Main menu
Un poisson dans le netRéflexionDoctrines des Témoins de Jéhovah – (1) Le nom de Dieu

Doctrines des Témoins de Jéhovah – (1) Le nom de Dieu


Voici la première partie des Réflexions bibliques sur quelques doctrines des Témoins de Jéhovah. Merci de lire l’introduction de cette série pour en savoir plus…

Je leur ai fait connaître ton nom a dit Jésus dans Jean 17:26. En fonction de passages comme celui-ci, les Témoins de Jéhovah disent qu’ils faut insister sur le nom « Jéhovah », plutôt que de parler seulement du « Seigneur », de « Dieu » ou de « l’Eternel ». Ont-ils raison ?

Il faut savoir d’abord que dans la culture de l’époque, « faire connaître le nom de Dieu » signifiait bien plus que « dire comment il s’appelle ». Cela voulait dire plutôt : faire connaître sa véritable personne, ne rien cacher de ce qu’il est. (C’est pour cela que dans les pratiques occultes anciennes, on pensait que quelqu’un qui connaissait ton véritable nom avait un pouvoir sur toi, puisque cela voulait dire : « tout savoir sur toi » ou au moins « savoir l’essentiel sur toi ».) Quand Jésus prie « glorifie ton nom » (Jean 12:28), il veut dire, « que l’ensemble de ce que tu es soit reconnu et loué ».

D’ailleurs, Jésus n’a pas utilisé le nom de Dieu, ni les apôtres non plus. Même si la « traduction » du monde nouveau l’utilise régulièrement dans le Nouveau Testament, il n’existe pas un seul manuscrit du Nouveau Testament — pas même parmi les plus anciens — qui l’emploie. La raison en est tout simplement le fait que les Juifs de l’époque ne l’utilisaient pas. Quand ils le rencontraient dans la lecture des écritures (l’Ancien Testament), ils lisaient « adonaï » — ce qui veut dire « Seigneur » — plutôt que de prononcer à la légère ce nom si sacré. Ceux donc qui, de nos jours, l’insèrent dans leurs versions le font gratuitement, sans le moindre manuscrit à l’appui.

D’ailleurs, pour la petite histoire, c’est l’ignorance de certains sur cette pratique qui est à l’origine du nom « Jéhovah ». Le nom de Dieu en Hébreu est — à quelque chose près — Yahvé. L’hébreu, comme l’arabe, s’écrit essentiellement avec les consonnes. Mais on pouvait rajouter des points qui indiqueraient les voyelles si on le voulait ; ceci se faisait surtout dans des contextes où la prononciation n’était plus sûre pour tout le monde.

Or, dans les textes de l’Ancien Testament, quand les consonnes de « Yahvé » paraissent, on y mettait non les points-voyelles de ce mot mais ceux du mot « adonaï ». C’est tout à fait logique, en fait : comme les points-voyelles servaient à la prononciation, on mettait ceux du mot qu’on devait prononcer, plutôt que ceux qui correspondraient au mot qu’on n’allait pas prononcer. C’est cette combinaison des consonnes de « Yahvé » avec les voyelles du mot « adonaï » qui donne (après quelques déformations supplémentaires et un passage par l’allemand) le nom « Jéhovah ».

Mais même si on admet qu’on veuille faire connaître ce nom divin, ce nom que Dieu a révélé à Moïse, par exemple, dans le célèbre passage d’Exode 3:14, comment faudrait-il faire ? La prononciation originelle a été perdue. Nous savons que ce n’était pas « Jéhovah », qui est une déformation extrême du nom, totalement méconnaissable pour un Juif ancien. Mais même la forme « Yahvé » n’est qu’une approximation ; nous ne connaissons pas la prononciation précise. Il nous est donc impossible de prononcer avec certitude le véritable nom de Dieu. Il nous est également impossible, pour la grande majorité de gens, de le lire ou de l’écrire, pour la simple raison que très peu de personnes dans notre société occidentale connaissent l’hébreu.

On ne peut donc faire connaître que la signification du nom. Ce qui n’est pas mauvais : la signification des noms à cette époque avait beaucoup plus d’importance que la simple forme du nom. Les Témoins de Jéhovah prétendent que le nom de Dieu signifie « Il fait devenir » et « présente donc le Créateur comme l’Etre qui réalise progressivement ses promesses et qui accomplit immanquablement ses desseins » (LE NOM DIVIN qui demeure à jamais, p. 6). Interprétation entièrement gratuite, basée sur leurs préconceptions. En fait, quand les Juifs d’Alexandrie, plusieurs siècles avant Jésus Christ, ont traduit l’Ancien Testament en grec, ils ont traduit le nom de Dieu dans Exode 3:14 : « Je suis celui qui existe ». On peut penser qu’ils étaient bien mieux placés pour comprendre le texte hébreu que les Témoins de Jéhovah d’aujourd’hui.

Le sens de ce nom est donc le fait que Dieu est — et reste éternellement — ce qu’il est. Par conséquent, le terme « l’Eternel » n’est pas du tout une mauvaise traduction du nom « Yahvé ». De ce fait, au minimum, nous faisons mieux connaître le nom de Dieu que ceux qui parlent de « Jéhovah ». 

183 thoughts on “Doctrines des Témoins de Jéhovah – (1) Le nom de Dieu

  1. Mon cher Dina, je te propose d’ouvrir un dialogue sur le sujet de l’enfer (que je ne considère pas comme essentiel. On peut croire au salut par, en et de Yeshoua et croire aussi dans l’existence d’un enfer, lieu de souffrance) mais pour ne pas nous perdre dans une trop grande abondance de texte, essayons de nous limiter à une quinzaine de lignes au maximum.
    Souviens toi de la règle biblique: que toute vérité soit dans la bouche de deux ou trois temoins, i.e. un texte isolé n’est pas recevable.
    D’autre part on ne peut pas baser une doctrine sur un conte. OK?

    Quand je dis que je ne crois pas en l’enfer j’aurai du préciser : lieu de souffrance.

    Question : qu’est-ce que le Schéol ou séjour des morts ou Hadès?

  2. « Question:Est ce que cela veut dire que mon fils sanctifie mon nom chaque fois qu’il le cite…”correctement”? »

    Non, cela veut dire que si ton fils agit avec correction, ton nom sera loué, ta réputation sera bonne. Mais s’il ne dit pas le nom de son père, en quoi la reputation de ton nom sera-t-elle affectée?

    PS.- Je ne suis pas TJ.

  3. meme si se sont en apparence des  » copier collé » La recherche des versets que j’ai exposé concerant le sujet est plus difficile que la critique que l’on m’adresse. Par aillieurs quoi que l’on dise sur mes reponses, aucun n’a pu repondre correctement aux questions qui sont posées meme en y faisant des  » copier collé »

  4. Franchement je suis sidéré par le ton entre Magalou,Stephane et Dina.
    Il doivent bien rire les TJ en vous lisant car des personnes qui sont convaincus avoir la VÉRITÉ sur eux s’empoignent et s’insultent entre eux.
    On peut avoir une certaine perception des versets bibliques mais cela se discute dans le respect de chacun et le bon ton.
    Que le Seigneur vous benisse

  5. Pour ceux qui me portent des griefs et qui m’assenent des jentillesses,, je rapplerait à ceux là ,que Les juifs de béré , dans le livre des actes des apotres, s’assemblaient et verifiaient dans la parole le bien fondé ou pas de certaines doctrines.
    Ils la passaient celles ci au crible et sous le prisme de la parole révélée.
    Ils ne pretndaient « detenir la verité » mais se refferaient eux à la  » verité scripturaire » a sa seule autorité car celle-ci émane de dieu lui même et c’est ce que je fait tres humblement pour ma part! L’orsqu’on me pretends quelque chose qui sois disant provient de la bible et que l’on toc comme une verité dogmatique ou doctrinaire, lorsque je sens que l’on a coopté l’ecriture a des fins doctrinaires et dogmatique ,j’ouvre la parole( la bible) et je me dit : quest ce que la bible ,seule autorité divine dit a ce sujet, sans ommetre de me placer aussi sous l’onction de l’esprit saint, et je remet mon esprit a l’esprit des prophetes.
    Je n’ai jamais pretendu ni avancé que je possedais la  » verité » mais que la bible infirmait certains sophismes religieux , certaines assertions ou arguties avancées par certains internautes qui objectent mes prises de positions et les rejettent . Pour ma part, je peux dire contrairement a d’autres, que C’est Dieu qui m’a trouvé, C’est lui aussi qui m’a convaincu de péché et de repentir, ce n’est pas des mois d’ascèse ou de privation, ni toutes mes années à étudier la théologie,l’herméneutique, la doxologie, la maïeutique l’exégèse, la casuistique, etc…
    Il fort dommage que des hommes imbu et infatué de leur personnes aient altérés la parole de Dieu en la déformant afin de satisfaire leur propre orgueil et leur besoin de reconnaissance social et qu’ils aient élevé la lettre plus haut que l’esprit par des liturgies, des théologies et des exégèses contraire à l’évangile . Car si l’esprit vivifie, la lettre tue! Et c’est souvent ce que je constate lorsque je lis certains mail.
    Il est écrit que : nul ne vient au père sans passer par jésus christ.
    Et qu’il nous faut saisir à nouveau la grâce qui nous a été offerte gratuitement par jésus à la croix du calvaire
    Jésus nous demande non pas d’appartenir à telle ou telle dénomination religieuse faire parti de telle ou telle  » eglise » mais être son disciple, d’être l’eglise, « la kelillah » son épouse, de persévérer et de demeurer dans ses commandements. , d’être dans l’expectative de son retour. « Marche honnêtement comme en plein jour, loin des orgies et de l’ivrognerie de la luxure et de la débauche, des querelles et des jalousies. Mais revêts-toi du seigneur jésus christ et n’aie pas soin de la chair pour satisferais les convoitises
    Car là ou s’assemblent en son nom deux ou trois et là ou s’accordent quelques uns, là se trouve jésus. Il est parmi eux, car il est vivant pour les siècles des siècles amen!
    Jésus a dit aussi : soyez mes témoins! (et non point les représentants d’une caste épiscopale, d’une hiérarchie sacerdotales ou d’une organisation religieuse comme les témoins de Jehova)
    Jésus reprochait à ses contemporains ce que déjà, Esaïe le prophète disait de la part de l’eternel : vos lèvres m’honorent mais votre coeur est éloigné de moi.
    D’après l’énorme majorité des commentaires classiques de la Bible, l’Enlèvement de l’Eglise sera le 1er acte de ce Jour du Seigneur.
    A chacun de relire à ce sujet 1 Thessaloniciens 4.13-17.
    Il y à là de quoi réfléchir et méditer pendant quelques jours et si tu le veux bien, pour répondre à ceux qui se posent la question sur ce que je suis et ce que normalement devrait être un chrétien né d’eau et d’esprit, voilà en quelques mots ma réponse.
    Moi je suis « Orthodoxe » (du grec ortho et Doxa qui signifie sainte foi ou vrai foi) car ma foi en jésus est sainte et vraie, je suis « Protestant » (car le mot protestant Vient du latin « Prostestaré qui signifie : Témoigner) car mon témoignage chrétien et fidèle et juste, je suis Catholique qui vient du grec » katolon «qui signifie » Universelle Car l’église du seigneur est universelle.
    Si vraiment, comme certains l’avancent, par leur prise de position, prétendent être « Chrétien » (petit christ) alors comme l’enseigne l’apôtre Paul aux romains : que le péché ne règne donc point dans ton corps mortel, et n’obéis pas a ses convoitises. Rm 6:12!
    Paul a dit aux Éphésiens: Prend par dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel tu peux éteindre tous les traits enflammés du malin Eph6:16
    A moins qu’ils ne connaissent pas la bible ni sa parole, ceux-là devraient savoir qui est Paul et connaitre ses lettres qu’il a écrites aux églises qu’il a édifiés et crée au nom du christ au cours de son ministère apostolique et qui se trouvent éparpillé !
    Il a écrit aussi a ses ouailles Rm 13:13 pour finir, jésus nous encourage et prescrit, » moi je te dis: Aime tes ennemis, bénis ceux qui te maudissent, fait du bien a ceux qui te maltraitent et qui te persécutent, afin que tu sois fils de ton pére qui est dans les cieux! Mtt5:44 13 pour finir, jésus nous encourage et prescrit, » moi je te dis: Aime tes ennemis, bénis ceux qui te maudissent, fait du bien a ceux qui te maltraitent et qui te persécutent, afin que tu sois fils de ton pére qui est dans les cieux!
    Amities en christ et que jesus  » Yeshoua, te benisse.

  6. Il en est des Ecritures et de leurs interprétations comme il en est des avis des « grands experts » sur la peinture des grands artistes passés oudu siècle précédent…
    On écrit un tas de choses sans preuves,on prétend connaître ce que l’artiste défunt a voulu exprimer etc…et on se lance dans de grandes théories »fausses » pour la plupart du temps!

    Qui sait ce que l’artiste a vraiment voulu faire ressortir,sentir, dévoiler,faire apparaître?
    Qui le sait ,sinon lui-même!
    Il en est des grands « théologiens » comme il en est de ceux-là…..Ils savent tellement bien,qu’ils ne pratiquent pas ce qu’il s proclament.
    Il n’y a rien de nouveau sous les cieux.
    Et je le prétend:Quiconque n’aura pas eu la « REVELATION » de la parole de son Dieu en son coeur et par l’ESPRIT, sera TOUJOURS opposé aux dires ou au témoignage vrai des véritables enfants « nés de Dieu « !
    la Chair ne peut saisir ni comprendre la PAROLE, si l’ESPRIT ne la révèle pas lui-même.
    Et c’estla raison pour laquelle la Chair est toujours opposée à l’ESPRIT…..parce qu’elle n’a point vie!
    Courage mon ami et persévérons en Christ!
    Bien amicalement.

  7. s’empoignent et s’insultent entre eux. ZAHON

    Tu m’inquiètes. Où ai-je insulté quelqu’un?

  8. Shalom stéphane, déjà c’est ma chère dina(rire)
    ensuite ouvrir un débat sur l’enfer me semble pas nécessaire, car il est l’évidence même, autrement pourquoi la venue de Yeshoua?

    Effectivement, nous allons faire trés court, les trois témoins étaient nécessaire et le sont encore lorsque l’on droit reprendre un frère et celà au bout de la troisième fois, en ce qui concerne la parole de Dieu elle témoigne d’elle même.
    On ne dit pas un texte ISOLE, mais sortie de son contexte, n’est pas valable, mais toutes écritures venant de Dieu est bonne pour instruire, corriger etc…

    La bible est un conte pour toi??? (rire)alors le maître conteur est Dieu lui même….

    La géhenne est le lieu de soufrance, revois la fin du livre de l’apocalypse et là je pense que tu changeras d’avis!
    Mais comme disait Yeshoua aux pharisiens « vous tordez les écritures afin de faire valoir vos traditions » de même certaines personnes ne voulant pas faire front à la vérité agissent de même en s’enventant des portes de sortie, tel le catholisisme avec le purgatoire.

    En ce qui concerne le shéol « en hébreux », ou hades »en grec » ou séjour des morts en français » ce qui veut dire la même chose (séjour des morts ) n’est pas le terminus, mais bien l’endoit ou les morts sont en attendant la résurection pour le jugement. La parole de Dieu est clair je ne vois pas ce qu’il y aurait à rajouter car tout ce qu’on pourrai y rajouter vient du diable…..

    Voilà je n’ai plus à argumenter là dessus, maintenant tu as ton libre arbitre de croire et faire comme tu l’entends!!

  9. Zahon il ne te faut pas beaucoup pour trouver des insultes partout!!!
    Et lorsque jésus disait au chef de troupe « bande d’hypocrite » il les insultait aussi? lorsqu’il est rentré dans le temple et qu’il a tout viré et tout cassé il était agréssif???
    je crois que tu es trés suceptible, tu devrais faire un travail important sur cela, il faut arrêter d’être de la marmelade, le seigneur nous demande d’être des forts, car ce sont les forts qui s’empare du royaume!!!
    bon courage à toi pour la suite, car si tu ne sais pas t’affirmer dans la futur tu risque d’en souffrir grâve.

  10. magalousteph38

    houlà là!!! la percécution n’a même pas commencé que tu cris aux loups???

    Va faire un séjour chez nos frères chrétiens palestiniens, voir égyptiens et tu veras ce que c’est que la percécution!!!
    bref………

  11. de magalousteph38 <<<<>>>>

    Petite question: dans la bible vous connaissez que PAUL?? il faut croire que OUI ! car vous prennez que Paul en référence, on a l’impression qu’il passe même avant ce qu’a dit Jésus…

    D’avoir pris que Paul en référence des hommes d’église ont crée « la théologie de remplacement » et rejeté le peuple juif, et les promesses qui concernaient les juifs ont été dévié pour l’église.

    Êtes vous encore dans cette opthique??lorsque j’entends cité que PAUL, paul par ci paul par là, je penserai à une forme d’idolatrie, comme ceux qui porte un culte à leur pasteur ou homme d’église……… pourtant JACQUES le frère de JESUS a écris un super épitre qui en dit long sur le comportement des frères, PIERRE apôtre de JESUS lui aussi donne un enseignement riche!!

    ha OUI comme m’a dit stephane me semble t’il, PAUL était l’apôtre des PAIENS, mais je me demande un truc, lorsque l’on rencontre Jésus, on est plus sencé être des paiens? mais admis dans l’allience qu’il a fait avec Abraham!! donc pourquoi concidérez encore comme paiens? «  »car tout ce qui est ancien est révolu, toutes choses est devenue nouvelle » »n’est ce pas ça qu’il est écris??
    Alors allez chercher les richesses de « l’ancien testament » (pour moi il ni a rien d’ancien dedans) comme toutes choses sont devenues nouvelles, je ne reste plus accrocher au nouveau testament comme la moule sur son rocher, je m’en vais explorer les merveilles que Dieu a mis à ma disposition dans son « ancien testament »…….
    Bon courage à tous

  12. “”car tout ce qui est ancien est révolu, toutes choses est devenue nouvelle” »n’est ce pas ça qu’il est écris??

    ——–je me reprends bien pour ceux qui ont l’esprit tordu, dans le sens de tout ce qui est ancien ( le mot ancien défini notre vie avant notre rencontre avec jésus)et c’est pour cela qu’il dit que c’est REVOLU…

  13. Commentaire n°106 par maumau le 24 mai 2008 | Répondre

    Il en est des Ecritures et de leurs interprétations comme il en est des avis des “grands experts” sur la peinture des grands artistes passés oudu siècle précédent…
    On écrit un tas de choses sans preuves,on prétend connaître ce que l’artiste défunt a voulu exprimer etc…et on se lance dans de grandes théories”fausses” pour la plupart du temps!

    Qui sait ce que l’artiste a vraiment voulu faire ressortir,sentir, dévoiler,faire apparaître?

    >>>>>>>>>>>>>>je suis bien d’accord avec toi en ce qui concerne les ARTISTES, mais Dieu n’est pas un artiste, et lui te donne de l’intelligence et du discernement afin de comprendre sa parole, de plus dans jérémie il fait cette prophétie de donner son esprit, d’incrire ses lois, et d’instruire ceux là même qu’il appelera de différents peuples qui ne connaissaient pas son nom……

    je dirai à l’inverse de commenter une toile et chercher a savoir ce que ressentait l’artiste, c’est plutot, d’être soi même un artiste hors paire pour notre père….

  14. Dina No.108

    Ma chère Dina, veuille m’excuser pour la confusion de genre! 🙁

    Permets-moi de signaler que le conte sur lequel s’établit la théorie de l’enfer est le conte ou parabole de Lazare et Abraham. Si nous voulons établir une doctrine sur une parabole, nous nous préparons quelques belles abérrations! Il y a aussi le principe herméneutique: « texte hors contexte, pretexte ».

    Même notre Seigneur et Dieu, Yeshoua, a invoqué le principe des deux témoins (Jean 5:36-39) Il y dans les Ecritures beaucoup de versets « solitaires », des mots utilisés une seule fois (des Hapax), des expresions obscures sur lesquelles nous pouvons opiner mais que nous ne pouvons pas utiliser pour établir une doctrine.
    (La suite au prochain numéro! 😉

  15. commentaire 107 je veux bien te repondre mais faudrait pas que j’accentue ton inquietude.Par contre Dina tu m’interesse beaucoup,je voudrais rebondir sur l’adresse du Seigneur au chef de la bande,sa reaction dans le temple et « ce sont les forts qui s’emparent… »Peux-tu developper?Certainement cela m’aidera à guerir de la susceptibilité et de tout ce que tu as deceler au commentaire 109.
    Je tiens au respect car tout simplement c’est culturelle et je ne pense pas que la Bible dise le contraire et nous sommes sur la toile.Certes Jesus denonce souvent avec dureté, il peut le faire car il est LA VERITE mais nous pecheurs devrions avoir un langage mesuré.
    Honnètement Dina penses-tu pouvoir tenir un langage pareil(111)si tu etais devant caliphe ou un homme de sa trempe?
    Maintenant si tu ne peux t’en passer je serai alors desolé de continuer cette discussion avec toi.
    Sois benie

  16. Les deux temoins ne sont demandé que l’orsque des evenements sont rapportes par des hommes, pas lmorsqu’elle vien de jésus. Et jésus utilise les paraboles comme hyperbole afin que les disciples comprennent bien ce qu’il souhaitait leur communiquer sur le plans spirituel, comme il l’etait de coutume a cette epoque poyen orient. Jésus rappelait aussi que leur pere ou leur ancetres voyaient ce qu’eux vivaient , ils auraient cru sans aucune complicatiojn ni reticence. Jésus contrairement a socrate n’a pas  » accoucher » d’une doctrine, mais a espliqué ce que dieu avait revele aux prophetes et qu’il etait l’agneau sans taches venu pour etre sacrifié, il n’a jamais fait de maieutique car il n’etait pas un philisophe mais le fils de dieu venu en chair afin de nous liberer du peché par son sacrifice expiatoire et gratuit. Il a fait un peu d’hermeneutique devant la fatuite de certain docteurs qui avaient eux tordu la parole en la noyant dans des regles talmudiques et apres avoir institué arbitrairement de vaines doctrines religieuses qui alteraient le sens profond et la portee de la volonté de dieu parmi le peuple.

  17. Je crois que certains amis jouent au censeur et posons leur la question, que diraitaient-ils s’ils se trouvaientt devant ceux qui les ont deja condamné sans jugement, tout simplement par ce qu’ils ne font pas parti du cenacle. je ne vois pas ou Dina a eu un ecart de langage.

  18. Cher Stephane tu dis :Même notre Seigneur et Dieu, Yeshoua, a invoqué le principe des deux témoins (Jean 5:36-39) Il y dans les Ecritures beaucoup de versets “solitaires”, des mots utilisés une seule fois (des Hapax), des expresions obscures sur lesquelles nous pouvons opiner mais que nous ne pouvons pas utiliser pour établir une doctrine.
    Les expressions de yeshouah n’ont jamais été obscure sauf pour celui qui est dans les tenebres mais pour celui qui est dans la lumiere cela est claire comme de l’eau de roche! Chaque mot qui est chois et décrit a une signification qui est soit spirituelle soit intellectuelle ou theologique.C’est traditionelle au concept moyen oriental qui quelque fois echappe aux occidentaux que nous sommes. Mais pour ceux qui l’ignorent encore l’hebreux est une langue qui est double numerique et graphique.Les pictogrames employés ont une double fonction chaque lettre et une chiffre et vis et versa. Et suivant la place du mot dans sa structure , suivant son grapheme, il peut avoir soit une sigification soit une autre. Et le systeme des acrostiches nous permet de voir ou de comprendre des choses qui peuvent être caché a première vue mais qui nous revèle des profondeurs spirituelles importantes pour notre edification pas toujours evidente a prioris. j’encourage certains amis internautes de s’approcher de la parole , de l’esprit saint et de ceux qui maitrisent la langue hebraique afin qu’ils puissent comprendre ce que la linguistique biblique nous rapporte et le sens de ses mots.Le peuple juif qui pourtant parlait la meme langue que les prophetes n’ont pas toujours compris ce que les serviteur de l’eternel leur revelaient tant par le biais de la dialectique soit par l’hermeneutique qu’ils employaient et par l’exegese qu’ils ont developpé de la part de Dieu pour son peuple.Jésus a utilisé la meme chose en employant des paradigmes et des paraboles, voir des hyperboles..

  19. Commentaire n°110 par dina le 26 mai 2008 | Répondre

    magalousteph38

    houlà là!!! la percécution n’a même pas commencé que tu cris aux loups???

    Va faire un séjour chez nos frères chrétiens palestiniens, voir égyptiens et tu veras ce que c’est que la percécution!!!
    bref………
    La percecussion a commencé des la creation de l’eglise primitive. Relis les epitres de paul ou il parle des afflictions qu’il a subit et de son emprisonnement . L’apotre Paul fait parti des serviteurs qui a su apporter a des non juifs ce que jésus a voulu dire et que bien des juifs ont refusé a cause justement de l’aleration de l’ecriture veterotestamentaire par une doctrine essentiellement talmudique . En outre Päul etant juif fils de juifs, de la tribu de benjamin maitrisait parfaitement les ecritures cet de plus il futr choisit et appelé personnellement par Jésus lui meme. Et ses epitres ne sont pas du tout obscures
    Par aillieur Que fais tu des percecussions des premier chretiens dont Saul de tarse fut un des premiers sbire delegué par le sanedhrin et plus et sous les differents empreurs?

  20. Une chose est certaine:Quelque soit la portion de vérité en nos propos sur l’Evangile de Christ, cette partie de « VERITE » nous a été révélée….par l’auteur lui-même.
    Or nous savons que nous ne connaissons qu’en partie….De même que quelque soit pourtant le degré de développement et de spiritualité atteint par un être,il n’a point POUVOIR de faire atteindre d’emblée ce point à ses auditeurs ou lecteurs.
    ainsi les efforts les plus louables et les plus cordiaux pour AIDER à l’évolution doivent tendre à…..présenter,à donner,le plus simplement possible,non seulement la connaissance de ce qui est réalité et réalisé en lui-même,mais surtout rappeler constamment avec le plus grand amour,COMMENT il est possible et PROMIS à tous de parvenir à concevoir et à réaliser INDIVIDUELLEMENT tout ce qui peut conduire à CONNAÏTRE et à EVOLUER.

    N’oublions jamais mes amis et ne perdons jamais de vue que la « sagesse » d’autrui ne nous est de valeur que ….si nous vivons
    nous-mêmes conséquemment aux principes qui permirent à nos prédécesseurs que nous admirons,de se développer et de rayonner.
    De même qu’ils ne purent le faire eux-mêmes qu’en travaillant sans arrêt à SPIRITUALISER leur propre vie…..
    C’est ce que fît Saul de TARSE,devenu par la volonté de Dieu, l’apôtre PAUL.
    Peut on nier ses révélations reçues,sa connaissance, sa force au-travers de sa faiblesse,sa puissance …chez lui qui avait tout « abandonner » pour suivre le Maître?

    Que sont nos discours « spiritualisés » face à cet homme choisi par le « RESSUSCITE » lui-même?
    Ne fût il pas le seul apôtre choisi par Christ , après sa résurrection?
    Fût il désigné au sort comme ce pauvre Mathias, dont on n’entendit plus jamais parler?
    Est ce sans raison que l’ESprit a voulu que 70% du nouveau testament(evangiles exclus)révèlent l’ enseignement »RECU » de son Maître?
    Enseignement surgi au travers du calice de ses souffrances et privations, pour son divin Maître?

    Y a -t-il meilleur terreau pour se fondre et capter la « voix  » du Ressuscité,nous qui cherchons à comprendre et saisir?

    Ce que Dieu a permis de nous laisser Par le « Nouveau Testament » est clair,simple et porteur de vie ….
    Très amicalement.

  21. stéphane je crois que magalousteph38 dans son commentaire 116 réponds bien à ta mauvaise compréhension des paraboles, Yeshoua n’est pas un phylosophe mais il est la vérité.

    magalousteph38 dit : »je ne vois pas ou Dina a eu un ecart de langage ».Merci à toi je ne vois pas non plus, mais bon, on peut pas empêcher les gens d’être au agaie de fautes, d’ailleur BOB GASS a eu à traiter cela dans un de ces textes dans « sa parole pour aujourd’hui » je coseil à ceux qui sont interressés d’y faire un tour sppa@saparole.com, un enseignement trés puissant.

    magalousteph38 a dit: Les expressions de yeshouah n’ont jamais été obscure sauf pour celui qui est dans les tenebres mais pour celui qui est dans la lumiere cela est claire comme de l’eau de roche!

    (rire) je suis d’accord avec toi… c’est bien clair

  22. Magalou,Stephane et Dina je voudrais bien m’excuser auprès de vous car manifestement je suis le seul à voir des ecarts.
    Au commentaire 104,Magalou la verité dont j’ai parlé concernait Jesus.
    Peur-etre que nous sortirons du sujet mais etant donné que j’ai reconnu mon tort,Dina tu vois bien que le developpement des elements que je t’ai demandé devient important.
    Soyez benis

  23. Il est bien plus que la vérité!
    Moïse aussi était la vérité exprimée venant de Dieu….(tous les vrais prophètes).
    Un ange de dieu qui paraît et s’exprime au nom du seigneur est aussi « la vérité »….
    Jésus est certes LA VERITE et ses paroles sont la vérité,puisqu’il est sorti de Dieu et est son propre Fils…..mais Jésus est bien plus que tout ce qu’on en dit!
    « Méditons un peu ce verset : »Celui qui boit de cette eau, reprit Jésus, aura de nouveau soif. Mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif. Bien plus : l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source intarissable qui jaillira jusque dans la vie éternelle. » (Jean 4:13-14 )

    Que veut dire cela?
    Quelle est cette eau avec laquelle on n’a plus jamais soif?C’est l’ESprit Saint….et celui qui le possède(qui est habité par Lui)est conduit ,rassasié et nourri de LA VERITE qu’est venu exprimer JESUS!
    Si les paroles de jésus sont importantes,il est plus important de boire cette eau,que d’en discuter la valeur des mots….(la lettre)

    C’est la personne toute entière de jésus qui est importante pour être sauvé et transporté déjà dans le royaume de Dieu.
    Avez vous bu jusqu’à « déborder » de cette eau?
    Vous êtes vous identifiés en sa mort et en sa résurrection?Alors ,vous êtes déjà avec Lui dans les lieux célestes(en esprit) ….et nul ne peut vous ravir cette vie éternelle.
    Comprenez vous donc que la parole,la vérité,ce qu’elle exprime….ne sont que des moyens pour franchir la porte étroite qu’est Jésus lui-même!
    Et tout ce qui est important dans les écritures,c’est qu’elles nous conduisent vers lui:La porte étroite qu’il faut franchir en sa mort et en sa résurrection.
    Jésus est donc plus que la vérité qu’il exprime,il le seul chemin et la porte étroite qui permet d’entrer dans le royaume du Père,aujourd’hui déjà…Là est la « nouvelle naissance »,là est la vie nouvelle ….que nul ne peut nous ravir.

    Tout en citant sa religion, tout en soulignant en leur vie des versets,tout en ressentant que la bible est vérité, des millions de gens pourtant bien disposés ,ne sont pas pour autant entrés dans le royaume du Père….
    Il est sur cette terre une puissance qui fait tout pour nuire à la promesse de Dieu au travers de son Fils:Ne pouvant détruire le fond,le socle,la pierre d’angle et la source même de la vie,il disperse les coeurs,les pousse en ce qu’ils sont encore humains à vouloir à tout prix comprendre avec leur intelligence et à se découvrir une route « parallèle » à l’unique chemin donné et exigé de Dieu et qui est :son propre fils unique….
    Fils unique,sacrifice UNIQUE, seul chemin et porte étroite!
    En poussant la multitude dans un égarement général(apllication humaine et partielle de certaines vérités reprises dans la bible )le diable qui est le prince de ce monde des ténèbres sait que cette multitude demeure à lui,puisqu’elle n’est pas encore « NEE DE DIEU »….
    Ainsi le texte révélant jésus avec la Samaritaine, dévoile le fond et la plus grande VERITE :Vérité voilée et cachée depuis des siècles par celui qui dirige ce monde(pour un temps).
    Ainsi peu de « chrétiens  » ont eu véritablement accès, au vrai trésor qui est dans leur propre champ et ce pour une seule et pertinente raison:Ils n’ont pas « Tout » vendu d’eux-mêmes,pour pouvoir l’acquérir.
    En fait ,leur attente ne se porte que sur le fait du « salut »(pardon des fautes)et non pas sur l’acquisition du vrai trésor dont parle Jésus en ses paraboles(nouvelle naissance et accès immédiat au royaume de Dieu).
    Peu me comprendront sans doute….mais mon espérance est qu’un grand nombre de nos lecteurs puissent rencontrer le Christ aujourd’hui, comme on pouvait le faire hier..
    Mais maintenant ,c’est en esprit que l’on peut le rencontrer.
    Faites en l’expérience!

  24. Mes chers frères, je prends la liberté d’insister sur le thème des paraboles. Une parabole, comme vous le savez bien, est un conte ou fable de laquelle est tiré un enseignement. Si l’enseignement est clair, vouloir construire une doctrine quelconque sur des détails de la parabole nous éloigne de la Vérité. Nous aurions tort si nous nous moquions des auditeurs de Yeshoua parce qu’ils ne comprenaient pas. A 21 siècles de distance nous repetons souvent la même erreur. Combien d’entre nous en lisant la parabole du semeur n’avons été tentés de nous identifier au terrain fertile? Ou en lisant l’entretien avec Nicodème avons été trompés par un mauvaise traduction du grec « guenneté anoten »? « Né de nouveau » au lieu de « engendré d’en haut ». Prudence mes frères en étudiant la Parole. Pour la non existence d’un enfer de douleurs éternelles il faudrait plus de temps et d’espace pour le traiter.
    Celestin, des excuses librement données sont pour ma part librement acceptées. Je n’ai pas trouvé dans le 104 aucune question.
    Dans l’enseignement de Yeshoua il est clairement établi qu’il nous aime, qu’il est mort à notre place pour que nous puissions vivre. Que ce don est gratuit et accesible à tous. Que celui qui répond à son amour trouve la paix avec Dieu et avec ses semblables. N’est-ce pas assez de comprendre celà?

  25. bonjour Stephane…
    Tu nous dit: »Ou en lisant l’entretien avec Nicodème avons été trompés par un mauvaise traduction du grec “guenneté anoten”? “Né de nouveau” au lieu de “engendré d’en haut”.

    Quelle différence si on en comprend le vrai sens?
    Comment pourrait on être engendré d’en haut …sans « naître de nouveau »?
    Ou bien « naître de nouveau  » sans être engendré de Dieu?
    Quelle différence veux tu faire ressentir?
    Amicalement…

  26. Si comme nous le rappel notre ami ,les paraboles sont de Court récits allégoriques, symboliques, de caractère familier, sous lequel se cachent un enseignement moral ou religieux, que l’on trouve en particulier pour la part d’entre eux dans le nouveau testament ceux ci sont ont été donné par le christ a un certain auditoire qui , contrairement a ces disciples ,lui n’avait pas encore reçu la révélation de l’esprit qui leur permettait de saisir le sens profond de cet enseignement bien que la plus part d’entre eux se prévalaient d’une certaine culture, érudition et étaient des personnages importants dans la société religieuse de l’époque. Il rappel a ses disciples, qu’eux n’avaient pas besoin de ce genre d’allégorie car le saint esprit leur avait donné la capacité de comprendre la valeur intrinsèque de cet enseignement
    Evangile selon Matthieu 13:10 (Louis Segond)
    Les disciples s’approchèrent, et lui dirent : Pourquoi leur parles-tu en paraboles ?
    Evangile selon Matthieu 13:13 (Louis Segond)
    C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. J’ai vaguement l’impression que notre ami reprends les propos et la doctrine des « Temoins de jehova » qui n’ont pratiquement pas changé depuis le dix neuvieme siecle dans leur discours.Ou ils pretendaient que l’arrivée du train était la preuve du retour du christ sur terre, que l’autocuiseur( la cocote minute) ou le velocipéde, la dynamite, et combien d’autres choses en étaient la demonstration.

  27. Tout ce qui touche au spirituel est important, ce qui compte c’est de tourner les yeux vers l’eternel d’ou nous vient le secours.
    Encore une fois, contrairement a ce que nous lisons chez certaines personnes, Dieu ne juge personne tel qu’il le démontre au travers de la gematria etc…, je rappel pour ceux qui ne l’on pas encore compris que Dieu est venu pour nous sauver par le biais de jésus qui a accepté par amour pour sa créature que nous sommes de payer a notre place le prix du péché.
    Le jugement, le vrai, celui qui séparera les boucs des brebis, viendra après l’enlèvement de l’eglise, non pas celle qui se prétend l’être, celle qui croit, par le biais de son magister et son Maximus Magnus Pontifex, régenter et régner sur le monde entier et qui est apostâtes par rapport a Dieu mais celle du christ qui est composée de ceux qui ont reconnue jésus comme seigneur et sauveur, qui se rassemblent en son nom et qui s’accordent entre eux.
    Jésus n’est pas venu créer une religion mais apporter le salut a l’humanité en commençant par les brebis perdues d’Israel. Et le seul Pays qui porte le nom de dieu et qui est aussi un peule ; c’est : Israel !
    Jésus nous a pardonné cet acte insensé de rébellion que nous avons commis et qui nous a séparés de sa présence. Première épître de Jean 1:9 (Louis Segond)
    Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
    Il nous demande de pardonner aux autres leurs offenses comme lui même l’a fait en ce qui nous concerne.
    Evangile selon Matthieu 6:12 (Louis Segond)
    Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; le problème c’est nombreux sont ceux qui veulent être pardonné pour eux même mais se refusent a le faire pour les autres , car ils s’estiment lésé et veulent réparation , confondant justice et vengeance Evangile selon Matthieu 6:14 (Louis Segond)
    Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; Combien d’entre nous souhaitons accorder aux autres notre pardon, car il est souvent dit :pardonner oui, oublier non.
    Pris de manière radicale cela ne cadre pas avec la volonté de dieu, mais il est nécessaire de mettre un bémol a cette radicalisation pour comprendre que dieu nous encourage à ne pas oublier nos propres méfaits afin justement de ne pas recommencer les mêmes erreurs qui induiront les mêmes conséquences.
    Evangile selon Matthieu 18:35 (Louis Segond)
    C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur.”Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité” 2 Timothée 2.15
    Cette exhortation que Paul a adressée à Timothée est valable pour nous aussi. Ignorantia juris neminem excusat
    Je sais que de nos jours, beaucoup essaient de se rassurer et d’apaiser leur conscience.
    Mais comme disait un célèbre théologien: peut-on marcher un pied sur le trottoir, et l’autre dans le caniveau ?
    Soit Jésus est le Maître de nôtre vie, soit il ne l’est pas !
    Il n’y a pas de troisième voie…Il ne faut pas croire certaines philosophies qui avancent la doctrine suivante: peut importe le chemin que l’on prend du moment que l’on aille au même endroit
    Il n’y a pas d’autre alternative : nous devons poursuivre la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur (Hébreux 12.14) Ignorantia legis non excusat
    Si donc nous ne suivons pas les enseignements de dieu et que nous faisons passer notre volonté le risque d’être relégué nous attends.
    Six paraboles nous montrent que la destinée du bon et du mauvais serviteur sont bien distinctes (Matthieu
    13.24-30 ; Matthieu 13.47-50 ; Matthieu 22.1-14 ; Matthieu 24.45-51 ; Matthieu 25.1-13 ; Matthieu
    25.14-30).
    Tous ces passages bibliques sont clairs et doivent nous interpeller sur notre condition spirituelle devant Dieu.
    Tous ceux qui se disent “chrétiens” n’auront pas part à l’enlèvement ! Evangile selon Matthieu 7:21 (Louis Segond)
    Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
    On voit là encore combien la nécessité de suivre les voies du seigneur est imputable au salut
    Seuls ceux qui sont vraiment prêts et jugés dignes, partiront à la rencontre du Seigneur dans les airs.
    Se réclamer du nom du Seigneur, de ses miracles, de la foi chrétienne ou de l’Église n’est pas une garantie d’acceptation au banquet des noces. Le seul critère est de faire la volonté de Dieu !
    Evangile selon Marc 3:33 (Louis Segond)
    Et il répondit : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ?
    Evangile selon Luc 8:21 (Louis Segond)
    Mais il répondit : Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique.
    C’est aussi pourquoi, je suis de ceux qui disent et qui pensent que le salut bien que gratuit est soumis a condition. Apocalypse de Jean 2:11 (Louis Segond)
    Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux églises : Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort.
    Et il nous faut toujours demeurer et persévéra dans les voies de l’eternel si nous voulons conserver ce salut même si celui ci a été acquit une fois pour toute à la croix du calvaire et que dieu ne reviendra pas là dessus.
    Car ce n’est pas le salut qui est remis en question, c’est en quelques sorte la conservation des biens qui résultent de ce salut qui est pour nous en jeux. Evangile selon Luc 1:75 En marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie. C’est tous les jours qu’il nous faut marcher sans quoi nous risquons d’avoir des surprises.
    Pour employer une métaphore: On peut très bien passer au travers du feu et ainsi éviter d’y perdre la vie dans les flammes sans pour autant voir , nos plaies relatives aux brulures ,soignées et pensées.
    Pour que celles ci le soient, il nous faut persévérer dans les voies de l’eternel et laisser jésus vivre et agir a travers nous.
    Psaumes 40:16 (Louis Segond)
    (40 :17) Que tous ceux qui te cherchent Soient dans l’allégresse et se réjouissent en toi ! Que ceux qui aiment ton salut Disent sans cesse : Exalté soit l’Éternel !
    Psaumes 69:6 (Louis Segond)
    (69 :7) Que ceux qui espèrent en toi ne soient pas confus à cause de moi, Seigneur, Éternel des armées ! Que ceux qui te cherchent ne soient pas dans la honte à cause de moi, Dieu d’Israël !

  28. “La délivrance est gratuite, mais elle est conditionnelle». Seconde Epître de Paul aux Corinthiens 7:1
    Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.
    Ou encore: “La bénédiction est gratuite, mais elle est conditionnelle.”
    Il est étrange de constater que pour beaucoup de chrétiens d’aujourd’hui, ce qui est gratuit ne peut être conditionnel.
    Comme les gens du monde, trop souvent, ils veulent tout, tout de suite, gratuitement, et sans condition, car ils pensent qu’ils n’ont que des droits.
    Le résultat est qu’ils mettent tout ce qui ne leur convient pas sur le dos du diable.
    ILS NE CONNAISSENT PAS DIEU car le dieu qu’ils ont adopté est impuissant et limité.
    Bien étrange dieu qui est absolument désolé de ne pas pouvoir répondre à sa créature comme Il l’a promis, parce que le diable se met en travers de ses plans !
    Cela ressemble au Baal dont Elie se moquait :
    (1R 18:27) : “A midi, Élie se moqua d’eux, et dit : Criez à haute voix, puisqu’il est dieu ; il pense à quelque chose, ou il est occupé, ou il est en voyage ; peut-être qu’il dort, et il se réveillera.”

  29. Comme le dit très bien notre frère Magalous:ce n’est pas parce que c’est gratuit qu’il n’y a pas « condition »….
    Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné….son fils.
    Quel est ici le sens de « donner » ?
    Est ce un don gratuit comme une carte offrant tous les crédits,à l’achat de n’importe quoi?
    Non.
    C’est un don d’abord pour celui qui croit….
    Croire ou avoir une relative croyance?
    Croire comme l’enseigne la parole….ne peut venir que si Dieu vous appelle et se révèle à vous:Voilà la condition ….Même si le don est gratuit,il faut croire selon Dieu pour l’obtenir et en voir la réalisation en soi.
    Voilà encore le sens du verset:Voiçi les miracles etc qui accompagneront CEUX QUI AURONT CRU….et le premier miracle consistera à vivre à la nouvelle naissance,cette union divine du créateur avec sa nouvelle créature.
    C’est indispensable pour prétendre avoir « cru »!
    Jean 14:12….
    Jean 14:21à23:
    Voilà l’union effective,tangible visible ou audible….c’est la pentecôte personnelle que tout véritable chretien doit vivre et expérimenter.Ce premier miracle en notre vie nous garantit d’être « fils de Dieu »,il le démontre comme il le fût démontré pour Jésus sortant des eaux du baptême…..
    « Voiçi mon fils bien aimé en qui j’ai mis toute mon affection….dira Dieu.
    De même: »celui qui m’aime,obéira à ce que je dis et en conséquence(à cette condition):mon Père l’aimera,nous viendrons à lui,mon Père et moi et nous habiterons chez lui.
    Ceci correspond à la « Pentecôte personnelle »que chacun devrait expérimenter…
    Cette puissance d e l’amour de Dieu survenant en nous,cette communion et union des deux esprits (l’un nouveau et l’autre DIVIN,l’Esprit Saint)provoquent toujours quelque chose hors du commun et de surnaturel..

    Surnaturel puiqu’il ne s’agit pas de la « chair »,mais d’un esprit nouveau qui s’unit à celui de Dieu.

    Ce don de Dieu s’il est gratuit,nécessite donc une vraie foi pour en obtenir toutes les promesses.
    La première étant le baptême du Saint Esprit…effectif et tangible.
    Une femme devient elle femme,sans s’unir et se donner à son époux?

  30. Commentaire n°125 par maumau

    Un seul a été engendré d’en haut! Pas besoin de vous faire un dessin. 😉

    Magalousteph, tu te trompes dans ton jugement. Je suis bien loin des théories des TJ!

    Important. Ne confondez pas sanctification ET salut. Simulus justus et pecatoribus. Simultanement justes ET pécheurs.

  31. magalousteph38 (rire) j’avoue que notre D.ieu est pleins d’humour.

    OUI je suis d’accord avec tes arguments, le salut n’est que le début de la longue marche avec D.ieu, c’est pour cela qu’il est écris « que ceux qui résisteront jusqu’au bout, seront sauvés »

    Shabbat shalom à tous

  32. repondre au commentaire #123 de maumau.
    j’aime bien ce que tu partage au sujet du salut,que nul créature ne peut nous ravire le salut,il y a deux références biblique qui exprime pour moi ce que tu as partagé sur le vrai sense du salut, et tu me diras si j’ai saisi ce que tu dit, voici,prov.28;26a Celui qui a confiance dans son propre coeur est un insensé…
    et Héb.4;2-3 Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’a eux;mais la parole qui leurs fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva la foi chez ceux qui l’entendirent. pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos…
    bref !que Dieu te bénisse et te conduise dans toute La vérité.

  33. Un seul a été engendré d’en haut?
    Non!Jésus fût le premier en tout….suivent tous ceux qui sont « nés de Dieu » en leur esprit nouveau et scellés du Saint Esprit.
    Ce sont ceux là qui font partie du corps de Christ…..spirituelement.Faudrait il faire un dessin pour des milliers de « chrétiens » qui ne le savent pas?Sont ils donc « chrétien » ces gens qui n’ont rien compris du don parfait de Christ et qu’expose celui qui a été choisi pour nous l’expliquer?(l’apôtre Paul)
    Quiconque est devenu en Christ ,une nouvelle créature est « engendré » de Dieu,suaf les autres qui contestent sans doute….

  34. commentaire 123
    Je devais te repondre un peu plus tot mais j’avais estimé en son temps que ça ne valait pas la peine.En fait Magalou,Stephane et Dina sont pour moi des chretiens,alors au 104 ils comprendrais que LA VERITE pouvait se remplacer par JESUS.Je l’ai mème rappelé à Magalou après son intervention au 105.Si le Seigneur est plus que la verité je ne polemiquerais pas là dessus pour ma part je m’en tiens à ses propres dires et il dit »je suis la verite ».Mon entendement ne s’est pas focalisé sur les lettres v,e,r,i,t et e pour en faire un sujet de discussion.
    Concernant le Salut j’ai connu biens de deceptions car des personnes mes devanciers que je respectais qui ont pris leur temps et dispositions pour ma marche chretienne ont à ce jour abandonné.J’ai longtemps pleuré et prié le Père pour leur retour mais j’ai compris et c’est là que je rejoins admin qu’un veritable converti ne peut perdre le salut.En dehors de cela mes devanciers etaient orgueilleux sinon quand on tombe on se relève en toute humilité.L’ancien testament dit que le manque de connaissance fait perir or le nouveau affirme que la connaissance enfle,certes ils(mes formateurs)avaient la connaissance mais helas mille fois helas ils n’avaient pas l’essentiel.Ce n’est vraiment pas de gaité de coeur mais ce qui leur a fait defaut me sert à m’enraciné d’avantage dans le Seigneur.

  35. Tu as bien raison de persévérer Célestin….Quand je dis en ce qui me concerne que Jésus est plus que la vérité,jc’est une vérité flagrante.
    Tous nous sommes enclin à dire qu’il est la vérité(contraire de ce qui ne l’est pas;qu’il est la parole de Dieu….Mais lui-même n’a t il pas dit et voulu faire comprendre qu’il était plus que cela encore,c’est à dire la source,la vie éternelle.
    Celui qui m’a à la vie éternelle:Que signifie cela?Suivre certaines paroles de Christ qui j’en conviens sont le chemin pour….
    Ou bien le posséder,c’est à dire être à lui;donc l’avoir et être UN avc lui?
    Et c’est là qu’est la vie éternelle avec lui et en lui.
    Considérer que jésus est la vérité puisqu’il ne produit que l’essence même de ce qui est,donc la vérité est une chose mais s’identifier à lui en sa mort et en sa résurrection,c’est l’avoir et ne faire qu’un avec lui pour l’éternité.
    C’est ce que je voulais faire ressortir:ces paroles peuvent nous conduire sur le chemin ,mais pas à la vie (nouvelle naissance)si on n’est pas en lui!
    Il n’est pas une secte ou religion chrétienne qui ne concède pas que Jésus est la vérité
    mais sont ils TOUS dans son royaume?
    Avoir la vie d’en haut,c’est être en Christ et ne faire qu’un avec lui,c’est bien plus que de croire qu’il est la vérité!
    Jésus a dit :Je suis venu rendre la vue aux aveugles….C’est une vérité mais tous les aveugles qui considèrent que Jésus est la vérité,sont ils guéris et ont ils tous retrouvé la vue?
    Quand certains exités partirent imposer les mains à des démoniaques,ils croyaient que jésus était la vérité…..mais les démons loin de sortir des malheureux,se ruèrent sur eux et les rossèrent copieusement.
    Faut il d’autre explication?
    Ce n’est pas polémiquer que de souligner clairement que si Jésus est la vérité,il est plus que cela…..d’autant plus qu’il est Dieu!
    C’est en ce sens que Dieu a donné son propre fils unique,non pas seulement pour écouter la vérité seulement ,mais il l’a donné parce que la vie est LUI!
    très amicalement.

  36. ésus a dit :Je suis venu rendre la vue aux aveugles….C’est une vérité mais tous les aveugles qui considèrent que Jésus est la vérité,sont ils guéris et ont ils tous retrouvé la vue?
    Non Maumau et c’est une verité.
    Sois beni

  37. Les miracles de jésus sont là plus pour interpeler les consciences et amener les pécheurs au repentir que pour leur rendre la mobilite et l’autonomie physique. Le salut comme je l’ai deja dit est ouvert a tous,mais tous ne serront pas sauvé
    car il est soumis a condition!Epître de Paul aux Romains 2:7 (Louis Segond)
    « reservant la vie eternelle a ceux qui, par la perseverance a bien faire, cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalite » ;
    c’est clair est sans ambiguité la vie eternelle est accordée à ceux qui perseverent !
    Epître de Paul aux Ephésiens 6:18 (Louis Segond)
    « Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prieres et de supplications. Veillez a cela avec une entiere perseverance, et priez pour tous les saints. » Là encore la perseverance est reclamé comme une finalité et une injonction!

    2ème épître de Paul aux Thessaloniciens 1:4 (Louis Segond)
    « Aussi nous glorifions-nous de vous dans les eglises de Dieu, a cause de votre perseverance et de votre foi au milieu de toutes vos persecutions et des tribulations que vous avez a supporter. »
    La parole reafirme par la plume de l’apotre, que dieu ne nous epargnera pas les afflictions ni les souffrances que nous aurons a supporter au cours de notre existence.
    Lorsque jésus parlait de soigner les malades,il ne parlait pas seulement du corp mais de l’ame, car le corp est mortel et il est comparé a de la vapeur.
    Paul va plus loin, il dit que lorsque nos corp corruptibles reviendront a la vie ,ils ressusciteront incorruptible, ce qui sous entend que le fait d’avoir ete mis a part » c’est a dire d’être saint  » ne fait pas de nous des être parfaits meme apres avoir été sauvé par le sacrifice du christ
    Sur tous les lepreux que jésus a guerri, un seul l’a remercié, et les evangiles ne nous disent rien sur le suivit de l’aveugle ni sur celuidu paralytique etc.. Ni sur tous ceux que jésus a eu compassion. On ne nous dit pas s’ils se sont converti ou s’ils se sont repentis.
    L’ensemble de ceux qui ont éte guerri ou ressuscité , bien qu’ils aient reconnu pour l’ensemble, que jésus était le fils de dieu, qu’il etait la verité, cela ne les ont pas empeché de reclamer sa mort et sa crucifixion.
    Jésus n’a jamais dit non plus que tous recouvreaient leurs facultés pysique,en outre, le salut bien que gratuit , encore une fois, est soummis a condition.
    Epître aux Hébreux 6:12 (Louis Segond)
    « en sorte que vous ne vous relachiez point, et que voue imitiez ceux qui, par la foi et la perseverance, heritent des promesses ».

    Epître aux Hébreux 10:36 (Louis Segond)
    « Car vous avez besoin de perseverance, afin qu’apres avoir accompli la volonte de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis ». Il nous faut accomplir la volonté de dieu si nous souhaitons avoir part aux benediction et si nous voulons conserver le benefice de notre salut.

    Second livre des Chroniques 6:38 (Louis Segond)
    « s’ils reviennent a toi de tout leur coeur et de toute leur ame, dans le pays de leur captivité ou ils ont été emmenés captifs, s’ils t’adressent des prières, les regards tournes vers leur pays que tu as donné à leurs peres, vers la ville que tu as choisie et vers la maison que j’ai batie a ton nom, ».
    On voit dans ces versets que le salut est bien conditionnel, soumis a l’obeissance de la parole de dieu .

    une des condition qui ouvre les portes du salut, c’est le retour a dieu! et jésus demande une conversion et un sincere repentir.
    Le conditionel et l’encouragement a demeurer fidèl a ces commandements revient souvent dans la parole de dieu .
    Les Proverbes 15:8 (Louis Segond)
    Le sacrifice des mechants est en horreur a l’eternel, Mais la priere des hommes droits lui est agréable.
    Dieu n’agrée pas ceux qui sont religieux, qui feignent l’humilité,qui ont des dehors qui parraissent agreables mais qui sont des loups ravisseurs.
    Evangile selon Matthieu 21:22 (Louis Segond)
    « Tout ce que vous demanderez avec foi par la priere, vous le recevrez ». Il faut avoir la foi pour recevoir les benedictions encore une condition!
    Mais dieu nous enseigne aussi que certaines actions risquent de ne jamais être pardonné et reclament une véritable repentence
    Actes des Apôtres 8:22 (Louis Segond)

    « Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton coeur te soit pardonnée, s’il est possible » ;
    Encore
    une fois, on voit là aussi que la pensée et le coeur doit être aussi en accord avec la volonté de dieu.
    Epître de Paul aux Romains 8:27 (Louis Segond)
    « et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints. »
    Apocalypse de Jean 14:12 (Louis Segond)

    « C’est ici la perseverance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jesus. » seuls ceux qui gardent avec perseverance seront avec dieu lors de la restauration du royaume

  38. Quand Jésus dit « Je suis le chemin » et « Je suis la porte », Il parle symboliquement aussi de la croix du calvaire celle sur laquelle il a été crucifié pour racheter du péché l’humanité entière, celle d’hier, d’aujourd’hui et celle de demain ? Le péché de nos aïeux, du notre comme ceux de nos enfants
    . Il dit : « Vous ne pouvez pas être sauvé ; vous ne pouvez pas aller au ciel, à moins que vous n’entriez par le chemin de la croix ! » « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. » (Jean 10 : 1). Condition sine-quanon pour obtenir et le salut
    Certaines personnes vous diront : « . Crois simplement ! Aime simplement ton voisin !
    Quelque soit ta vie et la manière que tu la mène dieu qui est amour te pardonnera
    Ne te tourmente à propos de tes péchés. Dieu t’aime juste comme tu es ! » Un récent rapport concernant deux pasteurs homosexuels qui étaient responsables d’une assemblée importante aux états Unis au cours d’une interview ont dit, « Chacun qui vient ici entre dans une merveilleuse camaraderie d’amour. » Non, c’est un « piège d’amour » !
    Le piège d’amour dit : « Aussi longtemps que vous aimez, vous pouvez vous livrez à toutes choses qui vous font plaisir, homosexualité, drogues, alcool, adultère. Juste l’amour compte et celui-ci pardonne toutes les fautes ! »
    Jésus a dit : « Puis il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. » (Luc 9:23) « Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple » (Luc 14 : 27).
    Cela n’a pas d’importance combien ou avec quelle profondeur la théologie d’une religion vous dit d’aimer. Jésus à dit qu’à moins que vous ne renonciez à vous-même et n’entriez par le chemin de la croix, vous ne pouvez-être ces disciples.
    Laissez-Moi Vous Parler au sujet de la Signification de la Renonciation de Soi-même et de la Vraie Repentance.
    La repentance signifie beaucoup plus que dire : « Seigneur, j’ai tort », cela signifie aussi dire « Seigneur, tu es juste ! ».
    La repentance c’est faire face aux conséquences de la continuation dans le péché. Cela signifie faire face, une fois pour toute, à la vérité sur son péché. Cela doit finir maintenant. C’est un moment critique de vérité que l’on se doit de dénoncer devant dieu et devant les hommes et non point cacher cette vérité aux autres
    Le pécheur doit se dire en lui-même : Seigneur, tu as raison à propos du péché emmenant la mort sur moi. Je vois que si je continue en cela, cela va me détruire et ma famille. Je sais que je suis dans l’erreur. Oh ! Dieu, je rejette toutes mes excuses pour mon péché !
    Exprimé simplement, la repentance est une confrontation avec son péché
    Lorsque Paul dit, « Je meurs tous les jours, il veut simplement dire, « J’ai compris que je dois renier mon passé que je ne peux plus continuer dans le péché et avoir encore la faveur de Christ.
    Je ne dois pas penser que parce que je fais un bon travail J’ai une dérogation spéciale de Dieu et donc de ce fait je suis autorisée à garder un péché favori. Non !
    On se doit de penser parce que Je suis en plein accord avec la Parole de Dieu.je renie tous mes droits de continuer dans le péché ! »
    Jesus a aussi dit que celui qui l’aimait devait porter sa croix.
    La glorieuse vérité de l’Evangile est que si nous mourrons avec Jésus, alors, nous héritons la gloire de la résurrection et en nouveauté de vie. Sa croix est notre croix, sa mort est notre mort, et sa résurrection est notre résurrection, à travers notre identification et union avec Lui.
    Jésus est la Parole de Dieu et quand une personne se repent, il se met en accord avec les mots de Jésus à propos du péché.
    Ainsi, quand la Bible dit : « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde ». (Proverbes 28 : 13) , le coeur vraiment repentant correspond avec ce mot : « Véritable, Seigneur. Si je continue dans mon péché, cela me détruira ! »

  39. « Les miracles de jésus sont là plus pour interpeler les consciences et amener les pécheurs au repentir que pour leur rendre la mobilite et l’autonomie physique. »

    Bien….mais alors,pourquoi les consciences d’aujourd’hui n’ont plus cette avantage d’être interpellées?
    Pourquoi aujourd’hui ,il y a tant de malades, d’handicapés et de » malades mentaux cachés  » dans divers instituts spécialisés?

    Dieu ne voudrait plus « sensibiliser » les âmes de maintenant?

    A t il dit: »Je guéris uniquement pour « sensibiliser »…?
    Je pense que « bibliquement » ,on ne peut cadrer ainsi la volonté de Dieu…..
    Je crois humblement que l’on a tendance à s’exprimer ainsi par le manque de puissance de l’Eglise d’aujourd’hui.
    Nous sommes sur la fin…..et beaucoup d’entre nous sur terre,sont sans doute membre et font partie de la description faite de Laodicée,par l’ESprit.
    Comment pourrait-on justifier ce que l’on a pas reçu……mais qui est cependant promis?
    Je parle pour moi aussi….et si j’ai eu,j’ai beaucoup perdu!
    Mais ce n’est pas une raison pour « atténuer » le sens des paroles du Christ qui a dit:
    « Allez..voiçi les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru! »
    Fraternellement….

  40. Même des persécuteurs de Christ savaient qu’il était la vérité….
    Combien dans le désert sachant pourtant que Dieu avait parlé d’une certaine façon et tout en reconnaissant que Moïse avait dit la « vérité » de Dieu,agissaient contrairement?

    Croire que Jésus est la vérité est une chose,mais lui obéir et donc y croire de tout son coeur ,en est une autre.
    Si on lit attentivement,les textes où jésus s’est manifesté,on se rend compte que c’est en présence de la foi(non crédulité,ni croyance,ni raisonnement)qu’il agisssait….
    Nous sommes sur les temps de la fin et Christ n’a -t-il pas dit: »Trouverai je encore « LA FOI » quand je viendrai »?

    Soyons prudents….

  41. justement,il nous faut croire christ lorsqu’il dit qu’il nous faut accepter par la foi est la guerrison et le salut qui nous est donné par grace, meme si nous ne voyons pas mnifesté .La foi est necessaire pour que le miracle s’accomplisse, comme beaucoups aujourd’hui, se trouvent dans la position d’adam doutant apres que le diable lui est distilé le poison du doute, ils ne peuvent voir les miraacles s’accomplir.
    Nous ne devons pas croire en christ, mais croire ce qu’il nous annonce car sa parole est la verite, le chemin et la vie!Nous pouvons tous croire « en » ,les musulmans croient en allah, les bouddiste en bouddha, mais aucun d’eux contrairement a christ n’a pu prouver le bien fondé de leur propos ou de leur concept ideologique.
    Aujourdh’ui ,si les consciences ne sont pas interpelées, si les guerisons ne s’accomplssent plus ce n’est pas parce que dieu n’agit plus, mais c’est parce qu’il n’y a plus de foi dans le coeur du plus grand nombre ,c’est aussi par ce que le monde ne croit pas Dieu lorqu’il parle et qu’il est venu vers lui par la personne de jésus!Il croit  » EN! la science,dns la philosophie, dans la politique , dans la sociologie, etc mais il ne veut surtout pas croire qu’il doit reconnaitre qu’il est pecheur, qu’il a besoint de salut, de repentir et que jésus est :la seule verité

  42. « la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu »des années après ma conversion j’ai coùmmencé a fonctionner avec ce verset laissant toujours la première place au Seigneur et demandant son avis avant de m’engager quelque part.De ce fait aucun malheur ne me surprend sauf quand je force ma volonté pour l’imposer à celle du Seigneur.
    Maintenant il y’a trop de voix qui nous parlent en dehors de celle du Seigneur notamment la notre et celle du diable et il faut pouvoir faire le distingo.
    Personnellement le sejour d’Elie sur horeb m’aide.Sinon la foi que produit le Seigneur en nous,nous maintient dans l’humilité et l’effacement.

  43. Bonjour,

    Milles Mercis pour les instructions au sujet
    du nom de Dieu.
    Certains autres commentaires (en écho à ce thème) sont édifiants.
    Merci pour la lumière.

    Ce thème m’a interpelé car certains Frères de la dénomination Témoins de Jéhovah m’ont abordés récemment pour m’entretenir sur ce sujet.
    Grâce à Saint-Esprit, j’ai répondu sans l’avoir
    lu, ce que vous dites dans le chapitre qui commence par:
    Mais même si on admet qu’on veuille faire connaître ce nom divin…

    Je suis heureuse d’être guidée par Saint-Esprit.
    Merci à Elohim, à Yeshua, à Saint-Esprit, à Vous membre(s) du Corps de Christ.

    Je crois que les différentes dénominations de Chrétiens qui témoignent de Jésus Christ comme Sauveur du Monde, Fils de Dieu… sont nos, mes Frères.
    Comme Jésus m’en parle en Marc Ch.9v38-40.

    Tous nous avons des erreurs au sein de nos mouvements (Evangéliques de toutes sortes, Témois de J., Catholique…). Prions les uns pour les autres, aimons-nous et avançons.

    Ne laissons plus l’adversaire nous blesser au talon. Un corps blessé en son talon, avance très mal et est en déséquilibre permanent.

    La lettre tue, l’Esprit vivifie.

    Alléluia, Amen !
    Je Vous Aime Tous

  44. Juste une ou deux remarques en passant. Lorsque vous dites que les juifs n’utilisaient pas le nom de Dieu, vous parlez de qui ? Des juifs en général, y compris Jésus et ses disciples ? Si oui, permettez-moi de trouver cela surprenant.

    Car, et vous me direz si je me trompe, le refus des juifs d’utiliser le Nom venait d’une superstition… en fait d’une compréhension fautive de la Loi qui stipulait de ne pas utiliser le nom de Dieu d’une manière inconsidérée. Par conséquent, peut-on croire que Jésus se soit plié à obéir à cette superstition ? Surement pas ! Logiquement, Jésus a utilisé le Nom de Dieu, qu’il connaissait fort bien : il le connaissait même depuis des millénaires !

    Donc, quand Jésus dit qu’il a fait connaître le nom de Dieu à ses disciples, on peut logiquement en déduire qu’il a non seulement fait connaitre Celui qui le porte mais qu’il a aussi utilisé le nom réel de son Père, et cela sans retenue.

    Quand est-il de la prononciation exacte ? Ni « Yahvé », ni « Jéhovah » ne correspondent à la réalité, c’est un fait. Si donc vous rejetez « Jéhovah » comme une sorte de blasphème, vous devez logiquement en faire autant pour « Yavhé ». Car d’une manière ou d’une autre, la prononciation du Nom est inconnue et, à vous lire, on ne peut pas se contenter d’une approximation… Je dirai toutefois que cette attitude (extrémiste?) n’était pas celles des commentateurs (protestants) de la Bible Annotée Neuchâtel qui ont plusieurs fois employé le nom  » Jéhova » dans leurs notes…

    Ce que l’on sait également, c’est que les Témoins de Jéhovah n’ont pas « inventé » ce nom. Ce fut un moine dominicain espagnol, Raymundus Martini, qui transcrivit le premier le nom divin sous la forme “Jéhova”, témoin son livre Pugeo Fidei qui fut publié en 1270, soit il y a plus de sept cents ans.

    Soit dit en passant également, des fragments d’exemplaires de la Septante (datant de l’époque de Jésus) ont été trouvé qui contiennent le tétragramme hébreu (YHWH). Logiquement donc, si Jésus a utilisé le véritable nom de Dieu en compagnie de ses disciples, ceux-ci ne se sont pas privé, à leur tour, d’utiliser ce Nom couramment, tant dans leur discours que dans leurs écrits.

    Bref ! A mon avis vous faites beaucoup de bruit pour pas grand chose, avec cette note…

  45. Lorsque jésus dit qu’il a fait connaitre le nom de dieu a ses disciples, il a voulu dire qu’a travers lui on pouvait connaitre qui etait Dieu et que jesus etait lui meme celui qui allait sauver l’homme comme seul dieu est cappable de sauver jésus est donc Dieu fait homme que les hommes peuvent voir sans crainte de perdre la vie, car nul ne peut voir dieu est vivre.

  46. Dieu etant un terme  » genrique » pour deffinir le createur la bible mentionne plus de 25OO manieres de proncer la divinte de l’eternel present. Dieu etait present pour adam, pour Noe, abraham, jésus, nous et nos enfants apres nous. Il est là alors que nous ne serrons plus.Rappelons nous que l’ecriture hebraique est une langue numerique, qu’un chifre est une lettre et une lettre est un chiffre. Le meme nombre de lettres dispose differament peut signifier tout a fait autre chose. Joel signifie Dieu est Eternel ,Mikael : Force de Dieu , etc..On voit bien que dans ces noms le nom de dieu est aussi demontre mais pas ecris de la meme maniere.
    Donc le nom de dieu n’est pas centralisé autour de YHWH . EYE HESER EYE.Une autre chose, les voyelles ont ete introduite au quatrieme siecle de notre erre.
    Donc on ne peut pas dire que le mot Yehova nom avec des voyelles etait connu au temps de Jésus.

  47. JESUS-CHRIST, LE FILS DE DIEU

    Seul Jésus-Christ a accompli notre salut, le Fils de Dieu, qui était Dieu de toute éternité et est devenu homme, qui est mort à la croix pour nos péchés et qui ensuite a été proclamé comme le Sauveur de tous les hommes, par sa résurrection d’entre les morts et son ascension.Jamais un ange n’aurait pu accomplir un tel acte,car les anges ne peuvent s’incarner même s’ils peuvent prendre l’apparence de l’homme.

    (Actes : 4 / 11-12 ; Philippiens : 2 / 5 , 11 ; Jean : 1 / 1 ; Jean : 1 / 14)

    A QUOI RECONNAISSONS-NOUS QU’IL ETAIT VRAIMENT HOMME ?

    a) Il est né et avait un corps humain comme nous. Il devait grandir, manger, boire, apprendre, se reposer, dormir, il avait faim et était fatigué comme nous.

    (Luc : 2 / 7 et 40 ; Galates : 4 / 4 ; Matthieu : 4 / 2 ; Jean : 4 / 6 ;

    Luc : 2 / 46 ; Marc : 1 / 35)

    b) Il avait une âme comme nous, ressentait la joie et la tristesse, était affligé et irrité, aimait, espérait, était tenté comme nous.

    (Luc : 10 / 21 ; Matthieu : 26 / 38 ; Marc : 3 / 5 ; Jean : 11 / 5 , 33 et 35 ;

    Hébreux : 2 / 18 ; Hébreux : 5 / 7)

    c) Il ressentait des douleurs physiques et a souffert la mort.

    (Hébreux : 2 / 9 ; Esaïe : 53 / 3)

    B – A QUOI RECONNAISSONS-NOUS QU’IL ETAIT VRAIMENT DIEU ?

    a) Il a été engendré par le Saint-Esprit.

    (Luc : 1 / 35)

    b) Bien qu’il fut tenté, il est resté sans péché.

    (2 Corinthiens : 5 / 21 ; Hébreux : 4 / 15 ; 1 Jean : 3 / 5)

    c) Il avait une puissance divine, qui se voyait dans ses miracles.

    (Jean : 5 / 36 ; Jean : 7 / 31)

    d) Son enseignement était du ciel et avait une autorité divine.

    (Matthieu : 7 / 29 ; Jean : 7 / 16-17 et 46)

    e) Il pardonnait aux hommes leurs péchés.

    (Luc : 5 / 21-25)

    f) Il était omniscient, voyait ce qui était caché, connaissait l’avenir.

    (Luc : 6 : 8 ; Jean : 1 / 47-50 ; Jean : 2 / 24-25)

    g) Il a accepté des honneurs, auxquels Dieu seul avait droit.

    (Matthieu : 3 / 17 ; Jean : 9 / 35-38)

    h) Sa résurrection prouve sa divinité.

    (Actes : 17 / 30-31 ; Romains : 1 / 4)

    JESUS, est le SOUVERAIN SACRIFICATEUR Car nul n’a pu vraiment entrer dans le saint des saint a cause du péché, Seul jésus a pu entrer et en sortir apres avoir vaincu la mort et supllanté le peché car en jésus il n’y avait aucun péché.

    OU EST LE SEIGNEUR JESUS-CHRIST DEPUIS SA RESURRECTION ?

    a) Il est monté au ciel d’une manière visible.

    (Actes : 1 / 9-11)

    b) Il s’est assis à la droite de Dieu, où il règne comme le Seigneur tout-puissant.

    (Marc : 16 / 19)

    c) Il exerce maintenant la fonction de souverain sacrificateur et médiateur uniques devant Dieu pour nous.

    (Hébreux : 8 / 1-2 ; Hébreux : 9 / 11 , 12 et 24)

    d) Il est en même temps toujours présent sur terre avec nous.

    (Matthieu : 18 / 20 ; Matthieu : 28 : 20)

    e) Il habite même dans le coeur des chrétiens par le Saint-Esprit.

    (Jean : 14 / 18-20 ; Romains : 8 / 9-11)

    – QUE FAIT LE SEIGNEUR JESUS-CHRIST DANS LE CIEL ?

    a) Il règne avec toute-puissance dans le monde invisible et visible.

    (Matthieu : 28 / 18)

    b) Il gouverne comme chef invisible son Église, qui est son corps.

    (Ephésiens : 1 / 22)

    c) Il se présente comme souverain sacrificateur pour les chrétiens, prie toujours pour eux et leur obtient un salut parfait.

    (Hébreux : 7 / 25 ; Romains : 8 / 34)

    d) Il nous prépare une demeure dans la maison du Père.

    (Jean : 14 / 2-3)

    e) Il amène l’assujettissement de tous ses ennemis.

    (Hébreux : 10 / 12-13)

    – QU’EST-CE QUI EST EN RAPPORT AVEC L’ELEVATION DU SEIGNEUR DANS LE CIEL ?

    a) Le nom qui est au-dessus de tout, que Dieu lui a donné.

    (Philippiens : 2 / 9-11)

    b) Le salut du pécheur n ‘existe que dans ce seul nom.

    (Actes : 4 / 12)

    c) Ce nom nous accorde le pouvoir pour une vie sainte et une conduite divine, ainsi que pour l’exaucement de la prière.

    (Jean : 1 / 12-13 ; Jean : 16 / 23 ; Marc : 16 / 17 ; Actes : 3 / 6)

    – VALEURS PRATIQUES DE LA DOCTRINE DE L’ASCENSION.

    a) La conscience du Christ monté au ciel est un stimulant pour la sainteté.

    (Colossiens : 3 / 1-4)

    b) La connaissance de l’Ascension nous donne une conception correcte de l’Église, qui n’est pas une simple société humaine, mais un organisme surnaturel.

    (Ephésiens : 1 / 22)

    c) La conscience du Christ élevé au ciel nous fait prendre une attitude correcte vis-à-vis du monde et des choses mondaines.

    (Philippiens : 3 / 20)

    d) La foi en un Christ élevé inspire un sens profond de la responsabilité personnelle.

    (Romains : 14 / 7-9 ; 2 Corinthiens : 5 / 9-10)

    e) A la foi en un Christ monté au ciel est lié l’espoir joyeux et béni de son retour.

    (Jean : 14 / 3)

  48. Beaucoup ont gardé l’art de « couler le moucheron et d’avaler le chameau »!

    Avons nous été guéris en invoquant le nom de Dieu selon la précision de certains?
    Ou bien ?Avons nous changé de comportement,avons nous été guéri, avons nous retrouvé » la vue » et ..surtout la vie véritable en invoquant son nom ….épelé UNIQUEMENT par un coeur sincère(jehovah,Seigneur,Dieu,Père tout puissant Jésus,Christ etc…)
    De même? Qu’est ce qui est important dans le fait que jésus soit crucifié sur « un bois » ou « sur la croix »?Ce qui est important n’est il pas le fait de son sacrifice, de son sang versé, du rachat par grâce etc..l’important n’est il pas dans ce que ce sacrifice apporte dans une grâce exceptionnelle à des pécheurs « repentant »,voulan tchangé …EN TOUT(nouvelle naissance).
    C’est quoi ces discussions entre pharisiens et docteurs modernes,qui attirent l’attention sur ceux qui n’auraient pas lavé leurs mains,alors qu’eux peut -être, n’ont pas même lavé leur coeur…?

    Il n’y a rien de changé sous ce soleil…..La vie est dans l’esprit nouveau et non dans l’expression religieuse de notre « chair »….
    Marie Madeleine lavant de ses larmes les pieds de Jésus,en est l’exemple parfait!

  49. que nous montre la croix?Mon ami j’espere que ces quelques versets repondront a tes interogations.Mais a quoi sert de chippoter par le biais de sophismes inutiles sur la croix si tu jn’accepte pas la deité du christ. Il n’y a pas de  » grand Dieu ou de petit dieu, il y a Dieu. Et souviens toi aussi que dans l’ecriture hebraique il n’y a pas de majuscule ni de minuscule et a l’epoque de jésus les voyelles n’existaient pas et que le texte que l’on lisait dans les rouleau de la loi etait lié sans interpuption, seuls ceux qui maitrisaient la manière de lire les textes sacré savaient ou se trouvaient le commencement et la fin de chaque chapitres.
    Dieu a réconcilié et sauvé l’humanité perdue par la mort de Jésus, d’où la grande importance de la mort de Christ.

    (2 Corinthiens : 5 / 18 , 21 ; Romains : 3 / 24-25)

    POURQUOI JESUS DEVAIT-IL MOURIR et pourquoi sur une Croix ?

    Il a porté notre culpabilité et notre punition à notre place.

    (Esaïe : 53 / 5 et 10 ; 1 Pierre : 2 / 24)

    La mort de Christ est :

    Une expiation : Litt: « couvrir ». Christ a jeté un voile sur nos péchés, en sorte que Dieu ne les voit plus.

    (Esaïe : 38 / 17 ; 1 Jean : 4 / 10 )

    Une propitiation: Litt: « amener ensemble, rendre favorable ». Le sacrifice de Christ approche l’homme de Dieu, lui procure la faveur divine.

    (Romains : 3 / 25)

    Une substitution : Christ a accompli pour nous sur la croix ce que nous ne pouvons pas faire de nous-mêmes.

    (2 Corinthiens : 5 / 21)

    Une rédemption : Christ nous a racheté de la vaine manière de vivre.

    (1 Pierre : 1 / 18 ; Matthieu : 20 / 28)

    Une réconciliation : Aux yeux de Dieu, le monde entier est déjà réconcilié. Il reste à l’individu à la recevoir et à la rendre réelle dans sa vie, puisque la mort de Christ l’a rendu possible.

    (Romains : 5 / 10)

    QUELLE EST L’EFFICACITE DE LA MORT DE CHRIST POUR L’HOMME ?

    Par elle, nous avons :

    – Le pardon de nos transgressions.

    (Jean : 1 / 29)

    – La libération du péché.

    (Romains : 6 / 11-14)

    – La délivrance de la mort.

    (Jean : 8 / 51 ; Jean : 11 / 26)

    – Le don de la vie éternelle.

    (Jean : 3 / 16)

    – La vie victorieuse.

    (Apocalypse : 12 / 11 ; Romains : 8 /37 ; 2 Corinthiens : 2 / 14)

    QU’Y A-T-IL DE SINGULIER A LA MORT DE JESUS ?

    a) Jésus connaissait la signification de sa mort et en parlait à l’avance

    (Matthieu : 16 / 21-23)

    b) Il est allé volontairement à la croix.

    (Jean : 10 / 17-18)

    c) Bien qu’innocent, il mourut au bois maudit comme un malfaiteur.

    (Luc : 23 / 14-15 et 41-47)

    d) Son sang répandu a été nécessaire pour l’expiation de nos péchés.

    (Hébreux : 9 / 22)

    e) Il a souffert en silence comme un agneau.

    (Esaïe : 53 / 7 ; Matthieu : 27 / 14 ; 1 Pierre : 2 / 22-24)

    f) Il a prié pour ses meurtriers au milieu de la souffrance et du supplice, il a pensé au brigand contrit et aux siens.

    (Luc : 23 / 24 et 43 ; Jean : 19 / 25-27)

    g) Il s’est fortifié dans sa souffrance et dans sa mort par les Écritures qui s’accomplissaient, et a fait confiance à son Père jusqu’au bout.

    (Matthieu : 26 / 54 ; Jean : 19 / 28 ; Luc : 23 / 46)

    h) La véritable cause de sa mort était le martyre de son âme; il est mort à cause d’un coeur brisé. Pourquoi donc ?

    (Marc : 15 / 44 ; Psaume : 69 / 21)

    QUE NOUS MONTRE LA CROIX DE GOLGOTHA ?

    a) L’horreur de notre péché et de notre culpabilité.

    b) La grandeur de la colère de Dieu.

    c) L’amour glorieux de Dieu. (Romains : 5 / 8)

    QUELS SONT LES EFFETS DE LA CROIX DE CHRIST ?

    a) Le temps de la grâce. La condamnation de Dieu est supprimée pour celui qui se repent.

    (2 Corinthiens : 6 / 1-2 ; Jean : 5 / 24 ; Esaïe : 55 / 6)

    b) La puissance de la grâce. Dieu peut pardonner sans limites au pécheur repentant et lui démontrer sa miséricorde.

    (Romains : 5 / 15 et 20)

    c) La justification de la sagesse de Dieu, qui a toléré le mal, parce que celui-ci ne devait servir en fin de compte qu’à la révélation de la grâce de Dieu.

    (Tite : 3 / 3-7 ; Romains : 11 / 32-33)

    d) La victoire et la destruction finale de la puissance de Satan.

    (Hébreux : 2 / 14)

    QUI EST CONCERNE PAR CETTE BENEDICTION ?

    a) Tous les hommes, veulent-ils seulement croire !

    (Apocalypse : 22 / 17 ; Romains : 3 / 23-24 ; Jean : 3 / 16)

    b) Aucun pécheur n’est trop mauvais pour Dieu, mais même le meilleur des hommes n’est pas assez bon, pour ne pas avoir besoin de ce salut.

    (Esaïe : 1 / 18 ; Romains : 3 / 9 , 20)

    c) Celui qui n’accepte pas le salut par la foi est perdu. C’est pourquoi, l’incrédulité est le véritable péché qui conduit en enfer.

    (Marc : 16 / 16 ; Hébreux : 4 / 2 ; 1 Corinthiens : 1 / 18 ; Jean : 16 / 9)

    QUELLE EST NOTRE ESPERANCE ?

    a) Dieu nous a promis son aide et son salut pour ce temps et pour l’éternité.

    (Esaïe : 46 / 3-4 ; Matthieu : 28 / 20 ; Hébreux : 13 / 5-6 ; Tite : 1 / 2)

    b) Le retour de notre Seigneur Jésus-Christ.

    (Colossiens : 3 / 4 ; Tite : 2 / 13)

    QUE COMPREND CETTE ESPERANCE ?

    a) La victoire sur la mort avec toutes ses frayeurs.

    (Jean : 11 / 25-26 ; 2 Timothée : 1 / 10)

    b) La résurrection et la transformation de notre corps mortel.

    (1 Corinthiens : 15 / 51-57 ; Philippiens : 3 / 20-21)

    c) L’union et la ressemblance avec Jésus.

    (1 Jean : 3 / 2 ; Romains : 8 / 29)

    d) La participation au festin des noces de l’Agneau.

    (Apocalypse : 19 / 7-9)

    e) Régner avec Christ dans son royaume.

    (2 Timothée : 2 / 10-13 ; 2 Timothée : 4 / 7-8 ; Luc : 12 / 32 ;

    Apocalypse : 20 / 4-6)

    f) Communion éternelle avec Dieu dans la nouvelle création.

    (Apocalypse : 21 / 3-5 ; 2 Pierre : 3 / 13)

    SUR QUOI SE FONDE CETTE ESPERANCE ?

    a) Sur la foi au Dieu vivant.

    (1 Timothée : 4 / 10 ; Hébreux : 10 / 23)

    b) Sur les promesses inaltérables de Dieu.

    (Matthieu : 24 / 35 ; 2 Corinthiens : 1 / 20-22 ; 2 Pierre : 1 / 19)

    c) Sur le fait de la résurrection de Jésus.

    (1 Pierre : 1 / 3 ; 1 Corinthiens : 15 / 19-24)

    d) Sur le gage du Saint-Esprit en nous.

    (Ephésiens : 1 / 13-14 ; 2 Corinthiens : 5 / 5 ; Romains : 8 / 16-17)

    L’ESPERANCE DU CHRETIEN OPERE DE GRANDES BENEDICTIONS.

    a) Elle est une source de joie et de force.

    (Romains : 15 / 13)

    b) Elle nous procure de la consolation dans toutes les tribulations.

    (Romains : 8 / 18-29 ; Hébreux : 6 / 18-19 ; 1 Pierre : 1 / 3-9 ;

    1 Pierre : 4 / 12-13 ; 1 Thessaloniciens : 4 / 13-18)

    c) Elle nous incite à la vigilance et à la sanctification.

    (Matthieu : 24 / 42 ; Luc : 21 / 36 ; 1 Jean : 3 / 3)

  50. Cette modeste etude explique que le Dieu de la Bible est Un seul Dieu, éternellement manifesté en en trois Personnes distinctes.

    Il y a trois Personnes en Dieu : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ces trois Personnes constituent Un seul Dieu, le même en substance. Elles sont égales en puissance et en gloire.

    Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu. Mais le Père n’est pas le Fils, le Père n’est pas le Saint-Esprit, et le Fils n’est pas le Saint-Esprit.

    (NDE : Le mot « Trinité » ne figure pas dans la Bible. Mais, comme nous allons le voir, la Bible parle constamment des Trois Personnes divines distinctes, unies pour constituer Un seul Dieu).

    La Trinité dans les noms de Dieu.

    La Trinité est révélée dans quatre des noms bibliques de Dieu :

    Son Nom est UN, ou Echad en Hébreu :
    « L’Eternel sera roi de toute la terre ; en ce jour, l’Eternel sera un et unique sera son nom » (Zacharie 14 : 9) (Version du Rabbinat Français).

    « Ecoute, Israël, l’Eternel est notre Dieu, l’Eternel est un ! » (Deutéronome 6 : 4) (Version du Rabbinat Français).

    Le mot Hébreu « Echad » signifie en fait « unité. »

    « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair » (Genèse 2 : 24). Ils deviendront « deux en un. »

    « L’assemblée tout entière (une) était de quarante-deux mille trois cent soixante personnes » (Esdras 2 : 64).

    Le peuple Juif donne à ce mot, « Echad », le sens d’unité :

    « Je crois avec une foi parfaite que le Créateur, béni soit Son Nom, est une Unité, qu’il n’y a aucune autre Unité semblable à la Sienne, et que Lui seul est notre Dieu, qui était, qui est, et qui vient » (Daily Prayer Book, Dr A. Th. Philips, Hebrew Publishing Company, 77-79 Delancey Street, New York, page 165).

    « Il est Un, et il n’y a aucune autre Unité semblable à Son Unité. Il est inconcevable, et éternelle est Son Unité (Ibid. Page 17).

    Son Nom est Adonaï :
    En Hébreu, le mot « Adon » signifie Seigneur, ou Maître.

    Adonaï est le pluriel du mot Adon, avec le suffixe possessif « i, » ce qui signifie « mes Maîtres, » ou « mes Seigneurs. »

    Son Nom est Elohim :
    Elohim est la forme plurielle de El, Seigneur. Techniquement, il faudrait donc traduire Elohim par « les Seigneurs, » mais, dans la pratique, on emploie le singulier, « Seigneur. »

    Son Nom est « Le Père, le Fils et le Saint-Esprit » :
    « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28 : 19).

    Le mot grec traduit par « nom » est au singulier, mais il concerne trois Personnes distinctes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, unies dans un même nom.

    La Trinité se révèle aussi quand Dieu fait référence à Lui-même en employant le pluriel :

    « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme » (Genèse 1 : 26-27).

    Dieu « créa » (au singulier) l’homme, en utilisant l’expression plurielle « à notre image. » Nous avons été créés à la ressemblance de Dieu.

    « L’Eternel Dieu dit (au singulier) : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement » (Genèse 3 : 22).

    « Allons ! descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres. Et l’Eternel les dispersa (au singulier) loin de là sur la face de toute la terre ; et ils cessèrent de bâtir la ville » (Genèse 11 : 6-7).

    « J’entendis la voix du Seigneur, disant : Qui enverrai-je (au singulier), et qui marchera pour nous ? Je répondis : Me voici, envoie-moi » (Esaïe 6 : 8).

    Il y a plusieurs passages de la Bible où les différentes Personnes de Dieu sont mentionnées en même temps. En voici un certain nombre d’exemples :

    « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux » (Genèse 1 : 1-2).

    Dieu (Elohim) et Son Esprit (Ruah).

    « Alors l’Eternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l’Eternel. » (Genèse 19 : 24).

    L’Eternel fait pleuvoir du soufre et du feu de par l’Eternel. Cette association de deux « Eternel » est étrange. Il s’agit d’une action impliquant à la fois Dieu le Père et Dieu le Fils.

    « Ecoute-moi, Jacob ! Et toi, Israël, que j’ai appelé ! C’est moi, moi qui suis le premier, c’est aussi moi qui suis le dernier. Ma main a fondé la terre, et ma droite a étendu les cieux : je les appelle, et aussitôt ils se présentent. Vous tous, assemblez-vous, et écoutez ! Qui d’entre eux a annoncé ces choses ? Celui que l’Eternel aime exécutera sa volonté contre Babylone, et son bras s’appesantira sur les Chaldéens. Moi, moi, j’ai parlé, et je l’ai appelé ; je l’ai fait venir, et son œuvre réussira. Approchez-vous de moi, et écoutez ! Dès le commencement, je n’ai point parlé en cachette, dès l’origine de ces choses, j’ai été là. Et maintenant, le Seigneur, l’Eternel, m’a envoyé avec son esprit » (Esaïe 48 : 12-16).

    Dans ce passage, nous voyons une allusion directe à Dieu le Père (l’Eternel), à Dieu le Fils (celui qui parle, la Parole), et à Dieu le Saint-Esprit (Son Esprit).

    « Ainsi parle l’Eternel, roi d’Israël et son rédempteur, l’Eternel des armées : je suis le premier et je suis le dernier, et hors moi il n’y a point de Dieu » (Esaïe 44 : 6).

    L’Eternel (Dieu le Père) et le Rédempteur (Dieu le Fils) forment bien un seul Dieu.

    « Voici mon serviteur, que je soutiendrai, mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J’ai mis mon esprit sur lui ; il annoncera la justice aux nations » (Esaïe 42 : 1).

    C’est Dieu le Père qui parle. Il parle de Son Fils, sur Lequel Il a fait reposer Son Esprit. Ce même passage parle de l’Esprit, de l’Ame et du Corps de l’Eternel Dieu. « Mon serviteur » est Dieu le Fils, incarné dans un corps semblable au nôtre. « Mon âme » est celle de Celui qui parle, Dieu le Père. Et « Mon Esprit » désigne le Saint-Esprit.

    « Car ainsi parle l’Eternel des armées : Après cela, viendra la gloire ! Il m’a envoyé vers les nations qui vous ont dépouillés ; Car celui qui vous touche touche la prunelle de son œil. Voici, je lève ma main contre elles, et elles seront la proie de ceux qui leur étaient asservis. Et vous saurez que l’Eternel des armées m’a envoyé » (Zacharie 2 : 8-9).

    Celui qui parle Se présente comme l’Eternel des Armées. Mais Il dit qu’Il a été Lui-même envoyé par l’Eternel des Armées ! C’est Dieu le Fils qui a été envoyé par Dieu le Père.

    « Pousse des cris d’allégresse et réjouis-toi, Fille de Sion ! Car voici, je viens, et j’habiterai au milieu de toi, dit l’Eternel. Beaucoup de nations s’attacheront à l’Eternel en ce jour-là, et deviendront mon peuple ; j’habiterai au milieu de toi, et tu sauras que l’Eternel des armées m’a envoyé vers toi » (Zacharie 2 : 10-11).

    Celui qui parle Se présente comme l’Eternel. Il annonce qu’Il a été envoyé par l’Eternel des Armées.

    « Alors il reprit et me dit : C’est ici la parole que l’Eternel adresse à Zorobabel : Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées » (Zacharie 4 : 6).

    L’Eternel des Armées, Dieu le Père, et le Saint-Esprit.

    « La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots : Les mains de Zorobabel ont fondé cette maison, et ses mains l’achèveront ; et tu sauras que l’Eternel des armées m’a envoyé vers vous » (Zacharie 4 : 8-9).

    L’Eternel parle, et dit qu’Il est envoyé par l’Eternel des Armées. C’est Dieu le Fils qui est envoyé par Dieu le Père.

    « Ton trône, ô Dieu, est à toujours ; le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité. Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté : c’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie, par privilège sur tes collègues » (Psaume 45 : 6-7).

    Dieu est oint par Dieu ! Notez que Messie signifie « Oint. » Dieu le Fils, le Messie, a été oint par Son Père, qui est aussi Son Dieu.

    « Les cieux ont été faits par la parole de l’Eternel, et toute leur armée par le souffle (ou esprit) de sa bouche » (Psaume 33 : 6).

    Dieu le Père, Dieu le Fils, ou la Parole, et Dieu le Saint-Esprit.

    « Tu envoies ton souffle (ou esprit) : ils sont créés, et tu renouvelles la face de la terre » (Psaume 104 : 30).

    Dieu le Père et le Saint-Esprit.

    « Parole de l’Eternel à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied » (Psaume 110 : 1).

    C’est Dieu le Père qui parle à Son Fils, pour Lui demander de S’asseoir à Sa droite.

    « Enseigne-moi à faire ta volonté ! Car tu es mon Dieu. Que ton bon esprit me conduise sur la voie droite ! » (Psaume 143 : 10).

    Dieu le Père et le Saint-Esprit.

    « Voici, j’enverrai mon messager ; il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez ; et le messager de l’alliance que vous désirez, voici, il vient, dit l’Eternel des armées » (Malachie 3 : 1).

    Dieu le Père annonce l’entrée du Seigneur, Dieu le Fils, Jésus-Christ, dans Son Temple.

    « Elle conçut de nouveau, et enfanta une fille. Et l’Eternel dit à Osée : Donne-lui le nom de Lo-Ruchama ; car je n’aurai plus pitié de la maison d’Israël, je ne lui pardonnerai plus. Mais j’aurai pitié de la maison de Juda ; je les sauverai par l’Eternel, leur Dieu, et je ne les sauverai ni par l’arc, ni par l’épée, ni par les combats, ni par les chevaux, ni par les cavaliers » (Osée 1 : 6-7).

    Dieu parle, et dit qu’Il sauvera Son peuple par l’Eternel, leur Dieu. Dieu le Fils, envoyé par Dieu le Père, est effectivement venu sauver Son peuple.

    « Je publierai le décret ; l’Eternel m’a dit : Tu es mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui » (Psaume 2 : 7).

    Dieu le Père et Son Fils.

    « Qui est monté aux cieux, et qui en est descendu ? Qui a recueilli le vent dans ses mains ? Qui a serré les eaux dans son vêtement ? Qui a fait paraître les extrémités de la terre ? Quel est son nom, et quel est le nom de son fils ? Le sais-tu ? » (Proverbes 30 : 4).

    Dieu le Père et Son Fils.

    « Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection » (Matthieu 3 : 16-17).

    Dans ce verset, les trois Personnes de la Trinité Se manifestent en même temps : Dieu le Père, qui parle du Ciel, Dieu le Fils, Jésus, et Dieu le Saint-Esprit, sous la forme d’une colombe.

    « En ce temps-là, Jésus vint de Nazareth en Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Au moment où il sortait de l’eau, il vit les cieux s’ouvrir, et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Et une voix fit entendre des cieux ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j’ai mis toute mon affection » (Marc 1 : 9-11).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

    « Tout le peuple se faisant baptiser, Jésus fut aussi baptisé ; et, pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit, et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi j’ai mis toute mon affection » (Luc 3 : 21-22).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

    « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28 : 19-20).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit. C’est le nom (au singulier) de Dieu : Père, Fils et Saint-Esprit.

    « Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, et la communication du Saint-Esprit, soient avec vous tous ! » (2 Cor. 13 : 14).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

    « Pierre, apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie, et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du sang de Jésus-Christ : que la grâce et la paix vous soient multipliées ! » (1 Pierre 1 : 1-2).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

    « Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit, maintenez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle » (Jude 1 : 20-21).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

    « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » (Jean 1 : 1).

    Dieu le Père et Dieu le Fils, la Parole.

    « Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre. Il vint, et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône. Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau » (Apoc. 5 : 6-8).

    Dieu le Fils, l’Agneau de Dieu, prend le livre de la main de Dieu le Père, et Il est adoré comme Dieu.

    « Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme ; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit » (Daniel 7 : 13-14).

    Dieu le Père, ou l’Ancien des Jours, et Dieu le Fils, semblable à un fils de l’homme, dont la domination est éternelle.

    « Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit » (Jean 14 : 26).

    Dieu le Père, Dieu le Fils, Jésus, et le Saint-Esprit.

    « Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un » (1 Jean 5 : 7).

    Le Père, le Fils (la Parole) et le Saint-Esprit, Trois en Un.

    Ce verset très clair a été retranché de nombreuses versions modernes. Pourtant, il figure dans la grande majorité des manuscrits anciens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents