Main menu
Un poisson dans le netRéflexionExamen des pratiques catholiques (8/21) : Culte des morts, des saints et des anges

Examen des pratiques catholiques (8/21) : Culte des morts, des saints et des anges

Voici la huitième partie de l’Examen historique et biblique du catholicisme (cf l’article introductif). Consultez le sommaire complet de l’étude pour suivre l’avancement de cette nouvelle publication et rendez-vous sur le dossier catholicisme pour en savoir plus sur ce thème.

Article précédent : les premiers cultes à la vierge

Au fil du temps

  • En 210, on trouve les premières traces des prières et du culte pour les morts.
  • En 375, apparait l’adoration des anges et des saints.
  • Au Vème siècle se développe le culte des saints. À cette époque les saints étaient proclamés par le peuple et non par canonisation.
  • Au VIIème siècle on invoque les 14 secours : Saint-Christophe, Saint-George, Saint-Egide (peste), Sainte Barde (fièvre), etc… Ce culte se développera encore au Moyen-Age.
  • En 606, l’empereur Romain Phocas transforme le panthéon Romain en temple ; le pape Boniface IV le dédie à Marie et à tous les saints.
  • Au VIIIème siècle, l’invocation des saints est approuvée lors d’un concile.
  • En 787, au concile de Nicée, le culte des images et des reliques des saints est adopté officiellement.
  • En 835, la fête de la toussaint est établie, fête en l’honneur de tous les saints.
  • En 993, Jean XV procède à la première canonisation officielle.
  • Au Moyen Age, le culte des saints donne lieu à de multiples légendes relevant plus du conte pour enfants que de la réalité. Ces traditions ont perduré jusqu’aujourd’hui, formant un « patrimoine culturel » des villages de France.
  • Au XIIème siècle, le pape se réserva le privilège de désigner les saints.
  • En 998, Grégoire V introduit la doctrine du soulagement des morts par l’argent et la prière des vivants.
  • Au XIIIème siècle on commence à dire les messes pour les morts.

D’un point de vue biblique

Pour l’évocation des morts et leur soit-disant intercession en faveur des vivants, précisons que la Bible ne fait pas de distinction entre les « saints » (sortes de  « super-croyants ») et les autres chrétiens. La Parole de Dieu nous dit au contraire que tous les croyants sont des saints. Saints ou croyants sont employés comme synonymes à de très nombreuses reprises :

  •  » Saluez tous les saints en Jésus-Christ. Les frères qui sont avec moi vous saluent. Tous les saints vous saluent et principalement ceux de la maison de César  » (Philippiens 4.21)
  •  » Comme Pierre visitait tous les saints…  » ( Actes 9.32)
  •  » Saluez…. et tous les saints qui sont avec eux  » (Romains 16.15) ,
  •  » A l’Eglise de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus Christ appelés à être saints  » (1Corinthiens 1.2).
  • … 

1Corinthiens 14.33 mentionne les  » Eglises des saints « .

Ephésiens 1.4 dit que  » Dieu nous a élus … pour que nous soyons saints « . Ainsi, il est clair que lorsque Ephésiens 6.18 dit de prier  » pour tous les saints », il s’agit de prier pour nos frères et soeurs !

Par ailleurs, la Bible relate un récit se déroulant dans l’au-delà, où il est refusé à une personne décédée toute possiblité de jouer un quelconque rôle en faveur des vivants…  Il est clairement affirmé que les personnes vivantes ne peuvent assurer leur salut qu’en obéissant à la Parole de Dieu :

 » Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père ; car j’ai cinq frères. C’est pour qu’il leur atteste ces choses, afin qu’ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu’ils les écoutent. Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront. Et Abraham lui dit : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait.  » (Luc 16.27-31).

Tout tentative de communiquer directement avec les morts, en parlant avec eux ou en leur vouant un culte, est considéré comme du spiritisme (de la nécromancie), ce qui est strictement interdit par Dieu. La Loi déclare en effet :  » Vous ne vous tournerez point vers ceux qui évoquent les esprits » (Lévitique 19.31) et encore « Si un homme ou une femme évoque les esprits…il sera puni de mort  » (Lévitique 20.27). Plus tard, sous le règne de Saül, « ceux qui évoquent les morts » étaient tués. (1Samuel 28.9).

Quant à l’évocation des anges, la Bible mentionne qu’il ne faut pas leur rendre un culte  » qu’aucun homme, sous une apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course   » (Colosssiens 2.18). En Apocalypse 19.10, un ange refuse de recevoir l’adoration de l’Apôtre Jean :  » Garde-toi de le faire … adore Dieu « .

Ainsi, nous ne pouvons rien demander directement à un ange, car il est écrit que c’est Dieu qui « ordonnera à ses anges…  » (Psaumes 91.11). Les anges n’obéissent qu’à la voix de Dieu :  » Bénisssez l’Eternel, vous ses anges qui … exécutez ses ordres en obéissant à la voix de sa Parole  » (Psaumes 103.21).

Étude suivante : le baptême des nouveaux nés 

5 thoughts on “Examen des pratiques catholiques (8/21) : Culte des morts, des saints et des anges

  1. Certaines personnes ont beaucoup compté pour moi. Elles m’ont aidée, réconfortée, secourue. Je les ai aimées.Elles sont décédées et ont rejoint la Maison de Père. J’aime me souvenir des bienfaîts que j’ai reçu par leur intermédiaire.Alors j’honore leur mémoire en rendant grâce à Dieu qui les a placé sur ma route. Pour cela, je vais ,soit à l’Eglise – le Dimanche ou en semaine – soit dans la chambre haute de mon coeur en choisissant un endroit paisible. je me recueille et je pense à elles.Cela me fait du bien: au lieu de ressasser les mauvais moments, je repense aux bons. Alors, je (re)découvre ces personnes. Ce n’est pas pour cela que je fais un culte des morts ou que je leur accorde un pouvoir particulier. Je me souviens d’elles et je me dis simplement que j’aurai la joie de les revoir au Ciel lorsque mon tour sera venu de partir pour le Pays du Grand Repos: Aller simple terminus Ciel

    1. Bonjour, j’ai lu votre message et cela ma attristé parce que certaines personnes pensent que c’est en ne faisant pas quelque chose de mal que cela est bien. NON. On ne doit pas le faire tout simplement parce que Dieu, Lui qui nous a créés et qui nous a demandé de L’adorer LUI SEUL, a dit de ne par le faire.
      Quand à se retrouver le ciel, si vous n’êtes pas né de nouveau, vous n’entrerez pas dans le Royaume de Dieu ( lisez Jean 3) et celui qui est né de nouveau n’a qu’un seul désir, sa relation avec Dieu qui l’amène à l’obéissance de la Parole de Dieu. Si c’est en pensant à vos morts que vous vous sentez bien cela pose un gros problème.
      La seule chose qui nous permet d’entrer en relation avec Dieu depuis la chute (le péché d’Adan et Eve), c’est la nouvelle naissance :(1) La foi dans l’œuvre parfaite, complète et suffisante de Jésus, (2) la repentance, (3) le baptême d’eau. C’est le moyen par lequel nous recevons cette grâce. (Marc16.16 ; Marc 1.14-15 ; Luc 13.5. JE vous propose de lire aussi tout le chapitre d’Éphésiens2, mais deja, voici une partie. Ephésiens 2:8Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. 9 Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.
      Que le Seigneur vous éclaire par Son Esprit et vous attire à Christ, le Seul Sauveur : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »(Actes 4:12 ).
      Très bonne journée

  2. Bnjour,

    j’aimerais vous demander si un Chrétien peut commémorer la mort d’un être cher en se rendant sur sa tombe avec d’autres chrétiens réulièrement chaque année, date anniversaire de sa mort.. Une chrétienne de mon église a perdu sa fille de 20 ans il y a 2 ans. Elle fréquente régulièrement notre petite église baptiste fréquentée d’ailleurs aussi par sa chère fille avant sa mort. C’est d’ailleurs là qu’elle avait acepté le Seigneur. Quelques personnes de notre église sont choquées de cette démarche, d’autres non. Que pourriez-vous me répondre à ce sujet ? Qu’en dit la Bible ? Je ne trouve pas de passage qui interdit cette pratique ? Lorsque nous nous rendons au cimetière nous chantons des cantiques et nous nous remémorons un peu la vie de cette jeune fille ensemble en toute amitié fraternelle.

    Merci de votre réponse

  3. Bonjour
    j’hésite un peu à répondre car je sens derrière vos propos beaucoup de tensions de part et d’autres. Je viens d’un milieu catholique dont je me suis séparé et c’est vrai que j’évite les réunions au cimetière avec le reste de ma famille resté catholique, car je crains les « dérives » : prière pour le repos de l’âme de la personne décédée (… il manquerait donc quelque chose à l’oeuvre du Christ qu’il faille demander à Dieu ???), prière adressée à la personne décédée (interdiction formelle des Ecritures), prière à Marie, etc.

    Je crois comprendre que ce n’est pas ce que vous faites et c’est tant mieux. Je ne vois pas en quoi ce que vous dites faire serait répréhensible.

    Par contre, le fait de se réunir devant la tombe n’est-il pas source de tentation ? Tentation de parler à la personne décédée, tentation de demander quelque chose à Dieu pour cette personne ? Et le cimetière n’est-il pas un lieu où, souvent, une très mauvaise théologie est développée (inscriptions sur les tombes voisines, …) qui pourrait finir par nous influencer quand nous sommes dans un moment chargé d’émotions…

    Bref, il me semble que si vous changiez de lieu, vous éviteriez ces tentations … et les reproches qu’on vous fait. Ouvrez la Parole (je pense à certains psaumes) et basez vos propos d’après celle-ci quand vous parlez de cette personne entre vous.

    Voilà, c’est le conseil que je peux vous donner, en espérant qu’il corresponde bien à votre situation.

    Fraternellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents