Main menu
Un poisson dans le netRéflexionApologétique chrétienne : Le témoignage des manuscrits pour le Nouveau Testament

Apologétique chrétienne : Le témoignage des manuscrits pour le Nouveau Testament

Cet article est la sixième partie d’une série sur les bases de l’apologétique chrétienne (la défense de la foi). Nous vous invitons à consulter l’article introductif et le sommaire de cette série, dans notre tout nouveau dossier Apologétique (sous la rubrique Approfondir ses connaissances).

(Article précédent : L’appui archéologique pour le Nouveau Testament

Introduction

  1. Dans le but de démontrer la fiabilité du Nouveau Testament en tant que document historique

    1. Nous avons considéré les preuves confirmant que le Nouveau Testament a été écrit et a circulé peu de temps après que les événements aient eu lieu ;

      Par exemple :

      1. Les preuves internes

      2. Les fragments de papyrus

      3. Les écrits "Patristiques"

    2. Nous avons noté que l’archéologie confirme le témoignage du Nouveau Testament (tel que nous le possédons aujourd’hui) dans des domaines qui peuvent être testés ; par exemple les références :

      1. aux gens,

      2. aux lieux,

      3. aux événements.
  2. Mais il reste encore une question pour établir de façon indubitable que le Nouveau Testament est historiquement fiable:

    "Comment pouvons-nous être sûrs que la version du Nouveau Testament que nous avons aujourd’hui est la même que celle qui a été écrite par les auteurs originaux ? "

  3. En d’autres mots, puisque nous n’avons pas les "autographes" (les manuscrits écrits par les auteurs), comment savons-nous…

    1. qu’il n’y a pas eu de changements ou d’erreurs significatifs lors des copies au cours des années ?

    2. qu’il n’y a pas eu de collusion (entente secrète dans le but de tromper) parmi ceux qui possédaient les premières copies des originaux ?
  4. C’est ici que le "test bibliographique " certifiant les anciens manuscrits peut être appliqué pour nous aider à répondre à de telles questions !

[ La réponse que ce "test" donne à la fiabilité du Nouveau Testament est proprement renversante ! Mais d’abord, il serait utile d’expliquer brièvement ce qu’est…]

I. Le "test bibliographique"

  1. Ce test est appliqué à tous les anciens documents historiques…
    1. Tels que :

      1. la "Guerre des Gaules" de Jules César ;

      2. les "Histoires" de Tacite ;

      3. les "Annales" de Tacite ;

      4. le Nouveau Testament.
    2. Dans le but d’établir la probabilité que les copies que nous avons :

      1. sont des copies semblables aux originaux,

      2. et qu’elles nous sont arrivées sans changements, ni erreurs, ni collusions.

  2. Les questions soulevées par ce test…
    1. "Combien de copies du document en question sont disponibles ?"

      1. Pour les comparer les unes avec les autres.

      2. Plus on en a, mieux c’est !
    2. "Où les copies ont-elles été trouvées?"

      1. Si elles proviennent toutes du même endroit, la collusion est possible.

      2. Mais si elles proviennent de lieux éloignés dans le temps et dans l’espace, la collusion est improbable.
    3. "Combien de temps s’est-il écoulé entre la rédaction de l’original et les copies les plus anciennes?"

      1. Si les copies les plus anciennes que nous avons ont été écrites des centaines d’années après l’original, beaucoup de modifications ont pu être faites et nous ne le saurions pas.

      2. Mais un intervalle de temps court renforcerait notre conviction de la fiabilité de ces copies.
    4. "Quelle différence existe-t-il entre les copies?"

      1. S’il existe des différences significatives entre les copies d’un document, alors il n’est pas possible de savoir ce que l’auteur original a écrit !

      2. Si les différences sont mineures et peu nombreuses, alors le processus de copie au cours des années est suffisamment fiable, et l’on peut construire l’original !

[ Quelles réponses trouvons-nous quand ces questions sont appliquées au Nouveau Testament ? Et comment le Nouveau Testament se compare-t-il avec d’autres documents historiques de l’antiquité ? ]

II. Le "test bibliographique" du Nouveau Testament

  1. Combien de copies manuscrites du Nouveau Testament sont disponibles ?
    1. Plus de 4 000 manuscrits grecs ; 13 000 copies de passages du Nouveau Testament en grec ; 8 000 messages en latin, 1 000 en copte, 32 000 citations des pères de Eglise ; seuls 11 versets ne sont pas cités !
    2. Comparez ceci à d’autres écrits historiques anciens :

      1. "La Guerre des Gaules" de César – seulement10 manuscrits grecs

      2. "Les Annales" de Tacite – 2

      3. Live – 20 ; Platon -7 ; Sophocles – 100

  2. Où ces copies ont-elles été trouvées?
    1. En divers lieux : Égypte, Palestine, Syrie, Turquie, Grèce, Italie ;
    2. Des emplacements si variés rendraient la collusion difficile.

  3. Combien de temps s’est-il écoulé entre l’original et les copies les plus anciennes ?
    1. Nous avons vu dans la leçon précédente que plusieurs fragments de papyrus ont été datés entre 50 et 100.
    2. Nous avons beaucoup de manuscrits grecs presque complets du Nouveau Testament qui ont été copiés entre 300 et 400, par exemple :

      1. Le manuscrit de Sinaiticus, trouvé près du Mont Sinaï ;

      2. Le manuscrit d’Alexandrinus, trouvé près d’Alexandrie en Égypte ;

      3. Le manuscrit de Vaticanus, situé au Vatican à Rome.
    3. Mais comparez ceci aux manuscrits des différentes histoires classiques :

      1. "Histoires de la guerre de Péloponèse" de Thucydide – la copie la plus ancienne est séparée de 1300 ans de l’original ;

      2. "Histoires" de Hérodote – la copie la plus ancienne est séparée de 1350 ans de l’original ;

      3. "La Guerre des Gaules" de César – 950 ans

      4. L’histoire romaine de Livy – 350 ans (et la copie la plus ancienne n’est seulement qu’un fragment) ;

      5. "Histoires" de Tacite – 750 ans ;

      6. "Les Annales" de Tacite – 950 ans (et il y a seulement deux manuscrits).

  4. Quelles différences existe-t-il entre les copies du Nouveau Testament ?
    1. Il est vrai qu’il existe des différences entre les milliers de manuscrits disponibles

      1. Mais la très grande majorité sont mineures (orthographe, différences de phraséologie, etc.; les traductions modernes notent les différences dans les notes de bas de pages) ;

      2. Seul 0.5 % du texte est sujet à caution à comparer à 5 % pour l’Iliade.

      Pour des statistiques plus précises, merci de cliquer ici

    2. Même alors, on peut affirmer : "Il n’y a pas une seule doctrine fondamentale de la foi chrétienne qui s’appuie sur un passage contesté… On ne peut qu’affirmer avec force qu’en substance, le texte de la Bible est absolument certain, spécialement dans le cas du Nouveau Testament."Kenyon, Frederic G. Our Bible and the Ancient Manuscripts. New York: Harper and Brothers, 1941 (p. 43) (une autorité dans le domaine de la critique textuelle du Nouveau Testament).

Conclusion

  1. En ce qui concerne le "test bibliographique" attestant les preuves manuscrites du Nouveau Testament :

    1. Le Nouveau Testament ne fait pas que de le réussir moyennement…"

    2. Il fait mieux que n’importe quel autre document historique qui provient de l’antiquité !
  2. "Les preuves concernant les écrits du Nouveau Testament sont même bien meilleures que pour beaucoup d’écrits d’auteurs classiques ; c’est une authenticité que personne ne rêve même de remettre en question. Ainsi, si le Nouveau Testament était un recueil d’écrits séculiers, son authenticité serait acquise au delà de tout soupçon." F.F. Bruce
  3. Josh Mac Dowell fait des commentaires intéressants:

    "Après avoir tenté de détruire l’historicité et la validité des Écritures, j’en suis arrivé à la conclusion qu’elles étaient historiquement dignes de confiance. Si quelqu’un considère la Bible comme étant document non fiable, alors il doit renoncer à pratiquement toute la littérature de l’antiquité."

    "Un problème auquel je suis constamment confronté, c’est le désir de la part de beaucoup d’appliquer des normes et des épreuves à la littérature séculière, et d’appliquer d’autres normes et d’autres épreuves à la Bible. Il est indispensable d’appliquer les mêmes épreuves à tous les textes, qu’ils soient séculiers ou religieux."

    "Ayant fait ceci, je crois que quelqu’un peut tenir les Écritures dans sa main et dire, ‘la Bible est digne de confiance, et historiquement fiable.’"

  4. Alors pourquoi quelqu’un se poserait-il des questions sur le témoignage du Nouveau Testament concernant Jésus ?

    1. C’est parce qu’il y est fait mention de miracles, comme la résurrection de Jésus ;

    2. Dans notre prochaine étude, nous allons considérer s’il est raisonnable de croire que le Nouveau Testament est un mensonge quand il parle de telles choses…

3 thoughts on “Apologétique chrétienne : Le témoignage des manuscrits pour le Nouveau Testament

  1. c’est un exellent document qui n’a pas manqué de m’accroché et que je prend déja la peine d’étudier.
    c’est pour moi la synthèse de tout un essentiel de reflexion concernant la connaissance biblique.
    felicitation! que dieu vous benisse

  2. L’apologie est utile….
    les démonstrations aussi….

    Mais à quoi sert il à un homme de « savoir »où,comment et chez qui aller ,s’il n’y va pas, s’il n’y entre pas et ne cherche aucunement à véritablement »rencontrer » celui qui en détient les clefs?

    Tout trésor annoncé ne sera trouvé que par celui ou celle qui cherchera, s’engagera et « frappera  » à la porte de son Hôte….
    Oser, se diriger vers, se renseigner, persévérer et finalement avec force et courage :frapper à la porte…de celui qui nous invite depuis deux milles ans; voilà ce qu’il faut faire!

    Et en effet ,comme annoncé par l’auteur du texte , si tous ne viennnent pas spontanément et si beaucoup sont victimes de leur raisonnement ou de leur peur….c’est qu’il y a une raison,une cause.
    Quelques soient les causes particulières à chacun ,il demeure deux choses :D’abord ,l’invitation du Seigneur et ensuite,l’oeuvre de son ennemi(le Mal)qui fait tout pour n’en éloigner.
    En résumé ,il y a d’une part la foi et d’autre part, le doute.
    A mon avis ,le développement d’un exposé sur les miracles et les faits repris dans le nouveau testament devrait nous porter vers un foi plus grande et plus ferme qui
    nous inclinerait à saisir l’offre, la grâce extraordinaire que nous fait le seul Dieu vivant!

  3. Pingback: Véracité des Evangiles (6) | Terre Sainte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents