Main menu

Méditation sur Exode 23.27

Exode 23.27 " J’enverrai ma terreur devant toi, je mettrai en déroute tous les peuples chez lesquels tu iras, et je ferai s’enfuir devant toi tous tes ennemis… 29 Je ne les chasserai pas en une seule année loin de toi, de peur que le pays ne soit désolé et que les animaux sauvages ne se multiplient contre toi. 30 Je les chasserai peu à peu loin de ta face, jusqu’à ce que tu puisses hériter du pays.

Dans ce texte d’Exode, au verset 27, Dieu fait pleuvoir sur les Israélites la pluie bienfaisante de sa promesse  : Je vous donnerai un pays  ! Par contre, au verset 29, l’ondée a tendance à se transformer en douche froide  : Je vous donnerai le dessert, mais ce ne sera pas de la tarte  !

Et c’est bien ce qui s’est passé. Le jour vint où, après que les sacrificateurs eurent mis le pieds dans le plat, le Jourdain s’effaça respectueusement pour laisser passer le peuple. Cela fait penser à l’étudiant qui passe le bac ou à l’inconscient qui obtient le permis. A cette différence près que le bac, une fois obtenu, lui ouvre les portes de l’université et que le papier rose l’autorise à se faire flasher 😉 Ils l’introduisent en terrain conquis.

Avec Dieu les choses en vont autrement. Toute l’histoire d’Israël, depuis le livre des Juges jusqu’à celui de Néhémie, n’est que la narration tragique de l’effort constamment contrarié de l’appropriation de la Promesse. Quand on arrive à Néhémie, on se rend compte que jamais Israël n’a conquis la totalité de la Terre Promise.

En voyant un frère ou une sœur livrer une lutte acharnée contre un péché résurgent, ou bien en repensant à mon propre itinéraire si douloureux souvent, combien de fois n’ai-je pas pensé  : ‘Comment se fait-il que Dieu , à la conversion, ne m’ait pas immédiatement, définitivement et sans effort accordé la possession de la totalité du territoire jusqu’à présent occupé par le péché  ?’ Combien de fois des versets comme 2 Co. 5 :17 " Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici  : (toutes choses) sont devenues nouvelles" , n’ont-ils pas, dans mon esprit, pointé vers Dieu un index interrogateur, comme pour demander pourquoi Lui, le divin maçon, semblait avoir laissé le chantier ‘en plan’  !

Il est vrai qu’à ma conversion j’ai ‘passé le Jourdain’. Certains de mes gros péchés habituels se sont évanouis comme un mauvais rêve, jusqu’à n’être plus qu’un vague souvenir. Mais d’autres sont toujours là. Menaçants  ! Pourquoi Seigneur ne les as-tu pas balayés dans le raz-de-marée de la régénération  ?

Ne serait-ce pas pour que j’apprenne, non d’une façon scolaire mais par l’expérience de ma main dans la tienne, que sans toi Seigneur, je ne peux rien faire  ? (Jean 15 :5)

Contrat Creative Commons Le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2005 Daniel Dutruc-Rosset.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents