Main menu
Un poisson dans le netMéditation bibliqueLes prières et liturgies pré-établies engendrent-elles la passivité des croyants ???

Les prières et liturgies pré-établies engendrent-elles la passivité des croyants ???

Récemment, un de nos articles (Examen des pratiques catholiques (1/23) : les prières liturgiques) a provoqué un commentaire intéressant de l’un de nos lecteurs : 

Quelques remarques sur votre article:

– Le “Credo” le plus couramment récité dans les messes et les cultes est ce qu’on appelle le “Symbole des Apôtres”. C’est la confession de foi des nouveaux baptisés. Elle remonte au IIe siècle. La Confession de foi de Nicée-Constantinople n’a pas d’abord une fonction liturgique, mais doctrinale (affirmer la Trinité, la divinité et l’humanité de Jésus et la divinité du Saint-Esprit).

– Le Notre Père est déjà une prière liturgique et présentée comme telle dans le NT, comme le montre l’introduction: “Quand vous priez dites …” (Lc 11, 2). Jésus ne condamne donc pas les prières fixes. Il y a d’ailleurs des traces de la liturgie des premières communautés dans le NT (par ex. Eph 5, 14).

– Vous allez un peu vite en assimilant les prières fixes avec d’une part prière non sincère et d’autre part prière répétitive (comme le chapelet). La prière liturgique n’est pas forcément répétitive (au contraire, dans bien des cas, elle concentre beaucoup en peu de mots) et l’expérience montre que si l’on peut réciter le Notre Père sans y penser, on peut aussi y mettre toute sa foi, comme on peut improviser une belle prière étrangère où le coeur n’est pas.

– Je rappelle que la Réforme n’a pas supprimé la liturgie (Luther n’avait même pas supprimé l’Ave Maria).

Nous avons trouvé l’objection intéressante mais il nous a semblé difficile d’y répondre directement dans le cadre d’un commentaire, d’où notre réponse sous forme d’article ci-dessous. Pour bien situer le débat, nous vous encourageons à relire l’article initial avant ceci :

Bonjour et merci de ce commentaire. Quelques remarques :

  • Effectivement, le Symbole des Apôtres a une valeur essentiellement doctrinale, et les protestants considèrent que c’est l’un des héritages communs et utiles à toutes les traditions chrétiennes. Je ne sais pas par contre (n’ayant jamais été catholique) s’il est utilisé à des fins liturgiques. Possible, car je crois l’avoir entendu à l’une des 3 ou 4 messes auxquelles j’ai été présent ! Je ne sais pas quand il se serait intégré au culte…
  • Je suis d’accord que la prière fixe, récitée n’est pas nécessairement non-sincère. Bon nombre des psaumes étaient chantés ou priés de cette façon. Je suis aussi d’accord que les prières spontanées peuvent être d’une platitude terrible.
  • Effectivement, la Réforme n’a pas supprimé la liturgie. D’ailleurs les églises réformées en conservent la beauté / lourdeur dans certains cas. 

Il me semble qu’il faut agrandir la discussion. Le culte chrétien doit être considéré dans son ensemble. 1 Cor 11 à 14 sont entièrement consacrés au déroulement du culte, et il n’est jamais question de liturgie, même dans le rappel de la bonne administration du repas du Seigneur. Les épîtres pastorales, pareillement, ne donnent aucune instruction sur la manière dont le culte doit avoir lieu, sinon en quelques grandes lignes (par ex. : « prêche la parole »).

D’autre part, avec l’avènement de l’ère de l’Esprit, en la nouvelle alliance, il n’y a plus de frontière entre sacré et profane dans le cœur du chrétien. Il ne va pas « à l’église », il est, avec ses frères et sœurs, l’Eglise de Jésus Christ. Ce qu’il vit individuellement dans sa chambre, il le met en commun lors des rassemblements. Et la manière dont on nous rapporte que les apôtres priaient ou chantaient dans le livre des Actes révèle une spontanéité liée à leur situation (Paul & Silas qui chantent en prison, etc.).

Une liturgie va créer des problèmes particuliers qu’il sera difficile de contrer :

  • Dé-impliquer l’individu qui suit ce qu’on place devant lui comme parcours spirituel
  • Donner un sentiment d’accomplissement méritoire – ‘j’ai « fait mes prières », Dieu sera donc miséricordieux à mon égard’
  • Une dépersonnalisation de la relation à Dieu qui se limite à ce que l’église propose.
  • Une repentance qui se limite à la répétition des mots de repentance 

Son plus grand danger, me semble-t-il, c’est qu’elle s’impose à des personnes qui ne sont pas chrétiennes (c’est-à-dire des personnes qui ne sont pas nées de nouveau). Ces gens vont à un culte, participent à une liturgie, et pensent ainsi que Dieu est en paix avec eux, alors qu’ils se destinent à la colère éternelle de Dieu. Une liturgie devient chemin religieux, rassurant. Mais sans source d’espoir.

J’ai moins crainte d’une liturgie là où l’Evangile est correctement prêché, et ou la forme des prières et du culte est plus codifiée. Parce qu’il y a vie spirituelle au départ, les formes peuvent être quelque peu différentes d’une culture à l’autre, mais l’essentiel est sauf ! Une relation à Dieu doit impliquer la richesse de ce que Col 3.16 nous suggère.

Cordialement

17 thoughts on “Les prières et liturgies pré-établies engendrent-elles la passivité des croyants ???

  1. en ce qui concerne le « Notre Père », il y en a deux versions dans la Bible, une plus courte que l’autre …
    dans la version la plus longue ( je n’ai pas de Bible sur moi, est-ce dans l’évangile de Luc ??? ), juste avant de donner à ses disciple le « Notre Père », Jésus leur dit quelque chose du genre : lorsque vous priez enfermez vous dans votre chambre etc…
    le Notre Père est-il, alors, censé être « récité » de façon communautaire ?? on a plutôt l’impression que c’est une prière personnelle !!!!!

  2. Luther n’a jamais osé arrêter de baptiser les nouveaux nés non plus, bien que cette pratique n’est pas biblique: Ac 8:36-37 ; »Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l’eau. Et l’eunuque dit : Voici de l’eau; qu’est-ce qui empêche que je ne sois baptisé ?
    Philippe dit : Si tu crois de tout ton coeur, cela est possible. L’eunuque répondit : Je crois que Jésus Christ est le Fils de Dieu. » Je ne vois pas comment un nouveau né peut saisir l’Evangile et croire de tout son coeur que Jésus est le Fils de Dieu… cette pratique se rapproche de la superstition basée sur la Tradition, en tout cas elle n’est nullement biblique. Tout cela pour dire que la doctrine défendue pas Luther n’était pas entièrement basée sur les Ecritures. Que le Seigneur vous bénisse.

  3. « Tout cela pour dire que la doctrine défendue pas Luther n’était pas entièrement basée sur les Ecritures. »

    En effet, vous avez raison !

  4. Si le NOTRE PERE n’était pas communautaire mais individuel dans la chambre haute, on dirait MON PERE; L’EMPLOI DU PLURIEL SIGNE LA DIMENSION COMMUNAUTAIRE DE LA PRIERE. On peut être en difficulté avec des prière spontannées. Le NoTRE PERE devrait se prier, pas se réciter. De plus, c’est la prière que le Christ enseigne quand ses disciples lui disent: » apprends-nous à prier. J’aime le méditer car tout est dit. Biensûr, le débiter sans réfléchir est un non-sens. On peut en faire autant avec des prières de « son cru ». Ce qui compte, c’est l’attitude du coeur.

  5. Pour Sylvie ( commentaire 4 ) : effectivement, le « notre » devant Père indique une idée « communautaire », mais alors .. comment le concilier avec ce qui est dit avant ( de s’enfermer dans sa chambre ? )
    je suis d’accord que le Notre Père doit se « prier », et non se « réciter » , et je suis parfaitement d’accord que ce qui compte, c’est l’attitude du coeur ; d’ailleurs j’utilise aussi d’autres passages de la Bible, comme par exemple les psaumes, mais aussi d’autres, pour prier, quand ça correspond vraiment à ce que je veux dire : je ne suis pas contre toute forme de prière « écrite » …

  6. A Françoise,
    Même si Notre Pere indique une dimension communautaire, cela n’exclut pas de le PRIER (en majuscule car il est entendu qu’on le prie et qu’on ne le récite pas);

    cette prière se prie et se médite aussi seul à seul avec le Seigneur dans sa chambre haute.

    L’un n’exclue pas l’autre.

    On peut prier à partir d’un verset ou à partir d’un texte hors-Bible.

    Bonne journée.

  7. pour Sylvie Baron : ça m’arrive aussi de prier à partir d’un texte « hors Bible », si cela exprime ce que je ressens .. par exemple j’aime bien la prière de François d’Assise, où il demande à Dieu d’en faire un instrument de paix ..
    il y a aussi une prière de Charles de Foucauld que j’aime bien aussi, mais pour moi c’est plus un idéal à atteindre que quelque chose que je peux déjà dire sincèrement …

  8. Françoise, moi aussi , j’aime beaucoup cette prière de St François d’Assise: c’est une véritable page d’évangile en tout point comparable aux Béatitudes.

  9. Francois avait pris conscience que nous etions des creatures qui a cause du peché subisaient les afflictions de la vie, mais il avait compris ausi combien l’amour de dieu pour sa creature etait grande, c’est pourquoi il demande a dieu de faire de nous des ouvriers de paix.
    Prière au Père

    Seigneur, fais de moi un instrument de Ta paix !
    Là où il y a la haine, que je mette l’amour;
    là où il y a l’offense, que je mette le pardon;
    là où il y a le doute, que je mette la foi;
    là où il y a le désespoir, que je mette la confiance;
    là où il y a la tristesse, que je mette la joie;
    là où il y a l’obscurité, que je mette la lumière;

    O Maître Divin, que je ne cherche pas tant
    d’être consolé que de consoler,
    d’être compris que de comprendre,
    d’être aimé que d’aimer
    car c’est en me donnant que je recevrai;
    c’est en pardonnant que je serai pardonné;
    c’est en mourant que je naîtrai à la vie éternelle.

    Si tout ce qui se disent « chretiens » avaient pris conscience du sens de cette priére, les choses changeraient et le monde serait meilleur. Mais pour cela il nous faut naitre de nouveau et être baptisé d’eau et d’esprit!
    Cordialement Louis

  10. ADDETUM à Magalou:

    Au fait St François d’ASSISE, qu’éyait-il?

    -catho?
    -luthérien?
    -réformé?
    -évangélique? Si oui, à quel « sous-ensemble »?

    Mes excuses pour le terme sous-ensemble: je veux dire, quelle sensibilité évangélique?

    TRES TRES cordialement:

    SYLVIE
    -à quel

  11. Francois était un chrétien tout simplement meme si a l’epoque l’eglise catholique dominait la religion et a cette époque( 1182 à 1226) le protestantisme qui était deja à l’etat larvaire ou embrionaire n’existait pas comme » eglise » Mais deja le vent de la reforme grondait et l’esprit saint soufflait afin que les croyants puissent connaitre la parole de Dieu, meme s’il l’illetrisme etait un fleau aussi important que les pestes qui surgissaient en ce temps là. Du reste c’est a cause de l’illetrisme que l’eglise catholique et constantinienne à pu, durant des siecle, maintenir les peuples dans l’ignorence et l’obscurantisme et ceci afin de mieux les presuriser.
    Ces prevaricateurs de la paroles abusaient de cette état pour vivre dans l’ostentation et les ors du clergés. le but des papes etaient plus politique que christique et ils etaient plus preocupé par le pouvoir temporel et seculier que d’enseigner vraiment la parole de dieu et d’instruire les peuples. Ils avaient peur que les peuples ayant connaissance par la lecture des textes bibliques, s’appercoivent qu’l y avait une distortion de l’ecriture et qu’ils s’opposent a l’abus de la papaute et de la hierarchie clericale de l’eglise catholique.
    Bien sur ,il y en avait certain qui bien qu’appartenant à ces communautés n’avaient pas la meme vision ni la même interpretation des textes, de la liturgie ni des dogmes que le magistere romain voulait imposer. Ca a ete le cas pour Francois d’Assise ou Antoine de Padoue. C’est hommes là etaient empreint de la revelation de l’esprit saint qui souffle ou il veut et sur qui il veut. Le protestantisme n’est arrivé plus tard avec luther en 1492 lorsque les indulgences furent décrétés, indulgences de nom mais qui étaient completement injustes et non conforme a l’ecriture ni a la volonté de christ. Relisez l’epitre au romains et vous verrez que le salut s’obtien par grace non par les oeuvres CF epitre aux Galates.

  12. « Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié;
    6.10
    que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
    6.11
    Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien;
    6.12
    pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés;
    6.13
    ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen!  »

    jesus a d’abord mis en garde de toute
    hypocrisie et des vaines redites…
    Souvenons nous en!
    Nous savons aujourd’hui que personne ne vient à Dieu (le PERE)que par Jesus-Christ.
    Or, dans ce « notre Père » …..où es il fait la moindre allusion au Fils ,le seul intermédiaire et médiateur?

    Cette prière ne peut être une redite….mais simplement un « exemple » de COMMENT prier!
    D’abord pour être sincère,il faut considérer Dieu comme son père….est ce le cas?
    Son nom est il sanctifié en votre vie et vivons nous « la sanctification » pour lui plaire?
    Son règne est il tant attendu que cela en nos coeurs?Souhaitons nous comme les premiers croyants de le voir venir des cieux?

    Ce règne dont par le Jesus, n’est il pas l’annonce du Royaume de Dieu ….dans lequel ,on devrait déjà être entré?

    Avons nous pardonné à tous?En sommes nous sûrs?

    Délivre nous du Malin….Normalement c’est fait à la croix….si nous sommes morts avec Christ.Car la délivrance spirituelle ne peut s’obtenir que par la foi en ce que le vieil homme a été crucifié en Christ:Nous sommes morts au PECHE….
    Pourquoi alors ,demander encore la délivrance de ce qui nous a été donné par grâce?

    Le règne ,la puissance et la gloire t’appartienne …..oui,à ce moment là exact.
    Au moment où Jeus dit cela et donne « une voie pour prier à SES CONTEMPORAINS.
    Mais aujourd’hui et hier, depuis deux mille ans, Jesus de Nazareth s’appelle JESUS CHRIST!
    Il est assis à la droite du PERE et il règne de sa part,car Dieu l’a voulu ainsi! Il a reçu en effet tous pouvoirs et puissance dans les cieux et sur la terre….

    Comprenez vous maintenant que jesus en disant comment prier à ses disciples leur a donné « UN EXEMPLE POUR LEUR TEMPS » et non une prière rigide ……éternelle.
    Quand il fait demander dans cette prière la délivrance du Malin,……..il va l’accomplir plus tard à la croix.
    C’est à la croix en effet ,qu’il l’a vaincu et lui a écrasé la tête….pour toujours.
    Donc, pourquoi devoir demander une
    délivrance ….faite et accomplie?
    Ne serait ce pas pour n’avoir pas compris TOUT l’EVANGILE?
    Comprenez vous donc pourquoi à LAODICEE, l’ESprit lui reproche sa « nudité »spirituelle,d’être encore aveugle spirituellement et d’être tiède:c’set à dire ni froide(ce qui lui donnerait de ce convertir pleinement ) , ni bouillante comme l’étaient les premiers disciples remplis du Saint Esprit.

    Conclusion:Après avoir été trompé depuis des siècles, heureux celui ou celle qui se rendant compte de sa pauvreté et de sa nudité spirituelle actuelle,fera preuve de zèle et changera de comportement.
    Car voiçi: »Ecoute, je me tiens à la porte(de ton coeur)et je frappe;si quelqu’un entend ma voix et ouvre cette porte,j’entrerai chez lui,et je prendrai un repas avec lui et lui avec moi.
    A ceux qui auront remporté la victoire j’accorderai le droit de siéger avec moi sur mon trône,tout comme moi,après avoir remporté la victoire,je suis allé siéger avec mon Père sur son trône.

    Que chacun,s’il a des oreilles,écoute bien ……ce qu’aujourd’hui encore,l’ESprit dit aux Eglises! »

    Etes vous convaincus encore?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents