint Esprit:parce que Adam qui avait eu au départ un esprit pur et saint, a néammoins été tenté et trompé par le mal…et donc Dieu dans sa sagesse,nous envoie l’ESPRit de son Fils,le Saint Esprit qui est puissance divine,pour nous conforter,pour nous enseigner,nous conduire,nous fortifier ,nous avertir etc…Nous ne sommes plus seul pour affronter les attaques du Malin.
    C’est un peu le sens de toutes les armes du chrétien:
    Les armes « spirituelles « décrites par Paul.
    Certes il arrive que l’on peut se faire surprendre….mais Dieu demeure plus grand que notre coeur.
    En confessant et en se maintenant en sa mortquant au PECHE,nous lui donnons la possibilité de le laisser vivre pleinement et de plus en plus en notre existence,puisque nous témoignons que morts en lui ,nous sommes donc aussi ressuscités avec lui.
    Les péchés produits encore par notre « chair » de temps à autre,diminuent de plus en plus….et se feront de plus en plus rares.Tandis que le fruit de l’Esprit dans tous ses composants apparaîtra en notre vie.
    Mais si nous sommes saint sen l’esprit nouveau,la « chair » issue de ce monde est toujours présente:Pierre qui agira avec hypocrisie et qui sera repris par Paul en est un exemple….
    Ainsi ,il arrive qu e nous soyons bien en nos pantouffles pendant des jours puis subitement l’ESprit en nous ,nous révèle un état qui l’attriste….et nous le porterons alors à la croix….
    La sanctification est un chemin de l’homme spirituel en nous qui se défait en Christ de tout ce que l’Esprit lui fait connaître et qui l’attriste ….en ce qui nous concerne personnellement et non les autres!
    Si Dieu nous révélait d’amblée ce quoi notre « chair » est capable…nous en serions anéantis.
    En fait c’est l’homme nouveau en nous qui de plus en plus ,ne se complait plus en ce qu’il vivait AVANT et qui impose à sa « chair » déchue sa nouvelle nature.Sa nouvelle nature le pousse toujours à vivre mieux ,plus près de la façon de jésus et l’Esprit qui est en nous nous aide!
    Ainsi nous sommes nés de Dieu ,si Dieu a fait son habitation en nous .
    ————–

    2 – La véritable repentance est donc l’abandon du péché.

    je répondrai:la véritable repentance est d’abord de se découvrir tel on est devant Dieu…et donc de se « hair » de son état.
    De là découle le regret d’être ainsi et constatant notre impuissance,Dieu nous en fait connaître le chemin de sa délivrance….D’abord il nous montre qu’il nous a pardonné au-travers du sang de Christ mais il nous fait plus savoir que sa mort est plus encore en notre faveur:elle délivre de ce qu e nous sommes,en mourant en lui,elle nous arrache des mains du Mal!Or ,c’est dans l’esprit que prend la source de notre mort…C’est pourquoi ,il nous donne un esprit nouveau(nouvelle naissance spirituelle).Comme Dieu est esprit,c’est dans notre esprit qu’il vient nous sceller de son amour par l’ESprit Saint.Du jamais vu….car seul jésus avait vécu la même expérience, devant jean baptiste.Tout autre personnage important de la bible ,avait été « oint » mais non habité et scellé du Saint Esprit.Dès lors ,nous sommes déjà en Christ dans le royaume de Dieu(ce n’était pas le cas de ces personnages importants ).
    Pourquoi?
    Parce que nous….nous sommes devenus membres du corps de Christ,lui étant la tête.

  34. « Maumau, merci pour ta réponse. J’aimerais comprendre un point sur la Nouvelle Naissance et le bâptême du Saint-Esprit en prenant pour exemple ta propre vie d’enfant de Dieu… »
    ————–
    Fils de « magistrat » j’ai vécu profondéméntdans le mal,une fois que j’ai pris mon envol de la famille.
    Jeu,boisson,tabac,adultère etc…au point d’être pratiquement « renié » par mes parents.
    Un soir ayant tout perdu,travail,
    sécurité,toit et ma propre famille,je me suis senti « mourir »!
    Dormant au-dessu d’un café sous la sous-pente,sans matelas et sur un sommier en fer, à bout….j’invoquai celui dont mes grands-parents m’avaient tant parlé quand j’étais enfant!
    « je demandai courtement mais profondément au Seigneur, de m’aider à retrouver les miens et à me sortir de mon enfer! »
    Le lendemain matin,nettoyant les tables du café pour celui qui m’ébergeait,j’entendis soudainement une voix interne mais aussi forte que si son auteur était dans la pièce: »Va chez ton ancien patron… »
    patron directeur générald’une grosse société pharmaceutique qui m’avait licencié à juste titre pour « faute grave ».
    J’obéis à cette injonction….pris le télephone et malgré mon étonnement,ffût invité à venir rencontré cet homme important chez lui, ce même dimanche midi.
    Il me reçut ,écouta mon espérance et me donna trois mois de salaire de sa propre poche….en sortant,il me dit avec beaucoup d’humilité,je te les donne car hier soir ,j’ai été soudain poussé à penser à ton devenir!(hier soir étant l’heure où effondré et brisé,j’implorais Dieu de me délivrer de ma misère).

    je retrouvai ma famille ,et du travail car depuis cet évènement ,chaque fois que je me sentais impuissant pour quelque chose d’important:je me tournais vers le Seigneur….qui me répondait!

    Deux ans après,un Tj frappa à ma porte et me vendît une bible…
    Je me mis à la lire tard dans la nuit,presque chaque jour:J’avais une soif énorme de ce que je lisais et découvrais ….
    Unjour ,j’appris qu’il y avait une assemblée de Pentecôte en ma ville et je m’y rendis.
    Comme tout nouveau venu ,empreint de timidité,je m’assis au dernier banc.
    On chanta des cantiques etc et quelques uns prièrent etlouèrent Dieu.
    Soudain,j’éclatai en sanglots,(rare chez moi), pendant toute la réunion je ne pouvais m’arrêter de pleurer à chaudes larmes au point que j’étais gêné de l’eau tombant à mes pieds…

    je n’entendais pas le sens des prières ,des louanges, de la prédication du pasteur….je n’entendais que le Seigneur qui parlais à mon coeur,brisé par son Esprit sur moi.j’ai vécu une expérience en esprit( non recherchée car j’ignorais tout)où à un moment ,je me suis vu littéralement en Christ ,sur la croix.
    C’est vrai,c’est difficile à décrire,voire impossible à faire comprendre….mais c’est la vérité.
    Ce jour là, il m’avait déjà baptisé du Saint Esprit et c’est seulemnt un an après que selon les conventions ,je fus baptisé d’eau…moi et toute ma famille(ma femme,moi, mes deux frères et maman).j’ai vécu des instants extraordinaires avec Dieu et reçu des bénédictions en tout(spirituelles et terrestres).
    Déjà avant d’entrer dans cette réunion,j’avais déjà demandé au Seigneur de me donner la force d’arrêter de fumer ,de boire ,de jouer etc.. et il le fît.D’un coup,je n’y pensais même plus et n’en avait point l’envie….c’était déjà disparu de moi.Si j’avais une soif….c’était de le lire et de lui dire.
    Je crois qu e j’ai eu une conversion semblable à ce qu’aurait été celle de Marie -Madeleine,par pure grâce j’ai rencontré le Seigneur avant toute ma famille dont je n’étais plus digne…
    J’en conclus avec réflexion que l’on nait de nouveau lorsqu’on meurt en Jésus à la croix(ce qui détermine que l’on se hait de ce qu’on est,au point de vouloir être tout autre)…
    La résurrection avec Christ aussi,nous donne alors la vie nouvelle,un esprit nouveau….auquel Dieu dans son amour,vient nous sceller de son Esprit.C’est le baptême du Saint Esprit:C’est la véritable explication du chapitre jean :14 et du non moins connu verset:23… »celui qui m’aime obéira à ce que je dis.Mon Père l’aimera;nous viendrons à lui,mon Père et Moi, et …NOUS HABITERONS chez lui! »

    Peu importe la façon dont il vient , dont il se manifeste pour venir manifester cet amour « divin »:ON le sait car cela sort de l’ordinaire,c’est surnaturel…
    Cette effusion surnaturelle ,est connue par celui qui la reçoit d’abord par l’amour qui dépasse tout qui l’envahit,aussi par celui qu’il porte au donateur ou encore à des faits particuliers visibles ou audibles.
    C’est donc faux de dire qu’exclusivement « le parler en langues » en est seul ,la démonstration!
    N.B :j’ai dû résumer pour répondre à ta question….
    Amicalement.

  35. Dernièrement quelqu’un avait émit le fait qu’il semblait sousestimé la valeur profonde du Livre des Actes …quand au témoignage qu’il révèle.
    Ce livre a été écrit par Luc,qui était médecin et bien -aimé de Paul.
    la Bibloe précise que Luc était des plus vigilants pour transcrire ce qu’il se devait…..de la vérité.
    Qu’es tce que le Livre des Actes?
    Un vaste etréel témoignage de comment ont vécu,travaillé,enseigné,accompli et souffert les premiers disciples.
    Il note parfois aussi comment la puissance de Dieu se manifestait à l’égard de ceux qu’il aimait ,mais aussi à l’égard de ceux qui « désobéissaient »….
    On ne peut nier la valeur intrésèque de ce livre attestant la vraie vie des disciples,ce serait bien dommage….

  36. Je reprends quelques-uns de vos remarques: « Dieu a déterminé de lui-même de s’acquérir, pour sa gloire, des enfants d’adoption qui devraient lui ressembler »; « d’où viennent les brebis ? La réponse, c’est que c’est le Père /qui/ les a données au Christ »; « Il leur explique la raison de leur incrédulité : c’est parce qu’ils ne sont pas de ses brebis »; « Il a choisi librement des hommes pour hériter du salut, il fait que ces hommes croient en la parole de l’Évangile ».

    Je pense qu’il y a quelque chose de vrai dans l’idée d’être gardé (+ sanctifié) par Dieu Lui-même/Christ dès lors qu’on croit véritablement
    (sujet de l’article).

    Mais les formulations ci-dessus équivalent à l’idée d’une prédestination (qui a déjà fait couler beaucoup d’encre au cours des siècles passés…):
    Si croire en Jésus-Christ, c’est le signe d’une élection de la part de Dieu, cela revient à dire que ceux qui ne croient pas en Lui n’ont pas été élus… et que c’est à Dieu que reviendrait la responsabilité de la perdition!

    Ce qui est impensable, d’autant que la Bible affirme que Dieu veut que TOUS soient sauvés, et que Christ est mort POUR TOUS (logiquement):
    « Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. » (2 Tm 3-6, trad. Second)

    On pourrait encore soulever avec cela la question du libre-arbitre, mais un problème c’est déjà beaucoup…

  37. no37…
    Anne…
    vous dites: »Mais les formulations ci-dessus équivalent à l’idée d’une prédestination (qui a déjà fait couler beaucoup d’encre au cours des siècles passés…):
    Si croire en Jésus-Christ, c’est le signe d’une élection de la part de Dieu, cela revient à dire que ceux qui ne croient pas en Lui n’ont pas été élus… et que c’est à Dieu que reviendrait la responsabilité de la perdition!  »
    ———–Si cela a déjà fait couler beaucoup d’encre ,c’est donc pas sans raison…
    Quand on dit ceux qui sont inscrits dans le livre d e vie d e l’agneau immolé….
    Quand jésus passe à la piscine de B…,ils’arête au beau milieu de celle-ci véritable cour des miracles ,où tous espéraient …..il n’en guérit qu’un!

    Quand il traverse le lac ,c’est pour « délivrer « en un seul aller- retour,qu’un seul homme possédé d e mille démons…et pour cause ,tous les autres souhaitent qu’ils s’en aillent…
    Quand en Mathieu ,il dit : »Allez ,faites des nations des disciples.. »était pour que le monde entier croit, était ce bien le sens de ses paroles?
    De mêm quand il dit que Dieu veut que tous soient sauvés…est ce bien le sens qu’il faille donner à ce verset?

    Adam eut d’abord deux fils:d’emblée Caïen l’aîné ,tua son frère Abel.
    Non,la bible dit que nous étions prédestinés bien avant et qui dira au potier…..ce que vous pensez?
    Non,je ne peux partager votre opinion…sans plus.
    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents