Main menu
Un poisson dans le netMéditation bibliqueMéditation sur Hébreux 11:4

Méditation sur Hébreux 11:4

Hébreux 11 : 4 C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice de plus grande valeur que celui de Caïn; par elle, il fut déclaré juste, Dieu lui-même rendant témoignage à ses offrandes; et par elles, quoique mort, il parle encore.

Ce verset est comme un petit trou de serrure par lequel je peux jeter un œil (discret) dans le cœur même de mon Dieu. Je ne vais donc pas m’en priver car de tels ’Judas’ (eh oui  !) sont aussi rares qu’ils sont précieux.

Je me suis souvent demandé en quoi le sacrifice de ce pauvre Caïn avait moins de valeur que celui de son détesté frangin. Le texte de Genèse est éloquemment muet à ce sujet. J’aurais donc tort de vouloir blâmer la nature de l’offrande. Rien dans le récit ne permet d’affirmer que la viande sacrifiée (Abel) avait aux yeux de Dieu plus de valeur que les légumes (Caïn) – Il est vrai qu’on peut établir un parallèle entre le sacrifice de Christ et les agneaux de l’éleveur, mais cela ne veut pas dire qu’Abel avait compris la profonde leçon théologique du sacrifice ou que Caïn la rejetait. En fait chacun offrait à Dieu de bon cœur un peu du fruit de son travail. Nul part Dieu n’indique que l’élevage a plus de valeur à ses yeux que le labourage.

Un des renseignements que nous donne Hébreux 11. 4 est celui-ci  : Abel ne valait intrinsèquement pas mieux que Caïn. Il n’est pas dit par exemple qu’Abel était un homme bien. Ils étaient tous les deux aussi mauvais l’un que l’autre. Ils étaient humains et cela me rassure.

Alors c’est quoi la différence  ? Dieu emploie un petit mot français de 3 lettres pour nous le révéler  : ’la FOI’. Voilà le gemme qu’Abel possédait et dont son frère était dépourvu.

Qu’est-ce que la foi d’Abel a effectué  ?

  1. Elle a conféré de la valeur à son sacrifice ;
  2. Elle l’a justifié ;
  3. Elle l’a ’éternisé’.

Mais c’était quoi, la foi d’Abel  ?

Ce n’était pas quelque chose que l’analyse de son ADN nous aurait révélé. Ce n’était même pas quelque chose que l’analyse de ses actes aurait forcément mis en évidence puisque lui aussi a offert de ce qu’il avait en hommage à son Créateur. C’était une attitude de cœur, invisible à l’observation humaine mais évidente aux yeux de Dieu. Au plus profond de son âme, Abel aimait Dieu. Au plus profond de son âme Caïn refusait Dieu. Oh, Caïn n’était pas un athée au sens moderne du terme. Comment aurait-il pu douter de l’existence de celui qui se révélait à lui d’une façon aussi spectaculaire. Mais il y a un monde entre croire en Dieu, et croire en son existence.

D’où la mise en garde. Nos Église sont pleines d’hommes et de femmes qui croient que Dieu existe. S’il n’en était pas ainsi ils ne prendraient pas la peine de ’gâcher’ leurs dimanche matin sur nos bancs aussi inconfortables alors qu’on est si bien au lit. Ils offrent ce qu’il ont, comme Abel ou comme Caïn. Mais qu’elle est la valeur de mon sacrifice  ? Mon sacrifice, ma vie, vaut ce que vaut ma foi. Si j’aime Dieu de tout mon cœur, mon effort compte pour Lui ; Si j’aime Dieu de tout mon cœur, Il me déclare juste ; Si j’aime Dieu de tout mon cœur, Il (se) rappellera de ce qu’humblement je lui donne pendant l’éternité. Si ce n’est pas cas, je suis toujours dans mon péché et ma vie sera perdue.

Hébreux 11.16  »  Mais en réalité ils (et nous aussi avec eux) aspirent à une patrie meilleure, c’est-à-dire céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu; car il leur (nous) a préparé une cité.  »

Contrat Creative Commons Le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2005 Daniel Dutruc-Rosset.

One thought on “Méditation sur Hébreux 11:4

  1. Hébreux 11.16 “ Mais en réalité ils (et nous aussi avec eux) aspirent à une patrie meilleure, c’est-à-dire céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu; car il leur (nous) a préparé une cité. ”

    ————–
    Dans cette cité ,il est illusoire de croire que le pardon des péchés suffit pour y accéder éternellement.
    L’accès à cette cité ne peut -être donnée qu’à condition d’être « pardonné » mais aussi d’être « né de nouveau ».
    Le pardon des mauvais fruits d e l’arbre ne suffit pas,il faut que l’arbre soit « nouveau »,d’une nouvelle nature…
    car comment Dieu pourrait il faire entrer en son royaume des âmes pardonnées certes, mais toujours possédant leur « ancienne nature » pécheresse qui depuis Adam, les sépare de Dieu?
    C’est ici que prend la force de ce verset: »Si vous ne naissez pas de nouveau,vous n’entrerez point dans le royaume de Dieu! »
    C’est important….car en effet les évangiles nous y préparent et les lettres de Paul,nous en donne la révélation.
    Ce qu’il appelle le « grand secret de jesus » est celui-là…
    Dieu nous a préparé une cité, c’est vrai mais à condition que par la foi , nous devions aussi non seulement être pardonnés,mais devenir tout autre….posséder la nature de Dieu,en son Fils Jesus!Cela est possible par la puissance de Dieu ,en son EVANGILE.
    Or malheureusement l’EVangile a été dénaturé et on lui soustrait sa plus grande part….Changer totalement la nature de l’arbre ,étant bien plus grand que d’en effacer les fruits!
    Comprenez vous cela?
    Aussi ne nous attristons point ,mais cherchons de tout notre coeur à savoir,à connaître et à avoir intérieurement cette révélation qui peut nous apporter « grâce sur grâce »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents