Main menu
Un poisson dans le netRéflexionApologétique chrétienne : Les preuves de l'existence précoce du Nouveau Testament

Apologétique chrétienne : Les preuves de l'existence précoce du Nouveau Testament

Cet article est la quatrième partie d’une série sur les bases de l’apologétique chrétienne (la défense de la foi). Nous vous invitons à consulter l’article introductif et le sommaire de cette série, dans notre tout nouveau dossier Apologétique (sous la rubrique Approfondir ses connaissances).

(Article précédent : Notre tribut envers le Nouveau Testament

Introduction

  1. Le Nouveau Testament se présente comme un témoignage historique supposé avoir eu lieu au premier siècle après J.C.
  2. Dans quelle mesure est-il fiable ? Comment déterminons-nous si un document ancien prétendant rapporter des événements de l’histoire est fiable ?
  3. Pour déterminer la fiabilité d’un document historique quelconque, la première question qui doit être posée est : "Combien de temps s’est-il écoulé entre les événements et leur narration ? "
  4. Appliqué au Nouveau Testament, cela signifie qu’il faut essayer de déterminer quelles preuves nous avons de l’existence précoce du Nouveau Testament

I. Pourquoi les preuves de l’existence précoce du Nouveau Testament sont-elles cruciales ?

  1. Si un événement est narré longtemps après qu’il ait eu lieu…
    1. Il ne l’a probablement pas été par des témoins oculaires.
    2. Il ne l’a probablement pas été quand d’autres témoins auraient pu confirmer ou contester la fidélité du récit.
    3. La crédibilité du récit en serait affaiblie ; par exemple, quelle serait la source d’informations la plus crédible pour un événement qui s’est produit pendant la Révolution française…

      1. un écrivain actuel qui dépendrait totalement de sources de seconde main ?

      2. ou des agendas et des lettres écrits par des témoins oculaires de l’événement ?
    4. Bien sûr, il serait nécessaire de montrer que de tels agendas et lettres sont authentiques, et qu’il est possible de démontrer leur exactitude.

  2. Au siècle dernier, certains érudits ont affirmé que les Évangiles et le livre des Actes n’existaient pas avant l’an 130 après J.C.
    1. Cela signifierait que les Évangiles et les Actes n’ont pas été écrits par des témoins oculaires !
    2. Ils auraient plutôt été écrits par des imposteurs qui se sont fait passer pour des témoins oculaires !

      1. car les auteurs des Actes prétendent avoir été présents au cours de certains événements décrits dans ce livre. cf. "nous" en Actes 16.11-12.

      2. L’auteur du second Épître de Pierre prétend avoir été un témoin oculaire de la Transfiguration – 2 Pierre 1.16-18.

    [ Un livre écrit par des témoins oculaires et par d’autres qui ont vécu à ce moment-là, ou un livre écrit par des menteurs dans le but de tromper … ce sont les deux seuls choix que nous avons ! C’est pourquoi il est important de prouver l’existence précoce du Nouveau Testament !]


II. Les preuves de l’existence précoce du Nouveau Testament

  1. Les preuves internes
    1. La fin du livre des Actes

      1. Ce livre se termine brutalement avec Paul en prison, attendant le jugement – Actes 28.30-31.

      2. Une explication plausible est que Luc a écrit Actes à ce moment-là, avant que Paul n’apparaisse finalement devant Néron.

      3. Ce serait environ en 62-63 après J.C., c’est-à-dire qu’Actes et Luc (qui vient en premier – cf. Actes 1-1 avec Luc 1.1-4) ont été écrits dans la période de 30 ans qui a suivi la mort de Jésus.
    2. Aucune mention de la destruction de Jérusalem en 70 après J.C.

      1. Matthieu, Marc et Luc rapportent la prophétie de Jésus, que le temple et la ville seraient détruits pendant cette génération – cf. Marc 13.1-4, 14, 30 ; Luc 21.5-9, 20-24, 32.

      2. L’histoire rapporte qu’en 70 après J.C., Jérusalem avec son temple ont été détruits, exactement comme Jésus l’avait prédit !

      3. Néanmoins, il n’y a pas un seul livre du Nouveau Testament qui fasse référence à l’accomplissement de ces événements !

        1. Cela aurait été très improbable s’ils avaient été écrits après l’an 70.

        2. Cet événement confirmant la revendication de Jésus, qu’Il est le Fils de Dieu, il est difficile d’imaginer qu’un rédacteur d’après 70 n’ait pas mentionné l’accomplissement de la prophétie !

      4. Ce qui a incité certains érudits à conclure que tous les livres du Nouveau Testament ont été écrits avant l’an 70 (voir par exemple John A.T. Robinson, REDATING THE NEW TESTAMENT).

  2. Les fragments de Papyrus
    1. Les Papyrus bibliques de Chester BEATTY (datés de 200-250 après J.C.)

      1. Rendus publiques en 1931.

      2. Contiennent les Évangiles, les Actes, Les Épîtres de Paul et l’Apocalypse.
    2. Le Papyrus BODMER II (daté de 200 après J.C.)

      1. Découverte annoncée en 1956.

      2. Contient quatorze chapitres de Jean, et des passages des 7 derniers chapitres.
    3. Les Papyrus chrétiens précoces (datés de 150 après J.C.)

      1. Rendus publiques en 1935.

      2. Écrits par quelqu’un qui avait les quatre Évangiles avec lui et qui les connaissait très bien.
    4. John RYLAND MSS (daté de 130 après J.C.)

      1. C’est le plus vieux fragment du Nouveau Testament.

      2. "En raison de sa précocité et de sa localisation (Égypte), de la distance du lieu de composition traditionnel (Asie Mineure), ce passage de l’Évangile de Jean tend à confirmer la date communément admise de la composition de l’Évangile." (GENERAL INTRODUCTION TO THE BIBLE, Geisler et Nix).

  3. Les écrits "Patristiques"
    1. L’Épître de Polycarpe aux Philippiens (daté de 120 après J.C.)

      1. Une connaissance personnelle de l’apôtre Jean.

      2. Il cite les Évangiles Synoptiques, Actes, Romains, 1 et 2 Corinthiens, Galates, Éphésiens, Philippiens, 2 Thessaloniciens, 1 et 2 Timothée, Hébreux, 1 Pierre et 1 Jean.
    2. Lettres de IGNATIUS (datées de 115 après J.C.)

      1. Écrites à beaucoup d’églises en Asie Mineure.

      2. Elles citent Matthieu, Jean, Romains, 1 et 2 Corinthiens, Galates, Éphésiens, Philippiens, 1 et 2 Timothée et Tite.
    3. Épître de CLEMENT aux Corinthiens (daté de 95 après J.C.)

      1. Cette lettre a été écrite pour encourager l’église à respecter ses aînés.

      2. Elle cite les Évangiles Synoptiques, Actes, Romains, 1 Corinthiens, Éphésiens, Tite, Hébreux et 1 Pierre.

III. Les implications de ces preuves

  1. Le Nouveau Testament existait et était bien connu au Premier Siècle après J.C. !
    1. Comme l’a affirmé Nelson Glueck, l’ancien Président du Séminaire Théologique Juif au Collège de l’Union Hébreuse à Cincinnati, et archéologue juif renommé : "Selon mon opinion, tous les livres du Nouveau Testament ont été écrits entre les années 40 et 80 du premier siècle après J.C."
    2. "Nous pouvons déjà catégoriquement dire qu’il n’y a plus de fondements solides qui conduisent à dater un quelconque livre du Nouveau Testament après 80." (W.F. ALBRIGHT, archéologue biblique).

  2. Ainsi le Nouveau Testament a passé "l’épreuve décisive" qui teste l’authenticité de tout document de l’antiquité
    1. Il a été écrit pendant la génération où les événements ont eu lieu.
    2. Il a circulé parmi les gens dont il racontait l’histoire, alors qu’ils étaient encore en vie et qu’ils pouvaient le démentir !

      1. Par exemple, vous souvenez-vous de Clifford Irving et de sa "Biographie" de Howard Hugues ?

      2. Elle a été rapidement dénoncée comme étant une fraude par ceux qui le connaissaient bien, et a très vite perdu de sa crédibilité.
    3. Le fait que la première génération ait préservé le Nouveau Testament pour la postérité montre l’estime qu’ils avaient pour l’exactitude de son contenu.

Conclusion

  1. Mais "l’épreuve décisive" est seulement le premier test qu’un document historique doit passer.
  2. Donc, en admettant qu’il a été écrit précocement …

    1. Comment savons-nous que ce que nous lisons aujourd’hui est une représentation exacte de "l’autographe" original (le manuscrit véritablement écrit par les auteurs) ?

    2. Comment pouvons-nous être sûrs qu’avec les années, le contenu de l’original n’a pas été altéré par des erreurs de copie ?

Nous examinerons ces questions dans la prochaine étude

3 thoughts on “Apologétique chrétienne : Les preuves de l'existence précoce du Nouveau Testament

  1. Vous mettez beaucoup l’accent sur les preuves historiques ,ce qui est bien.
    Neanmoins j’aurai aimé une etude plus approfondie des preuves internes du texte..
    Connaissez-vous un ouvrage comblant cette lacune?
    Merci d’avance,bien à vous.

  2. Bonjour,

    c’est en effet le but de ce dossier que de rapporter certaines des preuves externes les plus intéressantes.

    Le domaine des « preuves internes » est vaste. Avez-vous un texte particulier en tête ? J’avoue qu’il m’en faudrait savoir un peu plus pour vous renseigner utilement

    Amicalement

  3. Pingback: Véracités des Evangiles (4) | Terre Sainte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents