Main menu
Un poisson dans le netMéditation bibliqueMéditation sur Ésaïe 44 :14-20

Méditation sur Ésaïe 44 :14-20

Méditations Ésaïe 44 :14-20 " Il plante des pins, Et la pluie les fait croître… 15 Ces arbres servent à l’homme pour brûler, Il en prend et il se chauffe. Il y met aussi le feu pour cuire du pain, Et il en fabrique également un dieu, Il se prosterne, Il en fait une statue, Devant laquelle il fait des révérences. 16 Il brûle au feu la moitié de son bois, Avec cette moitié il va pouvoir manger de la viande … 17 Et avec le reste il fait un dieu, sa statue, Il fait des révérences devant elle, Il se prosterne, il l’invoque Et s’écrie  : Délivre-moi  ! Car tu es mon dieu  ! … 19 Il ne prend pas la chose à cœur Et il n’a ni (assez de) connaissance Ni d’intelligence pour dire  : J’en ai brûlé une moitié au feu, J’ai cuit du pain sur les braises, J’ai rôti de la viande et je l’ai mangée ; Et avec le reste je ferais une horreur  ! Je ferais des révérences devant un morceau de bois  ! 20 Il se repaît de cendres, Son coeur abusé l’égare, Il ne délivrera pas sa vie Et ne dira pas  : N’est-ce pas de la fausseté que j’ai en main  ?

Ce matin j’écoutais à la radio un croyant ’tout feu tout flamme’. Certes son ’dieu’ n’était pas le mien, puisqu’il avait nom ’République’, mais il s’agissait bien d’un ’dieu’ puisque son serviteur discourait sur le caractère transcendant de l’idéal républicain qui, selon lui, était capable d’unir dans son giron toutes les religions, toutes les cultures et faire de ce pays, et éventuellement de la terre entière, un véritable paradis dans lequel le genre humain tout entier pourrait coexister pacifiquement dans la paix et le bien-être.

En repensant à son espoir en mâchouillant mes tartines du petit déjeuner, il m’apparaissait clairement que toute sa construction intellectuelle n’avait pas plus de consistance qu’une bulle de savon pour 4 raisons au moins.

La corruption de l’homme. L’égalité semble une belle chose en théorie, mais en pratique, personne ne la souhaite. Certes je supporte mal que mon frère ait ’plus’ que moi ; Par contre je supporte très bien d’avoir plus que mon frère. En fait, non seulement je le supporte, mais il y a de grandes chances que je fasse ’des pieds et des mains’ pour posséder ce que je convoite. C’est si vrai que même parmi les humanistes les plus convaincus et les plus en vue, beaucoup ont été inquiétés pour ce que la justice appelle ’recel d’abus de biens sociaux’, et la simple morale ’cupidité’. Et je ne suis pas assez fou pour m’imaginer être exempt de ces penchants.

La vie républicaine s’arrête à la mort. Ce que la République pourrait m’offrir s’arrête forcément à la petite boite en bois de mon cercueil. Dans la tombe il n’y a plus ni républicains ni royalistes. Un idéal qui meurt avec moi ne m’intéresse absolument pas.

La République n’accorde pas le pardon dont on a besoin. Mon âme a besoin d’une paix et d’un pardon dont le républicain ne peut ou ne veut pas avoir idée. Parce que je suis responsable, non envers l’humanité (crime contre la déesse ’humanité’) mais envers mon Dieu (mon péché, mes crimes contre Dieu).

Rien dans ce monde ne peut satisfaire l’homme. Finalement qu’est-ce que la République, dans l’idéal, pourrait bien avoir à m’offrir qui soit susceptible de me satisfaire profondément  ? Une bonne éducation  ? L’égalité des chances  ? Un gagne-pain correct  ? Une protection médicale et sociale  ? Des loisirs  ? Une culture  ? Je ne suis pas riche, mais je ne suis pas pauvre non plus. J’ai goûté, comme la plupart de mes contemporains, à une part raisonnable des ’victuailles matérielles et intellectuelles’ mises à ma disposition par mon pays, et je m’en suis réjoui. Et pourtant, après avoir joui de chaque chose, j’ai tendance à dire, comme Howard Hughes, ’Il m’en faudrait juste un peu plus. Une meilleure voiture, une meilleure télé, une meilleure maison, un meilleur salaire. Par contre, quand je lis ma Bible, quand je prie, quand je vis avec et pour mon Dieu, j’ai ’le ventre plein’.

Seul Dieu offre une eau qui étanche vraiment la soif.

Contrat Creative Commons Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2005 Daniel Dutruc-Rosset.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents