Main menu
Un poisson dans le netMéditation bibliqueL'athlétisme et la foi chrétienne (1/3) : L'Apôtre Paul et la compétition athlétique

L'athlétisme et la foi chrétienne (1/3) : L'Apôtre Paul et la compétition athlétique

Nous publions à partir d’aujourd’hui une réflexion (en 3 parties) sur le sport dans la Bible, rédigée par David Shutès. La période n’est pas choisie au hasard, profitez-en, bougez ;-) !!!

Partie 1 : L’Apôtre Paul et la compétition athlétique 

 La Bible a plus à dire sur l’athlétisme qu’on ne le pense. Parfois, ces références sont cachées par les traductions ; on ne voit pas forcément qu’un mot utilisé dans l’écrit original est en fait un terme très précisément « athlétique ». D’autres fois, il y a un mot reconnaissable tiré du monde de l’athlétisme, sans que l’analogie ne soit développée plus que cela. Quelques fois, enfin, il y a tout un développement autour du thème de l’athlétisme.

Ceci se fait essentiellement dans les épîtres de Paul. A tel point, d’ailleurs, qu’on est en droit de se demander si Paul lui-même n’avait pas été athlète dans sa jeunesse. Cela aurait été peut-être rare pour un Juif, mais comme Paul était également Romain, il est permis de se poser la question. Evidemment, on ne peut pas y répondre avec certitude, vue qu’il n’y a aucun texte qui nous le dit clairement, mais on pourrait y penser fortement.

D’abord, le nombre de références à l’athlétisme chez Paul est nettement plus élevé que dans le reste de la Bible ensemble. On a pensé parfois que Paul utilisait ces images simplement parce qu’il vivait dans une société où l’athlétisme était pratiqué, et que cela pouvait donc être une illustration que les gens comprendraient. Ce qui est possible. Mais d’autres écrivains bibliques vivaient dans la même société, sans utiliser du tout autant de références au sport.


En plus, il est frappant de voir combien de fois Paul utilise des références à l’athlétisme en parlant de lui-même. Il parle de deux épreuves différentes, la course et la lutte (qui à l’époque était un combat sportif un peu différent de ce qu’elle est que de nos jours, incluant des aspects de ce qui est aujourd’hui la boxe). Considérez ces passages où Paul illustre sa vie chrétienne très naturellement par l’image des épreuves sportives :

« Mais je ne fais aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus : rendre témoignage à la bonne nouvelle de la grâce de Dieu » (Actes 20:24).

« Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul reçoit le prix ? Courez de manière à l’obtenir. Tout lutteur s’impose toute espèce d’abstinences ; eux pour recevoir une couronne corruptible, nous, pour une couronne incorruptible. Moi donc, je cours, mais non pas à l’aventure ; je donne des coups de poing, mais non pour battre l’air. Au contraire, je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur, après avoir prêché aux autres, d’être moi-même disqualifié » (1 Corinthiens 9:24-27).

« Je leur exposai l’Evangile que je prêche parmi les païens ; je l’exposai en privé aux plus considérés, de peur de courir ou d’avoir couru en vain » (Galates 2:2).

« Car il vous a été fait la grâce non seulement de croire en Christ, mais encore de souffrir pour lui, en soutenant le même combat que vous m’avez vu livrer et que, vous l’apprenez, je livre encore maintenant » (Philippiens 1:29-30).

« Ce sera mon sujet de gloire au Jour de Christ de n’avoir pas couru ni peiné en vain » (Philippiens 2:16).

« Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je poursuis ma course afin de le saisir, puisque moi aussi, j’ai été saisi par le Christ-Jésus. Frères, pour moi-même je n’estime pas encore avoir saisi le prix ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et tendant vers ce qui est en avant, je cours vers le but pour obtenir le prix de la vocation céleste de Dieu en Christ-Jésus » (Philippiens 3:12-14).

« Je veux, en effet, que vous sachiez quel grand combat je soutiens pour vous, pour ceux de Laodicée et pour tous ceux qui n’ont pas vu mon visage » (Colossiens 2:2).

« J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi » (2 Timothée 4:7).

Il est vrai que Paul utilise des images athlétiques aussi pour parler d’autres personnes, sans que cela signifie que tout le monde était athlète. Mais les citations précédentes montrent combien il les utilise à son propre sujet, et cela d’une façon si naturelle qu’on a l’impression qu’il s’identifiait réellement avec ce milieu. (On notera que l’épître aux Hébreux, qui n’est peut-être pas de la main de Paul lui-même mais plutôt de quelqu’un qu’il a formé, utilise quelques images athlétiques, sans que ce soit jamais à la première personne. Ce qui ne répond toujours pas à la question de savoir si c’est Paul qui l’a écrit, ou un de des co-équipiers.)

On voit même des termes athlétiques assez techniques dans les écrits de Paul. Colossiens 3:15 nous dit par exemple : « Que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos coeurs. » Vu comme cela, on ne voit pas ce que ce texte a à faire avec l’athlétisme. Mais le mot « règne » n’est en fait pas le verbe « régner » (basileúo) en grec, le texte originel. Il s’agit plutôt d’un mot peu utilisé dans le Nouveau Testament (et jamais dans cette forme précise) mais qui était bien connu dans le monde antique. C’est le verbe pour ce que fait un arbitre ou un juge d’épreuve dans le sport. Paul veut que la paix qui vient de Christ soit l’arbitre dans nos coeurs, pour nous indiquer si nous sommes « hors jeu » on non.

Ailleurs dans cette même épître aux Colossiens il a écrit : « Que personne, sous prétexte d’humilité ou d’un culte des anges, ne vous conteste à son gré le prix de la course ; un tel homme s’abandonne à des visions, il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles » (Colossiens 2:18). Paul utilise ici un terme athlétique qui signifie qu’un juge aurait disqualifié un athlète de façon abusive alors que rien ne justifiait cette disqualification (peut-être parce que la personne ne s’est pas présentée pour contester la disqualification mais s’est « laissée faire »).

L’utilisation correcte de termes si précisément athlétiques montre une très grande familiarité avec le monde du sport. Or, à l’époque, le grand publique savait que l’athlétisme existait et savait en général ce qui s’y passait, mais n’y avait pas l’accès facile que nous avons aujourd’hui. Les gens ne pouvaient pas regarder des matchs à la télé, ou lire les résultats et commentaires dans le journal. Ils pouvaient assister physiquement aux épreuves, bien sûr, mais seul un élite le faisait régulièrement. Si Paul utilise si facilement des termes techniques tirés de ce milieu, on peut penser qu’il l’a fréquenté de très près lui-même et vraisemblablement comme plus que simple spectateur.


Ajoutons que physiquement, Paul était un homme qui avait une forme assez impressionnante. Même à la fin da sa vie, quand sa santé se dégradait et que son compagnon le plus fidèle à dû être Luc (« le médecin bien-aimé » comme il l’appelle dans Colossiens 4:14), il faisait encore de longs voyages à pied et arrivait à faire face à une vie physiquement éprouvante. Quand on lit dans 2 Corinthiens 11:23-32 la liste des difficultés que Paul a dû affronter dans son ministère, on se rend compte que cela n’a pas été facile. Spirituellement, oui, mais physiquement aussi il a été très, très éprouvé. Pourtant, il a survécu. Il devait « avoir la forme », comme on dit.


Pour ma part, donc, je pense que Paul a dû participer personnellement à l’athlétisme dans sa jeunesse et que tout au long de sa vie il a maintenu une certaine forme physique. Mais peu importe. Tout au moins, on constate qu’il est très familier avec le domaine du sport, et que son usage des termes est correcte.

(suite au prochain épisode !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2014 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents