Main menu
Un poisson dans le netRéflexionApologétique chrétienne : L'appui archéologique pour le Nouveau Testament

Apologétique chrétienne : L'appui archéologique pour le Nouveau Testament

Cet article est la cinquième partie d’une série sur les bases de l’apologétique chrétienne (la défense de la foi). Nous vous invitons à consulter l’article introductif et le sommaire de cette série, dans notre tout nouveau dossier Apologétique (sous la rubrique Approfondir ses connaissances).

(Article précédent : Les preuves de l’existence précoce du Nouveau Testament)

Introduction

  1. En examinant la question de la fiabilité du Nouveau Testament en tant que document historique …

    1. Nous avons vu dans l’étude précédente que le Nouveau Testament a passé "l’épreuve décisive".

    2. C’est-à-dire qu’il a été écrit pendant la génération où les événements ont eu lieu.

      1. Il a circulé parmi les gens dont il parlait.

      2. Pendant qu’ils étaient encore en vie et qu’ils pouvaient l’approuver ou le contester.
  2. Il a donc été écrit de façon précoce … les auteurs ont-ils été fidèles dans leur description des événements qui ont eu lieu ?
  3. C’est là où l’archéologie peut nous aider à examiner la fiabilité historique du Nouveau Testament.

    1. Si les archéologues prouvent que le Nouveau Testament est truffé d’erreurs concernant les gens, lieux et événements …

    2. alors on ne peut pas avoir confiance dans le Nouveau Testament en tant que témoignage fidèle de la vie de Jésus et de l’église primitive !
  4. Il n’y a pas si longtemps, certains n’accordaient pas de crédibilité aux narrations bibliques parce que celles-ci faisaient fréquemment référence à des faits mentionnés nulle part ailleurs.
  5. Mais de récentes découvertes faites par les archéologues ont confirmé les affirmations du Nouveau Testament et ont fait taire les sceptiques !

[ Dans cette étude, nous n’allons considérer qu’un petit nombre d’exemples montrant la façon dont l’archéologie a confirmé la fiabilité du Nouveau Testament… ]

I. Un recensement, et Quirinius gouverneur au moment de la naissance de Jésus ? – cf. Luc 2.1-3.

  1. Il a été dit que Luc avait fait une erreur…
    1. qu’il n’y a jamais eu de tel recensement à cette époque.
    2. que Quirinius n’était pas gouverneur de Syrie à ce moment-là.
    3. et que les gens n’avaient pas à retourner à la maison de leurs ancêtres lors du recensement.

  2. Mais les découvertes des archéologues en ont prouvé autrement…
    1. Nous savons maintenant :

      1. que les contribuables Romains étaient recensés en bonne et due forme,

      2. qu’ils faisaient des recensements tous les 14 ans (qui ont commencé avec César Auguste).
    2. Une inscription trouvée à Antioche dit que Quirinius a été gouverneur de Syrie autour de l’an 7 avant J.C. (il a été gouverneur deux fois)
    3. Un papyrus trouvé en Égypte raconte, à propos du déroulement d’un recensement :

      "A cause de la venue du recensement, il est nécessaire que tous les résidents qui sont loin de chez eux, quelle qu’en soit la raison, se préparent à retourner auprès de leur propre gouvernement pour pouvoir compléter le registre familial…"

II. Qui est Lysanias ? – Luc 3.1

  1. Le seul Lysanias connu des anciens historiens…
    1. Était une personne qui a été tuée en l’an 36 avant J.C.
    2. Cela a poussé certains à mettre en cause la fiabilité de Luc.

  2. Cependant, une inscription a été trouvée près de Damas…
    1. Elle parle de "Freedman de Lysanias le tétrarque"
    2. Elle est datée entre 14 et 29 après J.C.

III. Qui a déjà entendu parler du "Pavé" (Gabbatha) ? – Jean 19.13

  1. Pendant des siècles, il n’y a eu aucun témoignage sur la Cour nommée "le Pavé" ou "Gabbatha"…
    1. A cause de cela, beaucoup ont dit : "c’est un mythe",
    2. et "Voyez, elle (la Bible) n’est pas historique" .

  2. Mais William F. ALBRIGHT dans "l’Archéologie de la Palestine" (référence : Albright, William F., The Archaeology Of Palestine, Rev. Ed. Harmondsworth, Middlesex: Pelican Books, 1960 p. 141) nous montre que…
    1. Cette Cour était la Cour de la Tour d’Antonia.
    2. Elle a été détruite pendant la période de 66-70 après J.C. au moment du siège de Jérusalem.
    3. Elle a été laissée sous terre quand la ville fut reconstruite au temps d’Hadrien.
    4. Et elle n’a été découverte que récemment !

IV. Icone, une ville de Phrygie ? – Actes 14.6

  1. Les archéologues ont d’abord cru que les insinuations de Luc étaient fausses…
    1. Que Lystre et Derbe étaient en Lycaonie, mais pas Icone.
    2. Ils ont basé leur idée sur les écrits des Romains comme Cicéron, qui indiquaient qu’Icone était en Lycaonie.
    3. Ainsi, les archéologues ont affirmé que le livre des Actes n’était pas fiable !

  2. Mais en 1910, Sir William RAMSAY a trouvé un monument…
    1. qui a montré qu’Icone était en effet une ville de Phrygie.
    2. Plus tard, des découvertes l’ont confirmé !

V. Qui a déjà entendu parler de "politarchs" à Thessalonique ? – Actes 17.6

  1. Concernant le terme "magistrats" ("politarchs" en grec)
    1. Puisque le terme n’a pas été trouvé dans la littérature grecque classique…
    2. … on a supposé que Luc s’était trompé en faisant référence à une telle fonction.

  2. Cependant…
    1. 19 inscriptions utilisant ce titre ont aujourd’hui été trouvées.
    2. 5 font référence à Thessalonique !

Conclusion

  1. Cela ne représente que quelques exemples, car des livres entiers fournissant des cas supplémentaires ont été écrits.
  2. Dans quelle mesure le Nouveau Testament est-il exact dans sa description historique ?

    "On peut affirmer catégoriquement qu’il n’y a jamais eu aucune découverte archéologique qui ait contesté une référence biblique" Nelson GLUECK (archéologue juif) (référence : Glueck, Nelso, Rivers In The Desert; History of Neteg. Philadelphia: Jewish Publications Society of America, 1969 p. 31) .

  3. Le témoignage de Sir William RAMSAY est très intéressant…

    1. concernant sa formation :

      1. Il a reçu sa formation à l’école d’histoire allemande au milieu du 19ème siècle.

      2. On lui a appris que le livre des Actes a été réalisé au milieu du deuxième siècle après J.C.

      3. Il en fut fermement convaincu et entreprit de faire carrière en archéologie pour le prouver.

    2. Cependant, il a été contraint à un revirement total de ses convictions suite aux preuves écrasantes mises à jour pendant ses recherches.

    3. Ses conclusions :

      "Luc est un historien de premier rang ; ses déclarations ne sont pas seulement dignes de confiance, il possède le vrai sens historique… en bref, cet auteur devrait être placé parmi les plus grands historiens."

  4. Qu’avons-nous ainsi établi jusqu’ici ?

    1. Que Jésus était un personnage historique ;

    2. Que le Nouveau Testament a été écrit à la génération où les événements ont eu lieu ;

    3. Que sa fiabilité en tant que document historique continue à être confirmée par l’archéologie.
  5. Mais il reste une autre question… "Comment peut-on être sûrs que le Nouveau Testament que nous avons aujourd’hui est le même que celui qui a été écrit par les auteurs originaux ?"

Notre prochaine étude se penchera sur cette question…

4 thoughts on “Apologétique chrétienne : L'appui archéologique pour le Nouveau Testament

  1. Cet article est très bien! Il est important de souligner la véracité des propos biblique. De noq jour trop de monde tourne le Christianisme en dérision ou s’en détourne.
    Merci, continuer comme ça!!

  2. Parlant du recensement de Quirinus invoqué par Luc, 2, 1-3, vous indiquez que le document ci-dessous est une preuve, de quoi, du recensement de Quirinus ou de la naissance de Jésus ?
    Un papyrus trouvé en Égypte raconte, à propos du déroulement d’un recensement : « A cause de la venue du recensement, il est nécessaire que tous les résidents qui sont loin de chez eux, quelle qu’en soit la raison, se préparent à retourner auprès de leur propre gouvernement pour pouvoir compléter le registre familial… »
    Seriez-vous en mesure de me préciser les coordonnées de ce papyrus, à savoir où se trouve-t-il, dans quelle langue et quelles en ont été les traductions ?
    Concernat la traduction que vous donnez, en quoi vient-elle appuyer les dires de Luc concernant le déplacement de la famille de Jésus de Nazareth à Bethléem ; cette traduction prouve qu’il était demandé aux résidents éloignés de leur patrie d’aller se faire recenser dans leur lieu d’origine, et même là où ils payent l’impôt.
    Alors pourquoi Josèphe et Marie seraient-ils allés se faire recensés en Judée, alors qu’ils habitaient en Galilée, terre qu’ils vont retrouver peu de temps après et y rester. Le ministère de Jésus se passe pour sa très grande partie dans cette province, ou partie de la Palestine.
    Merci d’avance de votre réponse, pour moi cela est une question d’histoire.

  3. Bonjour,
    merci de vos questions auxquelles je vous donne une réponse rapide pour l’instant :
    le document que nous avons traduit de l’anglais est un survol de l’appui archéologique pour le Nouveau Testament, un texte de vulgarisation, pas un article de recherche. Il s’appuie sur des ouvrages et des références beaucoup plus fouillées et référencées, cf la dernière page du dossier à http://cms.unpoissondansle.net/?page_id=678 (l’ouvrage de McDowell a été traduit en français aux Ed Vida)

    Maintenant, le texte que vous citez répond à la 3eme objection qui était faite « que les gens n’avaient pas à retourner à la maison de leurs ancêtres lors du recensement » et à rien d’autre. La structure de notre document laisse-t-elle penser autre chose ?

    Pour la seconde partie de votre commentaire, je vous renvoie vers notre document à http://unpoissondansle.net/luc/luc.php?d=&i=6 et aux autres études de la même série.

    N’hésitez pas à préciser votre question le cas échéant, et surtout à vous reporter aux sources primaires ayant permis l’écriture de nos documents qui sont par nature de la vulgarisation.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents