Main menu
Un poisson dans le netRéflexionApologétique chrétienne : Introduction

Apologétique chrétienne : Introduction

Nous rediffusons à partir d’aujourd’hui une série d’études sur les bases de l’apologétique chrétienne (la défense de la foi) pour plusieurs raisons :

– nous orientons de plus en plus notre site vers ces problématiques, vous pouvez vous en convaincre en consultant les articles de la catégorie Apologétique.

– cette série pose clairement les bases de cette discipline et se focalise sur l’essentiel : la résurrection de Jésus-Christ. Elle donne à tout chrétien de nombreuses informations utiles qui lui serviront à renforcer sa foi et à présenter aux non-chrétiens le contexte de ce fait historique.

– nous mettons ainsi à jour le design graphique de cette série !

Nous en profitons pour créer un dossier Apologétique (sous la rubrique Approfondir ses connaissances) qui rassemblera à terme tous les documents du site sur ce sujet. Cette série d’étude y trouve naturellement place.

Introduction

  1. Dans 1 Pierre 3.15, tous les chrétiens sont appelés à être prêts à préparer une « défense » des raisons de leur espérance en Christ…

    1. Le mot « défense » vient du mot grec  » apologia « , et signifie « un discours de défense sur ce que quelqu’un a fait, ou de vérité à laquelle quelqu’un croit. »
    2. L’utilisation formelle de ce mot est employée dans Actes 22.1, 1 Corinthiens 9.3.
  2. Cependant, Pierre utilise ce mot dans le contexte d’une simple question posée par un ami ou un voisin …

    1. par exemple, quelqu’un qui demande « Pourquoi êtes-vous chrétiens ? »
    2. A cela Pierre nous dit que nous devrions être prêts à donner des raisons de notre croyance.
  3. Dans cette série de leçons sur l’apologétique chrétienne, nous examinerons quelques preuves qui existent pour placer sa foi en Jésus-Christ, le Fils du Dieu vivant.
  4. Nous espérons accomplir deux objectifs :

    1. renforcer notre foi en Jésus-Christ.
    2. nous préparer à être capable de suivre les recommandations de Pierre dans 1 Pierre 3.15.

[ Dans cette leçon, nous voulons poser les « bases » de l’apologétique chrétienne, qu’il est important que tous comprennent … ]

I. La foi chrétienne est « une foi intelligente et rationnelle »

  1. Elle fait aussi bien appel à la « raison » qu’au « cœur ».
    1. Dieu s’attend à ce que nous utilisions notre raison (Matthieu 22.36-37 ; Jean 8.32).

      1. C’est-à-dire que nous n’avons pas à commettre un  » suicide intellectuel  » dans le but d’avoir la foi !
      2. Ceci est important parce qu’une personne a dit : « Mon cœur ne peut pas se réjouir de ce que ma raison rejette ! »

        1. Une  » foi fragile  » peut être le résultat d’un cœur essayant de croire en quelque chose que la raison n’accepte pas.
        2. Mais la  » foi solide  » que Dieu demande inclut à la fois la raison et le cœur.
    2. Il est alors important d’expliquer pourquoi nous croyons, ceci d’une façon intelligente et rationnelle.

      1.  » Nous ne pouvons pas satisfaire l’arrogance intellectuelle d’un homme, mais nous devons satisfaire son intégrité intellectuelle« . Paul Little.
  2. Cela veut-il dire que nous pouvons fournir 100% de preuves ?
    1. Non, mais il n’y a rien qui puisse être sûr à 100 % (par exemple la réponse à la question : « qui sont nos parents ? »).
    2. Pourtant, nous nous engageons souvent à 100 % quand il y a moins de 100 % de preuves (par exemple voler en avion).
      1. Nous ne pouvons pas être sûrs que nous aurons un voyage sans danger.
      2. Mais les preuves statistiques sont assez solides pour nous convaincre qu’il le sera.
      3. Bien que nous n’ayons pas 100 % de chances d’arriver sains et saufs, en montant dans l’avion, nous nous engageons à 100 % !
    3. La question devient alors : Y a-t-il assez de témoignages ou de preuves qui garantissent un engagement à 100 % envers Christ ?
      1. Je crois qu’il y en a assez.
      2. Certainement assez de preuves pour m’engager pour Lui à 100 %, plutôt que 100 % contre Lui !

        1. Il n’y a pas d’autres alternatives (Matthieu 12.30).
        2. Jésus est comme un avion : ou nous nous engageons totalement, ou nous ne montons pas à bord.

    [ Par conséquent, la foi chrétienne doit être une foi rationnelle et intelligente. Prenons un exemple avec le point fondamental suivant … ]

II. La foi chrétienne est « une foi historique, basée sur des faits ».

  1. Le Christianisme fait appel à l’histoire, et aux faits de l’histoire.
    1. « Les faits appuyant les affirmations chrétiennes ne se composent pas de faits « religieux ». Ce sont des faits cognitifs, informationnels sur lesquels sont basées toutes les décisions historiques, légales et courantes. » Charles Pinnock.
    2. Notre but dans la prochaine leçon sera de :

      1. présenter ces faits historiques,
      2. démontrer que l’interprétation chrétienne est plus logique que toutes les autres.
  2. Mais pour illustrer brièvement que le Christianisme est basé sur des faits historiques…
    1. Considérez Luc 2.1-5 ; 3.1-2.
    2. Notez les références à l’époque, aux lieux, aux gens, et aux événements qui ont réellement existé dans l’histoire.
  3. La foi chrétienne est donc une foi historique qui fait appel à certains événements historiques. Elle n’est :
    1. ni une philosophie qui fait appel aux philosophies humaines,
    2. ni une foi basée sur des mythes ou des légendes.

[Au moment où on considère les preuves de la foi chrétienne, il est également important de prendre conscience que …]

III. La foi chrétienne est “une foi objective”

  1. C’est une foi en un “objet” : Jésus de Nazareth.
    1. Foi en qui Il était : le Christ, le Fils de Dieu.
    2. Foi en ce qu’Il fit : Il ressuscita le troisième jour.
  2. “Ce en quoi” l’on croit a une importance !
    1. Le vieux cliché “ce en quoi vous croyez n’a pas d’importance, tant que vous croyez en quelque chose” est incompatible avec la foi chrétienne.
    2. Considérez Jean 8.24 ; Romains 10.9.

      1. Remarquez que ce n’est pas la foi en elle-même qui a de l’importance,
      2. mais en qui (l’objet) votre foi est basée.

[ Puis considérez que … ]

IV. La foi chrétienne est ” basée sur des principes de vérité “.

  1. Tel que “La vérité est toujours sujette à examen”
    1. Telle est la foi chrétienne.

      1. cf. Actes 2.22 . Pierre fait appel à la foule pour examiner ce qu’ils savaient eux-mêmes.
      2. cf. Actes 26.24-26. Paul invite Agrippa à examiner les preuves.
    2. À la différence de certaines religions (par exemple les Témoins de Jéhovah et les Mormons), la foi chrétienne est ouverte à un examen honnête.
  2. Tel que “La vérité est toujours opposable à la non-vérité (falsification)”.
    1. C’est-à-dire qu’elle est prête à être réfutée.
    2. Pour l’illustrer, si vous ne croyez pas que Jésus est ressuscité …

      1. Utilisez les preuves disponibles, et …
      2. Tentez de prouver avec celles-ci qu’Il n’est pas ressuscité.
      3. Faites ceci et nous verrons ensuite quelle est l’interprétation la plus logique (intelligente et rationnelle).

[ Avant de terminer cette leçon, posons-nous une dernière question : si la foi chrétienne est une foi tellement intelligente, rationnelle, historique et basée sur des faits, alors pourquoi tant de gens la rejettent-ils ? ]

V. Pourquoi les gens rejettent-ils Christ ?

  1. Comme au temps de Jésus, ceci est habituellement dû à l’une des trois raisons suivantes :
    1. L’ignorance (Jean 7.40-43).

      1. Certains rejetaient Jésus comme étant le Christ parce qu’ils ignoraient les faits historiques de Sa naissance.
      2. Beaucoup le rejettent aujourd’hui pour la même raison : manque d’informations exactes.
    2. L’orgueil (Jean 12.42-43).

      1. L’orgueil, qui recherche l’approbation des hommes, mais empêche de reconnaître Jésus comme étant le Christ.
      2. Aujourd’hui, beaucoup ne veulent pas affronter le ridicule ou le rejet pour suivre Christ.
    3. Les problèmes moraux (Jean 3.19-20).

      1. Certains rejettent l’évidence parce qu’ils auraient à changer de style de vie.
      2. Aujourd’hui, beaucoup de gens s’efforcent de justifier leur immoralité…

        1. Ils n’acceptent une preuve qu’à la condition qu’elle les autorisent à ne pas changer de style de vie.
        2. Ils rejettent toute preuve qui soutient une doctrine condamnant leur comportement et demandant un changement.
  2. Ce qui se ramène souvent à :
    1. Rejeter Christ …

      1. ce qui n’est pas une question de “raison” mais de “volonté“ !
      2. ce qui n’est pas un “je ne peux pas” mais un “je ne veux pas“ !
    2. Il y a assez de preuves pour convaincre ceux qui recherchent avec honnêteté et sincérité.
    3. Mais il n’y a pas assez de preuves pour forcer un homme contre sa volonté quand il est déterminé à rejeter Christ !

Conclusion

  1. C’est avec ces “bases” en tête que nous allons nous efforcer de donner des preuves qui justifient la foi en Jésus de Nazareth comme étant le Christ, le Fils de Dieu.
  2. Nous n’allons pas tenter de prouver quelque chose “au delà de l’ombre d’un doute”, ce qui est impossible.
  3. Mais nous essaierons de montrer qu’il est plus logique de croire en Jésus que de ne pas y croire  !

Et nous allons commencer par examiner la preuve qui démontre que Jésus est, en vérité, un personnage historique, une personne qui a véritablement vécu !

(suite…)

13 thoughts on “Apologétique chrétienne : Introduction

  1. je ne puis être d’accord avec ces commentaires ,sachant que Christ nous a choisit avant la fondation du monde .Si vous voulez des versets qui confirment cela ; lisez la bible en entier et vous vous apercevrez que Dieu esr Souverain (à moins que le mot souverain ai changé de signification)? !…..Personne ne cherche Dieu a cause de notre héritage adamique.

  2. je crois que nous ne nous comprenons pas.
    j’ai réagi en lisant votre défense de la foi parce que , ce que vous affirmez est faux.
    Il n’y a pas d’animosité dans mon propos, mais en tant que disciple de Christ ,je ne puis accepter ce que vous prétendez ; c’est pour la défense de la foi que je me permets ce petit commentaire.
    A ceux qui attaquent ou ignorent la Véracité historique de Christ et sa Divinité;il n’y a pas grand chose à faire ,si ce n’est de leurs annoncer la bonne nouvelle. C’est la seule chose à faire car ils sont morts spirituellement et ne peuvent entendre que si Dieu leurs ouvrent le coeur.
    Par contre nous devons redresser (avec douceur) les erreurs doctrinales au sein des nôtres si je puis m’exprimer ainsi. Voilà pourquoi je ne comprends pas ce que vous voulez que je modère ? la vérité est la vérité sans modération. Bien à vous en Christ.

  3. J’aime beaucoup les études que vous laissez sur votre site et j’apprend beaucoup de vous (lecons) merci et bravo

    Elise

  4. Pour M. Fournier :
    malgré tous mes efforts je dois admettre que je ne comprends pas vos commentaires… Que reprochez-vous exactement à ce texte ? Vous dites « ce que vous affirmez est faux », je veux bien entendre, mais vous oubliez de dire ce que vous mettez derrière ce « ce » !!!

    Et croyez moi, je ne suis ni choqué ni en colère, je cherche simplement à comprendre vos arguments.

    Cordialement

  5. Si je comprends bien (entre les lignes), M. Fournier est un ultra-calviniste qui pense que l’apologétique a une faible importance étant donné que c’est Dieu qui ouvre les yeux de l’incroyant.

  6. Je viens de découvrir votre site et j’ai trouvé cela très convaincant mais c’est après l’avoir envoyé à une amie inconvertie que je me suis rendue à l’évidence qu’il contenait quelques propos de dispute ce qui en sois n’a pas vraiment sa place pour maintenir un bon témoignage. Il pourrait être ailleur afin que ceux qui ne connaissent pas le Seigneur puissent voir davantage l’unité des croyant.

  7. Bonjour,
    merci de votre commentaire. Concernant les discussions du site, il est à mon sens intéressant que les différences puissent s’exprimer. Quoi de plus inquiétant que le discours monolithique et le sourire béat de façade ? Je connais des Témoins de Jéhovah qui sont toujours tout sourire même si on discerne des tas de difficultés dans leur vie… Ils soulignent par ce comportement la pression qu’exerce leur secte sur leur vie.

    En tant que chrétien, au contraire, on peut exprimer des différences de point de vue, débattre, s’interroger et, finalement, progresser ensemble. Sur le site, certains commentaires très critiques m’ont personnellement fait murir dans ma foi.

    Tout cela doit naturellement s’effectuer dans le respect des autres et la politesse. C’est pour cela que nous avons édicté une charte de « bonne conduite » à http://cms.unpoissondansle.net/?p=913 qui doit être respectée pour que les débats se fassent en toute sérénité.

    Amicalement

  8. Absolument d’accord avec vous, cependant je considere votre travail excellent et je me suis dit que si la discuission ne serait pas directement sur la page de l’étude cela serait plus crédible car qu’il y a-t-il de commun entre les paiens et les chrétiens? Paul lui même avait des différents avec Pierre mais la lettre était envoyée dans les églises où les chrétien pouvait comprendre les propos de Paul et non sur la place publique. Je suis ravis d’avoir trouvé vos études et je vous encourage a continuer car ce sont des outils très pratique pour l’évangélisation merci beaucoup.

  9. Merci en tout cas de l’intérêt que vous portez à notre site et n’hésitez pas à nous soutenir dans la prière, c’est important pour nous !

    Sur la question du débat je comprends votre remarque et en même temps je pense que la transparence vis-à-vis de nos contemporains est l’une de nos forces à nous évangéliques.

    Amicalement

  10. Merci pour votre develeppement sur
    le sujet de la foi chreyiènne
    Mais alore je vous demenderait
    de mes faire une idee sur
    ces tois conseption sur la pratique de la foi
    1 le niveau de la foi qui Cree
    2 le niveau dela foi qiu Donne
    3 le niveau de la foi qui sauve
    MERCI.

  11. si je fais erreur dans ce que je vais écrire, faites-le moi savoir tout simplement, sans critiquer et sans juger. en effet, ce n’est pas le but de ce site.
    la foi n’est pas indispensable pour un jour se dire qu’on va lire la bible. en effet, j’ai il y a quelques années connu une personne qui faisait des études de lettres, et sachant que j’étais croyante, elle m’a expliqué que la lecture de la bible est recommandée pour les étudiants en lettres. il en est de même pour les étudiants d’histoire.
    donc une partie des personnes s’intéressent à dieu parce qu’elles ont été conseillées pour lire la bible. d’autres bien sûr lisent ce livre parce qu’elles sont déjà croyantes.
    ensuite, la foi naît de ce qu’on lit, car au fur et à mesure qu’on avance dans la lecture, on apprend plus sur dieu. pour les croyants, la foi s’affirme.
    je connais une personne très croyante qui lit régulièrement les psaumes car elle les trouve magnifique.
    parmi les personnes qui lisent la bible, certaines ne croient toujours pas, leur connaissance est donc purement intellectuelle, mais ce n’est pas pour autant qu’elles ont la foi. pour avoir la foi, il faut croire. en effet, le fait de croire amène la personne à effectuer des changements dans la personnalité.
    je ne sais pas si on peut dire qu’il y a des niveaux dans la foi.
    il me semble que plus on apprend à connaître Dieu, qui il est et quel est son dessein, et plus on apprend connaître Jésus, sa vie et son enseignement, si on est touché dans le coeur, alors on apportera les changements dans notre personnalité pour arriver à développer de belles qualités, du mieux possible évidemment.
    certains changements peuvent être vraiment extraordinaire. ainsi paul parle bien de ceux qui pratiquaient vraiment mauvaises avant la connaissance, et parce qu’ils ont été touchés en plein coeur, ont effectués de grands changements : « ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas du Royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas ! ni impudiques, ni idolâtres, ni adultères, ni dépravés, ni gens de moeurs infâmes, ni voleurs, ni cupides, pas plus qu’ivrognes, insulteurs ou rapaces, n’hériteront du Royaume de Dieu. Et cela, vous l’étiez bien, quelques-uns. Mais vous vous êtes lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés par le nom du Seigneur Jésus Christ et par l’Esprit de notre Dieu ».
    On trouve également plein de conseils de la part de Jésus, pour progresser, même quand on est déjà croyants et qu’on s’efforce déjà de pratiquer le bien selon les normes de Dieu.
    Il y a des personnes qui peuvent étudier pendant des années et pourtant leurs progrès sont presque pas visibles. Soit parce que elles ne sont pas touchées plus que cela, soit parce qu’elles n’ont plus envie de progresser car une certaine fatigue s’installe. On n’a pas à les juger, car le jugement appartient à Dieu seul et à uniquement lui. Je crois la fermeté de la foi grandit à mesure que l’on apprend à défendre sa parole sur base de l’écriture, ce qui demande forcément de prendre du temps pour étudier, même si c’est un peu par un peu. Mais c’est l’amour que l’on développe pour Dieu qui va nous pousser à vraiment changer notre personnalité. en effet, c’est souvent par amour pour quelqu’un que l’on fait les choses. La question est de savoir si Dieu mérite que l’on opère des changements dans notre vie pour Lui ? L’amour pour Dieu se développe au fur et à mesure qu’on apprend à le connaître.

  12. Pingback: Véracité des Evangiles (2) | Terre Sainte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents