Main menu
Un poisson dans le netMéditation bibliqueMéditation sur Ézéchiel 4:12-15

Méditation sur Ézéchiel 4:12-15

Ézéchiel 4. 12 Tu mangeras du gâteau d’orge et tu le feras cuire sur des excréments humains et sous leurs yeux. 13 Et l’Éternel dit : C’est ainsi que les Israélites mangeront leur pain impur, parmi les nations vers lesquelles je les chasserai. 14 Je dis : Ah ! Seigneur Éternel, j’ai évité toute impureté ; je n’ai pas mangé d’une bête morte ou déchirée depuis ma jeunesse jusqu’à présent, et aucune chair impropre n’est entrée dans ma bouche. 15 Il me répondit : Voici que je te donne de la bouse de vache au lieu d’excréments humains, et tu feras ton pain dessus.

Au premier abord cela semble être un curieux verset pour une méditation. Et pourtant … J’ai dans ces 3 versets tous simples quelque chose de très précieux ; quelque chose que, très souvent, je serais près à payer très cher.

Car une expérience hélas commune à tous les croyants est celle de la ’prière monologue’. Je demande à Dieu des choses dans le secret de ma petite tête et j’ai l’impression d’avoir confié le désir de mon cœur à une bouteille jetée dans la Saône. ’Peut-être que mon message parviendra à son divin destinataire. On peut toujours croire aux miracles  !’

C’est, bien sûr, faux. Mon Dieu entend très bien tous mes désirs, les exprimés comme ceux à peine esquissés. Mais quand même, c’est mon expérience en tant qu’être de chair s’adressant à un Dieu-Esprit, à un terrien communiquant avec un ’ciel-ien’.

Dans ce texte d’Ézéchiel, j’assiste à une véritable conversation. J’entend les demandes et les réponses. C’est quand même rare. Dieu annonce son dessein à Ézéchiel ; un dessein déplaisant que le prophète trouve difficile à vivre. Au verset 14 il le fait savoir à Dieu et, au verset 15, Dieu accepte de modifier son plan originel.

Voilà un texte très encourageant. Il m’apprend, en branchant le haut-parleur au verset 15, que la volonté de mon grand et sage et bon Dieu peut être négociable sous certaines conditions. Jésus le savait bien, et c’est pour cela qu’il a prié  : Matthieu 26:39 Puis il s’avança un peu, se jeta la face (contre terre) et pria ainsi : Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas comme je veux, mais comme tu veux.’

Je ne sais pas ensuite ce que mon Dieu fera et dans quelles limites il arrondira les angles. Mais une chose est sûre, non seulement je peux ’marchander’ mais c’est même dans sa volonté que je le fasse. (Demandez ce que vous voudrez.)

La seule condition est la suivante  : ’Seigneur, toutefois, non pas comme je veux, mais comme tu veux’.

Contrat Creative Commons Le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2005 Daniel Dutruc-Rosset.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents